Actualité
Il y a 1 mois
Jeune diplômé : vous souhaitez en savoir plus sur la collaboration libérale ?

La Médicale vous accompagne pour réussir votre première collaboration. - Les conseils installation avec

Remede
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 1 heures
CHU Rouen

Introduction. Notre société attend des médecins qu’ils s’occupent de la « fin de vie » de ses concitoyens. Cette évolution sociétale s’appuie depuis trente ans sur un cadre législatif évolutif qui promeut le développement « des soins palliatifs » et qui tend à renforcer le droit à l’autonomie des personnes. Les directives anticipées (DA) sont rédigées par le patient et précisent ses volontés qui concernent sa fin de vie. La nouvelle loi dites Claeys-Leonetti du 2 février 2016 a modifié le statut de ce document notamment en le rendant opposable à la décision médicale pour les patients en fin de vie. Elle impose au médecin généraliste un devoir d’information à propos des DA. L’objectif pr[...]

Actualité
Il y a 1 heures
CHU Rouen

Le passage au numérique de l’imagerie médicale est une avancée importante mais il pose le problème du stockage et de la communication des données, problèmes résolus par l’utilisation des CD-ROM. L’objectif de cette thèse était de déterminer l’utilisation que font les médecins généralistes de ce support CD-R[...]

Actualité
Il y a 2 heures
APF ICM

Agenda : Journées d'études polyhandicap paralysie cérébrale. (16-17 novembre 2017).

Mission Handicap-DOMU de l'AP-HP et Espace Événementiel.

Thème : Santé physique psychique sociale en 2017 : préventions et soins essentiels pour le bien-être de la personne tout au long de sa vie.

- inscription, pdf, 1 page.

Jeudi 16 - vendredi 17 novembre. HEGP - Paris.

Site de l'organisateur : www.espace-evenementiel.com.


Voir aussi :

Service Handicap Direction de l'Organisation Médicale et des relations avec les Universités

3, avenue Victoria -75184 Paris cedex 04.

www.aphp.fr/professionnel-de-sante/cooperations-bonnes-pratiques/outils-professionnels/informations-handicap-Q.

Presse médicale
Baptiste Beaulieu et la grossophobie médicale ordinaire
Il y a 7 heures
What\'s Up Doc - Toute l\'actualité

Généraliste et écrivain à succès, Baptiste Beaulieu est aussi un militant. Engagé contre l’homophobie, il l’est aussi sur des sujets moins médiatisés. Il raconte à What’s up Doc sa perplexité face à la grossophobie médicale ordinaire.

Presse médicale
Il y a 9 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 20 July 2017
Source:La Presse Médicale
Author(s): Michel Underner, Jean Perriot, Gérard Peiffer, Nematollah Jaafari
IntroductionL’usage d’héroïne peut être responsable de complications pulmonaires parmi lesquelles figure l’asthme.ObjectifsRevue systématique de la littérature sur les données concernant l’asthme chez les consommateurs d’héroïne.Sources documentairesMedline® sur la période 1980–2017 avec pour mots-clés : « asthma » ou « bronchospasm » et « heroin » ou « opiate » ou « opiates », avec les limites « Title/Abstract » ; les langues retenues étaient l’anglais et le français. Parmi 97 articles, 67 résumés sélectionnés ont donné lieu à une double lecture aboutissant à retenir 23 études.RésultatsLes sept rapports de cas incluaient 21 patients (âge moyen : 28 ans [19 à 46 ans] ; sex-ratio : 2,5 [71,5 % d’hommes]). L’héroïne était inhalée (71,4 %), sniffée (19,0 %) ou injectée par voie intraveineuse (9,5 %). Les substances addictives associées étaient le tabac (81 %), le cannabis (38 %), l’alcool (4,7 %) et la cocaïne (4,7 %). L’évolution était fatale chez 3 sujets (14,3 %). Les autres études incluaient une étude transversale, 3 études cas-témoins et 12 études longitudinales (11 études rétrospectives et une étude prospective). La proportion de consommateurs d’héroïne était plus importante chez les sujets asthmatiques et la prévalence de l’asthme et de l’hyperréactivité bronchique était plus élevée chez les consommateurs d’héroïne. La consommation d’héroïne peut favoriser le développement de l’asthme, avec une relation temporelle entre le début de l’usage d’héroïne et l’apparition de l’asthme chez 28 % à 31 % des sujets. Une association positive entre l’usage d’héroïne inhalée et l’exacerbation de l’asthme a été notée. L’observance du traitement de l’asthme est moins bonne chez les consommateurs d’héroïne. En cas d’exacerbation d’asthme, les consommateurs d’héroïne s’adressent plus souvent aux services d’urgences, sont plus souvent admis en soins intensifs et plus souvent intubés avec un recours plus fréquent à une ventilation invasive. Les décès par asthme provoqués par l’héroïne surviennent principalement après une injection intraveineuse (notamment en cas de surdose), mais aussi après une utilisation d’héroïne par voie nasale (sniff) ou pulmonaire.ConclusionLa consommation d’héroïne peut favoriser le développement d’un asthme et provoquer des exacerbations aiguës d’asthme (pouvant nécessiter une intubation et une ventilation invasive), voire des décès par asthme. Une consommation d’héroïne doit être recherchée devant une exacerbation d’asthme survenant chez des sujets jeunes et les praticiens doivent aider les usagers d’héroïne à arrêter leur consommation.IntroductionHeroin use can be responsible for many respiratory complications including asthma.ObjectivesSystematic literature review of data on asthma in heroin users.Documentary sourcesMedline®, on the period 1980-2017 with the following keywords: keywords: “asthma” or “bronchospasm” and “heroin” or “opiate” or “opiates”, limits “title/abstract”; the selected languages were English or French. Among 97 articles, 67 abstracts have given use to a dual reading to select 23 studies.ResultsThe seven case reports included 21 patients (mean age: 28 years [19–46 years]; sex-ratio: 2.5 [males: 71.5%]). Heroin was inhaled (71.4%), sniffed (19%) or injected by intravenous route (9.5%). Associated addictive substances were tobacco (81%), cannabis (38%), alcohol (4.7%) and cocaine (4.7%). Outcome was fatal in 3 subjects (14.3%). Other studies included one cross-sectional study, 3 case-control studies and 12 longitudinal studies (11 retrospective studies and one prospective study). The proportion of heroin users was higher in asthmatic subjects and the prevalence of asthma and bronchial hyperreactivity was higher in heroin users. Heroin use can be responsible for asthma onset, with a temporal relationship between the onset of heroin use and asthma onset in 28 to 31% of subjects. A positive associa[...]

Actualité
Il y a 20 heures
Le généraliste

La désertification médicale, la ministre de la santé en a d'ores et déjà fait sa priorité. Dès la rentrée, Agnès Buzyn dévoilera en effet un "