Actualité
Il y a 5 jours
L'horloge biologique mise à mal par les nouvelles conditions de travail

Les Français dorment de moins en moins longtemps et de moins en moins bien, alertent des spécialistes à l’occasion de la 17ème Journée nationale du sommeil. En cause, les rythmes de vie et de travail, qui perturbent notre horloge biologique au péril de notre santé.


News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 30 minutes
Santé : les délais pour consulter un médecin s'allongent
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 44 minutes
Tuberculose: quels sont les risques en France?
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 52 minutes
Les Français aimeraient lire plus
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 1 heures
Lombalgie chronique : une nouvelle solution thérapeutique
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 1 heures
Gastro-entérite virale mortelle : efficacité prouvée d'un nouveau vaccin
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 1 heures
Lombalgies : un traitement à l'essai pour réduire les douleurs
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 1 heures
Une mère et deux pères, ou comment grandir dans une famille polyamoureuse?
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 2 heures
Infirmières et coiffeuses davantage en proie au cancer du sein
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 2 heures
La biotech Genzyme, valeur refuge de Sanofi
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 2 heures
Hypertension artérielle : les bienfaits cachés du lait
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 2 heures
Sida : des jeunes bien insouciants
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 2 heures
Troubles digestifs dans une école du Médoc : Des analyses réalisées sur l’eau et la nourriture
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 1 heures
SNORL

Le Syndicat National des médecins spécialisés en ORL et CCF (SNORL), attaché au sens des exigences supérieures de la Médecine qui anime la convention médicale, ne peut rester indifférent à son reniement par une décision unilatérale, financière, législative de baisse autoritaire des tarifs des actes de Radiologie.

Le SNORL est conscient des problèmes auxquels notre système de santé doit faire face. Ces problèmes ne peuvent trouver leurs réponses que par la prise en compte de la qualité, de l’innovation et de l’optimisation des pratiques, dans un climat de partenariat « gagnant-gagnant » et non par une dégradation technologique dans une ambiance de défiance mutuelle.

Le SNORL refuse cette vision purement comptable de l’exercice médical. Cette approche, d’un autre âge, ne fait que stigmatiser les problèmes et compliquer le chemin de leur résolution en démotivant l’ensemble des professionnels de santé.

[...]
Presse médicale
Il y a 3 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 23 March 2017
Source:Journal de Mycologie Médicale / Journal of Medical Mycology
Author(s): M. Chekiri-Talbi, D.W. Denning
En Algérie, les mycoses superficielles sont fréquemment diagnostiquées. Les infections fongiques profondes sont moins souvent observées. Peu de données de l’Algérie sont trouvées dans la littérature. Nous rapportons pour la première fois les principales causes de ces maladies en Algérie et fournissons des estimations de la charge fongique. Nous avons recherché les données existantes et estimé l’incidence et la prévalence des maladies fongiques basées sur la population à risque et les données épidémiologiques disponibles. Les données démographiques proviennent du service des statistiques (ONES), de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) et des rapports nationaux publiés. En l’absence de données, les populations à risque ont été utilisées pour estimer les fréquences d’infections fongiques, en utilisant la méthodologie décrite précédemment. L’Algérie compte 40,4 millions d’habitants et probablement au moins 568 900 (1,41 %) d’algériens ont une infection fongique grave chaque année. La candidose vulvovaginale récurrente (485 000) et l’asthme fongique (72 000) sont probablement les problèmes les plus fréquents car il y a plus d’un million d’asthmatiques adultes. La Candidemie est estimée à 2020, l’aspergillose invasive à 2865 cas, la candidose intra-abdominale chez 303 personnes, sont les problèmes les plus courants qui menacent la vie. L’AIDS est rare, mais le cancer ne l’est pas (45 000 nouveaux cas de cancer dont 1500 chez les enfants) et la BPCO (environ 317 762 patients dont 20,3 % sont admis à l’hôpital chaque année). L’accent est mis sur l’amélioration du diagnostic et des données épidémiologiques liées à l’infection fongique en Algérie.In Algeria, superficial mycoses are very commonly diagnosed. Deep fungal infections are less often observed. Few d[...]

Actualité
Il y a 4 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Chris Pratt suit un régime drastique et c'est hilarantChris Pratt semble vouloir perdre du poids afin de mieux coller au personnage qui l'attend dans Jurassic World 2 et il doit pour cela suivre un régime drastique. Il en profite pour se filmer et il publie les vidéos sur Instagram !


Actualité
Il y a 4 heures
OMS Europe

The WHO European Region marks World TB Day on 24 March 2017 under the global theme “Unite to end TB: leave no one behind”. This year, the focus for the Region is on the particular challenges faced by people living with tuberculosis (TB) and HIV coinfection. Detection and treatment of TB are often hampered for this group due to stigma and marginalization.

E-santé
What the Public Knows About Cybersecurity
Il y a 18 heures
Pewinternet

In an increasingly digital world, an individual’s personal data can be as valuable – and as vulnerable – to potential wrongdoers as any other possession. Despite the risk-reducing impact of good cybersecurity habits and the prevalence of cyberattacks on institutions and individuals alike, a Pew Research Center survey finds that many Americans are unclear about some key cybersecurity topics, terms and concepts. A majority of online adults can identify a strong password when they see one and recognize the dangers of using public Wi-Fi. However, many struggle with more technical cybersecurity concepts, such as how to identify true two-factor authentication or determine if a webpage they are using is encrypted.

This survey consisted of 13 questions designed to test Americans’ knowledge of a number of cybersecurity issues and terms. Cybersecurity is a complicated and diverse subject, but these questions cover many of the general concepts and basic building blocks that cybersecurity experts stress are important for users to protect themselves online. However, the typical (median) respondent answered only five of these 13 knowledge questions correctly (with a mean of 5.5 correct answers). One-in-five (20%) answered more than eight questions accurately, and just 1% received a “perfect score” by correctly answering all 13 questions.

These are the key findings from an online survey of 1,055 adult internet users living in the United States conducted June 17-27, 2016.

Cybersecurity knowledge varies widely by topic and level of technical detail

Of the 13 questions in the survey, a substantial majority of online adults were able to correctly answer just two of them. First, 75% of online adults can correctly identify the strongest password from a list of four options. The correct password in this case is the password that does not contain words in the dictionary; does contain letters, numbers and symbols; and has a combination of both upper and lower case letters. A similar share (73%) is aware that if a public Wi-Fi network is password protected, it does not necessarily mean that it is safe to perform sensitive tasks, such as online banking, using that network.

Meanwhile, around half of internet users are able to correctly answer several other questions in the survey. Some 54% of internet users are able to identify examples of phishing attacks. Similarly, 52% correctly say that turning off the GPS function of a smartphone does not prevent all tracking of that device (mobile phones can also be tracked via the cellular towers or Wi-Fi networks to which they are connected).

Additionally, 49% of internet users know that Americans are legally entitled to get one free copy of their credit report annually from each of the three major credit bureaus. This issue is not specifically related to any technical aspects of cybersecurity, but cybersecurity experts recommend that anyone who uses the internet for financial or other sensitive transactions regularly check their credit reports to discover evidence of identity theft or other kinds of fraud. A similar share (48%) can correctly define the term “ransomware.” This refers to criminals accessing someone’s computer, encrypting their personal files and data, and holding that data hostage unless they are paid to decrypt the files.

Americans’ practical understanding of email and Wi-Fi encryption is also relatively mixed: 46% of internet users are able to correctly identify that the statement “all email is encrypted by default” is false. Some email services do encrypt users’ messages, but this is not a standard feature of all email services. At the same time, 45% correctly identify the statement “all Wi-Fi traffic is encrypted by default on all wireless routers” is also false.

Public knowledge of cybersecurity is lower on some relatively technical issues

Internet users’ understanding of the remaining cybersecurity issues measured in the survey is lower – in some cases dramatically so. For instance, 39% of internet users are aware that internet service providers (ISPs) are able to see the sites their customers are visiting while utilizing the “private browsing” mode on their internet browsers. Private browsing mode only prevents the browser itself, and in some cases the user’s computer or smartphone, from saving this information – it is still visible to the ISP. And one-third (33%) are aware that the letter “s” in a URL beginning with “https://” indicates that the traffic on that site is encrypted.

Meanwhile, just 16% of online adults are aware that a group of computers that is networked together and used by hackers to steal data is referred to as a “botnet.” A similar share (13%) is aware that the risks of using insecure Wi-Fi networks can be minimized by using a virtual private network, or VPN.

Lastly, cybersecurity experts commonly recommend that internet users employ “two-factor” or “multi-factor” authentication on any account where it is available. Two-factor authentication generally requires users to log in to a site using something the user knows (such as a traditional password) along with something the user possesses (such as a mobile phone or security token), thus providing an additional layer of security in the event that someone’s password[...]

Actualité
Il y a 21 heures
Institut de veille sanitaire

Synthèse

  • Les passages aux urgences et hospitalisations toutes causes sont toujours en hausse chez les enfants de 2-14 ans (+15 % de passages et +7 % d’hospitalisations) et restent stables dans les autres classes d’âge.
  • Parmi les pathologies saisonnières, on note une augmentation des passages pour asthme chez les enfants moins de 15 ans, avec une hausse plus marquée chez les 2-14 ans (+27 %) que chez les moins de 2 ans (+11 %) et une part d’activité supérieure à celles des deux années précédentes. La proportion d’hospitalisation après passages pour asthme a cru de manière importante, +29 % chez les moins de 2 ans et +45 % chez les 2-14 ans.
  • On note également une augmentation des passages aux urgences chez les enfants de moins de 15 ans pour pathologies de la sphère ORL (+9 %) et bronchite (+20%). Le nombre de recours pour pneumopathie poursuit sa hausse chez [...]