Actualité
Il y a 1 mois
INICEA inaugure Jeanne d'Arc Hôpital Privé Parisien

Ouvert en septembre 2016, les bâtiments neufs de l’établissement Jeanne d’Arc à Saint-Mandé (Val-de-Marne) a été inauguré officiellement le 18 mai 2017, en présence de nombreux......

Santé mentale
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 1 heures
CHU de Toulouse

L'asthme est une maladie inflammatoire des bronches et l'action des produits de combustion de la cigarette accroît cette inflammation. Le tabac peut, non seulement déclencher une crise d'asthme, mais aussi renforcer et entretenir la maladie inflammatoire.

Le pourcentage de fumeurs chez les asthmatiques est proche de celui de la population générale (30%). Le sevrage tabagique est une des premières étapes du traitement. Si vous n'y arrivez pas seul, n'hésitez pas à demander de l'aide à votre médecin traitant, votre pneumologue ou à vous rendre dans une consultation spécialisée de tabacologie (au CHU de Toulouse, vous pouvez joindre l'unité de coordination et d'aide au sevrage tabagique ([...]

Actualité
Il y a 1 heures
Ministère de la Santé

Depuis dimanche, la France connaît des températures très élevées. Aujourd'hui, 71 départements sont en vigilance orange canicule. Météo France prévoit la persistance des fortes chaleurs au moins jusqu'à vendredi et jusqu'à dimanche dans certaines régions.

Compte tenu de ces prévisions, le Ministère des Solidarités et de la Santé a demandé hier soir aux medias, en lien avec le Conseil Supérieur de l'audiovisuel (CSA), la diffusion des messages de prévention prévus sur les chaines télévisées et radios publiques.

Les pouvoirs publics sont fortement mobilisés, au niveau national comme au niveau local, et ont mis en place les mesures prévues par le plan national canicule 2017, pour anticiper et gérer l'impact sanitaire des fortes chaleurs, en particulier sur les personnes fragiles, notamment :

  • des actions locales d'information sur les mesures préventives à destination des publics sensibles ;
  • la mobilisation des établissements accueillant des personnes âgées et en situation de handicap, pour prévenir les risques sanitaires liés à la chaleur ;
  • la mobilisation des associations et services publics locaux, pour permettre l'assistance aux personnes isolées et/ou à risque ;
  • le suivi de la permanence des soins auprès des médecins de ville et de la réponse du système de santé

À ce jour, aucune difficulté particulière n'a été signalée dans le recours au système de soins, en ville comme à l'hôpital, bien qu'une hausse, attendue, des pathologies en lien direct avec la chaleur (hyperthermies, déshydratations et hyponatrémies) ait été constatée dans plusieurs régions concernées. L'évolution de la situation sanitaire est suivie par Santé publique France et évaluée en temps réel.

La Direction générale de la Santé appelle toutefois l'ensemble des acteurs (collectivités, associations, entreprises, familles, voisins, etc.,) à poursuivre leur mobilisation pour appliquer et relayer les conseils des autorités sanitaires, en particulier auprès des personnes les plus fragiles.

  • Personnes âgées, handicapées ou fragiles isolées : incitez-les à s'inscrire sur la liste mise à leur disposition par chaque mairie afin de recevoir le soutien de bénévoles, et prenez de leurs nouvelles très régulièrement. Incitez les à accéder à des lieux réfrigérés, tant en journée que la nuit, avec notamment l'ouverture de parcs et jardins ;
  • Nourrissons et jeunes enfants : veillez à les protéger en permanence de la chaleur (éviter les sorties aux heures les plus chaudes, les faire boire et les hydrater régulièrement, leur faire porter chapeau et lunettes de soleil et leur appliquer de la crème solaire). Ne les laissez jamais dans une pièce mal ventilée ou un véhicule, même pendant une très courte durée.
  • Travailleurs : buvez beaucoup d'eau, plusieurs fois par jour. Soyez vigilant pour vos collègues et vous-même. Protégez votre peau du soleil, et dès que vous vous sentez sent mal, signalez le.
  • Sportifs : évitez l'activité physique aux heures les plus chaudes de la journée.
  • En cas de problème de santé ou de traitement médicamenteux régulier (adaptation de doses, par exemple), n'hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant.
La plateforme téléphonique « Canicule Info Service » est accessible tous les jours,
de 9h00 à 19h00 au 0800 06 66 66

Pour en savoir plus sur les mesures du plan national canicule et les recommanda[...]

Actualité
Il y a 2 heures
UNESCO
22 Juin 2017

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a déploré aujourd’hui la mort du journaliste kurde Bakhtyar Haddad et du reporter français Stéphane Villeneuve dans la ville de Mossoul en Iraq.

« Je déplore la mort de Bakhtyar Haddad et de Stéphane Villeneuve » a déclaré la Directrice générale. « Les journalistes sont confrontés à des situations extrêmement dangereuses dans le cadre de leur travail. Or ce travail permet de mettre au jour des informations essentielles pour parvenir à la paix. Je tiens à rappeler que les journalistes bénéficient du statut de civils conformément aux Conventions de Genève ».

Bakhtyar Haddad, reporter et fixer, travaillait avec les journalistes étrangers. Il était au côté du correspondant Stéphane Villeneuve à Mossoul dans le cadre d’un reportage pour l’émission « Envoyé spécial », diffusée sur France 2. Ils couvraient le conflit lorsqu’une bombe placée en bord de route a explosé tuant Haddad sur le coup et blessant grièvement Villeneuve et d’autres membres de l’équipe le 19 juin. Stéphane Villeneuve a été transporté à l’hôpital où il a succombé à ses blessures quelques heures plus tard.

La Directrice générale publie des communiqués sur le meurtre des professionnels des médias conformément à la résolution 29 adoptée par les Etats membres de l’UNESCO au cours de la Conférence générale de 1997 intitulée « Condamnation de la violence contre les journalistes ». Une liste complète des journalistes assassinés ayant fait l’objet d’une condamnation par l’UNESCO est disponible en ligne.

***

Contact médias : Sylvie Coudray, s.coudray@unesco.org, +33 (0) 1 45 68 42 12

L’UNESCO est l’agen[...]

Actualité
Il y a 2 heures
UNESCO
22 Juin 2017

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a déploré aujourd’hui la mort du journaliste kurde Bakhtyar Haddad et du reporter français Stephan Villeneuve dans la ville de Mossoul en Iraq.

« Je déplore la mort de Bakhtyar Haddad et de Stephan Villeneuve » a déclaré la Directrice générale. « Les journalistes sont confrontés à des situations extrêmement dangereuses dans le cadre de leur travail. Or ce travail permet de mettre au jour des informations essentielles pour parvenir à la paix. Je tiens à rappeler que les journalistes bénéficient du statut de civils conformément aux Conventions de Genève ».

Bakhtyar Haddad, reporter et fixer, travaillait avec les journalistes étrangers. Il était au côté du correspondant Stephan Villeneuve à Mossoul dans le cadre d’un reportage pour l’émission « Envoyé spécial », diffusée sur France 2. Ils couvraient le conflit lorsqu’une bombe placée en bord de route a explosé tuant Haddad sur le coup et blessant grièvement Villeneuve et d’autres membres de l’équipe le 19 juin. Stephan Villeneuve a été transporté à l’hôpital où il a succombé à ses blessures quelques heures plus tard.

La Directrice générale publie des communiqués sur le meurtre des professionnels des médias conformément à la résolution 29 adoptée par les Etats membres de l’UNESCO au cours de la Conférence générale de 1997 intitulée « Condamnation de la violence contre les journalistes ». Une liste complète des journalistes assassinés ayant fait l’objet d’une condamnation par l’UNESCO est disponible en ligne.

***

Contact médias : Sylvie Coudray, s.coudray@unesco.org, +33 (0) 1 45 68 42 12

L’UNESCO est l’agen[...]

Actualité
Il y a 6 heures
Réseau CHU
Pour sa 7ème édition, l’Université d’été de la performance en santé se tiendra à Rennes, les 8 et 9 septembre 2017, sur le thème « Comment innover pour adapter nos organisations aux enjeux de santé de demain ? ». Très investis cette année, les CHU sont particulièrement bien représentés avec six intervenants provenant des quatre coins du territoire.
Lors des ateliers de prospective, le Dr Le Reun, médecin référent DPI au CHU de Brest, anticipera les bouleversements organisationnels engendrés par la révolution numérique en santé.
Le Pr Ecoffey, anesthésiste au CHU de Rennes, évoquera quant à lui les incidences et les modèles organisationnels du développement de la réhabilitation améliorée après chirurgie (RAAC).
Et le Dr Thomas, PU-PH du CHU de Lille, abordera les enjeux du développement des soins de réhabilitation psychosociale, véritable innovation dans la prise en charge des personnes vivant avec des troubles psychiques et cognitifs.
Du côté des retours d’expériences, le Dr Lejeune, PH-Urgentiste[...]
Actualité
Il y a 9 heures
Réseau CHU
225 000 m² de superficie pour une emprise totale de 10,1 ha, 1 384 lits, 58 salles de bloc opératoire et la perspective de réaliser 64% des séjours en ambulatoire – ces quelques chiffres donnent une idée de l’ampleur du chantier qui va s’ouvrir sur l’île de la cité en 2020 pour s’achever en 2026 et transformer à jamais ce quartier et la métropole. Dévoilé au public, le 20 juin 2017, l’avant-projet sommaire du nouveau CHU de Nantes présente les caractéristiques d’un programme hors-norme. Ses grandes lignes ont été étudiées par plus de 800 personnes, professionnels, représentants des usagers et de la communauté hospitalière, architectes… Leurs quelque 150 réunions ont donné lieu à 1 260 demandes de modification et d'amélioration et à plus de 120 nouvelles propositions de plans ! Une œuvre en soi. L’enjeu est de taille : négocier le virage ambulatoire et adapter la nouvelle structure aux malades chroniques et aux nouvelles pratiques médicales. Ensemble, toutes les parties prenantes ont redessiné le CHU et questionné les organisations avec l’ambition de servir, toujours davantage, la qualité de la prise en soin et de l’accueil des patients.
Haute technicité et humanité au service des patients et de la santé de demain
« Sur les bords de la Loire et desservi par des rues jardins et ponctué par des espaces végétalisés ouverts et spacieux, le CHU s’intégrera dans la ville pour devenir un lieu de vie agréable. Il offrira aux patients et aux personnels les commodités qui simplifient le quotidien : conciergerie, cafétéria, hôtel hospitalier… » détaille le dossier de presse
Le futur CHU concilie les missions de soin, d’enseignement, de recherche, dévolues à l’hôpital universitaire et les nouvelles exigences d’ouverture sur la ville, le tout inscrit dans une structure évolutive, écoresponsable et innovante contribuant au « bien-être » des patients et des professionnels.
Schéma de la nouvelle organisation concentrique du CHU de Nantes Concrètement, le site s’organise autour d’un centre névralgique, son plateau technique hyper spécialisé auquel sont reliés de manière concentrique les autres services selon une hiérarchie qui respecte les flux : urgences, soins critiques au nord, pôles cliniques MCO (médecine, chirurgie, obstétrique) et secteurs d’hébergement au sud. Le nouveau CHU regroupera aussi la cancérologie actuellement sur l’Institut de Cancérologie de l’Ouest (ICO) René Gauducheau. Seront également transférées les équipes de l’Institut de Recherche en Santé, l’IRS 2020 du «DHU 2020 » rassemblant l’institut du thorax et l’institut des maladies de l’appareil digestif, le «DHU onco-greffe» qui fédère l’hématocancérologie, l’onco-dermatologie, l’immunologie, la médecine nucléaire et l’institut de transplantationurologie-néphrologie. Enfin un projet d’hôtel hospitalier d’une centaine de chambres, viendra en appui du développement de l’ambula[...]