Actualité
Il y a 2 mois
Antidépresseurs au premier trimestre de grossesse : pas de sur-risque d'autisme

Des études épidémiologiques récentes ont suggéré que les femmes sous antidépresseurs durant leur grossesse donnaient plus fréquemment naissance à des enfants souffrant d'autisme, en particulier en cas de prise au deuxième et troisième trimestre. Ces résultats restent débattus, particulièrement en ce qui concerne les effets potentiels de ces traitements lors du premier trimestre de grossesse.


News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 55 minutes
Une étudiante parisienne victime de la méningite
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 7 heures
Deux cents médecins lancent un appel en faveur de la vaccination obligatoire
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 8 heures
Agriculture : des moissons précoces
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 8 heures
Scandale de l'amiante : le désarroi des victimes
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 9 heures
Thaïlande: le parasite d'un poisson mangé cru responsable de cancers du foie
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 9 heures
Paris : une étudiante de 19 ans est morte de la méningite
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 9 heures
Sang : une marchandise comme une autre?
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 10 heures
Deux cas de méningite, dont un mortel, dans une université parisienne
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 12 heures
Le diagnostic de cancer augmenterait de 55 % le risque de suicide
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 12 heures
Cancer: Le travail de nuit augmenterait le risque de développer la maladie
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 13 heures
Montigny-le-Bretonneux : une clinique à leurs mains
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 2 heures
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusages et des nombr[...]

Actualité
Il y a 5 heures
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusages et des n[...]

Actualité
Il y a 7 heures
Quotidien du médecin

Le daratumumab (Darzalex), premier anticorps monoclonal anti-CD38, développé par Janssen, a été approuvé il y a un an par l’Agence européenne du médicament pour le traitement de patients atteints de myélome multiple.

Actualité
Il y a 10 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Une étudiante âgée de 19 ans est morte de la méningite à Paris, rapporte ce mercredi Le Parisien. La jeune fille, qui étudiait à l'Université américaine de Paris -où sont scolarisés un millier d'étudiants- dans le 7e arrondissement de la capitale, était tombée malade en février dernier. L'Agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France précise au quotidien que "l'entourage proche a reçu un traitement antibiotique et un[...]

Actualité
Il y a 11 heures
Réseau CHU
Le 13 juin 2017, le Dr Adham Rammal effectuait une néphrectomie partielle (ablation d'une partie du rein) sur un patient souffrant d'un cancer. Une intervention à marquer d'une pierre blanche puisqu'il s'agissait de la 1 000ème chirurgie robotisée réalisée au CHR d'Orléans depuis l'acquisition du robot da Vinci voici 4 ans. Aujourd'hui la chirurgie robot assistée orléanaise est en plein essor. Elle est pratiquée dans un bloc dédié au sein d'un établissement flambant neuf* désormais reconnu comme centre expert et de formation dans cette nouvelle discipline. Pour fêter comme il se doit un tel événement, l’équipe chirurgicale du CHR d’Orléans a invité ses partenaires médicaux à soirée de conférence et organisé une journée de démonstration ouverte aux usagers dans le hall de l’hôpital. L’occasion de rappeler les atouts de cet assistant high tech : diminution des temps opératoires, réduction des saignements et du taux de transfusion, diminution des douleurs et complications post opératoires, les bénéfices pour les patients sont avérés et se traduisent par une réduction très significative des durées d’hospitalisation. Grâce à la chirurgie robotisée, un adulte opéré au CHR d’Orléans pour une prostatectomie totale voit son hospitalisation réduite de 4 jours et bénéficie d’une reprise d’activité plus précoce.
Le robot, un plus pour l’attractivité du CHU auprès des patients de la région Centre-Val de Loire
Sur les 500 patients interrogés dans les services de chirurgie durant le 1er trimestre 2017, 50 % déclarent être incités à s’orienter vers le CHR d’Orléans du fait de la pratique de la chirurgie robotisée Les multiples applications de la chirurgie robotisée
Mise en oeuvre dans le cadre d’un projet multidisciplinaire et sur un plateau chirurgical unique depuis l’ouverture du nouvel hôpital, la chirurgie robotisée du CHR d’Orléans intègre de nombreuses spécialités telles que l’urologie, la chirurgie digestive, endocrinienne[...]
Actualité
Il y a 12 heures
CHU de Toulouse

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les soins palliatifs visent à améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille, par la prévention et le soulagement de la souffrance, ainsi que le traitement de la douleur et des autres problèmes physiques, psychologiques et spirituels qui lui sont liés.

Le plan cancer positionne les soins de support dès le diagnostic de la maladie et lors de ses suites, en complément des traitements spécifiques du cancer.Ces soins de support répondent à des besoins qui concernent principalement la prise en compte de la douleur, les problèmes nutritionnels, les symptômes physiques inconfortables, la souffrance psychique, les perturbations de l[...]