Actualité
Il y a 3 mois
CHRU Lille - Radioprotection

Lors du congrès national de radioprotection qui s'est déroulé du mercredi 7 au vendredi 9 juin à Lille, le CHU de Lille a présenté l'évolution de sa politique de radioprotection, grâce en partie à la mise en place d'un logiciel de suivi des travailleurs exposés.

"Depuis 4 ou 5 ans, nous essayons de passer d''actions' en matière de radioprotection à une vraie politique institutionnelle de radioprotection, politique plus globale de qualité et de management des risques", a indiqué en introduction Philippe Van de Woestyne, directeur qualité risques et vigilances au CHU de Lille.
L'établissement lillois comprend 12 hôpitaux, propose 3.213 lits et places, emploie 15.600 professionnels. Son site est réparti sur 130 hectares et dispose d'un budget annuel d'investissement de 80 millions d'euros.
Le CHU a développé une gouvernance structurée en matière de qualité et de gestion des risques avec un comité d'amélioration de la qualité et de la sécurité des soins. Et s'est doté d'un plan d'amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins (PACQSS).
La délégation qualité risque vigilance comprend un médecin et 13 ingénieurs experts des différents domaines du risque, 6 techniciens supérieurs dont 3 techniciens PCR (personnes compétentes en radioprotection). La radioviogilance possède sa propre gouvernance avec un comité de radiovigilance composée d'un comité opérationnel de radioprotection pour les travailleurs et l'environnement et d'un comité de radiophysique médicale pour les patients.
"Sur les 15.000 salariés que compte l'établissement, un 10e est exposé soit environ 1.500 personnes", a indiqué Geoffrey Desmulliez, PCR et ingénieur coordinateur de la radioprotection au CHU.
Son service est chargé de surveiller et contrôler les 131 générateurs de rayon X, les deux services de médecine nucléaire qui produisent des déchets et des effluents radioactifs, un laboratoire avec un TEP-scan mais aussi les quelque 836 tabliers plombés.
De plus, "le CHU de Lille est un centre universitaire, il faut donc gérer les internes qui changent tous les 6 mois", a fait remarquer l'ingénieur. L'hôpital est également une installation classée pour la protection de l'environnement (ICPE). Et fait remarquer que, jusqu'à récemment, "les informations et les contrôles n'étaient pas homogènes".

Evolution des techniques

Au cours des 5-6 dernières années, le CHU de Lille a acquis de "nouveaux équipements pour faire les mesures de dosimétrie opérationnelle : la dosimétrie de cristallins pour les études de poste, des radiamètres pour effectuer toutes les mesures, etc.", a détaillé l'ingénieur en radioprotection.
Le responsable a recensé différentes "évolutions technologiques avec un système de gestion avec pourcentage et retour d'alarme, des optimisations permettant d'avoir une meilleure sécurité en matière de radioprotection".
Il souligne également le remplacement des "amplificateurs de brillance par des salles hybrides ou des salles totalement équipées avec des protections beaucoup plus importantes".

Evolution du management de la radioprotection

En ce qui concerne le management du risque, l'objectif était de centraliser les données réglementaires de radioprotection (suivi dosimétr[...]

Réseau Santé Qualité
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 1 jours
IGAS - Les réseaux de soins
Réseau Santé Qualité
Actualité
Il y a 4 jours
INRS - Méthode d'analyse de la charge physique de travail
Réseau Santé Qualité
Actualité
Il y a 4 jours
CNAM - Rapport Charges et produits pour l'année 2018
Réseau Santé Qualité
Actualité
Il y a 4 jours
Offre de stage - Communication
Réseau Santé Qualité
Actualité
Il y a 4 jours
Offre d'emploi - Chargé de projet paramédical PRAGE (33)
Réseau Santé Qualité
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 14 minutes
PACA CRIPS
Atelier : 13 octobre 2017 - 2 sessions Marseille et Nice - Nos formations et ateliers
Actualité
Il y a 3 heures
Amazon medecine
Le régime Mind : Le meilleur régime du monde pour le cerveau
Carole Garnier , Raphaël Gruman , Anne Dufour
(2)

Acheter neuf : EUR 12,99

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 3 heures
Amazon medecine
Le régime Mind : Le meilleur régime du monde pour le cerveau
Carole Garnier , Raphaël Gruman , Anne Dufour
(2)

Acheter neuf : EUR 12,99

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 3 heures
Amazon medecine
Le régime Mind : Le meilleur régime du monde pour le cerveau
Carole Garnier , Raphaël Gruman , Anne Dufour
(2)

Acheter neuf : EUR 12,99

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 3 heures
Amazon medecine
Le régime Mind : Le meilleur régime du monde pour le cerveau
Carole Garnier , Raphaël Gruman , Anne Dufour
(2)

Acheter neuf : EUR 12,99

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 3 heures
APF ICM

La survie des prématurés s'améliore mais des progrès restent à faire. Par Eric Favereau, Libération, 30 août 2017.

      • Extrait : « Un des premiers constats est l'amélioration de la survie de ces enfants, notamment des grands prématurés, nés autour du sixième et septième mois de la grossesse », a pu expliquer Pierre-Yves Ancel, médecin épidémiologiste de l'Inserm, qui a coordonné l'étude. La survie d'un enfant né autour du sixième mois est ainsi passée de 80% il y a 20 ans à plus de 90% aujourd'hui. « Le deuxième constat concerne le développement et le devenir de ces enfants à l'âge de 2 ans. On observe qu'ils sont moins de 10% à développer un handicap moteur, type infirmité motrice cérébrale. Ces handicaps moteurs ont été réduits de moitié en vingt ans. La survie s'est améliorée mais la survie sans séquelle grave aussi. »

- Étude publiée (anglais) : Neurodevelopmental outcome at 2 years for preterm children born at 22 to 34 weeks' gestation in France in 2011 : EPIPAGE-2 cohort study BMJ 2017 ; 358 doi : https://doi.org/10.1136/bmj.j3448 (Published 16 August 2017) Cite this as : BMJ 2017 ;358:j3448.


Ressources :

  • Un article de février 2015 : Des progrès encourageants dans la prise en charge des prématurés www.faire-face.fr