Actualité
Il y a 6 jours
Evénement sanitaire indésirable : portail signalement-sante.gouv.fr

Médicament, produit cosmétique, alimentaire ou encore produit de nettoyage ou pesticides... Vous avez subi un effet indésirable (ou « événement sanitaire indésirable ») suite à sa manipulation, sa consommation ou à l'utilisation d'un produit acheté en pharmacie, dans le commerce ou sur internet ? Vous pouvez désormais le signaler en ligne sur signalement-sante.gouv.fr.

Conçu en étroite collaboration avec les usagers du système de soin, des professionnels de santé et les autorités sanitaires, le site signalement-sante.gouv.fr facilite l'accès aux différents dispositifs de signalement existants.

Le site internet www.signalement-sante.gouv.fr prend en compte tous les problèmes liés aux :
produits à usage médical (médicaments, dispositifs médicaux, produits sanguins) ;
produits de la vie courante (produits d'entretien, de bricolage, compléments alimentaires, produits de tatouage ou cosmétiques...) ;
produits ou substances ayant un effet psychoactif (somnifère, anxiolytique, antidépresseur...) ;
actes de soins (dont infections associées aux soins).

Ces signalements permettent aux autorités sanitaires notamment d'identifier de nouveaux risques et de mettre en œuvre des mesures pour prévenir ou limiter ces risques (modifier une notice, rappeler des lots, faire évoluer les recommandations de bonnes pratiques en matière d'hygiène...).

Infirmières, acteurs clés de la sécurité sanitaire

Signalement-sante.gouv.fr facilite votre démarche grâce à un accès plus rapide et plus simple au signalement. Selon l'événement indésirable ou la situation identifiée, vous pourrez :
déclarer en ligne, votre signalement sera transmis automatiquement aux structures compétentes
être guidé vers des systèmes de télé-déclaration existants
être informé sur la démarche à suivre pour les signalements qui nécessitent d'être effectués par un professio[...]

SNPI
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 35 minutes
Souffrance et travail

Le non-respect par l’employeur du suivi médical peut constituer un manquement grave, susceptible de justifier une prise d’acte de la rupture du contrat de travail.

La Cour de cassation l’a rappelé le 8 février dernier dans une affaire concernant un salarié protégé, en l’espèce une déléguée du personnel (Cass. soc., 8-2-2017, n°15-14874). Elle a estimé que la prise d’acte de la rupture de son contrat de travail par la salariée était justifiée au vu de l’absence d’organisation par l’employeur tant de la visite médicale d’embauche et de visites médicales périodiques pendant les dix-huit premiers mois de l’emploi de la salariée, que de visites de reprise après l’arrêt de travail pour accident du travail du 1er au 9 mars 2010 et après la suspension du contrat de travail du 4 juin au 6 décembre 2010 (les faits sont antérieurs à la loi Travail qui a modifié la législation). Pour les magistrats de la Haute Cour ces graves manquements de l’employeur étaient bien de nature à empêcher la poursuite du contrat de travail, comme l’avait jugé la cour d’appel en janvier 2015.

Un licenciement considéré comme nul

La prise d’acte de rupture du contrat entraîne un licenciement sans cause réelle et sérieuse, sauf pour les salariés protégés, comme en[...]

Actualité
Il y a 35 minutes
Souffrance et travail

Le non-respect par l’employeur du suivi médical peut constituer un manquement grave, susceptible de justifier une prise d’acte de la rupture du contrat de travail.

La Cour de cassation l’a rappelé le 8 février dernier dans une affaire concernant un salarié protégé, en l’espèce une déléguée du personnel (Cass. soc., 8-2-2017, n°15-14874). Elle a estimé que la prise d’acte de la rupture de son contrat de travail par la salariée était justifiée au vu de l’absence d’organisation par l’employeur tant de la visite médicale d’embauche et de visites médicales périodiques pendant les dix-huit premiers mois de l’emploi de la salariée, que de visites de reprise après l’arrêt de travail pour accident du travail du 1er au 9 mars 2010 et après la suspension du contrat de travail du 4 juin au 6 décembre 2010 (les faits sont antérieurs à la loi Travail qui a modifié la législation). Pour les magistrats de la Haute Cour ces graves manquements de l’employeur étaient bien de nature à empêcher la poursuite du contrat de travail, comme l’avait jugé la cour d’appel en janvier 2015.

Un licenciement considéré comme nul

La prise d’acte de rupture du contrat entraîne un licenciement sans cause réelle et sérieuse, sauf pour les salariés protégés, comme en[...]

Actualité
Il y a 1 heures
sante-medecine-RFI

En Afrique du Sud, la compagnie de transport ferroviaire Transnet, affrète depuis 1994 deux trains médicalisés pour aller à la rencontre des patients isolés dans les campagnes sud-africaines. En collaboration avec deux firmes pharmaceutiques, le train Phelophepa, «le train de l'espoir», a pris en charge près de 24 millions de patients depuis son premier voyage, ce qui en fait la plus grande clinique mobile au monde. Le coût des soins à bord est minime, quelques euros[...]

Actualité
Il y a 1 heures
sante-medecine-RFI

En Afrique du Sud, la compagnie de transport ferroviaire Transnet, affrète depuis 1994 deux trains médicalisés pour aller à la rencontre des patients isolés dans les campagnes sud-africaines. En collaboration avec deux firmes pharmaceutiques, le train Phelophepa, «le train de l'espoir», a pris en charge près de 24 millions de patients depuis son premier voyage, ce qui en fait la plus grande clinique mobile au monde. Le coût des soins à bord est minime, quelques euros[...]

Actualité
Il y a 1 heures
sante-medecine-RFI

En Afrique du Sud, la compagnie de transport ferroviaire Transnet, affrète depuis 1994 deux trains médicalisés pour aller à la rencontre des patients isolés dans les campagnes sud-africaines. En collaboration avec deux firmes pharmaceutiques, le train Phelophepa, «le train de l'espoir», a pris en charge près de 24 millions de patients depuis son premier voyage, ce qui en fait la plus grande clinique mobile au monde. Le coût des soins à bord est minime, quelques euros[...]

Actualité
Il y a 1 heures
sante-medecine-RFI

En Afrique du Sud, la compagnie de transport ferroviaire Transnet, affrète depuis 1994 deux trains médicalisés pour aller à la rencontre des patients isolés dans les campagnes sud-africaines. En collaboration avec deux firmes pharmaceutiques, le train Phelophepa, «le train de l'espoir», a pris en charge près de 24 millions de patients depuis son premier voyage, ce qui en fait la plus grande clinique mobile au monde. Le coût des soins à bord est minime, quelques euros[...]