Actualité
Il y a 4 mois
L'horloge biologique mise à mal par les nouvelles conditions de travail

Les Français dorment de moins en moins longtemps et de moins en moins bien, alertent des spécialistes à l’occasion de la 17ème Journée nationale du sommeil. En cause, les rythmes de vie et de travail, qui perturbent notre horloge biologique au péril de notre santé.


News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 17 minutes
Vaccins : mais pourquoi Édouard Philippe passe-t-il chez Sanofi en catimini ?
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 38 minutes
Lutte contre le sida: les associations rassurées par leur entretien avec Macron
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 1 heures
" Il y a de plus en plus de traitements pour améliorer la qualité de vie des malades"
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 3 heures
"Malgré vos peurs, exposez ce que vous créez, le monde en a besoin."
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 4 heures
VIH : un bébé miracle en Afrique du Sud
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 4 heures
Le Truvada, la pilule bleue qui prévient le VIH
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 6 heures
Lutte contre le Sida: Les associations «rassurées» après avoir vu Macron mais attendent «des actes»
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 10 heures
Paris au cœur de la lutte contre le Sida
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 10 heures
«Obamacare, c'est la mort», l'ultime plaidoyer de Trump pour réformer la santé
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 11 heures
Pour les téléspectateurs, les sourcils de ce soutien de Trump prouvent la nécessité de l'Obamacare
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 12 heures
Les secrets des plateaux-repas des avions
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 3 jours
Chronicite

Lors de notre Conseil d’administration du 26 juin dernier, nos administrateurs ont voté l’intégration d’Amadys, association de personnes touchées par la dystonie ou le spasme hémifacial. Emmanuel Bassi représentera l’association dans notre coalition qui compte donc désormais treize membres.

La Dystonie

« Je rentrais de vacances il y a 30 ans et ma tête tournait à gauche. Je suis allé voir le généraliste qui m’a tout de suite envoyé chez le neurologue. Ce dernier m’a dit que j’avais un torticolis spasmodique, on appelait ça comme ça à l’époque, et que ça durerait toute ma vie ». Emmanuel Bassi décrit ainsi la dystonie qui le touche donc, lui, au niveau du cou. Pour la rapidité du diagnostic, il a eu de la chance pour une maladie peu connue et dont les symptômes sont fluctuants.

Selon la définition disponible sur le site d’Amadys, la dystonie est un trouble du tonus musculaire lié à un mauvais signal envoyé par le cerveau. Les personnes atteintes de dystonie sont touchées pas des contractures musculaires involontaires. Elles se traduisent par des postures ou des mouvements anormaux, comme par exemple un torticolis chronique, la crampe de l’écrivain ou du musicien. La dystonie peut être très handicapante et douloureuse et perturber les mouvements du quotidien.

Emmanuel Bassi est, lui, touché par une dystonie focale, c’est-à-dire qu’elle ne concerne qu’un seul endroit du corps. Mais elle peut aussi être multifocale et impliquer deux ou plusieurs régions du corps non reliées. La dystonie segmentaire, elle, affecte deux parties du corps, la dystonie d’un hémicorps touche le bras et la jambe d’un même côté du corps et la dystonie généralisée affecte la plupart ou toutes les régions du corps.

Le spasme hémifacial, qui peut être assimilé à un type de dystonie, est un trouble du mouvement caractérisé par la contraction des muscles situés d’un côté du visage. Il peut aller du simple inconfort jusqu’à défigurer la personne touchée.

Amadys

Amadys, association d’intérêt général, sans but lucratif a été créée en 1987 sous le nom de Ligue Française contre la Dystonie (LFCD) devenu Amadys avec la réunion de l’A.M.B. (Association des Malades atteints de Blépharospasme). L’association, qui fêtera donc ses 30 ans cette année, est régie par un Conseil d’Administration composé de 13 personnes dont 12 malades et une accompagnante qui n’est autre que l’épouse d’Emmanuel Bassi. La structure comprend aussi des délégués départementaux dans une grande partie de la France qui s’investissent pour relayer l’information et répondre aux besoins au niveau local. Elle organise son activité autour de plusieurs axes : information, accompagnement, rencontre et recherche.

Un des objectifs privilégiés par Amadys réside en effet dans la progression de la recherche pour se rapprocher d’un moyen de guérison. « Il y a 30 ans ils sectionnaie[...]

Presse médicale
Il y a 5 jours
ScienceDirect

Publication date: Available online 19 July 2017
Source:La Presse Médicale
Author(s): Benoit Arveiler, Eulalie Lasseaux, Fanny Morice-Picard
L’albinisme est une affection génétique touchant environ 1/17 000 personnes à travers le monde, et constitue la deuxième cause la plus fréquente de perte congénitale d’acuité visuelle dans les pays industrialisés après l’atrophie optique. L’albinisme est hétérogène sur les plans clinique et génétique et est caractérisé par des anomalies du développement oculaire et un degré variable d’hypopigmentation. Sur le plan clinique, l’on distingue trois grandes formes d’albinisme : l’albinisme oculocutané, l’albinisme oculaire et l’albinisme syndromique (syndrome d’Hermansky–Pudlak, syndrome de Chediak–Higashi). Dix-neuf gènes sont aujourd’hui impliqués dans les différentes formes d’albinisme. La très grande variabilité du phénotype entre les 19 types d’albinisme mais aussi à l’intérieur d’un même type ne permettent pas d’établir une corrélation entre phénotype et génotype. Le test génétique par recherche des altérations géniques responsables au sein des 19 gènes connus constitue le seul moyen pour établir un diagnostic de certitude et pour distinguer les formes syndromiques et non syndromiques. La mise en place d’un hôpital de jour dédié à cette affection au CHU de Bordeaux est présentée.Albinism is a genetic disease affecting 1/17,000 person worldwide. It constitutes the second cause of congenital loss[...]

Presse médicale
Il y a 5 jours
ScienceDirect

Publication date: Available online 18 July 2017
Source:Annales Médico-psychologiques, revue psychiatrique
Author(s): Camille Bez, Alexis Lepetit
Le médecin généraliste est souvent amené à soigner des patients atteints de troubles psychiatriques. Peu de données existent sur la formation des internes de médecine générale (IMG) dans ce domaine. Cette étude cherche à évaluer les formations théorique et pratique à la psychiatrie au cours de l’internat de médecine générale en France. Un questionnaire a été diffusé aux représentants locaux des IMG des 35 départements de médecine générale (DMG). Les participants étaient sondés sur : l’existence d’une formation théorique à la psychiatrie, son volume horaire, le contenu et les modalités d’enseignement et l’existence de stages en psychiatrie, leur nombre et leur type. Un enseignement théorique est proposé dans 29 DMG (83 %). Son volume horaire moyen est de 10,6heures sur les trois années d’internat. Les thématiques les plus abordées sont : addiction et dépendance (77 % des 35 DMG), souffrance psychique (49 %), trouble dépressif caractérisé et troubles anxieux (46 %). Les médecins généralistes enseignants sont les intervenants principaux (80 %). La totalité des DMG propose au moins un stage de psychiatrie, surtout en milieu intra-hospitalier (94 %). La formation à la psychiatrie des IMG, hétérogène, gagnerait à être modernisée en proposant de nouveaux outils pédagogiques, des enseignements par des spécialistes psychiatres et davantage de stages ambulatoires.IntroductionOne in four people around the world will suffer from mental health problems at some point in their lives, according to the World Health Organization. Individuals with psychiatric disorders suffer from isolation, stigmatisation and are facing difficult access to health care. General practitioners are often the first medical professionals involved in the care of patients suffering from psychiatric disorders. It seems essential that family medicine residents receive specialized training in mental health and psychiatry. However there is a lack of study describing the psychiatric training of future family practitioners during their residency. In France, there are 35 family medicine university departments within national boundaries, including overseas territories. Those family medicine departments are in charge of organizing the training during family medicine residency.ObjectivesOur objective was to assess the psychiatric training during family medicine residency in France, considering both the theoretical instruction and clinical practice.Materials and methodsA transversal descriptive survey was carried out through an online questionnaire submitted to the 35 local family medicine residency representatives in France. They were questioned about: the existence of psychiatric courses during family medicine residency, and where applicable, the hourly amount of those courses, their mandatory nature, their content and the teaching methods and the existence of interns[...]

Actualité
Il y a 5 jours
Institut de veille sanitaire

Synthèse

  • En semaine 28 de 2017 (du 10 au 16 juillet), les passages aux urgences toutes causes sont en légère hausse chez les enfants de moins de 2 ans (+7%) et stables dans les autres classes d’âges.
  • Pour la plupart des pathologies saisonnières estivales on observe une légère hausse des passages répartie sur une ou plusieurs classes d’âges. On retient notamment la hausse des passages pour allergie chez les enfants (+9%) et les adultes de 15-74 ans (+10%) et pour asthme chez les adultes (+11%). On note également, des augmentations plus marquées pour les conjonctivites chez les adultes (+16%) et les enfants de moins de 2 ans (+26%), les piqûres d’insectes chez les adultes de 75 ans et plus (+73% correspondant à 41 cas) et les brûlures chez les adultes (+17%) et les enfants de 2-14 ans (+35%). En revanche, les pathologies en lien direct avec la chaleur sont en baisse sur l’ensemble des classes d’âges (-21%). Enfin, dans un contexte d’épidémie de méningite virale, on observe une légère hausse tendant vers une stabilisation des passages pour cette pathologie chez les adultes de 15-74 ans[...]
Actualité
Il y a 5 jours
Institut de veille sanitaire

Synthèse

  • En semaine 28 de 2017 (du 10 au 16 juillet), les passages aux urgences toutes causes sont en légère hausse chez les enfants de moins de 2 ans (+7%) et stables dans les autres classes d’âges.
  • Pour la plupart des pathologies saisonnières estivales on observe une légère hausse des passages répartie sur une ou plusieurs classes d’âges. On retient notamment la hausse des passages pour allergie chez les enfants (+9%) et les adultes de 15-74 ans (+10%) et pour asthme chez les adultes (+11%). On note également, des augmentations plus marquées pour les conjonctivites chez les adultes (+16%) et les enfants de moins de 2 ans (+26%), les piqûres d’insectes chez les adultes de 75 ans et plus (+73% correspondant à 41 cas) et les brûlures chez les adultes (+17%) et les enfants de 2-14 ans (+35%). En revanche, les pathologies en lien direct avec la chaleur sont en baisse sur l’ensemble des classes d’âges (-21%). Enfin, dans un contexte d’épidémie de méningite virale, on observe une légère hausse tendant vers une stabilisation des passages pour cette pathologie chez les adultes de 15-74 ans[...]
Actualité
Il y a 5 jours
Institut de veille sanitaire

Synthèse

  • En semaine 28 de 2017 (du 10 au 16 juillet), les passages aux urgences toutes causes sont en légère hausse chez les enfants de moins de 2 ans (+7%) et stables dans les autres classes d’âges.
  • Pour la plupart des pathologies saisonnières estivales on observe une légère hausse des passages répartie sur une ou plusieurs classes d’âges. On retient notamment la hausse des passages pour allergie chez les enfants (+9%) et les adultes de 15-74 ans (+10%) et pour asthme chez les adultes (+11%). On note également, des augmentations plus marquées pour les conjonctivites chez les adultes (+16%) et les enfants de moins de 2 ans (+26%), les piqûres d’insectes chez les adultes de 75 ans et plus (+73% correspondant à 41 cas) et les brûlures chez les adultes (+17%) et les enfants de 2-14 ans (+35%). En revanche, les pathologies en lien direct avec la chaleur sont en baisse sur l’ensemble des classes d’âges (-21%). Enfin, dans un contexte d’épidémie de méningite virale, on observe une légère hausse tendant vers une stabilisation des passages pour cette pathologie chez les adultes de 15-74 ans[...]