Actualité
Il y a 1 mois
Drogue au volant: de nouveaux tests salivaires vont être mis en place

Selon Le Parisien, le ministère de l'Intérieur va renforcer les dépistages de drogue au volant. De nouveaux kits salivaires vont être mis à disposition des forces de l'ordre.


News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 44 minutes
Une bactérie inconnue sur Terre découverte dans la Station spatiale internationale
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 10 heures
Santé : nouveau défi pour un greffé du cœur et des poumons
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 10 heures
Pologne: le parlement limite l'accès à la pilule du lendemain
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 11 heures
Cannabis : la dépénalisation en marche
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 15 heures
Pays- Basque : la cerise fait sa rentrée
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 15 heures
Aveyron : un village se bat pour préserver sa boulangerie
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 16 heures
On a testé ces lunettes qui parlent aux malvoyants
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 17 heures
L'Éthiopien Tedros, premier Africain élu à la tête de l'OMS
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 18 heures
Quels sont les secrets les plus fréquents?
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 19 heures
Avant la naissance des jumeaux, les services de sécurité de Beyoncé sur les dents
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 20 heures
Intelligence humaine : 40 gènes identifiés ; la tyrannie d’Henri VIII expliquée par la biologie
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 9 heures
Le généraliste

L'auteur des "Humeurs médicales" revient cette semaine sur un de ses thèmes de prédilection : "la frénésie du dépistage" qui, selon lui, nous conduira très bientôt à "découvrir que 100 % de la population adulte est porteuse ...

Presse médicale
Il y a 12 heures
ScienceDirect

Publication date: June 2017
Source:Médecine et Maladies Infectieuses, Volume 47, Issue 4, Supplement
Author(s): G. Pialoux, M. Hamidi, M. Danet, J. Chas, M. Lebrette, F. Haneche, S. Huon, I. Delève, D. Decre-Grapinet
IntroductionL’efficacité de la Prophylaxie Pre-exposition (PrEP) par TDF/FTC n’est plus à démontrer. Mais son ciblage sur le VIH et le risque de désinhibition posent la question de l’incidence des ISTs. Peu de données sont disponibles, en vie réelle, sur l’évolution des ISTs et le lien avec la consommation de drogues au sein d’une consultation de PrEP VIH.Matériels et méthodesDans le cadre de la RTU mise en place par l’ANSM en janvier 2016, nous avons élaboré depuis un an une approche pluridisciplinaire de suivi comprenant le dépistage répété des ISTs asymptomatiques et leur traitement, l’observance au traitement, et le counseling des patients dans le cadre d’une offre globale de santé sexuelle dans la consultation PrEP.RésultatsAu 05 janvier 2017, 313 personnes ont initié la PrEP dont 94,7 % d’hommes ayant des relations avec des hommes (HSH). Au J0, 202 (64,5 %) déclaraient consommer des produits psycho-actifs (dont cannabis et poppers mais excluant l’alcool), 153 (48 %) dans le cadre du Chemsex et 12 pratiquaient le slam (3,8 %). Au J0, au moins un antécédent d’ISTs au cours des 2 dernières années est déclaré par 196 patients (62 %). Pendant le suivi (incluant le J0), 134 patients (42,8 %) sont porteurs d’une ou plusieurs ISTs, parmi lesquels 103 (76,9 %) déclarent au moins un ATCD d’IST dans les 2 dernières années ; 57 sont porteurs d’au moins une IST en J0, 20 sur les 57 sont à nouveau infectés au cours du suivi ; 77 sont infectés au cours du seul suivi dont 22 (29 %) sans ATCD déclarés d’IST. À J0 les infections se répartissent (N à J0) : Gonoccoque 85 (33 à J0), Chlamydiae 86 (29), Syphilis 27 (5), VHC 8 (6), VIH 6 (5) (1 contamination entre J0 et M1 malgré la PrEP), Mycoplasma Genitalium (dépista[...]

Presse médicale
Il y a 12 heures
ScienceDirect

Publication date: June 2017
Source:Médecine et Maladies Infectieuses, Volume 47, Issue 4, Supplement
Author(s): C. Jauffret, M. Lefebvre, A. Scanvion, P. Bernard, M. Coste-Burel, N. Marty, V. Briend, J. Coutherut, C. Biron
IntroductionLe contexte migratoire actuel impose une optimisation du parcours de prévention des maladies infectieuses des migrants, faisant intervenir le centre de lutte antituberculeuse (CLAT), le centre de vaccinations polyvalentes (CVP), le centre gratuit d’information de dépistage et de diagnostic des IST (CeGIDD), unités du CFPD et la PASS. En février 2016, des outils ont été mis en place afin d’améliorer le parcours de soins des primo-arrivants. L’objectif de cette étude est d’en évaluer l’efficacité.Matériels et méthodesLes outils mis en place en 2016 étaient : check-list prévention dans le dossier médical de la PASS, « passeport prévention santé » et « bon de dépistage de la tuberculose » remis aux patients, permettant la réalisation d’une radiographie thoracique (RP) au CHU sans rendez-vous, lue par le CLAT. Étude rétrospective sur dossiers analysant le parcours des primo-consultants sur 2 périodes, avant/après la mise en place des nouveaux outils (février à décembre 2015/février à décembre 2016).RésultatsPendant la 1re période, sur les 1294 primo-consultants à la PASS, 14 ont été adressés au CLAT (1,1 %) et 110 au CVP (8,5 %). Du CVP, 47 patients ont été adressés au CLAT et 40 autres ont bénéficié d’une RP. La provenance de la PASS n’était pas documentée. Le taux des primo-consultants de la PASS ayant bénéficié d’un dépistage radiologique de tuberculose était ainsi égal ou inférieur à 7,8 % (101=14+47+40/1294). Aucun cas de tuberculose maladie (TM) et 2 cas de séquelles étaient diagnostiqués. Pendant la 2e période, sur les 1698 primo-consultants à la PASS, 55 ont été adressés au CLAT (3,2 %), 113 (6,7 %) au CVP et 632 (37 %) ont reçu un bon de RP. Parmi eux, 489 (77 %) l’ont effectivement réalisée et 40 ont ensuite été adressés au CLAT pour suspicion de TM ou séquelles. Du CVP, 46 patients ont été adressés au CLAT et 95 ont eu une prescription de RP dont 74 réalisées (78 %). Là encore, la provenance de la PASS n’était pas documentée. Le taux des primo-consultants de la PASS ayant bénéficié d’un dépistage radiologique de tuberculose était ainsi égal ou supérieu[...]

Presse médicale
Il y a 12 heures
ScienceDirect

Publication date: June 2017
Source:Médecine et Maladies Infectieuses, Volume 47, Issue 4, Supplement
Author(s): M. Garcia, C. Chessa, G. Le Moal, P. Aubry, M.F. Pluzanski, M. Albouy-llaty, C. Plouzeau, E. Perraud, N. Lévêque, A. Beby-Defaux
IntroductionLes infections sexuellement transmissibles (IST), en recrudescence en France, peuvent être asymptomatiques ce qui facilite leur transmission. Un diagnostic précis de tous les microorganismes impliqués est nécessaire pour une prise en charge optimale, constituant un enjeu majeur de santé publique. Les PCR multiplex, permettant de détecter de façon simultanée des microorganismes difficilement ou non cultivables tels que Chlamydia trachomatis (CT), Neisseria gonorrhoeae (NG), Mycoplasma genitalium (MG) ou Trichomonas vaginalis (TV) peuvent répondre à cette attente. Nous avons évalué l’apport de cette technique dans le dépistage des IST au CeGIDD.Matériels et méthodesLa détection de CT, NG, MG, TV et des autres mycoplasmes urogénitaux Ureaplasma urealyticum (UU), U. parvum (UP) et M. hominis (MH) a été effectuée par la technique de PCR multiplex Anyplex® STI7 (Seegene, Eurobio) à partir de 1er jet d’urine chez l’homme ou d’autoprélèvement vaginal. En cas de PCR NG positive, le prélèvement a été mis en culture. Le nombre de prélèvements positifs et la prévalence des microorganismes ont été estimés sur une période de 18 mois. Les données ont été analysées puis comparées à l’aide d’un test de chi2.RésultatsL’analyse de 2451 prélèvements dont 1059 urines (43 %, médiane 23 ans [16–56]) et 1392 prélèvements vaginaux (57 %, médiane 21 ans [16–52]) a permis de détecter au moins un des pathogènes parmi CT, NG, MG et TV dans 13,3 % des cas (326), 12,5 % (n=132) chez les hommes et 13,8 % (n=194) chez les femmes. La prévalence était, respectivement chez les hommes et les femmes, de 8,7 % (n=92) et 10,1 % (n=140) pour CT, 1,2 % (n=13) et 0,8 % (n=11) pour NG, 2,5 % (n=26) et 2,6 % (n=36) pour MG et 0,1 % (n=1) et 0,5 % (n=7) pour TV. Les mono infections à CT étaient plus fréquentes chez les hommes (p0,0001). La fréquence de détection des autres mycoplasmes urogénitaux était respectivement chez les hommes et les femmes de 5 % (n=53) et 15 % (n=209) pour MH, 21,3 % (n=226) et 58,3 % (n=811) pour UP, 12,2 % (n=129) et 18,1 % (n=252) pour UU. Les infections multiples étaient plus fréquentes chez les femmes (p0,0001). L’association d’UP et CT était supérieure chez la femme (p0,05). La présence d’UU chez l’homme et de MH chez la femme a été prise en compte en cas de signes d’urétrite chez l’homme ou de vaginose. Au total, la PCR multiplex a permis de diagnostiquer et de traiter 94 (40,5 %) infections (NG, MG, TV) qui n’auraient pas été détectées avec la stratégie antérieure de dépistage.ConclusionLa PCR multiplex représ[...]

Actualité
Il y a 1 jours
SFNC

Chers Amis, chers membres, chers confrères,

L'Assemblée générale du jeudi 22 mai 2014 de notre Société Savante, la SFNC, permettra d'aborder un sujet pour discussions et votes :

Constitution d'un Conseil National Professionnel (CNP) et accords sur la composition des membres.

En vous espérant nombreux à cette AG qui permettra la mise en place de ce CNP. Cet outil, imposé par nos autorités de tutelle (HAS et Ministère) à toutes les spécialités médico-chirurgicales, a pour objectifs :
de répondre aux saisines de l'HAS en réduisant les conflits d'intérêt,
de permettre une représentativité proportionnelle de l'activité libérale et public dans les instances,
d'harmoniser les actions du Collège, de [...]

Actualité
Il y a 1 jours
SFNC

Depuis la promulgation de la loi HPST 21 juillet 2009, les internes de spécialités peuvent être formés lors d'un stage en clinique privée.

➢ Deux arrêtés complètent la loi :

  • L'arrêté du 04/02/11 qui détermine les modalités de l'encadrement de ces internes par les médecins du secteur privé (section 3 article 15 et 16) ainsi que l'agrément, l'organisation, le déroulement, et la validation des stages.
  • L'arrêté du 24/05/11 relatif aux conventions permettant l'accueil d'internes effectuant des stages en dehors de leur CHU de rattachement.

➢ La filiarisation de la neurochirurgie en 2011 a conduit à augmenter mécaniquement le nombre d'internes en formation dans toutes les inter-régions avec actuellement plus de 100 internes en formation. Ceci a été décidé par le ministère de la santé après avis du collège de neurochirurgie et de la sous-section du CNU de neurochirurgie qui ont considéré à juste titre qu'il y avait un manque de neurochirurgiens dans notre pays.
En effet actuellement en métropole et DOM TOM, 461 neurochirurgiens sont inscrits à l'ordre des médecins (source ordre 2013). Il s'agit de 404 hommes et 57 femmes. 23,8% des neurochirurgiens sont en secteur libéral et 14,5% ont une activité mixte salariée et libérale.

➢ L'augmentation des internes dans la filière neurochirur[...]