Actualité
Hépatites virales : un fléau mondial en expansion
Il y a 1 mois
Hépatites virales : un fléau mondial en expansion

L’OMS constate une hausse de la mortalité due aux virus B et C et les lacunes du dépistage et du traitement.

Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Contravention pour usage de cannabis : une fausse bonne idée
Il y a 1 heures
Contravention pour usage de cannabis : une fausse bonne idée
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
« J’ai décidé d’héberger maman quand elle avait 86 ans »
Il y a 1 jours
« J’ai décidé d’héberger maman quand elle avait 86 ans »
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Collomb : l’usage de cannabis puni par une simple contravention « dans les trois-quatre mois »
Actualité
A quoi sert l’Organisation mondiale de la santé ?
Il y a 3 jours
A quoi sert l’Organisation mondiale de la santé ?
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Feu vert pour un nouveau traitement anti cancer
Il y a 4 jours
Feu vert pour un nouveau traitement anti cancer
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Le Dr Tedros devient le premier Africain à prendre la tête de l’OMS
Il y a 4 jours
Le Dr Tedros devient le premier Africain à prendre la tête de l’OMS
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
La représentante du lobby viticole nommée conseillère agriculture d’Emmanuel Macron
Il y a 4 jours
La représentante du lobby viticole nommée conseillère agriculture d’Emmanuel Macron
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
En Guadeloupe, bilan mitigé de la gestion de l’épidémie de Zika
Il y a 5 jours
En Guadeloupe, bilan mitigé de la gestion de l’épidémie de Zika
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Elle contracte une infection nosocomiale pendant un traitement de l’obésité
Articles liés par le même flux
Presse médicale
Il y a 8 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 26 May 2017
Source:Médecine & Droit
Author(s): Philippe Pirnay, Patricia de Bernardi
Le besoin en soins bucco-dentaires, notamment pour les étudiants les plus fragiles, a été identifié à l’Université Paris Est Créteil. Cet article présente les actions mises en place pour aider la prise en charge dentaire des étudiants. Une étude a été menée sur les déclarations des étudiants venus consulter le service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé de l’Université Paris Est Créteil du 1er septembre 2015 au 15 mai 2016. Son objectif était d’identifier les principaux facteurs de conduite à risque d’altération de la santé bucco-dentaire. À chacun des risques repérés fut associée une proposition d’action de prévention et/ou de soins. Le tabac, l’alcool, le cannabis, la détresse psychologique et les désordres alimentaires apparaissent comme autant de conduites nocives nécessitant la mise en place de conseils, d’action de prévention et de soins bucco-dentaires. Les conseils apportés aux étudiants nécessitent d’indiquer les risques de dégradation de l’état bucco-dentaire et leur prise en charge doit accorder une place importante aux recommandations liées à l’équilibre alimentaire. La mise en place d’actions de prévention dentaire au sein du SUMPPS et du parcours de soins dentaires via le réseau RESUS instituée par l’Université et le service d’odontologie du Groupe Henri-Mondor de l’AP–HP répondent à un besoin de santé publique dentaire. Couplées à un réseau de soins dans lequel l’étudiant est orienté vers une structure d’accueil, ces actions de prévention et de dépistage répondent bien plus à l’intérêt de santé générale de l’étudiant.The need for oral health care, especially for the most vulnerable students, was identified at the University Paris Est Creteil. This article presents the acti[...]

Presse médicale
Il y a 18 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 26 May 2017
Source:Annales de Cardiologie et d'Angéiologie
Author(s): X. Girerd, O. Hanon, B. Pannier, B. Vaïsse
ObjectifRechercher les déterminants d’une inobservance aux traitements antihypertenseurs chez les participants de l’enquête FLAHS 2015 et mettre au point un calculateur de ce risque pour une population d’hypertendus.MéthodeLes enquêtes FLAHS sont réalisées par autoquestionnaire envoyé par courrier à des individus issus de la base de sondage permanente Métascope de TNS SOFRES (panel représentatif de la population vivant en France métropolitaine). En 2015, FLAHS a été réalisé chez les sujets âgés de 55 ans et plus. Les sujets déclarant être sous traitement antihypertenseur et ayant répondu aux 6 questions du questionnaire de Girerd ont constitué la base pour l’analyse. La variable « parfaite observance » a été déterminée pour un score à 0 et « l’inobservance » pour un score de 1 ou plus. Une régression de Poisson a été menée en univarié et multivarié permettant d’estimer les rapports de risque pour chaque déterminant. Un calculateur de risque d’inobservance est construit à partir de l’analyse multivariée. Pour chaque sexe, une table de probabilité a été produite selon le calcul de l’équation multivariée et le risque relatif d’inobservance (RI) a été calculé en prenant comme référence le profil du patient avec la meilleure observance pour chaque sexe. Pour chaque sujet testé, il est attribué une des trois classes du risque d’inobservance : faible (RI1,5), élevé (RI2) ou intermédiaire (RI=1,5 et 2).RésultatsL’enquête a inclus 6379 sujets et l’analyse basée sur 2370 hypertendus traités. Le début du traitement était inférieur à 2 ans chez 7 % des sujets et la médiane de durée de suivi d’un traitement était de 10 ans. Une parfaite observance est retrouvée chez 64 % des sujets. Les déterminants indépendants de l’inobservance sont : le sexe masculin, le jeune âge, le nombre élevé de comprimé antihypertenseur, la prise d’un traitement pour une maladie métabolique (diabète, dyslipidémie), la présence d’une maladie chronique autre (cancer, musculaire-articulaire-osseuse, psy), la situation de prévention secondaire d’une maladie cardiovasculaire. Le calcul du risque d’inobservance est disponible en ligne sur http://www.comitehta.org/flahs-observance-hta/.ConclusionLa mise au point de FLAHS Observance rend possible une estimation du risque d’inobservance en consultation. Cet outil fait partie de l’action « agir pour l’observance » proposé par Hypertension France en 2017.ObjectiveTo investigate the determinants of non-compliance with antihypertensive treatments among participants in the FLAHS 2015 survey and to develop a risk calculator for drug compliance in a hypertensive population.MethodsThe FLAHS surveys are carried out by self-questionnaire sent by mail to individuals from the TNS SOFRES (representative panel of the population living in metropolitan France) sampling frame. In 2015, FLAHS was performed in subjects aged 55years and older. Using the Girerd questionnaire, the “perfect observance” was determined for a score of 0 and “nonobservance” for a score of 1 or higher. A Poisson regression was conducted in univariate and multivariate to estimate risk ratios for each determinant. A non-compliance risk calculator is constructed from multivariate analysis. A Poisson regression was performed in univariate and multivariate to estimate risk ratios. For each sex, a probability table is produced from the equation of the multivariate analysis and then the calculation of a nonobservance probability ratio (PR) using the profile with the best probability as a reference. Each subject is then classified into one of the three classes of risk of non-compliance: low (PR 1.5), high (PR=2) and intermediate (PR=1.5 and 2).ResultsThe survey included 6379 subjects and analysis based on 2370 treated hypertensives. The onset of tre[...]

Presse médicale
Il y a 18 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 26 May 2017
Source:Annales de Cardiologie et d'Angéiologie
Author(s): A. Mbaye, B. Dodo, A.A. Ngaïde, N.F. Sy, K. Babaka, J.S. Mingou, M. Faye, K. Niang, S.A. Sarr, M. Dioum, M. Bodian, M.B. Ndiaye, A.D. Kane, M. Ndour-Mbaye, M. Diao, B. Diack, M. Kane, D. Diagne-sow, I. Thiaw, A. Kane
ObjectifsÉvaluer la prévalence de l’hypertrophie ventriculaire gauche (HVG) électrocardiographique et échographique ainsi que ses corollaires dans une population d’hypertendus vivant en milieu semi-rural au Sénégal.Patients et méthodeSelon l’approche STEPS de l’organisation mondiale de la santé, nous avons mené, en novembre 2012, une enquête transversale et exhaustive chez les sujets âgés d’au moins 35 ans et vivant depuis au moins 6 mois, dans la zone semi-rurale de Guéoul. Les facteurs de risque cardiovasculaire ont été dépistés et l’hypertrophie ventriculaire gauche recherchée à l’électrocardiogramme et à l’échocardiographie chez les hypertendus. Les données étaient analysées grâce au logiciel SPSS 18.0 et le seuil de significativité fixé pour une valeur de p0,05.RésultatsNous avons examiné 1411 sujets âgés en moyenne de 48,5±12,7 ans. Au total, 654 sujets étaient hypertendus et une hypertrophie ventriculaire gauche a été la recherche chez 515 sujets parmi eux. Selon l’indice de Sokolow-Lyon, 86 sujets (16,7 %) présentaient une HVG électrocardiographique, plus fréquemment chez les hommes (p=0,002). Selon l’indice de Cornell et le produit de Cornell, elle était retrouvée respectivement chez 66 (12,8 %) et 52 sujets (10,1 %), avec une prédominant féminine (p=0,0001 ; p=0,004). Elle était plus fréquente chez les hypertendus en grade 3 quel que soit l’indice. À l’échocardiographie, la prévalence de l’HVG selon la masse ventriculaire gauche était de 2,5 % (13 cas), de 9,3 % (48 cas) selon la masse ventriculaire gauche indexée à la surface corporelle et de 8,2 % (42 cas) selon la masse ventriculaire gauche indexée à la taille2,7. L’HVG selon la masse ventriculaire gauche indexée à la surface corporelle était significativement corrélée à l’HVG électrocardiographique selon l’indice de Sokolow-Lyon (p0,0001) et à l’hypertension artérielle de grade 3 (p=0,003).ConclusionBien que rare chez l’hypertendu sénégalais vivant en milieu semi-rural, l’hypertrophie ventriculaire gauche est corrélée à la sévérité de l’hypertension artérielle. Un dépistage par l’électrocardiogramme permettra un meilleur suivi de ces hypertendus.ObjectivesTo assess the prevalence of left ventricular hypertrophy according to electrocardiographic and echocardiographic criteria among hypertensive patients living in semi-rural Senegalese area.Patients and methodsAccording to the World Health Organization STEPSwise approach, we conducted, in November 2012, a cross-sectional and exhaustive study in the population aged at least 35 years old and living for at least six months in the semi-rural area of Guéoul. We researched electrocardiographic and echocardiographic left ventricular hypertrophy in hypertensive subjects. Data were analyzed with SPSS 18.0 software version. The significance level was agreed for a value of P0.05.ResultsWe examined 1411 subjects aged on average of 48.5±12.7 years. In total, 654 subjects were hypertensive and screening of left ventricular hypertrophy (LVH) was effective in 515 of them. According to Sokolow-Lyon index, 86 subjects (16.7%) presented electrocardiographic LVH, more frequently in men (P=0.002). According to Cornell index and Cornell product, LVH was founded respectively in 66 (12.8%) and 52 subjects (10.1%), more frequently in female (P=0.0001; P=0.004). It was more common in grade 3 of hypertension however criteria. In echocardiography, prevalence of LVH was 2.2% (13 cases) according to the left ventricular mass[...]

Presse médicale
Il y a 18 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 27 May 2017
Source:Annales de Cardiologie et d'Angéiologie
Author(s): A. Bakkali, I. Jaabari, H. Bouhdadi, R. Razine, N. Bennani Mechita, J. El Harrag, A. Belkhadir, C. Benlafqih, M. Laaroussi
Le kyste hydatique cardiaque est une pathologie parasitaire rare. L’objectif de cette étude était d’évaluer les résultats de la chirurgie de cette pathologie et de décrire ses caractéristiques cliniques et paracliniques à partir de notre expérience.MéthodesEntre 1984 et 2014, 12 hommes et 5 femmes porteurs de kyste hydatique cardiaque, d’un âge moyen de 25±13 ans ont été opérés dans notre unité. Tous les patients se plaignaient de dyspnée et 12 (71 %) présentaient des douleurs thoraciques atypiques. Le diagnostic, rendu possible grâce l’examen histologique des pièces opératoires, a été fortement suspecté à partir des données de l’échocardiographie et du scanner thoracique. Le traitement du kyste faisait appel à l’aspiration du liquide associé à une kystectomie (69 %) ou à une périkystectomie (31 %). La cavité résiduelle a été laissée ouverte (37,5 %) ou traitée par capitonnage soigneux (62,5 %).RésultatsCinq localisations ont été retrouvées, qui sont par ordre de fréquence décroissant : le ventricule gauche, le septum inter-ventriculaire, le ventricule droit, l’oreillette gauche et l’artère pulmonaire. La mortalité hospitalière a été de 11,8 % (n=2). La morbidité a été marquée essentiellement par des troubles de la conduction (n=2) et par un hématome de la cavité résiduelle (n=3). Après un suivi moyen de 40,5±19,4 mois, aucun cas de récidive n’a été rapporté.ConclusionLe kyste hydatique cardiaque est une pathologie potentiellement grave dont le traitement est essentiellement chirurgical. La kystectomie et la périkystectomie demeurent les deux techniques chirurgicales capables d’offrir des chances de guérison avec une morbi-mortalité acceptable.Cardiac hydatid cyst is a rare parasitic disease. The purpose of this study was to describe the clinical, pathological features and the outcome of the surgical treatment of cardiac hydatid disease in our unit over a twenty-year period.MethodsBetween May 1994 and May 2014, seventeen cases of cardiac hydatid cysts were operated at our unit. Overall, twelve patients were male (mean age 25±13years). All patients were complaining of dyspnea and 71% presented with chest pain. The diagnosis, based on histological examination, was suspected on echocardiography and computed tomography of chest.ResultsOur study revealed five possible locations, which were in decreasing order of frequency: left ventricle, interventricular septum, right ventricle, left atrium and pulmonary artery. The surgical procedure was a controlled puncture and aspiration of the cyst content, with cystectomy (69%), or pericystectomy (31%). The resulting cavity left open in 6 cases (37.5%) or carefully closed in 10 (62.5%). Hospital mortality was 11.8% (n=2). Morbidity was marked by conduction abnormalities (n=2), bleeding and hematoma of the residual cavity that required surgical treatment (n=3). Eleven patients were followed with a mean period of 40.5±19.4 months. At follow-up, n[...]

Presse médicale
Il y a 18 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 26 May 2017
Source:Annales de Cardiologie et d'Angéiologie
Author(s): J. Bohlender, J. Nussberger, J. Ménard, B. Bohlender
But de l’étudeLa sténose des artères carotides augmente avec l’âge et peut précipiter une ischémie cérébrale pendant une hypotension artérielle. Dans une étude pilote monocentrique, nous avons investigué sa prévalence à l’âge avancé et évalué son influence sur le but tensionnel et le traitement antihypertensif.Patients et méthodesTous les patients âgés de ≥90 ans de l’unité médicale d’un hôpital de soins primaires ont été étudiés prospectivement pendant 15 mois à l’exception de cas avec choc circulatoire et les réadmissions. L’examen ultrasonographique des artères précérébrales a été offert à tous les patients âgés. Ont été analysées la fréquence des sténoses de l’artère carotide commune, interne et externe (ACC, ACI, ACE), la pression artérielle (PA) et les médicaments antihypertenseurs.RésultatsSoixante-trois patients (92±3 ans, 78 % femmes) avec une hospitalisation médiane de 11jours ont été inclus. À l’admission, 76 % avaient des antihypertenseurs et 86 % à la sortie. La PA moyenne était à 149/77 (admission) comparé à 129/72mmHg (sortie) ; systolique140mmHg 36 % et 64 % (p0,05). L’épaisseur intima-média moyen (ACC) était 8,7/9,4mm (droite/gauche). Une plaque ou sténose60 % était présente (ACC/ICA/ECA) chez 19,0/19,0/31,7 % (bifurcation 74,6 %) et une sténose60 % chez 0/7,9/19,0 % (ACI bilatérale 1,6 % ; occlusion unilatérale 3,1 %). La probabilité d’une PA systolique120mmHg coïncidant avec une sténose significative de l’ACI était 1–2 %.ConclusionConcernant le risque d’ischémie cérébrale par une sténose carotidienne, un objectif tensionnel140mmHg semble tolérable pour la plupart des nonagénaires. La recherche d’une sténose significative pourrait être utile si l’objectif tensionnel était plus bas.AimCarotid artery stenosis increases with age and may cause brain ischemia if arterial hypotension occurs. We performed a monocentric pilot study to investigate its prevalence in the very elderly and to assess its potential influence on blood pressure (BP) goals during antihypertensive treatment.MethodsAll patients90 years of a primary care medical ward were prospectively included over 15 months. Ultrasound exams of the precerebral arteries were offered to all elderly patients for routine evaluation of their cardiovascular risk. Frequencies of stenosed common, internal and external carotid arteries (CCA, ICA, ECA) were analyzed together with clinical BP and antihypertensive therapy. Patients with circulatory shock and readmissions were excluded.ResultsSixty-three patients aged 92±3 years (78% female) hospitalized for a median of 11 days were included. On admission, 76% were on antihypertensive drugs vs. 86% at discharge. Mean admission BP was 149/77 vs. 129/72mmHg at discharge; systolic BP140mmHg 36% vs 64% (P0.05). Mean intima-media thickness (ACC, right/left) was 8.7/9.4mm. Prevalence of plaque or stenosis60% was: CCA 19.0%, ICA 19.0%, ECA 31.7%, bulb 74.6%; of stenosis60%: CCA 0%, ICA 7.9%, ECA 19.0%, ICA bilateral 1.6% (unilateral occlusion 3.1%, no bilateral). Coincidence of systolic BP120mmHg and ACI stenosis60% had a probability of 1–2%.ConclusionConcerning the risk of brain ischemia due to carotid artery stenosis, a BP goal140mmHg shou[...]

Actualité
Il y a 21 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

LA CHRONIQUE DU PR KHAYAT. En 2014, les Américains ont dépensé 87,8 milliards de dollars pour le traitement du cancer et les soins de santé connexes, dont environ 4 milliards de dollars ont été payés par les patients eux-mêmes.