Actualité
Il y a 2 mois
«Jamais seul sur la route»: prévenir les dangers du téléphone au volant

En France, ce week-end marque une première vague importante de départs en vacances, avec de très nombreuses voitures sur les routes, et, hélas, son lot d’accidents. Le nombre de tués sur les routes a augmenté pour la troisième année consécutive en 2016, avec 3 469 déc[...]

sante-medecine-RFI
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Actualité
Il y a 11 heures
L'incontinence urinaire
sante-medecine-RFI
Actualité
Il y a 18 heures
L'importance du sommeil
sante-medecine-RFI
Actualité
Actualité
Il y a 3 jours
Vaccin et paludisme (rediffusion)
sante-medecine-RFI
Actualité
Il y a 3 jours
Les avancées santé en Afrique depuis 15 ans
sante-medecine-RFI
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 7 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Comment limiter le risque de récidive d'infarctus cérébral ? En bloquant la communication entre les deux oreilles cardiaques. Appelée foramen ovale, cette zone présente la particularité d'être perméable chez beaucoup de patients victimes de cet accident. Dans le monde, les accidents


Actualité
Il y a 15 heures
Infirmiers

Parce qu’elles souffrent souvent de pathologies multiples, bon nombre de personnes âgées consomment beaucoup de médicaments. C’est ce que l’on appelle la « polymédication », pour reprendre le terme médical. Problème : une polymédication mal maîtrisée peut occasionner des chutes et autres accidents médicaux sévères, des hospitalisations, voire des décès.

Lire la suite sur 60millions-mag.com

Blog
Il y a 1 jours
Rhumatologie en Pratique

Je suis terrifié par ce que le corps médical a fait de la douleur. Le scoop remonte aux années 1990. « Plus personne ne doit souffrir ! ». Les gens se sont fait déposséder de leur douleur, l’ont apportée chez le médecin. Dans l’attente, confiants, qu’il la réduise en cendres. Quelques traces auraient été gardées entre les pages d’un carnet médical, en souvenir, et afin de pister ses éventuelles renaissances. Les gens seraient repartis entièrement allégés d’un énorme poids… le poids de la vie ? Et derrière elle, dans l’ombre, le spectre de la mort ? Celui qui ajoute l’insupportable douleur morale à la douleur physique. Ma mort, jugement moral de ma vie…

Qu’est-ce que la douleur physique ? Une information essentielle à notre organisme. Lien entre ses premiers étages d’organisation, la biologie, et les suivants jusqu’au contrôle central le plus élevé, la conscience. Pour un fonctionnement optimal, la physiologie doit rester dans une fourchette de stabilité. Les signaux avertisseurs assurent une réponse correcte aux incidents, accidents, agressions extérieures, dont le cerveau est prévenu par ses terminaisons sensorielles. La douleur fait partie des alertes les plus simples. On l’évalue couramment avec une échelle graduée de 1 à 10. Information surtout quantitative, certes, mais ses aspects qualitatifs existent : la douleur a différentes « saveurs », provient d’endroits différents, renseigne par son évolution. Grossière tout de même comparée aux sons et images traduites par les langages en un véritable univers conceptuel, la douleur est une information facile à rendre efficace. Le plus fruste des animaux en est capable. Même un organisme dépourvu de cerveau sait utiliser la douleur pour améliorer sa survivance. La douleur est l’un des signaux les plus décisionnaires dans le comportement, quand une foule d’aiguillages se présentent incessamment. Davantage qu’empêchement d’agir, elle est sélecteur de l’agir. Elle contribue à structurer le comportement en une efflorescence de ramifications adaptée à la diversité des évènements. Elle augmente notre contrôle sur le monde à travers cet instrument incontournable : le corps. L’intégrité physique fait la justesse de nos informations, et facilite en retour celle de nos intentions. Se priver d’une information aussi essentielle que la douleur, à propos de notre intégrité, est poser des oeillères à nos intentions. Dans un cabinet médical, la transmettre à quelqu’un qui ne peut l’éprouver mais seulement la transposer sur une réglette graduée de 1 à 10, est un pur scandale en termes de communication. Seule la personne qui éprouve perçoit toute la palette de ses variations, selon d’infimes changements de posture, de tracé du mouvement, de changement d’habitudes, d’alternances, de réentraînements.

Déposséder les gens de leur douleur fut un exploit de marketing extraordinaire, comme il en existe peu dans l’histoire économique. Il faut espérer que ce n’était pas l’objectif des médecins initiateurs, mais les faits sont là. Une partie considérable de la population s’est mise à représenter ses sensations douloureuses, au lieu de les éprouver, et à apporter ces représentations au médecin, pour qu’il les interprète, un peu comme on montre des dessins scolaires au psy pour savoir ce qu’ils révèlent sur l’inconscient de leur auteur. Tout un marché de la représentation de la douleur s’est mis en place. Des adjectifs se disputent la célébrité ; la douleur est extrême, diffuse, insupportable, permanent[...]

Actualité
Il y a 3 jours
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

En France, 20% des plus de 65 ans prennent plus de 7 médicaments par jour et en continu révèle l’Association 60 millions de consommateurs. Or consommées en excès, ces molécules augmentent le risque de chute et d’accidents graves. Phénomène de plus en plus fréquent chez les seniors, la polymédication a été analysée auprès de 2 […]


Actualité
Il y a 3 jours
ICM

Nicolas Renier, 34 ans, chef d’équipe à l’ICM, a obtenu une ERC Starting Grant pour son projet de recherche destiné à comprendre la stabilité des connexions neuronales dans le cerveau adulte.

Le programme européen des ERC starting, conduit dans le cadre d’Horizon 2020, vise à permettre aux jeunes équipes de recherche (le responsable du projet doit avoir obtenu sa thèse depuis moins de 7 ans) de démarrer un projet scientifique de rupture, ambitieux, innovant, et à haut risque. Ce programme favorise ainsi la prise de risque par les chercheurs, et permet l’émergence de nouvelles idées. Cette année, seuls 400 projets environ ont été retenus sur près de 3000 candidatures, pour un financement total s’élevant à 90 millions d’euros.

Dans le cadre de ce projet ERC, Nicolas Renier et son équipe souhaitent comprendre les processus moléculaires qui permettent l’émergence et le maintien des connexions entre neurones dans le cerveau. Leur projet vise également à comprendre comment, en retour, l’activité neuronale modifie la stabilité des branches qui connectent les neurones entre eux. Le but est donc de cartographier les relations entre l’activité neuronale et les cascades moléculaires contrôlant la stabilité et la plasticité des cellules nerveuses.

Voir aussi : FONCTIONNEMENT DU CERVEAU : DÉCHIFFRER LES CONNEXIONS NEURONALES

Une partie du projet concerne notamment le système vasculaire du cerveau : comment se réorganise-t-il au cours de la vie ? Quels impacts aurait une telle réorganisation sur la création de nouvelles connexions entre neurones ? L’équipe va aussi s’intéresser aux gènes de la mort cellulaire : leur expression dans les neurones adultes pourrait-elle être liée à l’activité neuronale dans un contexte physiolog[...]

Actualité
Il y a 4 jours
Quotidien du médecin

14,4 médicaments différents, prescrits et pris en automédication sur trois mois. C'est ce que consomment, en moyenne sur trois mois, les 154 292 personnes de plus de 65 ans polymédiquées, qui ont fait l'objet d'une