Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Actualité
Actualité
Actualité
Actualité
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 14 heures
SNFGE
Offre d’emploi
21/07/2017
N° d'annonce :
170718

Poste de praticien hospitalier contractuel disponible à partir du 01/11/2017 dans le service d'hépato-gastro-entérologie et addictologie de l'hôpital de Salon de Provence.
Poste d'un an ou plus.

Service fonctionnant avec 2 PH de gastro + 1 assistant spécialiste + 2 praticiens hospitaliers généralistes (gérant en grande partie le service et assurant une activité d'addictologie, hépatites virales et VIH) et 2 à 3 internes selon les semestres.

Activité de consultation, visite de service (27 lits d'hospitalisation), d'endoscopie conventionnelle (gastroscopie, coloscopie) et quelques gestes d'interventionnels (GPE, dilatation, prothèse).
Participation au tableau d'astreinte d'endoscopie (1 semaine sur 4).

Poste très apprécié des 4 derniers PHC ayant occupé cette fonction.

Pour plus d'information:
Dr Alémy-Carreau (Chef du Service)
04.90.44.94.23 ou m.alemy-carreau@ch-salon.fr

Actualité
Il y a 14 heures
CHU Rouen

Au cours du vieillissement, le nombre de maladies chroniques s’accroît. En parallèle, une augmentation du nombre de médicaments prescrits est constatée. En conséquence, à cette polymédication des effets indésirables médicamenteux chez les personnes âgées fréquents et souvent graves sont observés. C’est pourquoi, la prévention de la iatrogénie médicamenteuse chez les personnes âgées est devenue un enjeu majeur de santé publique. De ce constat, découle l’importance d’améliorer la qualité des prescriptions sur ce terrain. Ce travail a donc pour objectif de faire un état des lieux et de comparer les pratiques entre les services spécialisés dans la prise en charge des personnes âgées et les [...]

Actualité
Il y a 15 heures
CHU de Toulouse

En termes de vieillissement, bien qu'il existe une variabilité intra-individuelle (les différents organes du corps ne vieillissent pas au même rythme) ainsi que inter-individuelle (deux personnes ne vieillissent pas à la même vitesse), on peut dire que des pertes physiologiques dans plusieurs systèmes de l'organisme, y compris les muscles, commencent à l'âge adulte, entre 30 et 40 ans. Il s'agit d'un processus physiologique qui caractérise un vieillissement dit « normal ».

Avec le temps et l'accumulation des années, ces pertes physiologiques peuvent entrainer une réduction des capacités physiques et cognitives, ayant ensuite un effet négatif sur la vie quotidienne des personnes. Aucun médicament miracle ne peut empêcher la progression de ces pertes physiologiques, mais certains aspects de l'hygiène de vie peuvent contribuer à accélérer ou, au contraire, ralentir la vitesse de ces pertes.

Exercices physiques, nutrition et stimulation cognitive pour bien vieillir !

La pratique régulière d'exercices physiques est un des [...]

Actualité
Il y a 15 heures
CHU Rouen

Les services d’urgences sont fre quemment confronte s aux situations de fin de vie. L’initiation pre coce de soins palliatifs aux patients le reque rant ame liore leur qualite de vie et a un impact de gain de cou t hospitalier en re duisant la dure e d’hospitalisation et en e vitant d’e ventuelles re admissions hospitalie res inutiles. Le questionnaire Pallia 10 est un outil d’aide a la prise de de cision afin de repe rer le moment ou le rec[...]

Actualité
Il y a 17 heures
Quotidien du médecin

Le centre hospitalier Geneviève-de-Gaulle-Anthonioz de Saint-Dizier (Haute-Marne) vient de signer un partenariat avec la clinique François-1er (groupe Courlancy Santé). À partir du 1er septembre 2017, les services de chirurgie et de chim...

Actualité
Il y a 21 heures
Infirmiers

Dans cette affaire qui dure depuis l'accident de la route de Vincent Lambert, en septembre 2008, une nouvelle décision de justice relance la question de l'arrêt des soins. Le Conseil d'Etat a estimé, mercredi 19 juillet, que le médecin de ce patient âgé de 41 ans, ancien infirmier en psychiatrie, tétraplégique et victime de lésions cérébrales irréversibles, devait se prononcer sur la procédure d'arrêt des soins. L'interruption des traitements avait été annoncée en juillet 2015 par l'établissement hospitalier où il se trouve, le CHU de Reims, "au motif que les conditions de sérénité et de sécurité nécessaires à sa poursuite, tant pour le patient que pour l’équipe soignante, n’étaient pas réunies". Or, le Conseil d'Etat a jugé illégale la suspension de la procédure d'examen de l'interruption des traitements. Il en résulte que le médecin nouvellement en charge de M. Vincent Lambert devra se prononcer sur l’engagement d’une procédure d’examen du maintien de son alimentation et son hydratation artificielles, affirme le Conseil d'Etat, juge administratif suprême qui tranche les litiges relatifs aux actes des admini[...]