Actualité
Il y a 2 mois
Belle Gibson est une belle menteuse !

Sydney, le mercredi 15 mars 2017 - Belle Gibson est une jeune femme qui en Australie prétendait avoir vaincu un cancer du cerveau grâce à des thérapies naturelles. Elle avait remporté un très grand succès sur les réseaux sociaux en racontant cette histoire (et en vendant un livre de cuisine et une application pour smartphone !).

Il a été récemment révélé[...]

JIM
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 54 minutes
SNFGE
Offre d’emploi
23/05/2017
N° d'annonce :
170531

Le Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc est un Etablissement de Santé Privé d’Intérêt Collectif (ESPIC) de centre-ville qui compte près de 350 lits, emploie 1000 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros. A but non lucratif, il exerce une mission de service public sur l’ensemble de ses activités. (MCO urgences). Ses patients bénéficient d’une tarification publique, sans « reste à charge » et sans dépassements d’honoraires ; www.ch-stjoseph-stluc-lyon.fr.

Le CH cherche Un MEDECIN SPECIALISE H / F, à temps plein, au sein de la spécialité d’hépato-gastroentérologie.

Poste en CDD à temps complet de Septembre à Décembre 2017 (remplacement congé maternité) / Rémunération CCN 1951 (Fehap)

Au sein d’une équipe 5 personnes vous participez activement à l’activité de la spécialité qui propose une prise en charge large et diversifiée : consultations externes, hospitalisation en hépato-gastroentérologie et cancérologie digestive, biothérapie et chimiothérapies en hôpital de jour, endoscopies digestives sous anesthésie générale en hôpital de jour et de semaine et service d'hospitalisation traditionnelle (7j/7).

Profil : qualifié spécialiste en gastro-entérologie et hépatologie, idéalement complété DESC en cancérologie et une expérience en cancérologie digestive Ou spécialiste en médecine générale complété par une expérience ou un intérêt pour la cancérologie digestive.

Contacts : docte[...]

Actualité
Il y a 1 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

SANTÉ - Les cigarettes "légères" sont tout aussi dangereuses pour la santé que les cigarettes normales et ont probablement contribué au très net accroissement d'une forme de cancer du poumon, selon une étude publiée lundi 23 mai dans la revue du National Cancer Institute.


Actualité
Il y a 1 heures
Réseau CHU
"500 ferrari contre le cancer" L'affiche rutilante annonce la tenue d'une fête vrombissante. Durant trois jours, les vendredi 2, samedi 3 et dimanche 4 juin 2017, les grosses cylindrées vont s'exposer et rouler pour la grande cause de la recherche contre le cancer. Le rendez-vous annuel organisé par Sport et Collection et le Rotary club Civray Sud-Vienne a su allumer la passion des amateurs de sport automobile. 15 000 spectateurs sont attendus en ce premier week-end de juin sur le circuit du Val de Vienne au Vigeant.

Un programme qui fait rêver et à la clé des dons qui vont avancer la recherche
Pour la 23ème édition, deux événements majeurs sont annoncés :les 70 ans de Ferrari et les 30 ans de F40. Les Ferrari historiques de compétition retrouveront leurs adversaires de l’époque : Jaguar D Type, Ford GT 40, Porsche 917… Sont également prévus un concours Ferrari Classiques qui réunira une collection unique d'automobiles mythiques. A côté les monoplaces F1, F3000, F5000, F2 et supercars tourneront sur le circuit. Le spectacle sera aussi dans le ciel puisque ces bolides seront accompagnés par les 8 alphajets de la célèbre formation aérienne, la Patrouille de France.

En 23 ans, Sport et Collection a réussi à collecter près de 4 millions d’euros de dons. "Il ne nous manque que 250 000€ " annoncent les organisateurs fiers de l'oeuvre déjà accomplie. Et en effet la recherche du CHU de Poitiers contre le cancer avance grâce aussi aux Ferrari. Cette année les dons recueillis permettront de financer des emplois hautement spécialisés et d'acquérir du matériel :
- un poste d’attaché de recherche clinique en[...]
Actualité
Il y a 1 heures
Réseau CHU
"500 ferrari contre le cancer" L'affiche rutilante annonce la tenue d'une fête vrombissante. Durant trois jours, les vendredi 2, samedi 3 et dimanche 4 juin 2017, les grosses cylindrées vont s'exposer et rouler pour la grande cause de la recherche contre le cancer. Le rendez-vous annuel organisé par Sport et Collection et le Rotary club Civray Sud-Vienne a su allumer la passion des amateurs de sport automobile. 15 000 spectateurs sont attendus en ce premier week-end de juin sur le circuit du Val de Vienne au Vigeant.

Un programme qui fait rêver et à la clé des dons qui vont avancer la recherche
Pour la 23ème édition, deux événements majeurs sont annoncés :les 70 ans de Ferrari et les 30 ans de F40. Les Ferrari historiques de compétition retrouveront leurs adversaires de l’époque : Jaguar D Type, Ford GT 40, Porsche 917… Sont également prévus un concours Ferrari Classiques qui réunira une collection unique d'automobiles mythiques. A côté les monoplaces F1, F3000, F5000, F2 et supercars tourneront sur le circuit. Le spectacle sera aussi dans le ciel puisque ces bolides seront accompagnés par les 8 alphajets de la célèbre formation aérienne, la Patrouille de France.

En 23 ans, Sport et Collection a réussi à collecter près de 4 millions d’euros de dons. "Il ne nous manque que 250 000€ " annoncent les organisateurs fiers de l'oeuvre déjà accomplie. Et en effet la recherche du CHU de Poitiers contre le cancer avance grâce aussi aux Ferrari. Cette année les dons recueillis permettront de financer des emplois hautement spécialisés et d'acquérir du matériel :
- un poste d’attaché de recherche clinique en[...]
Actualité
Il y a 4 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Voir une vidéo pendant une séance de radiothérapie a un effet calmant sur de jeunes enfants malades qui permet d’éviter le recours à l’anesthésie générale.


Actualité
Il y a 5 heures
Infirmiers

La thrombose veineuse, aussi appelée phlébite, est un trouble cardiovasculaire qui altère la circulation sanguine et qui peut s’avérer grave. Quels sont les différents types de phlébites ? Quelles sont les complications possibles de ce trouble cardiovasculaire ? Comment y faire face ? Des étudiants en Master 2 STAPS APPS (Activité Physique pour la Santé) à Montpellier nous confient leur travail de recherche.

Selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), on compte entre 50 000 et 100 000 phlébites chaque année dans l’hexagone et 40 000 embolies pulmonaires par an.

La thrombose veineuse, plus communément appelée phlébite, est un trouble cardiovasculaire altérant la circulation sanguine. Elle correspond à la formation d’un caillot de sang (thrombus) occasionnant l’obstruction du réseau veineux. Cet incident, similaire à un bouchon, est situé le plus fréquemment au niveau des membres inférieurs.

Deux types de phlébites se différencient par leur localisation, leurs conséquences et leurs traitements.

  • La thrombose veineuse superficielle (phlébite superficielle ou paraphlébite), la plus courante, touche les petites veines. Elle est généralement caractérisée comme un signe d’insuffisance veineuse.
  • La thrombose veineuse profonde (phlébite artérielle) est la plus dangereuse puisqu’elle concerne les veines avec un débit sanguin important, situées à l’intérieur des muscles des jambes. En effet, le caillot de sang peut y être plus imposant et il risque de se déplacer plus facilement dans le système veineux. Cela augmente considérablement le risque d’embolie pulmonaire (migration du caillot de sang provoquant un blocage des veines pulmonaires avec un risque d’arrêt cardiaque).

Quelles sont les causes de la phlébite ?

L’apparition de phlébite profonde peut survenir suite à un événement tel qu’une intervention chirurgicale majeure, un cancer, un traumatisme osseux, un accident cardiovasculaire, un alitement prolongé, une maladie rénale, une grossesse ou suite à un accouchement. Les antécédents familiaux de phlébite, l’obésité, l’insuffisance cardiaque, l’avancée en âge ou encore les maladies inflammatoires intestinales sont des facteurs favorisants l’apparition.

Il est important de retenir que le caillot est favorisé par la présence de cholestérol dans le sang. Plus le taux de « mauvais cholestérol » (LDL) apparaît élevé, plus le risque est augmenté. En revanche, le « bon cholestérol » (HDL) a un pouvoir protecteur vasculaire. D’importantes corrélations ont aussi été établies entre la pression artérielle et le risque d’événement cardiovasculaire (en particulier l’infarctus). Plus la pression est élevée, plus le risque est élevé.

Des complications possibles ?

Le corps humain établit un équilibre entre la circulation sanguine et la coagulation du sang pour permettre la protection de l'organisme contre les risques de thrombose. Si cet équilibre est mis à mal, la protection ne peut être assurée. Les complications sont différentes en fonction de la localisation du caillot.

Les phlébites superficielles sont majorées en cas d'insuffisance veineuse ou de présence de varices ou d’ulcères par exemple. Les complications de la phlébite profonde sont plus graves dans les cas les plus graves, cela peut entraîner une embolie pulmonaire, une infection grave ou le décès. L’obstruction provoquée par le caillot altère également les valvules anti-reflux à l'intérieur des veines aidant à la circulation du sang en empêchant le reflux.

A savoir - La phlébite superficielle a longtemps été jugée comme sans gravité. Cependant, de récentes études montrent que dans certains cas, la phlébite superficielle peut conduire à une phlébite profonde. En effet, 25% des phlébites recensées s’accompagnent d’une aggravation : touche une artère et/ou embolie pulmonaire (Decousus et al., 2010).

La phlébite : quelle prise en charge ?

Certains symptômes doivent pousser à consulter un spécialiste :

  • respiration difficile, dyspnée (sensation d’essoufflement) ;
  • tachycardie ;
  • importantes douleurs dans la poitrine ;
  • malaise ou perte de connaissance ;
  • crachats contenant du sang ;
  • sensation de courbatures.

Quelles sont les recommandations ?

Afin de soulager la douleur et faciliter la mobilité, des bas de contention et le surélèvement des jambes sont préconisés. Différentes thérapies sont proposées par les médecins pour faire face aux thromboses : médicamenteuses (anticoagulants), mécaniques (contention) ou encore comportementales (par la pratique d’une activité physique régulière). Enfin, un alitement systématique n’est pas conseillé, au contraire une mobilisation précoce est recommandée dès qu’elle est possible.

Voici les 6 règles d'or à respecter lors du traitement :

  1. consulter régulièrement son médecin ;
  2. respecter la dose de médicaments prescrite ainsi que les heures de prise ;
  3. signaler la prise du traitement aux professionnels de santé consultés (pharmacien, dentiste…) ;
  4. demander l'avis de son médecin pour toutes autres prises de médicaments et projets de voyage ;
  5. avoir une bonne hygiène de vie : la pratique d’une activité physique régulière couplée à une alimentation saine et équilibrée ;
  6. en cas de saignement, contacter rapidement son médecin ou appeler le 15 ou le 112.

Entre 50 000 et 100 000 cas de phlébites recensés chaque année en France

Selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), on compte entre 50 000 et 100 000 phlébites chaque année dans l’hexagone et 40 000 embolies pulmonaires par an. Sur ces cas recensés, l’âge moyen est de 62 ans et concerne 62% de femmes contre 38% d’hommes. L’embolie pulmonaire occupe la troisième cause de mortalité vasculaire dans le monde (après l’infarctus du myocarde et l’AVC). Malgré cette proportion importante de personnes concernées, la maladie reste assez méconnue du grand public. Aujourd’hui, 85 % des Français questionnés ont entendu parler de la phlébite, mais parmi eux, seulement 19% sont capables de citer les principaux symptômes, rapporte une enquête de l’IFOP par Bayer HealthCare.

L’Activité Physique Adaptée peut-elle aider le traitement de la phlébite ?

La pratique d’activité physique non seulement est possible en cas de phlébite, mais elle est même recommandée et ce malgré la présence d’un caillot de sang dans le système veineux superficiel ou profond. Celle-ci doit évidemment être adaptée à la pathologie.

Comment définir l’Activité Physique Adaptée ?

L’APA peut se définir comme l’intervention professionnelle, basée sur des connaissances scientifiques, visant à améliorer la qualité de vie physique, psychologique et sociale des personnes à besoins spécifiques de santé grâce à la mise en place d’activités physiques, sportives et artistiques. Cette discipline est enseignée par des Enseignants en Activité Physique Adaptée (EAPA). Cette pratique a de nombreux bienfaits sur l'hypertension artérielle, les cardiopathies, les accidents vasculaires cérébraux, le diabète, l’ostéoporose ainsi que sur la limitation de l’apparition de certains cancers (sein et colon). Choisir un style de vie actif induit la pratique d’une activité physique de façon régulière (emploi, loisir, déplacements, bricolage…) afin d’en bénéficier les bienfaits.

La pratique d’APA a des effets positifs avant et après avoir développé une phlébite, mais également sur les symptômes post-thrombotiques. Une pratique régulière d’APA permet en effet de diminuer le risque de formation de caillots sanguins, selon Van Stralen et al., 2007. Les mêmes auteurs soulignent l’importance de la fréquence de pratique, de l’intensité et de la nature de l’activité physique afin d’adapter au mieux à la pathologie. Il a été observé qu’après une opération chirurgicale, l’APA n'aggrave pas les syndromes post-thrombotiques, au contraire (Shrier et al., 2005). Plus l’activité physique est intense, plus elle a un effet protecteur sur les syndromes post-thrombotiques. La marche permet de réduire les symptômes associés à la pathologie. De plus, c’est une activité sans danger pour les personnes ayant une phlébite profonde puisqu’elle permet une grande adaptation de la pratique (Kahn et al., 2008).

Malgré la présence d’un caillot de sang dans le système veineux superficiel ou profond, la pratique d’activité physique est possible et même recommandée.

Comment adapter la pratique ?

La pratique d’APA doit toujours être en accord avec un médecin et la reprise doit être progressive. La marche, le vélo et la natation sont des pratiques à privilégier, car elles n’induisent pas de choc au niveau des jambes et participent au bon retour veineux et à une meilleure activité cardiovasculaire. Les activités aquatiques (natation, aquagym, randonnée aquatique, etc…) sont également des pratiques idéales puisque l’eau favorise la vasoconstriction. Il est aussi très recommandé de varier les activités afin d’éviter la routine. Le port de bas de compression est préconisé, surtout lors d[...]