Actualité
Il y a 8 jours
Grand oral ordinal, les candidats répondent aux médecins

Avenir du système de santé, temps médical, attractivité du métier, déserts médicaux, réforme des urgences, tiers payant... À un peu plus d'un mois du premier tour de l'élection présidentielle, l'Ordre des médecins a

Quotidien du médecin
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Articles liés par le même flux
Actualité
Pénibilité et fin de carrière : les infirmières se mobilisent en Belgique
Il y a 12 heures
SNPI

La ministre de la Santé projette de supprimer leurs heures d'aménagement de fin de carrière.

En Belgique, depuis 2006, au titre de la pénibilité, les infirmières bénéficient d'une mesure d'aménagement de fin de carrière qui lui donne droit à
36 jours de repos supplémentaires par an à partir de 55 ans
24 jours à 50 ans,
12 jours à 45 ans.

Un droit que la ministre de la Santé Maggie De Block voudrait remettre en question, en supprimant les 12 jours à 45 ans pour ne garder que les deux paliers de 50 et 55 ans. Les infirmières de Belgique manifestent pour défendre leurs droits.
http://www.lesoir.be/1464149/article/actualite/regions/liege/2017-03-20/liege-infirmieres-en-colere
https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_manifestation-du-non-marchand-pas-une-question-de-budget-mais-de-volonte-politique?id=9559979

En France :
pour les infirmières du secteur public, il n'y a plus aucune mesure de pénibilité depuis la réforme Bachelot de 2010 (chantage retraite ou salaire lors du passage en catégorie A)
pour les infirmières du secteur privé, le "compte pénibilité" est une usine à gaz inefficace et inadaptée, alors que la pro­fes­sion d'infir­mier cumule plu­sieurs des dix fac­teurs de péni­bi­lité au tra­vail avec la manu­ten­tion de patients, le tra­vail de nuit, le tra­vail en équipes suc­ces­si­ves alter­nan­tes, l'expo­si­tion à des agents chi­mi­ques dan­ge­reux comme les chi­mio­thé­ra­pies,…

En France, le syndicat des infirmiers réclame une "reconnais­sance de la péni­bi­lité de la pro­fes­sion, dans le public comme dans le privé. Car l'espé­rance de vie d'une infir­mière, c'est 78 ans, contre 85 ans pour toutes les Françaises (caisse de retraite CNRACL). De même, 30 % des aides-soi­gnan­tes et 20 % des infir­miè­res partent en retraite avec un taux d'inva­li­dité" précise Thierry Amouroux, secré­taire géné­ral du Syndicat natio­nal des pro­fes­sion­nels infir­miers (SNPI CFE-CGC), qui repré­sente des pro­fes­sion­nels de l'hôpital, des cli­ni­ques et des entre­pri­ses.

Pour le SNPI CFE-CGC, il faut reconnaî­tre à nou­veau la péni­bi­lité de notre tra­vail. La réforme des retrai­tes de François Fillon en 2003 avait établi une boni­fi­ca­tion d'un an tous les 10 ans, qui a été ensuite sup­pri­mée par Roselyne Bachelot lors du pas­sage en caté­go­rie A : puis­que nous étions mieux payés, notre tra­vail n'était plus péni­ble...

Que l'on soit en caté­go­rie A ou B, dans le public ou dans le privé, les condi­tions de tra­vail sont les mêmes. Le SNPI CFE-CGC, syn­di­cat des infir­miè­res sala­riées, estime qu'il est aber­rant que pour un même métier coexis­tent des âges de départ à la retraite dif­fé­rents. D'autant plus que les jeunes infir­miers pas­sent régu­liè­re­ment d'un exer­cice à l'autre. Aussi, qu'ils exer­cent dans le sec­teur public ou dans le sec­teur privé, nous récla­mons pour les infirmières une majo­ra­tion de durée d'assu­rance d'un an pour dix ans, au tra­vers d'un départ anti­cipé à la retraite, qui reconnaît la péni­bi­lité du métier.

Les propositions du SNPI ont été présentées aux équipes santé des candidats aux élections présidentielles ainsi que devant les parlementaires lors de plusieurs auditions :
http://www.syndicat-infirmier.com/QVT-qualite-de-vie-au-travail-des.html
http://www.syndicat-infirmier[...]

Actualité
Il y a 12 heures
Amazon medecine
Vivez mieux et plus longtemps
Michel Cymes

Acheter neuf : EUR 7,30
10 neuf & d'occasion à partir de EUR 4,26

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 15 heures
Amazon medecine
Votre santé sans risque - Vous êtes une force de la nature sans le savoir
Frédéric Saldmann
(29)

Acheter neuf : EUR 19,50
26 neuf & d'occasion à partir de EUR 13,89

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 15 heures
Amazon medecine
Hypnose douce pour vos enfants
Jean-Michel Jakobowicz
(1)

Acheter neuf : EUR 18,00
4 neuf & d'occasion à partir de EUR 18,00

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 18 heures
Réseau CHU

A quelques semaines des présidentielles, les responsables de CHU désirent rappeler les enjeux d'un CHU fort pour la santé de la population. Porteurs des valeurs de l'hôpital public, ils ont adressé leurs 17 propositions pour un New Deal aux candidats: pour un CHU garant de l'égal accès aux soins et de l'excellence sur tout le territoire, connecté, attractif en France et à l'international, porteur de progrès social et de croissance économique. Une position qu'ils ont également fait entendre lors d'une conférence de presse le 7 février réunissant Jean-Pierre Dewitte, président de la Conférence des directeurs généraux de CHU, le Pr Dubois-Randé, président de la Conférence des doyens de facultés de médecine, Pr Michel Claudon, président de la Conférence des présidents de commission médicale d'établissement (CME) et Yann Bubien, vice-président de la Conférence des directeurs généraux. "Il est essentiel de redonner du sens et de l'espoir dans nos missions propres de CHU". C'est en ces termes que Jean-Pierre Dewitte a posé les enjeux. Tour à tour les responsables ont insisté sur la nécessité de sensibiliser les candidats au rôle des CHU en termes d'expertise de soins, d'enseignement et d'innovation-recherche.

Une priorité: favoriser la recherche et l'innovation

"Il faut préserver ce qui fait de nous des établissements d'excellence" Jean-Pierre Dewitte, président de la conférence des directeurs généraux de CHU, directeur général du CHU de Poitiers

La lutte contre les déserts médicaux, un enjeu majeur de la campagne électorale

"Il faut lutter contre l'incompréhension concernant les déserts médicaux : il ne faut pas confondre numérus clausus et démographie médicale" Pr Jean-Luc Dubois-Randé, président de la conférence des doyens de facultés de médecine, doyen de la Faculté de médecine de Créteil université Paris Est -Crét[...]
Presse médicale
Il y a 18 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 24 March 2017
Source:La Revue de Médecine Interne
Author(s): P. Charles, B. Boura, P. Validire, J.-F. Paul