Actualité
Il y a 1 mois
Infirmier(e)s et aide-soignante, ils rentrent à l'Assemblée nationale !

Ils sont soignants ou liés de très près au secteur de la santé - infirmier, aide-soignant, médecin généraliste ou spécialisé, chirurgien-dentiste, pharmacien, kinésithérapeute, sage-femme, professeur agrégé… - Ils sont aujourd'hui, après ce deuxième tour des élections législatives, députés élus. Ils siègeront donc à l'Assemblée nationale et, de tout bords confondus, feront entendre leurs voix. Nous leur souhaitons que les cinq ans de débats à venir soient constructifs et porteurs de belles réalisations pour le secteur de la santé dont ils sont les dignes représentants. Et que la France grandisse également grâce à la richesse de leurs parcours. Zoom sur les infirmiers élus.

assemblee nationale

Un nouveau visage à venir de l'Assemblée nationale avec de nombreux députés liés au monde de la santé et parmi eux des infirmiers et une aide-soignante.

Rappelons le contexte dans lequel siègeront ces nouveaux députés. Au Palais-Bourbon, La République en marche disposera à elle seule de 308 députés associé au Modem qui compte 48 députés ; le parti présidentiel atteint dont donc les 350 députés. Une majorité confortable, très loin devant les partis d'opposition - droite parlementaire, socialistes, France insoumise, FN... Un chiffre qui fâche cependant, celui de l'abstention, rarement égalé : 57.36 %.

Infirmier(e)s : ils sont élus...

Dans l'Aveyron : Anne Blanc (REM, 100% dans la 2e), infirmière (son opposant LR, André At s'est retiré le 12 juin de l'élection après avoir obtenu 20,2% au premier tour).

Dans le Gard : Annie Chapelier (REM, 58,2% dans la 4e), infirmière anesthésiste à l’hôpital Carémeau de Nîmes.

Maine-et-Loire : Nicole Dubré-Chirat (REM, 61,8% dans la 6e), cadre de santé retraitée, présidente du conseil interdépartemental de l'ordre des infirmiers en Maine-et-Loire, Mayenne et Sarthe.

Morbihan : Jean-Michel Jacques (REM, 54,7% dans la 6e), infirmier et ancien commando marine.

Var : Sereine-Mauborgne (REM, 54,65% dans la 4e), infirmière libérale.

Une mention également pour Caroline Fiat, aide-soignante, élue en Meurthe-et-Moselle (FI, 61,4% dans la 6e). Quant à l'ancienne ministre des Affaires sociales et de la Santé (2012-2017), Marisol Touraine, elle perd en Indre-et-Loire (PS, 43,4% dans la 3e).

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Infirmiers
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 42 minutes
sante-medecine-RFI
Actualité
Il y a 1 heures
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusag[...]

Actualité
Il y a 1 heures
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusag[...]

Actualité
Il y a 1 heures
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusag[...]

Presse médicale
Décès du Pr Christophe Mariette
Il y a 3 heures
What\'s Up Doc - Toute l\'actualité

Ce mercredi, la communauté médicale s’est retrouvée endeuillée par la perte soudaine du Pr Christophe Mariette.

Actualité
Il y a 3 heures
sante-medecine-RFI

Ce dimanche 23 juillet s'ouvre à Paris le plus grand congrès mondial sur le sida, l'IAS (International Aids Society) : quatre jours de colloques, conférences et séminaires scientifiques pour faire le point sur l'état de la science dans la lutte contre cette maladie. Il y sera donc questio[...]