Actualité
Il y a 3 mois
Douleurs musculaires sous statines : un effet nocebo ?

Les traitements par statines ont fait la preuve de leur efficacité pour réduire le risque d’accidents cardiovasculaires majeurs dans un certain nombre de circonstances. Des effets secondaires, notamment des douleurs musculaires, sont toutefois décrits et ont conduit à des mises en garde très médiatisées, puis à des levers de boucliers contre les risque[...]

JIM
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 26 minutes
CHU Rouen

Une pression artérielle trop élevée et non traitée expose à des risques sérieux pour la santé. C’est pourquoi, dès 50 ans, on conseille de la contrôler régulièrement.

Actualité
Il y a 26 minutes
ORS Poitou Charentes

Cette plaquette présente les résultats de l'enquête Panel réalisée auprès des médecins généralistes de l'ex-Poitou-Charentes. La thématique abordée est les liens entre santé environnement : perceptions des risques et connaissances.

Les médecins généralistes sont 72 % à considérer que la qualité de l'air intérieur a un impact important sur la santé de leurs patients. Mais l'agent environnemental pour lequel ils manifestent le plus fréquemment une inquiétude est l'ambroisie ou le pollens.

Consulter la plaquette

Actualité
Il y a 1 heures
CHU Rouen

Contexte : les symptômes médicalement inexpliqués (SMI) représentent jusqu'à 25% des consultations en soin primaires, mais ne font l'objet en France d'aucune recommandation de prise en charge. Objectif : l'objectif primaire était d'identifier le[...]

Actualité
Il y a 1 heures
CHU Rouen

Question de la revue Évaluer les effets des traitements à base de médicaments ayant pour objectif de prévenir les lésions des glandes salivaires après une radiothérapie de la tête et du cou

Actualité
Il y a 2 heures
APF ICM

Vous pouvez retrouver le questionnaire témoignage et y répondre si vous le souhaitez (n'hésitez pas).

Étant atteint d'IMC vous ne passez pas toujours inaperçu. Qu'est-ce qui vous agace, vous touche dans le regard de l'autre ? Comment réagissez-vous en général ? Avez-vous mis en place des astuces ?

Une stratégie...

Merci de nous faire part de vos réflexions.

Présentation

Je suis une femme

Mon âge : 31

Mon prénom (fictif ou pas) : Aline

Témoignage

  • Décrivez votre spasticité :

Je suis née à 6 mois et demi de grossesse, je pesais 1 kg 150 et on m'a diagnostiqué "maladie de little" (IMC). J'ai de la spasticité au niveau des membres inférieurs (surtout les abducteurs, les chevilles) et une "semi" hémiplégie gauche. J'ai des spasmes au niveau des mollets, des crampes sous les pieds et mes rotules sont beaucoup plus hautes que la normale. Je marche en position "chasse-neige". Je n'ai pas d'équilibre : je marche avec des béquilles et j'utilise un fauteuil roulant pour les longs trajets. J'avais du strabisme qui a été opéré.

  • En souffrez-vous beaucoup ?

Les douleurs sont plus importantes lors des grosses chaleurs et du temps orageux car en plus de la spasticité, mes mollets, mes chevilles et mes pieds "gonflent". J'ai des douleurs au niveau des genoux, des cervicales, des hanches. Les chutes sont fréquentes notamment à cause de la raideur de mes gros orteils (je me fais des auto croche-pieds). Il y a aussi les douleurs "psychologiques" : le regard des gens, le regard qu'on porte sur son corps, le manque de confiance en soi.

  • Vous servez-vous de ces contractures pour certains gestes ?

Selon les médecins et les kinés, j'utilise la spasticité de mes abducteurs pour marcher. Pour cette raison, les injections de toxine botulique et les interventions chirurgicales ne sont pas d'actualité.

  • Stress , émotions ont-ils un impact sur les contractures ?

Oui, le stress augmente la spasticité et engendre des spasmes : jambes qui se lèvent involontairement et/ou qui se mettent à trembler. Quand le dentiste me dit d'ouvrir la bouche, mes jambes se lèvent. Quand je joue de la musique, je peux envoyer valser mon pupitre à la première note, si mes pieds étaient placés dessous...

  • Y a t-il des conséquences dans votre vie quotidienne ?

La spasticité me pourrit la vie !

Je vais chez le kiné deux fois par semaine depuis l'âge d'un an (les étirements sont nécessaires mais douloureux) et je passe un mois en centre de rééducation tous les ans.

Les douleurs sont épuisantes et "déprimantes". Je suis obligée de travailler à mi-temps car je fatigue vite. Faire le ménage, la vaisselle, les courses... m'épuise.

C'est un duel constant entre ma tête et mon corps.

  • Est-ce que cela vous fatigue ?

Oui beaucoup.

  • Comment êtes-vous soigné ?

Jusqu'à l'âge de 15 ans, j'ai été suivi à Ponchaillou à Rennes où j'ai été opérée à 2 reprises et appareillée.

Mais depuis, c'est difficile de trouver un médecin spécialiste.

Je fais du kiné 2 fois par semaine et je vais en Centre de Rééducation 1 mois par an selon les places disponibles.

J'ai eu des injections de toxine en 2005 qui n'ont pas été concluantes. Je suis sous Baclofène et Lamaline.

  • Avez-vous des eff[...]
Actualité
Il y a 2 heures
APF ICM

Vous pouvez retrouver le questionnaire témoignage et y répondre si vous le souhaitez (n'hésitez pas).

Étant atteint d'IMC vous ne passez pas toujours inaperçu. Qu'est-ce qui vous agace, vous touche dans le regard de l'autre ? Comment réagissez-vous en général ? Avez-vous mis en place des astuces ?

Une stratégie...

Merci de nous faire part de vos réflexions.

Présentation

Je suis une femme

Mon âge : 31

Mon prénom (fictif ou pas) : Aline

Témoignage

  • Décrivez votre spasticité :

Je suis née à 6 mois et demi de grossesse, je pesais 1 kg 150 et on m'a diagnostiqué "maladie de little" (IMC). J'ai de la spasticité au niveau des membres inférieurs (surtout les abducteurs, les chevilles) et une "semi" hémiplégie gauche. J'ai des spasmes au niveau des mollets, des crampes sous les pieds et mes rotules sont beaucoup plus hautes que la normale. Je marche en position "chasse-neige". Je n'ai pas d'équilibre : je marche avec des béquilles et j'utilise un fauteuil roulant pour les longs trajets. J'avais du strabisme qui a été opéré.

  • En souffrez-vous beaucoup ?

Les douleurs sont plus importantes lors des grosses chaleurs et du temps orageux car en plus de la spasticité, mes mollets, mes chevilles et mes pieds "gonflent". J'ai des douleurs au niveau des genoux, des cervicales, des hanches. Les chutes sont fréquentes notamment à cause de la raideur de mes gros orteils (je me fais des auto croche-pieds). Il y a aussi les douleurs "psychologiques" : le regard des gens, le regard qu'on porte sur son corps, le manque de confiance en soi.

  • Vous servez-vous de ces contractures pour certains gestes ?

Selon les médecins et les kinés, j'utilise la spasticité de mes abducteurs pour marcher. Pour cette raison, les injections de toxine botulique et les interventions chirurgicales ne sont pas d'actualité.

  • Stress , émotions ont-ils un impact sur les contractures ?

Oui, le stress augmente la spasticité et engendre des spasmes : jambes qui se lèvent involontairement et/ou qui se mettent à trembler. Quand le dentiste me dit d'ouvrir la bouche, mes jambes se lèvent. Quand je joue de la musique, je peux envoyer valser mon pupitre à la première note, si mes pieds étaient placés dessous...

  • Y a t-il des conséquences dans votre vie quotidienne ?

La spasticité me pourrit la vie !

Je vais chez le kiné deux fois par semaine depuis l'âge d'un an (les étirements sont nécessaires mais douloureux) et je passe un mois en centre de rééducation tous les ans.

Les douleurs sont épuisantes et "déprimantes". Je suis obligée de travailler à mi-temps car je fatigue vite. Faire le ménage, la vaisselle, les courses... m'épuise.

C'est un duel constant entre ma tête et mon corps.

  • Est-ce que cela vous fatigue ?

Oui beaucoup.

  • Comment êtes-vous soigné ?

Jusqu'à l'âge de 15 ans, j'ai été suivi à Ponchaillou à Rennes où j'ai été opérée à 2 reprises et appareillée.

Mais depuis, c'est difficile de trouver un médecin spécialiste.

Je fais du kiné 2 fois par semaine et je vais en Centre de Rééducation 1 mois par an selon les places disponibles.

J'ai eu des injections de toxine en 2005 qui n'ont pas été concluantes. Je suis sous Baclofène et Lamaline.

  • Avez-vous des eff[...]