Actualité
Il y a 1 mois
Au-delà de la nausée – billet d'humeur
La vie nous donne parfois l'occasion de mesurer combien est grand l'écart entre une représentation intellectuelle et l'émotion ressentie lorsqu'on y est confronté « pour de vrai ». Impliqué depuis des années dans divers dossiers relatifs aux normes d'émissions des véhicules automobiles, je suis conscient que les constructeurs sont prêts à tout pour contourner les obligations légales et augmenter leurs marges bénéficiaires. La découverte de l'existence d'une pratique supplémentaire particulièrement sordide vient néanmoins de provoquer chez moi des symptômes de dégoût dépassant la « simple » nausée.

L'affaire du « dieselgate » a mis au grand jour des pratiques dont tous les experts du secteur connaissaient (ou suspectaient fortement) l'existence. A savoir l'utilisation de « dispositifs d'invalidation » qui (1) détectent que le véhicule ne se trouve pas dans les conditions d'un test officiel de contrôle des émissions et (2) modulent ou désactivent alors les systèmes de dépollution [1]. Les émissions excédentaires d'oxydes d'azote (NOX) induites par ces procédés illégaux se paient cash : sans doute plusieurs centaines de morts par an au niveau de la Belgique, d'après nos estimations [2].

Outre les oxydes d'azote, les véhicules automobiles produisent également de nombreuses autres substances nocives. Dont les particules fines, qui constituent la famille de polluants qui tuent le plus en Europe. Les moteurs à essence à injection directe émettent un grand nombre de particules très fines – plus encore que les moteurs diesel équipés d'un filtre à particules. Et plus une particule est fine, plus elle pénètre profondément dans les poumons, plus elle risque de faire des dégâts . Afin d'éviter d'équiper également les voitures à essence à injection directe de filtres à particules, les constructeurs ont déjà déployé un plaidoyer tout à fait amoral [3].

Mais ce n'était qu'un début.

Ce 26 janvier, la Commission européenne publiait une note d'orientation ayant pour objectif « d'aider les autorités et les opérateurs [4] en présentant les bonnes pratiques pour une mise en œuvre efficace du droit applicable » [5] Avec l'aide de son Centre de recherches conjoint (JRC), la Commission a mis au point un protocole d'essai permettant de détecter une éventuelle présence de dispositifs d'invalidation. Même si les recommandations émises ne sont hélas pas contraignantes et n'ont aucun effet rétroactif, l'initiative de la Commission doit être saluée. C'est néanmoins dans ce document que se trouve l'origine de mon haut-le-cœur.

On y découvre en effet que certains constructeurs abaissent délibérément la taille des particules fines en-dessous de 23 nm (23 millionièmes de millimètre) soit en-dessous du seuil de détection des instruments de mesure actuels !!! [6] De telles particules pénètrent au plus profond des poumons. Ces constructeurs s'en moquent : cela leur permet de « respecter » les normes.

Vous pensiez que l'industrie automobile avait touché le fond de l'ignominie ? Vous aviez raison - mais elle creuse toujours, repoussant frénétiquement ses propres limites ! Avec la triche aux oxydes d'azote, les constructeurs augmentent la quantité de polluants au-dessus des seuils légaux. Avec cette triche aux particules fines, ils font plus fort : ils en accroissent la nocivité ! Et ceci délibérément, pour éviter d'équiper les véhicules d'un filtre dont le coût est estimé à 25 euros ! [7] C'est tout simplement inqualifiable, sauf à user d'un vocabulaire ordurier auquel la décence m'interdit de faire appel.

Très nombreux sont celles et ceux qui s'émeuvent des pratiques de certaines personnalités politiques. Nombreux aussi celles et ceux qui franchissent le pas, tout aussi excessif que dangereux, du « tous pourris ». Plus rares sont les personnes qui sont scandalisées par les agissements de certains acteurs de l'industrie dont les conséquences, pourtant, s'apparentent plus à l'homicide involontaire qu'au détournement de fonds. C'est particulièrement le cas pour l'industrie automobile en qui, malgré les scandales, la confiance ne faiblit pas [8]. Les foules se pressent aux salons de l'auto. Les citoyens continuent d'acheter les véhicules surdimensionnés que, à grands coups de messages publicitaires, l'industrie leur fait désirer. Et les représentants du secteur, sans doute conscients de la dépendance grave dans laquelle notre société se trouve à l'égard de l'automobile, font preuve d'une arrogance intolérable [9] et ne se remettent nullement en question [10]

Puisse ce billet d'humeur contribuer à faire naître des initiatives de résistance à ce secteur particulièrement pervers.


[1] Pour une description des différents types de dispositifs d'invalidation : http://www.iew.be/spip.php ?article7869

[2] Pour un calcul visant à établir l'ordre de grandeur de l'impact sanitaire : http://www.iew.be/spip.php ?article7605

[3] Pour un détail de ces manœuvres de l'industrie : http://www.iew.be/spip.php ?article7934

[4] Les « autorités de réception » nationales qui homologuent les voitures n'ont en effet jamais mené d'investigations sérieuses pour identifier de tels dispositifs d'invalidation illégaux. Et elles ne semblent nullement disposées à le faire (http://www.iew.be/spip.php ?article7770)

[5] La communication de la Commission est téléchargeable ici : http://ec.europa.eu/DocsRoom/documents/21151.

[6] Voir la dernière ligne du tableau de la page 9 du document de la Commission. Y sont présentées les « stratégies auxiliaires de limitation des émissions » (AES) connues à ce jour et devant faire l'objet d'une attention particulière.

[7] http://www.iew.be/spip.php ?article7934

[8] La méfiance vis-à-vis de l'industrie chimique, par exemple, est aujourd'hui plus palpable [...]

Santé Environnement
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Presse médicale
Il y a 1 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 22 April 2017
Source:Morphologie
Author(s): J. Mao, Y. Wang, E. Philippe, T. Cianciulli, I. Vesely, D. How, J.-M. Bourget, L. Germain, Z. Zhang, R. Guidoin
IntroductionCross-linking and anti-calcification of prosthetic heart valves have been continuously improved to prevent degeneration and calcification. However, non-calcific structural deteriorations such as cuspal dehiscences along the stent still require further analysis.Material and methodBased upon the previous analysis of an explanted valve after 7 years, a fresh commercial aortic valve was embedded in poly(methyl methacrylate) (PMMA) and cut into slices to ensure the detailed observation of the assembly and material structures. A pericardial patch embossed to provide the adequate shape of the cusps was investigated after paraffin embedding and appropriate staining. The microstructural damages that occurred during manufacturing process were identified and evaluated by light microscopy, polarized microscopy, scanning electron microscopy (SEM) and transmission electron microscopy (TEM).ResultsThe wavy collagen bundles, the key structure of the pericardium patch, were damaged to a great extent at suture sites along the stent and in the compressed areas around the stent post. The fixation of the embossed pericardium patch along the plots of the stent aggravated the microstructural modifications. The damages mainly appeared as the elimination of collagen bundle waviness and delamination between the bundles.ConclusionConsidering [...]

Actualité
Il y a 1 heures
Amazon medecine
Le meilleur médicament, c'est vous !
Frédéric Saldmann
(363)

Acheter neuf : EUR 18,90
83 neuf & d'occasion à partir de EUR 2,56

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Presse médicale
Guy Thomas
Il y a 3 heures
What\'s Up Doc - Toute l\'actualité

Guy Thomas est PU-PH en psychiatrie à l’hôpital Saint-Antoine et directeur adjoint de l'unité Inserm-UPMC 1136.

Actualité
Il y a 6 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Ah l'humilité... Je croyais en être bourrée... Et pourtant je perçois déjà mes limites. Ou comment j'ai du mal a raconter, que bientôt, j'exercerai un job peu valorisé. Pas facile. Pas facile de sortir de mes représentations sociales bien encrées et d'assumer. Oui après avoir été cadre dans une société, je vais exercer le métier d'aide a domicile... L'écart est grand, professionnellement parlant... Mais je ne compte pas laisser le regard des autres me faire changer d'[...]

Actualité
Il y a 9 heures
Amazon medecine
Le meilleur médicament, c'est vous !
Frédéric Saldmann
(363)

Acheter neuf : EUR 18,90
84 neuf & d'occasion à partir de EUR 2,57

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 9 heures
APF ICM

Bibliographie : Parents handis, pas à pas, du désir d'enfant à son entrée en maternelle.

2e édition, janvier 2017, 52 pages.

Le blog : http://parentsh.blogs.apf.asso.fr.