Actualité
Il y a 2 mois
Faux ongles: Attention aux risques d'infections et d'allergies

ALERTE - La pose de faux ongles serait même à l'origine de tumeurs cancéreuses...


News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 36 minutes
Rentrée scolaire : se passer des contrats aidés à l'école est "inimaginable", assurent certaines communes
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 1 heures
Alimentation des enfants : comment éviter le piège de la malbouffe
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 9 heures
Œufs contaminés au fipronil : des omelettes surgelées ont été retirées du marché en Italie
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 12 heures
Les enfants prématurés vivent mieux qu'il y a vingt ans
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 12 heures
Les enfants prématurés vivent mieux qu’il y a vingt ans
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 12 heures
Evry : avec ce bracelet, gardez votre carnet de santé au poignet
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 13 heures
Cheveux blancs : belle au naturel
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 13 heures
Les Indiens ont plus accès aux téléphones mobiles qu’aux toilettes
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 13 heures
L'histoire du corps par ses odeurs
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 14 heures
Allergies : alerte à l'ambroisie en Auvergne-Rhône-Alpes
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 14 heures
Glyphosate : une ONG demande à Nicolas Hulot de se prononcer
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 14 heures
Pommes : une récolte prometteuse dans le Tarn-et-Garonne
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 15 heures
JIM

Charleston, le lundi 21 août 2017 - Les Etats-Unis vivent aujourd’hui un événement historique : une éclipse solaire totale sera visible pendant deux-heures quarante dans douze états de l’Oregon à Charleston. Un événement similaire ne s’y était pas produit depuis 1918. Pour s'y préparer, des millions d’américains ont essayé de se procurer des lunettes spé[...]

E-santé
Il y a 20 heures
Sante cool

Cet article FIPRONIL : L’ANSES N’A PAS LE DROIT DE CONCLURE A L’ABSENCE DE RISQUE est apparu en premier sur Santecool.

Au moment où vont se tenir les États Généraux de l’Alimentation, l’affaire des œufs au fipronil illustre la nécessité d’avoir un nouveau regard sur les risques environnementaux et sur le rôle joué par l’alimentation dans ces risques. Le rapport de l’ANSES publié le 11 août dernier conclut à un risque négligeable mais les autorités continuent néanmoins de […]

Cet article FIPRONIL : L’ANSES N’A PAS LE DROIT DE CONCLURE A L’ABSENCE DE RISQUE est apparu en premier sur Santecool.

Actualité
Il y a 22 heures
Santé Environnement

Dix ans après son entrée en vigueur, la réglementation REACH a montré un potentiel d'impact élevé, mais qui se concrétise encore insuffisamment dans la protection des personnes et de l'environnement. Pour les associations de protection de l'environnement, il est urgent de renforcer sa mise en œuvre et d'étendre son champ d'action pour atteindre les objectifs de cette législation phare.

La réglementation REACH a marqué une étape forte dans la législation européenne, allant significativement plus loin que d'autres législations, et intégrant de nouveaux principes révolutionnaires tels que les principes « pas de données, pas de marché » et celui de substitution, en s'appuyant sur le principe de précaution et en renversant la charge de la preuve. Il est devenu un modèle mondial [1], et même les entreprises reconnaissent qu'il les a aidées dans l'amélioration de leur communication sur les dangers [2], et à renforcer leur proactivité sur la gestion des substances chimiques.

Malheureusement, les principes fondamentaux de REACH ne sont pas appliqués. Le processus en lui-même est excessivement lent : alors que le livre Blanc de l'Union européenne de 2001 recensait 1400 substances qui devraient être progressivement remplacées, seules 31 sont aujourd'hui inscrites sur la liste d'autorisation. Par ailleurs, l'Agence Européenne des Substances Chimiques (ECHA) fournit des numéros d'enregistrements – et ce faisant donne accès au marché – à tous les dossiers d'enregistrements, par défaut, même aux dossiers incomplets, inadéquats ou non pertinents, alors que le pourcentage de dossiers d'enregistrement non conformes est resté supérieur à 50% au cours des 5 dernières années [3].

La charge de la preuve, quant à elle, n'a pas été transférée aux industries. Les informations très médiocres fournies par les entreprises dans les dossiers d'enregistrement imposent aux autorités des États membres et aux comités de l'ECHA de chercher et de compléter les informations nécessaires à la gestion des risques.

Alors que le principe de précaution constitue l'un des fondements du règlement, il n'est pas appliqué dans les décisions de restriction ou d'octroi d'autorisations. En accordant les autorisations aux demandeurs qui sollicitent le maintien d'utilisation de substances extrêmement préoccupantes, alors que des alternatives sont disponibles, la Commission porte atteinte aux objectifs du Règlement, entrave l'innovation et pénalise les entreprises qui ont créé des alternatives plus sures.

Par la voix du Bureau Européen de l'Environnement, les associations de protection de l'environnement demandent un engagement politique fort pour renforcer la mise en œuvre du Règlement, et lui permettre d'atteindre l'entièreté de son potentiel de protection de la santé et de l'environnement. Il sera ainsi nécessaire :
- d'intégrer les nouvelles connaissances scientifiques sur les produits chimiques (nanomatériaux, perturbateurs endocriniens, neurotoxicité, effets métaboliques, etc.) et les mélanges ;
- d'élargir le champs d'action de REACH pour y inclure les produits chimiques produits en faibles volumes et les déchets ;
- d'assurer l'interdiction des substances hautement préocc[...]

Actualité
Il y a 1 jours
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Il arrive parfois que les vacances à l'étranger tournent au cauchemar. Lorsque l'hygiène alimentaire est précaire, on peut facilement attraper la diarrhée du voyageur, plus connue sous le nom de turista. De simples règles d'hygiène peuvent minimiser les risques de troubles digestifs. Les recommandations de Doctissimo.


Actualité
Il y a 3 jours
JIM

Poursuivre une grossesse sous corticothérapie prolongée pour une maladie chronique n’est pas une situation exceptionnelle. Ce traitement peut alors comporter des risques pour le fœtus et le nouveau-né. La prednisolone est le médicament de choix car la concentration fœtale estimée est de 10 % du taux maternel en raison de la conversion par l’enzyme plac[...]

Actualité
Il y a 3 jours
Santé Environnement

Dix ans après son entrée en vigueur, la réglementation REACH a montré un potentiel d'impact élevé, mais qui se concrétise encore insuffisamment dans la protection des personnes et de l'environnement. Pour les associations de protection de l'environnement, il est urgent de renforcer sa mise en œuvre et d'étendre son champ d'action pour atteindre les objectifs de cette législation phare.

La réglementation REACH a marqué une étape forte dans la législation européenne, allant significativement plus loin que d'autres législations, et intégrant de nouveaux principes révolutionnaires tels que les principes « pas de données, pas de marché » et celui de substitution, en s'appuyant sur le principe de précaution et en renversant la charge de la preuve. Il est devenu un modèle mondial [1], et même les entreprises reconnaissent qu'il les a aidées dans l'amélioration de leur communication sur les dangers [2], et à renforcer leur proactivité sur la gestion des substances chimiques.

Malheureusement, les principes fondamentaux de REACH ne sont pas appliqués. Le processus en lui-même est excessivement lent : alors que le livre Blanc de l'Union européenne de 2001 recensait 1400 substances qui devraient être progressivement remplacées, seules 31 sont aujourd'hui inscrites sur la liste d'autorisation. Par ailleurs, l'Agence Européenne des Substances Chimiques (ECHA) fournit des numéros d'enregistrements – et ce faisant donne accès au marché – à tous les dossiers d'enregistrements, par défaut, même aux dossiers incomplets, inadéquats ou non pertinents, alors que le pourcentage de dossiers d'enregistrement non conformes est resté supérieur à 50% au cours des 5 dernières années [3].

La charge de la preuve, quant à elle, n'a pas été transférée aux industries. Les informations très médiocres fournies par les entreprises dans les dossiers d'enregistrement imposent aux autorités des États membres et aux comités de l'ECHA de chercher et de compléter les informations nécessaires à la gestion des risques.

Alors que le principe de précaution constitue l'un des fondements du règlement, il n'est pas appliqué dans les décisions de restriction ou d'octroi d'autorisations. En accordant les autorisations aux demandeurs qui sollicitent le maintien d'utilisation de substances extrêmement préoccupantes, alors que des alternatives sont disponibles, la Commission porte atteinte aux objectifs du Règlement, entrave l'innovation et pénalise les entreprises qui ont créé des alternatives plus sures.

Par la voix du Bureau Européen de l'Environnement, les associations de protection de l'environnement demandent un engagement politique fort pour renforcer la mise en œuvre du Règlement, et lui permettre d'atteindre l'entièreté de son potentiel de protection de la santé et de l'environnement. Il sera ainsi nécessaire :
- d'intégrer les nouvelles connaissances scientifiques sur les produits chimiques (nanomatériaux, perturbateurs endocriniens, neurotoxicité, effets métaboliques, etc.) et les mélanges ;
- d'élargir le champs d'action de REACH pour y inclure les produits chimiques produits en faibles volumes et les déchets ;
- [...]