Actualité
Il y a 9 jours
Diabète: Une consommation régulière de brocolis réduirait les risques

ALIMENTATION - Le brocoli contient un antioxydant qui réduirait la surproduction de glucose, et améliorerait la tolérance à ce type de sucre...


News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 1 heures
Amiante : vers un abandon des poursuites ?
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 1 heures
Le brocoli, arme secrète contre le diabète
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 1 heures
"100 000 morts et il n’y a pas de coupable", une victime de l’amiante témoigne
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 1 heures
Le Comité national d'éthique favorable à la PMA pour les couples lesbiens et les femmes célibataires
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 1 heures
SAMU: la régulation, une urgence vitale
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 1 heures
Nos objets domestiques veulent-ils nous tuer ?
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 1 heures
Le malaise des étudiants en médecine
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 3 heures
Amiante : la tenue d'un procès s'éloigne
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 3 heures
La pilule contre le cancer n'est pas pour demain
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 3 heures
Une sage-femme pratiquant des accouchements à domicile menacée de radiation
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 4 heures
Le parasite d'un poisson consommé cru en Thaïlande à l'origine de nombeux cas de cancer
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Articles liés par le même flux
Presse médicale
Il y a 1 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 27 June 2017
Source:Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Author(s): F. Margerin, B. Cribier
IntroductionLe rare granulome annulaire élastolytique à cellules géantes (GAECG), décrit en 1979, est très proche du granulome actinique (GA) de O’Brien, décrit en 1975. Depuis, de nombreux cas ont été publiés sous l’un ou l’autre nom. Nous avons effectué une étude anatomoclinique monocentrique afin d’en préciser les caractéristiques et de déterminer s’il existait une différence entre GAECG et GA.Matériel et méthodesLes cas classés GAECG ou GA au laboratoire de dermatopathologie de Strasbourg ont été inclus et analysés avec les colorations hématoxyline-éosine, orcéine et bleu alcian. Le diagnostic était retenu lorsqu’il existait un granulome riche en cellules géantes multinucléées et une diminution ou une disparition du tissu élastique. Les renseignements cliniques ont été collectés à partir des demandes d’analyse et des dossiers cliniques.RésultatsNous avons retenu 73 cas : 12 classés GAECG et 61 GA. L’âge moyen était de 60,5 ans et le sex-ratio de 0,55. La durée d’évolution variait de 8jours à 17 ans. Il s’agissait d’une lésion unique dans 52 % des cas et de lésions multiples dans les autres cas. Leur taille variait de 0,3 à 10cm. Elles siégeaient avec prédilection dans les zones photo-exposées, majoritairement la tête, le cou et les membres supérieurs. Il s’agissait le plus souvent de lésions à bordure érythémateuse annulaire et à centre clair, de croissance centrifuge lente. Le diagnostic n’avait été proposé que dans 5,5 % des cas par le clinicien. Ces granulomes étaient de siège dermique superficiel et moyen, rarement profond, comportaient de nombreuses cellules géantes avec un contingent lymphocytaire constant, mais aussi plasmocytaire dans la moitié des cas. La coloration à l’orcéine montrait une diminution nette ou une disparition totale du tissu élastique au sein de la zone granulomateuse et presque toujours des images d’élastophagocytose. De manière plus rare, des images de nécrobiose, d’organisation palissadique de granulome, d’atteinte vasculaire ou encore de corps astéroïdes orcéinophiles étaient observées. Il n’y avait pas de différence clinique ou histologique notable entre les cas initialement classés comme GAECG ou GA.DiscussionLe GAECG est une entité unique distincte du granulome annulaire, qui doit être assimilée au granulome actinique d’O’Brien. Le rôle central des fibres élastiques semble clair mais celui des ultraviolets est plus débattu. Le terme de granulome annulaire élastolytique à cellules géantes apparaît plus approprié car plus descriptif et sans implication physiopathologique. Le lien avec une sarcoïdose ou un diabète semble significatif dans une minorité de cas, justifiant leur dépistage.BackgroundAnnular elastolytic giant cell granuloma (AEGCG), a rare entity first described in 1979, is very similar to O’Brien actinic granuloma (AG), first described in 1975. Since then, many cases have been published under one or other of the two names. We performed a single-centre histopathology study to identify the distinguishing features and determine whether there was any objective difference between AEGCG and AG.Patients and methodsCases classed as AEGCG or AG at the dermatopathology laboratory in Strasbourg were included and analysed using haematoxylin-eosin, orcein and Alcian blue staining. The diagnosis was made in the event of granuloma rich in multi-nucleated giant cells and reduction or disappearance of elastic tissue. Clinical data were collected from the analysis requests and clinical files.ResultsWe identified 73 cases: 12 classed as AEGCG and 61 classed as AG. Mean age was 60.5 years with a sex ratio of 0.55. The duration of the disease ranged from 8 days to 17 years. A single lesion was seen in 52% of cases with multiple lesions in the remaining cases. Lesions measured between 0.3 and 10cm and exhibited a predilection for photo-expo[...]

Actualité
Il y a 1 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Riche en vitamines et en minéraux, le brocoli traîne derrière lui une réputation de légume anti-tumoral. Une étude suédoise ajoute un nouveau bienfait à ce légume. Selon les chercheurs en effet, il serait une arme de premier choix dans la régulation du diabète de type 2, apportant les mêmes résultats que certains traitements médicamenteux. Et […]


Actualité
Il y a 1 heures
JIM

La maladie cœliaque se caractérise par une atrophie villositaire dont la persistance peut conduire à des complications à long terme.
La biopsie intestinale est l'examen de référence, cependant, elle reste un geste invasif comportant des risques inhérents à l’acte et est plus coûteuse que des tests biologistes simples, que sont la recherche et la quantif[...]

Actualité
Il y a 1 heures
JIM

L’incidence de la conjonctivite allergique est en augmentation depuis quelques années. Selon les régions et les études, entre 6 % et 30 % de la population seraient affectés et la conjonctivite représente 90 % de toutes les allergies oculaires. Elle a la même physiopathologie que les autres manifestations de l’atopie, et serait associée à une réponse immunit[...]

Actualité
Il y a 1 heures
JIM

Sport et tonicité périnéale ont une relation quelque peu complexe : bien que l’activité physique modérée ait été rapportée comme minorant le risque de développer une incontinence urinaire (IU), à l’inverse, les exercices d’intensité élevée font partie intégrante des facteurs de risques de cette pathologie (IU d’effort). En ce qui concerne le haut niveau, jusqu’[...]

Actualité
Il y a 4 heures
SNPI

Soutenues par l'Académie nationale de médecine et l'Académie des sciences, les organisations professionnelles signataires ci-dessous (dont le SNPI et le CIF), félicitent la nouvelle Ministre de la Santé, le Professeur Agnès Buzyn, pour sa prise de position en faveur de l'extension des obligations vaccinales de l'enfant.

Actuellement le calendrier vaccinal de l'enfant de moins de 6 ans comprend 11 vaccins dont seulement trois sont obligatoires. Les autres sont recommandés. Ces 11 vaccins sont tous nécessaires et réalisés depuis longtemps chez la grande majorité des enfants. Une certaine méfiance vis-à-vis des vaccins voit cependant le jour particulièrement en France.

L'élargissement de l'obligation aux 11 vaccinations de l'enfant correspond aux recommandations du comité d'orientation de la Concertation Citoyenne sur la Vaccination rendues publiques le 30 novembre 2016 et soutenues par les sociétés signataires de ce communiqué.

Ces sociétés rappellent leur communiqué de presse du 12 février 2017 réagissant à l'avis du Conseil d'état du 8 février 2017. Cet avis enjoignait la Ministre de l'époque de mettre en adéquation, dans les 6 mois, la réglementation et la disponibilité des vaccins concernés par les obligations.

Sur des bases scientifiques et médicales, les sociétés confirment leur position en faveur de la nécessité impérieuse de tous les vaccins préconisés par le calendrier vaccinal de l'enfant, qu'ils soient actuellement obligatoires ou recommandés. Il est irrationnel de privilégier les uns ou les autres.

L'élargissement provisoire des obligations est la seule réponse aujourd'hui adaptée face au danger que représentent ces maladies infectieuses et compte tenu de la défiance qui se répand vis-à-vis des vaccins, dans notre pays plus que nulle part ailleurs dans le Monde. Cette défiance expose les patients, en particulier les plus vulnérables, à des risques non acceptables. Cette décision ne ferait que clarifier et renforcer les recommandations officielles françaises appliquées en routine depuis de nombreuses années par la plupart des médecins à la majorité de leurs patients.

Rappel : Les sociétés signataires font remarquer les points suivants :
la non disponibilité du vaccin DTP ne permet pas de répondre à la demande de mise à disposition de ce vaccin sous forme isolée et de répondre aux obligations actuelles
Il n'y a pas de différence significative en termes de nécessité, d'efficacité et de tolérance entre les trois vaccins obligatoires jusqu'à maintenant (DTP) et les autres vaccins « seulement » recommandés mais pratiqués couramment dans la très grande majorité de la population française depuis longtemps.
L'hypothèse d'une levée des obligations vaccinales, autre solution prônée par certains, nous semble dangereuse car elle pourrait induire une baisse conséquente de la couverture vaccinale vis-à-vis de maladies graves exposant la population à un risque infectieux élevé.
L'avis du Conseil d'Etat suggérait d'ailleurs que l'extension des obligations vaccinales permettrait de mettre en adéquation la loi avec les besoins de santé et de répondre aux contraintes actuelles.

SOCIETES MEDICALES SIGNATAIRES
ASI ; Académie des Sciences Infirmières
AFPA ; Association Française de Pédiatrie Ambulatoire
ANPDE ; Association Nationale des Puéricultrices[...]