Actualité
Il y a 5 mois
31 mars 2017 : 50 Recommandations du CNLE pour les politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale - 2017

Le Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale (CNLE) est un organe consultatif placé auprès du Premier ministre.

Composé de 54 membres, il assure la concertation entre les pouvoirs publics et les associations, les partenaires sociaux, les organismes et les personnes qualifiées agissant en ce domaine. Il a pour mission d'assister le Gouvernement de ses avis sur toutes les questions de portée générale concernant la lutte contre la pauvreté et l'exclusion, d'animer les réflexions et de faire des propositions sur les méthodes de coordination et de pilotage des politiques d'insertion sur les plans national et local.

Notre système de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale est aujourd'hui essentiellement tourné vers le traitement de leurs effets, c'est-à-dire la gestion d'une situation établie.

La persistance d'une pauvreté de grande ampleur montre les limites d'un tel système. Le nombre de personnes pauvres est stabilisé (8,8 millions), mais les pauvres sont de plus en plus pauvres malgré le déploiement depuis quatre ans du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté.

Le traitement urgentiste de la pauvreté a installé des dispositifs, des mesures, des aides… qui se sont empilés au fil des années, ajoutant un manque de lisibilité au manque de pilotage des politiques de lutte contre la pauvreté.

La lutte contre la pauvreté et l'exclusion demande une politique sociale cohérente, inscrite dans la durée et être organisée au niveau interministériel.

Dans ce contexte, le CNLE propose 50 recommandations qui se portent sur trois axes :

  • La prévention des risques qui doit passer par une stratégie d'investissement social destinée à l'ensemble de la population et par une prévention spécifique aux personnes déjà en situation de pauvreté ou de précarité ;
  • [...]
CNLE
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 46 minutes
Amazon medecine
Guéris-toi toi-même (+ CD)
Saki Santorelli

Acheter neuf : EUR 24,90
6 neuf & d'occasion à partir de EUR 21,00

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 2 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Rare contre-pouvoir au sein des entreprises à veiller sur la santé des salariés, le CHSCT doit disparaître dans la réforme du Code du travail, un "paradoxe" inquiétant face à la recrudescence des problèmes de santé au travail, dénoncent des acteurs du secteur réunis en début de semaine à Paris.


Actualité
Il y a 2 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Le procureur de Marseille a annoncé vendredi que les personnes souffrant d'effets secondaires de la nouvelle formule du médicament verraient leur démarche facilitée.


Actualité
Il y a 3 heures
Souffrance et travail

La réforme du Code du travail va donner plus de flexibilité au travail à distance. Ce sera désormais à l’employeur de motiver son refus.

La loi El Khomri a instauré un droit à la déconnexion pour les salariés depuis le 1erjanvier. Fin septembre, une fois les ordonnances réformant le Code du travail promulguées, les salariés disposeront d’un nouveau droit opposable, et pas des moindres : celui de travailler à distance de leur entreprise . Désormais, ce ne sera plus à l’employé d’obtenir l’autorisation de sa hiérarchie, mais à celle-ci de motiver son refus.

Mal adaptée à une réalité à laquelle aspire les deux-tiers des salariés, la législation actuelle, qui ne date pourtant « que » de 2012, avait grand besoin d’être mise à jour. A l’heure où Internet brouille les frontières entre vie professionnelle et vie privée, la nécessité de faciliter le recours au télétravail fait quasiment consensus. Les retouches au Code du travail allant dans le sens sont d’ailleurs en bonne partie issue d’un rapport rendu par l’ensemble des partenaires sociaux au printemps.

Accord collectif ou charte

La clarification a d’abord porté sur la définition du télétravail, le caractère « régulier » qui y était attaché jusque-là passant à la trappe. Pour nombre d’entreprises, la notion de régularité avait été interprétée comme « une obligation de fixité » des jours. Cette interprétation trop stricte serait l’une des raisons du très fort développement du télétravail informel, lequel répond mieux à la demande des salariés de pouvoir travailler en tous lieux et à tous moments même s’il apparaît plus risqué.

Autre changement majeur, la loi n’imposera plus d’en passer par le contrat de travail ou un avenant à ce dernier. Pour formaliser les modalités pratiques, de contrôle du[...]

Actualité
Il y a 3 heures
Souffrance et travail

La réforme du Code du travail va donner plus de flexibilité au travail à distance. Ce sera désormais à l’employeur de motiver son refus.

La loi El Khomri a instauré un droit à la déconnexion pour les salariés depuis le 1erjanvier. Fin septembre, une fois les ordonnances réformant le Code du travail promulguées, les salariés disposeront d’un nouveau droit opposable, et pas des moindres : celui de travailler à distance de leur entreprise . Désormais, ce ne sera plus à l’employé d’obtenir l’autorisation de sa hiérarchie, mais à celle-ci de motiver son refus.

Mal adaptée à une réalité à laquelle aspire les deux-tiers des salariés, la législation actuelle, qui ne date pourtant « que » de 2012, avait grand besoin d’être mise à jour. A l’heure où Internet brouille les frontières entre vie professionnelle et vie privée, la nécessité de faciliter le recours au télétravail fait quasiment consensus. Les retouches au Code du travail allant dans le sens sont d’ailleurs en bonne partie issue d’un rapport rendu par l’ensemble des partenaires sociaux au printemps.

Accord collectif ou charte

La clarification a d’abord porté sur la définition du télétravail, le caractère « régulier » qui y était attaché jusque-là passant à la trappe. Pour nombre d’entreprises, la notion de régularité avait été interprétée comme « une obligation de fixité » des jours. Cette interprétation trop stricte serait l’une des raisons du très fort développement du télétravail informel, lequel répond mieux à la demande des salariés de pouvoir travailler en tous lieux et à tous moments même s’il apparaît plus risqué.

Autre changement majeur, la loi n’imposera plus d’en passer par le contrat de travail ou un avenant à ce dernier. Pour formaliser les modalités pratiques, de contrôle du[...]

Actualité
Il y a 3 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"Le Parisien" publie, vendredi, les résultats d'un rapport sur la neurotoxicité de l'aluminium utilisé comme adjuvant dans certains vaccins. Décryptage avec Alain Fischer, spécialiste en immunologie pédiatrique.