Actualité
Il y a 7 jours
4 façons de mieux digérer

Ventre gonflé, gaz, inconfort digestif... Ces manifestations bien désagréables peuvent être soulagées par des remèdes naturels. Les solutions de Françoise Couic Marinier, pharmacienne diplômée en phytothérapie et aromathérapie et de Thierry Morfin, naturopathe.


News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 9 heures
Obamacare : un camouflet cinglant pour le président Trump
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 9 heures
Après l'échec de sa réforme santé, Donald Trump promet de maintenir le cap
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 11 heures
Échec de l'abrogation de l'Obamacare : Donald Trump fragilisé ?
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 13 heures
Bébé secoué : un père de 42 ans incarcéré au Mans
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 13 heures
« J'ai le droit d'aimer mes bourrelets » : le coup de gueule d'une blogueuse
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 14 heures
Sidaction : halte aux idées fausses sur le VIH
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 14 heures
Vosges : les adeptes de la sève de bouleau
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 15 heures
Bientôt une pilule anti-âge pour réparer notre ADN endommagé ?
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 15 heures
Euthanasie : malade, elle interpelle les candidats à la présidentielle dans une lettre ouverte
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 16 heures
Sidaction : opération prévention
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 18 heures
Abrogation ratée de l'Obamacare: "Trump va devoir apprendre à être un politicien"
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 18 heures
Le cancer est-il vraiment de la faute à «pas de chance»?
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 1 heures
sante-medecine-RFI

En Afrique du Sud, la compagnie de transport ferroviaire Transnet, affrète depuis 1994 deux trains médicalisés pour aller à la rencontre des patients isolés dans les campagnes sud-africaines. En collaboration avec deux firmes pharmaceutiques, le train Phelophepa, «le train de l'espoir», a pris en charge près de 24 millions de patients depuis son premier voyage, ce qui en fait la plus grande clinique mobile au monde. Le coût des soins à bord est minime, quelques euros[...]

Presse médicale
Il y a 7 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 25 March 2017
Source:L'Encéphale
Author(s): C. Michel, E. Toffel, S.J. Schmidt, S. Eliez, M. Armando, A. Solida-Tozzi, F. Schultze-Lutter, M. Debbané
Les troubles psychotiques représentent une des causes psychiatriques de handicap fonctionnel les plus importantes et les plus durables pour un individu. Depuis vingt ans, de nombreuses études longitudinales informent et précisent la nature du risque à la psychose, soutenant les efforts consacrés à sa détection et à son intervention précoce. Plus particulièrement, l’approche empirique visant à objectiver les états à haut risque clinique (clinical high risk [CHR]) a ouvert la voie à des pistes prometteuses. Récemment, deux systèmes de critères d’évaluation (critères de l’ultra-haut risque [UHR]) et des symptômes de base se sont imposés dans la clinique du CHR. Selon l’Association européenne de psychiatrie (AEP), ces derniers devraient être utilisés pour objectiver le syndrome de risque à la psychose. Actuellement, les données récoltées lors d’études prospectives confirment en effet leur valeur à prédire l’émergence d’un trouble psychotique chez l’adulte ; ceci reste à être confirmé pour les enfants et les adolescents. En ce qui concerne les interventions préventives l’AEP recommande, pour les patients adultes, de donner la priorité aux traitements psychologiques et, en cas d’échec, d’introduire un traitement psychopharmacologique. Les interventions menées sur le plan psychologique devraient en outre cibler la prise en charge des troubles psychiatriques associés aux états CHR (principalement anxiété et dépression) plutôt que les aspects psychotiques en eux-mêmes. Chez les enfants et les adolescents, la politique de prise en charge s’avère un peu différente. Elle stipule un suivi de l’évolution des états CHR qui tienne compte des spécificités de la période développementale où ces derniers se manifestent, et une intervention ciblée sur la détresse psychologique causée par les comorbidités psychiatriques.In children and adolescents, psychotic disorders already represent one of the leading causes of disability-adjusted life years. During the past two decades, early detection of risk for psychosis has been intensively investigated, and in particular, predictive power for early signs of risk has been initiated and translated into clinical practice. In particular, the attenuated and transient positive symptoms of the ultra-high risk criteria, and the basic symptom criterion “cognitive disturbances”, open promising routes to an indicated prevention and have recently been considered by the European Psychiatric Association (EPA) as diagnostic criteria of a psychosis-risk syndrome. The EPA recently provided evidence-based recommendations on the early detection of clinical high risk (CHR) for psychosis in patients with mental distress. In 2015, experts in the field of early detection conducted a meta-analysis reporting on studies examining conversion rates to psychosis in non-overlapping samples meeting at least one of the main CHR criteria: ultra-high risk (UHR) and/or basic symptoms criteria, examining the effects of potential moderators (different UHR criteria definitions, single UHR criteria and age) on conversion rates. In the 42 identified samples, comprising more than 4000 CHR patients who had been mainly identified by means of UHR criteria and/or the basic symptom criterion ‘cognitive disturbances’ (COGDIS), conversion rates showed considerable heterogeneity. While [...]

Actualité
Il y a 1 jours
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Pour les patients touchés par un cancer gastro-intestinal, le sport permet de réduire la toxicité de la chimiothérapie, le risque de récidive et aussi d'améliorer la performance des muscles, l'équilibre et le syndrome de fatigue liée à la tumeur.


Presse médicale
Il y a 1 jours
ScienceDirect

Publication date: Available online 24 March 2017
Source:Science & Sports
Author(s): F. Delvaux, J.-F. Kaux, J.-L. Croisier
ObjectifsL’incidence des lésions musculaires est élevée dans les sports où la vitesse de mouvement, l’explosivité ou les changements brusques de direction sont déterminants. Cet article a pour objectifs d’analyser : (1) les facteurs de risque des principales lésions musculaires des membres inférieurs (ischiojambiers, quadriceps, adducteurs et triceps sural) ; (2) l’efficacité des principales stratégies préventives de ce type de blessures.ActualitésCes dernières années, un nombre significatif d’études prospectives a permis d’identifier plusieurs facteurs de risque de lésions musculaires. Parmi ceux-ci, un premier épisode lésionnel représente le seul facteur de risque intrinsèque retrouvé pour l’ensemble des quatre grands groupes musculaires. L’âge et la présence d’un déséquilibre musculaire interviennent plus spécifiquement dans la lésion des ischiojambiers ; la dominance dans la lésion du quadriceps ; un déséquilibre musculaire et un manque de souplesse dans la lésion des adducteurs, et enfin l’âge ainsi qu’un manque de souplesse dans la lésion du triceps sural. Les facteurs de risque extrinsèques apparaissent plus difficiles à associer à une localisation précise et sont principalement le type de sport pratiqué (sports collectifs et athlétisme notamment), un échauffement inadapté, une charge de travail mal répartie, ainsi que la pratique de l’activité en compétition. D’un point de vue préventif, il apparaît essentiel de favoriser la pratique régulière d’exercices de renforcement à haute intensité en mode excentrique et de corriger les éventuels déséquilibres musculaires.Perspectives et projetsL’influence de certains facteurs de risque comme le manque de souplesse dans les lésions des ischiojambiers et du quadriceps, la fatigue ou encore le moment de la saison mériterait d’être approfondie. La réalisation d’étirements, largement répandue sur les terrains de sport, ne devrait pas être remise en cause mais l’évidence scientifique de l’efficacité préventive de toute lésion musculaire reste à démontrer, et des précisions concernant les modalités pratiques des étirements (durée, type d’étirement…) sont souhaitables. Des études ultérieures sont également nécessaires pour confirmer l’intérêt préventif, dans les lésions des ischiojambiers et du quadriceps, de la thérapie manuelle ou d’exercices de gainage.ConclusionUn premier épisode de blessure musculaire représente le principal facteur de risque de lésions musculaires aux membres inférieurs, et chaque groupe musculaire semble présenter des facteurs de risque spécifiques à leur localisation. Pour les quadriceps et surtout pour les ischiojambiers, l’incidence lésionnelle peut être réduite de manière conséquente grâce à l’implémentation de certaines mesures comme la réalisation régulière d’exercices à haute intensité en mode excentrique.ObjectivesMuscle injuries are common in sports that involve high-speed and explosive movements or rapid changes in direction. The objectives of this article are: (1) to examine the risk factors for the main lower limb muscle strain-type injuries (hamstrings, quadriceps, adductors and triceps surae); (2) to analyze the effectiveness of preventive strategies for muscle injuries.NewsThese last years, a significant number of prospective studies identified several risk factors for muscle injuries. The most important intrinsic risk factor, whatever the injury site, is a previous injury. Muscle imbalances and age specifically concern hamstring tears; dominance (kicking leg) predisposes to a quadriceps injury; muscle imbalances and a lack of flexibility concern adductors injury; age and a lack of flexibility are also risk factors for triceps [...]

Blog
Il y a 1 jours
Paris Descartes

C’était ma première année d’échange. Dès lors, j’étais très stressée lors des dernières semaines avant le départ. J’ai été me renseigner sur plusieurs sites et auprès de Québécois qui avaient eux-même effectués un échange dans mon IUT l’année passée. J’étais surtout curieuse de connaître quelles étaient les choses les plus importantes à prendre. La réponse : tout s’achète sur place,alors pas de panique !

Avant le départ, je vous conseille d'établir une liste à l'avance de tout ce dont vous pourrez avoir besoin sur place. L'ordonnance pour la pilule, par exemple, doit être demandée en avance à votre médecin et validée par la sécurité sociale afin d'être achetée en grande quantité. Ces démarches prennent du temps. Dépendamment des médecins et des pharmacies, ils ne délivrent parfois que 6 mois. C'est un sujet pour lequel il faut s'y prendre très en avance.

Évitez de trop remplir la valise car le retour risque d'être compliqué. Je vous conseille la compagnie Air Transat qui est la seule à offrir le vol direct Paris-Québec. Avec l'Option Plus, vous pouvez prendre deux valises en soute de 23 kg chacune. Ça parait énorme mais croyez moi, vous compterez les kilos au retour !

Le fait d’arriver une à deux semaines avant la rentrée des cours permet de s’installer tranquillement et de s’habituer au rythme québécois. Les démarches administratives sont nombreuses : valider l’inscription, confirmer le choix des cours, obtenir la carte Soleil (carte Vitale du Québec)... et elles prennent beaucoup de temps alors il est nécessaire de s’y prendre tôt. Je conseille de préparer toutes les démarches en France, d’écrire une liste afin de mieux s’y retrouver une fois arrivé.

Afin de réellement profiter de cette expérience, il me semble indispensable de côtoyer au maximum des Québécois. En effet, ce sont eux qui auront la vision la plus enrichissante et profonde du mode de vie. Intégrer un groupe de Québécois c’est apprendre à vivre autrement et profiter de l’échange de façon intense.

Le Québec regorge de parcs nationaux magnifiques. De plus, la vieille ville de Québec e[...]

Blog
Il y a 1 jours
Paris Descartes

C’était ma première année d’échange. Dès lors, j’étais très stressée lors des dernières semaines avant le départ. J’ai été me renseigner sur plusieurs sites et auprès de Québécois qui avaient eux-même effectués un échange dans mon IUT l’année passée. J’étais surtout curieuse de connaître quelles étaient les choses les plus importantes à prendre. La réponse : tout s’achète sur place,alors pas de panique !

Avant le départ, je vous conseille d'établir une liste à l'avance de tout ce dont vous pourrez avoir besoin sur place. L'ordonnance pour la pilule, par exemple, doit être demandée en avance à votre médecin et validée par la sécurité sociale afin d'être achetée en grande quantité. Ces démarches prennent du temps. Dépendamment des médecins et des pharmacies, ils ne délivrent parfois que 6 mois. C'est un sujet pour lequel il faut s'y prendre très en avance.

Évitez de trop remplir la valise car le retour risque d'être compliqué. Je vous conseille la compagnie Air Transat qui est la seule à offrir le vol direct Paris-Québec. Avec l'Option Plus, vous pouvez prendre deux valises en soute de 23 kg chacune. Ça parait énorme mais croyez moi, vous compterez les kilos au retour !

Le fait d’arriver une à deux semaines avant la rentrée des cours permet de s’installer tranquillement et de s’habituer au rythme québécois. Les démarches administratives sont nombreuses : valider l’inscription, confirmer le choix des cours, obtenir la carte Soleil (carte Vitale du Québec)... et elles prennent beaucoup de temps alors il est nécessaire de s’y prendre tôt. Je conseille de préparer toutes les démarches en France, d’écrire une liste afin de mieux s’y retrouver une fois arrivé.

Afin de réellement profiter de cette expérience, il me semble indispensable de côtoyer au maximum des Québécois. En effet, ce sont eux qui auront la vision la plus enrichissante et profonde du mode de vie. Intégrer un groupe de Québécois c’est apprendre à vivre autrement et profiter de l’échange de façon intense.

Le Québec regorge de parcs nationaux magnifiques. De plus, la vieille ville de Québec e[...]