Actualité
Il y a 11 jours
Buzyn lance deux missions pour améliorer la qualité de vie au travail des professionnels de santé

« 80 % des praticiens n'ont pas de médecin traitant et 68 % d'entre eux disent avoir renoncé à s'arrêter de travailler alors que leur santé l'exigeait ». Se fondant sur les dernières études scientifiques et les st...

Quotidien du médecin
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 7 heures
Prise de têtes à la FHF ?
Quotidien du médecin
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 1 heures
Santé Environnement
Ce 27 avril, le Ministre Borsus a annoncé son intention d'interdire la mise sur le marché des herbicides pour les usages par les particuliers, en ce compris les produits à base de glyphosate. Cette décision se base sur l' « application du principe de précaution » et sur le fait que des alternatives sont largement disponibles. IEW et N&P saluent cette décision, qui non seulement assure la cohérence entre les niveaux de pouvoirs (les trois Régions ayant décidé d'interdire les utilisations d'herbicides à base de glyphosate) mais envoie également un signal fort : les usages par les particuliers de pesticides appartiennent au passé !

Pour IEW et N&P, cette décision pourrait être élargie et s'appliquer non seulement aux herbicides, mais à l'ensemble des pesticides destinés aux usages par les particuliers puisque de nombreuses alternatives sont disponibles également pour ces applications. En outre, IEW et N&P appellent à une concrétisation rapide de cette interdiction, afin d'éviter que ne se prolonge la présence des produits à base de glyphosate dans les rayons des jardin[...]

Actualité
Il y a 1 heures
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusage[...]

Actualité
Il y a 4 heures
La documentation française

L’IGAS a été saisie en 2016 d’une mission d’évaluation des réseaux de soins, conformément à la Loi Le Roux du 27 janvier 2014. Ces réseaux de soins reposent sur des conventions conclues entre des organismes d’assurance maladie complémentaire et des professionnels de santé. Ces derniers s’engagent contractuellement à respecter des tarifs plafonds pour une liste de produits/prestations, avec des garanties de qualité ou de service associées. Ces réseaux de soins n’ont véritablement pris leur essor qu’au milieu des années 2000, avec la création de « plateformes de gestion » : CarteBlanche, Istya, Itelis, Kalivia, Santéclair et Sévéane. En 2016, 45 millions d’assurés avaient potentiellement [...]

Actualité
La Directrice générale de l’UNESCO appelle toutes les parties à mettre un terme aux violences et à protéger le site libyen de Sabratha inscrit sur la Liste du patrimoine mondial
Il y a 5 heures
UNESCO

sabratha_drupal.jpg

Archaeological Site of Sabratha (Libya)
© Editions Gelbart
22 Septembre 2017

L’UNESCO a été informée le 21 septembre par plusieurs sources que l’action militaire était en train de s’intensifier aux abords et sur le site archéologique libyen de Sabratha, inscrit sur la Liste du patrimoine mondial depuis 1982.

Compte-tenu de la situation, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, appelle toutes les parties en présence à mettre un terme aux violences et à garantir la protection du patrimoine culturel inestimable de Sabratha, notamment du musée archéologique. La Directrice générale a souligné la nécessité de protéger le patrimoine culturel en période de conflit, comme l’a recommandé le Conseil de sécurité des Nations Unies dans sa résolution 2347 notamment.

« J’appelle toutes les parties à assurer la sauvegarde du patrimoine culturel unique de Sabratha. J’en appelle à tous pour que les sites du patrimoine culturel et leurs environs immédiats ne soient pas pris pour cible ou utilisés à des fins militaires, conformément aux dispositions de la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé. Le patrimoine libyen est l’expression d’une mémoire commune du pays et sa protection est un élément clé de la réconciliation nationale, de la résilience et d’une paix durable. Le patrimoine culturel doit rester en dehors des conflits », a déclaré Irina Bokova.

Comptoir phénicien drainant les produits de l'Afrique intérieure, le site archéologique de Sabratha fit partie de l'éphémère royaume numide de Massinissa avant d'être romanisée et reconstruite aux IIe et IIIe siècles.

« L’UNESCO s’engage à travailler avec tous les profess[...]

Actualité
Etudes de médecine : vers la fin de la filière belge
Il y a 7 heures
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.

L’accès aux études de santé en Belgique pour les étudiants étrangers continue de se durcir.

Actualité
Il y a 7 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

WEB - Après la publication sur Facebook de l’affiche d’un médecin proposant à ses patients de ne pas venir le voir pour un petit rhume, les internautes s’écharpent…