Actualité
Agnès Buzyn nommée ministre des Solidarités et de la Santé
Il y a 3 mois
Agnès Buzyn nommée ministre des Solidarités et de la Santé

Agnès Buzyn vient d’être nommée par le Président de la République sur proposition du premier ministre Édouard Philippe, ministre des Solidarités et de la Santé. Elle était auparavant, depuis mars 2016, présidente du Collège de la Haute autorité de santé (HAS). C’est à ce titre qu’elle avait participé, en septembre dernier, au colloque organisé par le Conseil national à l’occasion des 70 ans de la profession et des 10 ans de l’Ordre. Elle était intervenue dans une table ronde sur le thème de la mobilisation des professions de santé face aux défis de santé publique qui s’annoncent.

Professeur d’hématologie, Agnès Buzyn a eu une activité de clinicienne avant de diriger un certain nombre d[...]

Ordre des masseurs-kinésithérapeutes
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 3 jours
Élections des membres des conseils régionaux
Ordre des masseurs-kinésithérapeutes
Actualité
Il y a 3 jours
Solidarité avec Barcelone
Ordre des masseurs-kinésithérapeutes
Actualité
Il y a 10 jours
Praticiens salariés :
Ordre des masseurs-kinésithérapeutes
Actualité
Il y a 14 jours
Un rapport sénatorial sur l’accès aux soins
Ordre des masseurs-kinésithérapeutes
Actualité
Il y a 1 mois
Vers une discipline des sciences de la rééducation et de la réadaptation
Ordre des masseurs-kinésithérapeutes
Actualité
Il y a 1 mois
Mémoire de master 2 : Alzheimer
Ordre des masseurs-kinésithérapeutes
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 1 heures
APF ICM

Cette année, la Fondation Paralysie Cérébrale/La Fondation Motrice a décidé de consacrer un soutien massif et inédit à la recherche sur la Paralysie Cérébrale, à travers son appel d'offre 2018.

Cet appel d'offre évaluera des projets d'une enveloppe globale de 500 k€ à 1,5 M€ maximum répartie sur une période de 3 à 5 ans. Il pourra s'agir de projets de recherche clinique, translationnelle, de santé publique ou de sciences humaines et sociales de grande envergure évaluant une (des) intervention(s) destinée(s) à :

o Améliorer les déficiences, les activités et la participation des personnes atteintes, prévenir, réduire ou atténuer les conséquences à moyen et long terme de la Paralysie Cérébrale,

o Prévenir la survenue de la Paralysie Cérébrale dans des populations à risque.

Cet appel à projets de recherche s'adresse à toute équipe de recherche labellisée, située dans les pays européens. Les projets de r[...]

Actualité
Il y a 15 heures
APF ICM

Cette année, la Fondation Paralysie Cérébrale/La Fondation Motrice a décidé de consacrer un soutien massif et inédit à la recherche sur la Paralysie Cérébrale, à travers son appel d'offre 2018.

Cet appel d'offre évaluera des projets d'une enveloppe globale de 500 k€ à 1,5 M€ maximum répartie sur une période de 3 à 5 ans. Il pourra s'agir de projets de recherche clinique, translationnelle, de santé publique ou de sciences humaines et sociales de grande envergure évaluant une (des) intervention(s) destinée(s) à :

o Améliorer les déficiences, les activités et la participation des personnes atteintes, prévenir, réduire ou atténuer les conséquences à moyen et long terme de la Paralysie Cérébrale,

o Prévenir la survenue de la Paralysie Cérébrale dans des populations à risque.

Cet appel à projets de recherche s'adresse à toute équipe de recherche labellisée, située dans les pays européens. Les projets de r[...]

Presse médicale
Il y a 16 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 21 August 2017
Source:Médecine & Droit
Author(s): Gérard Memeteau
Une patiente n’est pas informée de l’identité du chirurgien qui doit l’opérer. L’Oniam qui prétend que ce manque d’information est constitutif d’une perte de chance d’échapper à l’intervention est débouté de sa prétention : « aucun lien de causalité ne peut être établi entre le défaut d’information relevé et la perte de chance invoquée ».Every physician has a duty of information. He must tell the patient the risk as and benefices of the treatments. Some authors write actually that it is a legal duty and not only a contractual one. But, there is not only the physician; there is also the private or public hospital. That institution ou[...]

Actualité
Il y a 16 heures
RA-Santé

Les yeux qui piquent, l’un des symptômes de l’allergie aux pollens d’ambroisie ©.Buguet

Comme chaque fin d’été, les personnes allergiques redoutent – à juste titre – la période de pollinisation. Cette fois, il ne s’agit pas du fameux « rhume des foins » mais de l’ambroisie, cette plante sauvage qui ne cesse de proliférer sur tout le quart Sud-Est de la France. De fait, les cas d’allergies à l’ambroisie ne cessent d’augmenter sur tout l’axe de la Vallée du Rhône et la fin de l’été 2017 s’annonce particulièrement éprouvante pour les allergiques.

« Les pollens d’ambroisie seront les pollens les plus virulents dans les prochains jours. Le risque allergique sera élevé de Lyon à Montélimar et sur le Nivernais (…) La vigilance doit être primordiale pour les allergiques aux pollens d’ambroisie ! « , insiste dans son bulletin hebdomadaire Charlotte Sindt, spécialisée dans le suivi allegro-pollinique au sein du RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologie). «Il est recommandé aux personnes sensibles d’éviter de sortir le matin car c’est le moment où les fleurs s’ouvrent et où la libération des pollens est la plus forte. Ils restent présents le soir, mais de manière un peu plus faible« .

Un pic d’allergie prévu fin août

L’ambroisie, une plante allergisante très présente de Lyon à Montélimar ©RNSA

Cette année, en raison des conditions météorologiques, la pollinisation de l’ambroisie s’est effectuée avec une semaine d’avance, l’alternance de périodes de fortes chaleurs et d’épisodes pluvio-orageux ayant dérégulé la période de germination de l’ambroisie. Par conséquence, la présence des pollens d’ambroisie dans l’air s’annonce très importante dans les prochains jours, avec un pic vers la fin du mois d’août.

Pour pallier ces allergies, les autorités ont mis en place un plan de lutte contre l’ambroisie. Une plateforme de signalement ainsi qu’un numéro de téléphone (09 72 376 888) et une adresse mail (contact@signalement-ambroisie.fr) ont été mise en place par l’Agence régionale de santé (ARS) et la région Auvergne Rhône-Alpes afin de faciliter la reconnaissance et l’arrachage de cette plante. Une application mobile permet également de repérer plus facilement les plans d’ambroisie. Les photos sont envoyées à la plateforme de signalement qui prévient ensuite les organismes compétents pour procéder à l’arrachage. « Malheureusement, ces moyens sont insuffisants. Les premières estimations montrent que la plante prolifèrent plus vite que l’on ne l’arrache », admet Sébastien Weitz, chargé de projet concernant les pollens au sein de l’Observatoire Air Rhône-Alpes.

Ambroisie, les symptômes de l’allergie

Véritable problème de santé publique, l’ambroisie pourrirait la vie de 6 et 12% de la population française. Les symptômes, assez similaires au rhume des foins, se traduisent par des rhinites (sensation de picotement du nez, écoulements nasaux, éternuements), des conjonctivites (yeux qui piquent, rouges, gonflés et larmoyants), des trachéites, avec parfois des incidences plus graves ou plus désagréables comme des crise d’asthme, des poussées d’urticaire ou d’eczéma. Ces symptômes sont d’autant plus prononcés que le taux de pollen dans l’air est élevé, la chaleur et le vent accentuant les effets néfastes du pollen en période estivale.

Selon une étude menée par des chercheurs français, la prolifération de l’ambroisie devrait s’accélérer dans les prochaines décennies. La concentration de pollen dans l’atmosphère pourrait même être multipliée par quatre d’ici à 2050, certaines zones [...]

Actualité
"Big brother" : une maisons de retraite hyper-connectée
Il y a 17 heures
SNPI

Rêve de geek ou avenir sombre ? Surveillance et robotique : sécurité ou liberté ?

Les capteurs installés dans tout le nouveau centre, combinés aux montres intelligentes que les résidents pourront choisir de porter, permettront à la plate-forme "Livecare 360°" de connaître à tout moment l'emplacement et le bien-être de ses résidents.

Les informations recueillies par les capteurs seront converties en données en temps réel et envoyées aux personnes appropriées, telles que le responsable des soins désigné du résident ou les infirmières et soignants en interne, de sorte qu'ils puissent répondre aux demandes.

"Nous fournissons aux parties intéressées, aux proches ou au staff du centre la possibilité de consulter un portail pour savoir ce que fait le résident, s'ils en ont la permission, bien sûr. Ils peuvent ainsi savoir que leur mère est dans sa chambre et qu'ils peuvent donc l'appeler, ou bien qu'elle est en train de dîner ou de recevoir des soins, auquel cas ils l'appelleront plus tard" précise George Lymbers, DSI de Thomas Holt Aged Care.

Les infirmières et autres soignants pourront répondre aux résidents non seulement en personne, mais également par la voix ou la vidéo. "S'ils ont un appareil portable, celui-ci affichera à l'écran toutes les informations nécessaires sur le résident lors de l'appel. La raison de cette approche tient au fait que les équipes changent tout le temps, si bien qu'elles ne connaissent pas toujours les besoins spécifiques de la personne", ajoute George Lymbers. "Les infirmières sauront toujours qui est le résident, peu importe si elles sont nouvelles. Si vous prenez la tournée d'un autre soignant, vous saurez quand même ce que le résident veut ou ce dont il a besoin."

Selon George Lymbers, étant donné toutes les informations biométriques que les capteurs dans les chambres, les toilettes et les dispositifs portables collectent, le système saura à l'avance qu'un événement est susceptible de se produire. Il enverra alors un message vers la plate-forme Livecare 360° qui le transmettra au soignant le plus proche en mesure de répondre aux besoins du résident. Le système saura également lorsque l'infirmière à proximité s'est rendue dans la chambre du résident, puisque tous les soignants des personnes âgées dans le centre seront équipés d'appareils mobiles.

En octobre 2017, le nouveau centre de soins aux personnes âgées de Thomas Holt deviendra l'un des centres les plus modernes d'Australie. Baptisé "Seymour Shaw Court", ce centre se situe dans le Comté de Sutherland, au sud de Sydney, et présente une capacité de 120 lits.

Source : http://www.zdnet.fr/actualites/comment-les-maisons-de-retraites-s-appretent-a-heberger-des-baby-boomers-hyper-connectes-39856212.htm

Peut-être que des personnes âgées passionnées d'informatique ou de science fiction y trouveront leur compte. Au niveau du SNPI, nous considérons que cette initiative donne corps au roman 1984 de George Orwell :[...]

Actualité
Il y a 17 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

MEDECINE - Ce test limite le risque de « faux positifs »...