Actualité
Il y a 10 jours
Évaluation des pratiques et des coûts de la vasectomie. Expérience monocentrique française

Publication date: Available online 15 July 2017
Source:Progrès en Urologie
Author(s): A. Hourié, M. Baron, J.D. Rebibo, A. Giwerc, N. Rives, L. Sibert
IntroductionDepuis la loi du 4 juillet 2001, la vasectomie est reconnue comme méthode de contraception masculine. Nous rapportons l’expérience de la pratique de vasectomie au sein d’un centre hospitalo-universitaire.Matériels et méthodesÉtude de cohorte rétrospective monocentrique de 45 patients ayant bénéficié d’une vasectomie contraceptive entre juillet 2001 et mai 2016. Pour chaque patient ont été étudié : les modalités de réalisation, le respect des recommandations issues de la loi de 2001, les coûts et bénéfices engendrés par l’intervention, l’efficacité du geste sur les spermogrammes de contrôle, la satisfaction des patients par un questionnaire téléphonique.RésultatsL’âge moyen était de 41,3 ans. La seconde consultation était réalisée dans 91 % des cas mais le délai de réflexion non respecté dans 24 % des cas. Le consentement écrit était signé dans 89 % des cas. La vasectomie était réalisée en ambulatoire dans 73 % des cas, sous anesthésie locale dans 6,7 % des cas. Le coût moyen par patient était de 660,63 euros pour un gain moyen de 524,50 euros soit une perte de 136,13 euros. Sur le spermogramme de contrôle, 54,3 % étaient azoospermes mais le délai de 3 mois n’était pas respecté chez 23 % d’entre eux. Aucun patient n’a exprimé de regret après l’intervention.ConclusionLes recommandations issues de la loi de 2001 n’étaient pas systématiquement suivies. Ce manque de standardisation des pratiques, potentiel reflet d’un manque d’intérêt, est à mettre en relief avec le surcoût engendré. La revalorisation de l’acte devrait être intégrée dans la réflexion d’amélioration des pratiques de stérilisation masculine.Niveau de preuve4.IntroductionSince the law of 4 July 2001, vasectomy has been recognized as a method of male contraception. We report the experience of vasectomy practice in a hospital-university center.MethodsA monocentric retrospective cohort study of 45 patients who benefited from a contraceptive vasectomy between July 2001 and May 2016. For each patient were studied: modalities of implementation, compliance with the recommendations of the 2001 law, costs and benefits generated by the intervention, the effectiveness of the gesture on the control spermograms, the satisfaction of the patients by a telephone questionnaire.ResultsThe mean age was 41.3 years. The second consultation was carried out in 91 % of the cases but the reflection period was not respected in 24 % of the cases. Written consent was signed in 89 % of cases. Vasectomy was performed on an outpatient basis in 73 % of cases, under local anaesthesia in 6.7 % of cases. The average cost per patient was 660.63 euros for an average gain of 524.50 euros, a loss of 136.13 euros. On the control spermogram, 54.3 % were azoosperms but the 3-month delay was not observed in 23 % of them. No patients expressed regret after surgery.ConclusionThe recommendations of the 2001 law were not systematically followed. This lack of standardization of practices, potential reflection of a lack of interest, is to be highlighted with the extra[...]

ScienceDirect
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 8 minutes
APF ICM

Cette année, la Fondation Paralysie Cérébrale/La Fondation Motrice a décidé de consacrer un soutien massif et inédit à la recherche sur la Paralysie Cérébrale, à travers son appel d'offre 2018.

Cet appel d'offre évaluera des projets d'une enveloppe globale de 500 k€ à 1,5 M€ maximum répartie sur une période de 3 à 5 ans. Il pourra s'agir de projets de recherche clinique, translationnelle, de santé publique ou de sciences humaines et sociales de grande envergure évaluant une (des) intervention(s) destinée(s) à :

o Améliorer les déficiences, les activités et la participation des personnes atteintes, prévenir, réduire ou atténuer les conséquences à moyen et long terme de la Paralysie Cérébrale,

o Prévenir la survenue de la Paralysie Cérébrale dans des populations à risque.

Cet appel à projets de recherche s'adresse à toute équipe de recherche labellisée, située dans les pays européens. Les projets de r[...]

Actualité
Il y a 8 minutes
APF ICM

À écouter : L'Assistance sexuelle si non c'est la condamnation des personnes handicapées à l'abstinence et à la sexualité imaginaire. Article mis en ligne le 17 avril 2017.

On va essayer de comprendre les difficultés et les verrouillages de la situation avec Julia Tabath la présidente de l'Association CH(s)OSE invitée de l'émission Handimédias. avec André DJI-Radio Fréquence Paris Plurielle.

Pour écouter l'émission : www.handicapepasbete.com.

Source : www.rfpp.net.

Actualité
Il y a 22 minutes
Santé Environnement

Glyphosate, pesticides perturbateurs endocriniens, dépendance aux pesticides, … autant de sujets très présents dans l'actualité qui préoccupent les citoyens mais qui peuvent aussi le laisser perplexe au regard de la complexité des enjeux. La consultation publique du Plan d'action national 2018-2024 (NAPAN) relatif à l'utilisation durable des pesticides n'échappe pas à cette complexité malgré la coordination entre Régions pour présenter un Plan national. Les 120 mesures qui le constituent, leur technicité et l'absence d'objectifs globaux peuvent freiner les citoyens les plus avertis. Les associations environnementales proposent aux citoyens une consultation « simplifiée » leur permettant d'exprimer leur avis sur ces mesures qui ont une incidence sur la santé des utilisateurs, des riverains, mais aussi sur la qualité de l'eau et sur la biodiversité.

Pour aider le citoyen à remettre un avis sur ce plan, les associations proposent un décryptage des points essentiels. Elles ont évalué l'ensemble des mesures proposées au regard d'enjeux prioritaires liés à la santé et l'environnement et proposent une série d'améliorations au projet de plan. Sur base de[...]

Actualité
Il y a 22 minutes
Santé Environnement

Glyphosate, pesticides perturbateurs endocriniens, dépendance aux pesticides, … autant de sujets très présents dans l'actualité qui préoccupent les citoyens mais qui peuvent aussi le laisser perplexe au regard de la complexité des enjeux. La consultation publique du Plan d'action national 2018-2024 (NAPAN) relatif à l'utilisation durable des pesticides n'échappe pas à cette complexité malgré la coordination entre Régions pour présenter un Plan national. Les 120 mesures qui le constituent, leur technicité et l'absence d'objectifs globaux peuvent freiner les citoyens les plus avertis. Les associations environnementales proposent aux citoyens une consultation « simplifiée » leur permettant d'exprimer leur avis sur ces mesures qui ont une incidence sur la santé des utilisateurs, des riverains, mais aussi sur la qualité de l'eau et sur la biodiversité.

Pour aider le citoyen à remettre un avis sur ce plan, les associations proposent un décryptage des points essentiels. Elles ont évalué l'ensemble des mesures proposées au regard d'enjeux prioritaires liés à la santé et l'environnement et proposent une série d'améliorations au projet de plan. Sur base de[...]

Actualité
Il y a 24 minutes
Santé Environnement
Ce 27 avril, le Ministre Borsus a annoncé son intention d'interdire la mise sur le marché des herbicides pour les usages par les particuliers, en ce compris les produits à base de glyphosate. Cette décision se base sur l' « application du principe de précaution » et sur le fait que des alternatives sont largement disponibles. IEW et N&P saluent cette décision, qui non seulement assure la cohérence entre les niveaux de pouvoirs (les trois Régions ayant décidé d'interdire les utilisations d'herbicides à base de glyphosate) mais envoie également un signal fort : les usages par les particuliers de pesticides appartiennent au passé !

Pour IEW et N&P, cette décision pourrait être élargie et s'appliquer non seulement aux herbicides, mais à l'ensemble des pesticides destinés aux usages par les particuliers puisque de nombreuses alternatives sont disponibles également pour ces applications. En outre, IEW et N&P appellent à une concrétisation rapide de cette interdiction, afin d'éviter que ne se prolonge la présence des produits à base de glyphosate dans les rayons des jardine[...]

Actualité
Il y a 24 minutes
Santé Environnement
Ce 27 avril, le Ministre Borsus a annoncé son intention d'interdire la mise sur le marché des herbicides pour les usages par les particuliers, en ce compris les produits à base de glyphosate. Cette décision se base sur l' « application du principe de précaution » et sur le fait que des alternatives sont largement disponibles. IEW et N&P saluent cette décision, qui non seulement assure la cohérence entre les niveaux de pouvoirs (les trois Régions ayant décidé d'interdire les utilisations d'herbicides à base de glyphosate) mais envoie également un signal fort : les usages par les particuliers de pesticides appartiennent au passé !

Pour IEW et N&P, cette décision pourrait être élargie et s'appliquer non seulement aux herbicides, mais à l'ensemble des pesticides destinés aux usages par les particuliers puisque de nombreuses alternatives sont disponibles également pour ces applications. En outre, IEW et N&P appellent à une concrétisation rapide de cette interdiction, afin d'éviter que ne se prolonge la présence des produits à base de glyphosate dans les rayons des jardine[...]