Actualité
Il y a 1 mois
Après nouveau décompte à Mayotte, le Dr Ramlati Ali (PS), 27e député médecin élu

La commission de recensement des votes de Mayotte a modifié lundi les résultats législatifs de la 1re circonscription de l'île après une erreur de comptage, proclamant la victoire de la candidate socialiste Ramlati Ali, au détriment d'E...

Quotidien du médecin
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Actualité
Actualité
Il y a 16 heures
Catherine Lemorton condamnée aux prud'hommes
Quotidien du médecin
Actualité
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 28 minutes
CHU Rouen
Blog
Vinay Prasad sur les débats qui animent twitter
Il y a 53 minutes
De la médecine générale

Vinay Prasad fait un travail magnifique d'éclaircissement sur un certain nombre de faits qui agitent les sphères de l'oncologie, du dépistage, des traitements, du coût des traitements. Je ne le connais pas personnellement mais je lis ce qu'il écrit (il écrit beaucoup). Il nous enthousiasme sur le niveau de réflexion que des médecins, dans leur propre spécialité, ici l'hématologie et l'oncologie, peuvent atteindre dans un système de santé aussi étranger au nôtre que celui des Etats-unis et nous déprime quant à l'absence de médecins critiques dans notre propre pays. @VinayPrasad82 pour le suivre sur twitter.




Voici la traduction d'un tweet qui m'avait bien plu.

Le dépistage des cancers n'a jamais démontré sauver des vies, ce qui signifie améliorer la mortalité globale, et a des conséquences néfastes majeures incluant des faux positifs et des sur diagnostics et nous devons le juger par des preuves provenant d'essais randomisés. Voir ICI pour l'article original (sur abonnement) et LA pour un commentaire. [1]


Le coût des médicaments est hors de contrôle, il n'est pas régi par les forces traditionnelles du marché, il est mauvais pour les patients et la société, et des réformes sont nécessaires (LA).

La FDA états-unienne a assoupli les standards d'autorisation de mise sur le marché fondée sur des critères de substitution (ce qui, en soi, n'est pas la fin du monde) mais en les couplant avec l'abandon des études marketing post commercialisation, ce qui est mauvais pour les patients (ICI). [2]

Le financement de la recherche est majoritairement non fondé sur les preuves et arrose de façon disproportionnée les mêmes fausses idées et les mêmes personnes (LA). [3]

L'oncologie de précision et les autres "traitements personnalisés" paraissent magnifiques mais manquent de données robustes issues d'essais randomisés. Le seul essai dont nous disposons est négatif ( LA). [4]

Les nouvelles molécules sont souvent annoncées comme des miracles mais la réalité est typiquement qu'il y a un certain nombre de réserves majeures, de distorsions dans le protocole, des biais et des manipulations derrière tout cela (ICI, LA, et encore LA). [5]

Les conflits d'intérêts sont vraiment un problème.


Notes.

[1] Rappelons qu'en France les résistances sont fortes et que l'INCa a exercé des pressions intolérables pour que l'on n'abandonne pas en rase campagne le dépistage organisé du cancer du sein.
[2] les études post marketing (après commercialisation) ne paraissent pas devoir être très conclusives puisqu'elles sont menées dans l'immense majorité des cas par l'industrie pharmaceutique voir ICI ; mais, pire encore, quand les études post commercialisation montrent des résultas négatifs, les produits ne sont pas retirés du marché.
[3] Les recherches sont menées en fonction des marchés porteurs (nombre de patients putatifs élevé) et/ou dans des marchés de niche où le faible nombre de patients traités sera dans un premier compensé par des prix très élevés et dans un second par une extension des indications (alias saucissonnage). Voir à ce sujet l'excellente communication de Marc-André Gagnon lors des Pilules Prescrire 2015 : ICI.
[4] L'oncologie de précision est pourtant considéré comme l'avenir de l'oncologie par tous les experts mais les experts sont surtout payés par l'industrie pour des opérations promotionnelles justifiant a priori une efficacité non démontrée et l'obtention de prix faramineux.
[5] Big Onco organise une messe annuelle sous le patronage de l'ASCO durant laquelle elle fait du pré marketing à base d'abstracts aux résultats rarement confirmés, de communications tronquées et truquées à laquelle est convié le gratin des oncologues et le gratin des journalistes internationaux.
Actualité
Il y a 2 heures
Souffrance et travail

Selon notre décompte, réalisé avec les syndicats sur quatre des onze sites du groupe en France, 10 suicides et 6 tentatives liés aux conditions de travail sont à déplorer depuis 2013.

Chez Renault,on les appelle les cadres à haut potentiel. Brahim E. était l’un d’eux. Mais dans la nuit du 23 au 24 novembre 2016, l’ingénieur de 44 ans est décédé des suites d’un malaise cardiaque, survenu dix minutes après le début de son entretien préalable à un licenciement, au Technocentre de Guyancourt (Yvelines).

Il y a quelques semaines, l’enquête du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) a conclu que le stress lié à ce rendez-vous était à l’origine du décès. « Après un problème de conception sur un modèle, la direction a voulu faire un exemple et Brahim a porté le chapeau, assure le syndicat SUD.

Le 10 novembre, lorsqu’il est convoqué, son monde s’écroule, il se remet à fumer, pleure et ne mange plus. Son corps n’a pas supporté. » Pourtant, l’ingénieur n’avait jusque là aucun problème de santé. Peu avant le drame, un médecin avait même donné son feu vert à sa participation à une course à pied.

Le management par la terreur

Embauché au début des années 2000, bien noté, le père de trois enfants a connu une évolution professionnelle continue jusqu’à devenir directeur de l’ingé[...]

Presse médicale
Épisiotomie : Marlène Schiappa s'en prend aux médecins
Il y a 2 heures
What\'s Up Doc - Toute l\'actualité

Jeudi dernier au Sénat, Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, a accusé les gynécologues et obstétriciens de « violences obstétricales ». La profession est indignée.

Actualité
Il y a 3 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Alors que les parents de Charlie Gard, bébé britannique atteint d'une maladie génétique rare, ont renoncé lundi à réclamer son maintien en vie, Bernard Devalois, spécialiste de la médecine palliative, explique comment est prise la décision de mettre fin à la vie.


Actualité
Conférence internationale sur le sida : « Macron a raté une opportunité »
Il y a 15 heures
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.

La chercheuse française Françoise Barré-Sinoussi, codécouvreuse du VIH et Prix Nobel de médecine en 2008, juge sévèrement l’absence du président français au sommet international sur le VIH/sida organisé à Paris.