Actualité
Il y a 11 jours
Effets non spécifiques du vaccin MMR, un biais ?

A côté de leurs effets spécifiques, certains vaccins seraient associés à une réduction de la morbidité et de la mortalité liées à des infections autres que celles contre lesquelles ils sont dirigés. Cet effet bénéfique non-spécifique a par exemple été suggéré avec des vaccins vivants atténués comme celui contre la rougeole ou le BCG. La séquence de vaccinatio[...]

JIM
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 11 heures
sante-medecine-RFI

Un rapport sur les risques induits par la présence d’aluminium dans les vaccins vient d’être rendu public par le journal Le Parisien. Des conclusions qui datent de plusieurs mois alors que la vaccination jusque-là recommandée de huit vaccins sup[...]

Actualité
Il y a 21 heures
Quotidien du médecin

À quelques jours du lancement de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière, l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecins libéraux d’Occitanie demande à vacciner en direct.

C’est un pavé dans la mare et les re...

Actualité
Il y a 1 jours
FRAPS Centre

Conférence gratuite organisée par la coordination départementale Vaccination animée par l’antenne Loiret de la Fédération régionale des acteurs en promotion de la santé (FRAPS). En partenariat avec la Caisse Primaire d’Assurance Maladie du Loiret, le Centre Hospitalier Régional d’Orléans Vendredi 10 novembre 2017 à 20h Salle de Conférence du Centre Régional Information Jeunesse 3 rue …

Lire la Suite »

Presse médicale
Il y a 2 jours
ScienceDirect

Publication date: Available online 19 September 2017
Source:Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique
Author(s): M. Inghels, P.A. Coffie, J. Larmarange
Position du problèmeEn Côte d’Ivoire, peu de documents renseignent sur les besoins en santé et les barrières d’accès aux soins chez les jeunes. Cette étude cherchait à mesurer et à décrire l’offre de soins, les besoins et les freins au recours aux soins, en particulier en santé sexuelle et reproductive, et l’acceptabilité d’une visite médicale à la rentrée universitaire, chez les étudiants de l’université Houphouët-Boigny, à Abidjan.MéthodesL’étude était une enquête transversale représentative des étudiants de 2e année sélectionnés par un sondage aléatoire équiprobable à deux degrés.RésultatsAu total, 543 étudiants (322 hommes et 221 femmes) ont été interrogés (98,4 % de participation). Parmi les étudiantes ayant déjà eu des relations sexuelles, 38,4 % (IC95 % [30,5 %–47,0 %]) avaient des besoins non satisfaits en matière de contraception et 31,2 % (IC95 % [23,7 %–40,0 %] avaient déjà vécu une grossesse non désirée. La peur d’effets indésirables sur la fertilité était le principal motif de non utilisation des méthodes contraceptives hormonales qui étaient les méthodes contraceptives les plus désirées chez les étudiants. Les principaux problèmes de santé déclarés par les étudiants étaient le paludisme (54,3 %), les infections respiratoires (44,6 %), les problèmes de constipation (28,0 %) et les troubles psychologiques (25,9 %). La principale barrière d’accès au centre de santé de l’université était la perception du coût élevé de ses services malgré leur gratuité, ce qui traduit des problèmes de visibilité sur cette offre et ses prestations. La majorité des étudiants étaient favorables à l’instauration d’une visite médicale lors de l’entrée à l’université.ConclusionL’instauration d’une visite médicale permettrait d’améliorer la visibilité de l’offre du centre de santé universitaire et pourrait proposer les services suivants pour compléter au mieux l’offre de santé universitaire actuelle : i) dépistage du VIH, des chlamydiae et de la gonorrhée ; ii) dépistage et vaccination du virus hépatique B ; iii) mise à disposition d’information concernant les méthodes contraceptives ; iv) présentation de l’offre de santé sur l’université. L’aménagement d’espaces où les étudiants puissent avoir accès à une information sur certaines thématiques de santé (sexualité, nutrition, dépression) pourrait aussi compléter l’offre de santé universitaire.BackgroundIn Ivory Coast, little is known about health needs and health access barriers among young people. The aim of this study was to describe health provision, health needs and barriers when seeking medical care, with an emphasis on sexual and reproductive health, and the acceptability of a medical examination for students attending their first year at the Houphouët-Boigny University, Abidjan, Ivory Coast.MethodsWe conducted a representative cross-sectional study among second year students who were selected by two-stage equiprobable random sampling. In-depth interviews were conducted among students and the university health center staff.ResultsFive hundred and forty three students (322 men and 221 women) answered a questionnaire (participation rate 98.4%). Among women who ever had sex, 38.4% (95%CI [30.5%–47.0%]) had unmet contraception needs and 31.2% [23.7%–40.0%] had experienced an unwanted pregnancy. Fear about impaired fertility was the leading reason for non-use of hormonal contraception, the method of choice among most students. The[...]

Actualité
Il y a 3 jours
CNRS - Sciences du vivant

L'analyse de cellules uniques permet d'étudier la diversité d'une population cellulaire d'intérêt et d'en identifier des caractéristiques rares. Elle est particulièrement intéressante dans le cas des cellules du système immunitaire qui produisent les anticorps durant une infection ou après vaccination. Des chercheurs du laboratoire Chimie, biologie, innovation (ESPCI Paris / CNRS) et de l'unité Anticorps en thérapie et pathologie (Institut Pasteur / Inserm) ont mis au point une méthode microfluidique qui permet d'analyser rapidement des dizaines de milliers de cellules uniques. Cette technique, simple à mettre en oeuvre et industrialisable, permet de tester la fonctionnalité et l'affini[...]