Actualité
Il y a 3 mois
La douleur, complication souvent négligée de l’IVG médicamenteuse

Paris, le samedi 18 mars 2017 – Au printemps dernier à l’occasion de l’élargissement des compétences des sages-femmes libérales, qui désormais peuvent réaliser des IVG médicamenteuses, cette méthode a été l’objet d’appréciations et de commentaires suggérant une certaine banalisation de cet acte et une minimisation de ses conséquences médicales. Prenant [...]

JIM
Articles liés par le même flux
Blog
Déprescription annonciatrice. Histoire de consultation 199.
Il y a 5 heures
De la médecine générale
Jérôme Bosch. Le jardin des délices (1503-1504)

Madame A, tout de blanc vêtue, le deuil d'une femme d'origine marocaine, vient chercher son dossier.

Madame A vient aussi me remercier encore une fois (je rougis mais je suis sans empathie vis à vis de moi-même, c'est plus prudent) pour le suivi à domicile que nous avons mené auprès de son mari mourant (surtout l'association de soins palliatifs Odyssée que j'avais proposée à la famille, j'étais le médecin traitant) et jusqu'à ce qu'il décède à domicile.

Madame A est venue chercher son dossier car elle était la patiente de mon associée qui est partie.

Madame A, 67 ans, ne peut être suivie par un médecin homme. Est-ce parce qu'elle est musulmane et qu'elle porte le voile et un peu plus ? Sans doute. Mais il y a des femmes non musulmanes qui ne veulent pas être suivies par un médecin homme. Enfin, ce n'est pas le sujet.

J'ai fait entrer la patiente dans mon bureau, entre deux rendez-vous, pour ne pas que tout se passe dans le couloir, je lui demande comment elle va, comment cela se passe, et cetera. Elle sourit et fait bonne figure.

Je sens qu'elle veut me dire un truc.
" Vous savez, il y a quelque chose qui m'a choqué..."
Cela commence mal.
"Enfin, nous avons été choquées, ma fille et moi.
- Allez..."
Elle réfléchit.
" Le jour où vous avez arrêté le médicament pour le cholestérol, nous avons compris que c'était fini.... Cela a été dur."

Le patient souffrait non seulement d'un cancer mais était hypertendu et diabétique non id.

Il m'avait paru judicieux, l'ambiance était assez compliquée, une alimentation orale difficile, un envahissement abdominal, une pression artérielle peu vaillante, de simplifier le traitement, de déprescrire.

Je n'étais pas aidé par l'oncologue qui parlait encore de rétablissement de la continuité trois mois avant le décès, par le chirurgien qui abondait, par la famille qui y croyait encore.

Je me rappelle cette séance d'exorc[...]
Actualité
Il y a 5 heures
Réseau CHU
225 000 m² de superficie pour une emprise totale de 10,1 ha, 1 384 lits, 58 salles de bloc opératoire et la perspective de réaliser 64% des séjours en ambulatoire – ces quelques chiffres donnent une idée de l’ampleur du chantier qui va s’ouvrir sur l’île de la cité en 2020 pour s’achever en 2026 et transformer à jamais ce quartier et la métropole. Dévoilé au public, le 20 juin 2017, l’avant-projet sommaire du nouveau CHU de Nantes présente les caractéristiques d’un programme hors-norme. Ses grandes lignes ont été étudiées par plus de 800 personnes, professionnels, représentants des usagers et de la communauté hospitalière, architectes… Leurs quelque 150 réunions ont donné lieu à 1 260 demandes de modification et d'amélioration et à plus de 120 nouvelles propositions de plans ! Une œuvre en soi. L’enjeu est de taille : négocier le virage ambulatoire et adapter la nouvelle structure aux malades chroniques et aux nouvelles pratiques médicales. Ensemble, toutes les parties prenantes ont redessiné le CHU et questionné les organisations avec l’ambition de servir, toujours davantage, la qualité de la prise en soin et de l’accueil des patients.
Haute technicité et humanité au service des patients et de la santé de demain
« Sur les bords de la Loire et desservi par des rues jardins et ponctué par des espaces végétalisés ouverts et spacieux, le CHU s’intégrera dans la ville pour devenir un lieu de vie agréable. Il offrira aux patients et aux personnels les commodités qui simplifient le quotidien : conciergerie, cafétéria, hôtel hospitalier… » détaille le dossier de presse
Le futur CHU concilie les missions de soin, d’enseignement, de recherche, dévolues à l’hôpital universitaire et les nouvelles exigences d’ouverture sur la ville, le tout inscrit dans une structure évolutive, écoresponsable et innovante contribuant au « bien-être » des patients et des professionnels.
Schéma de la nouvelle organisation concentrique du CHU de Nantes Concrètement, le site s’organise autour d’un centre névralgique, son plateau technique hyper spécialisé auquel sont reliés de manière concentrique les autres services selon une hiérarchie qui respecte les flux : urgences, soins critiques au nord, pôles cliniques MCO (médecine, chirurgie, obstétrique) et secteurs d’hébergement au sud. Le nouveau CHU regroupera aussi la cancérologie actuellement sur l’Institut de Cancérologie de l’Ouest (ICO) René Gauducheau. Seront également transférées les équipes de l’Institut de Recherche en Santé, l’IRS 2020 du «DHU 2020 » rassemblant l’institut du thorax et l’institut des maladies de l’appareil digestif, le «DHU onco-greffe» qui fédère l’hématocancérologie, l’onco-dermatologie, l’immunologie, la médecine nucléaire et l’institut de transplantationurologie-néphrologie. Enfin un projet d’hôtel hospitalier d’une centaine de chambres, viendra en appui du développement de l’ambula[...]
Actualité
Il y a 6 heures
Bruno Chrétien

A compter du 1er janvier 2018, les indemnités journalières des artisans et des commerçants disposent désormais d’une franchise relative. Rien de bien décisif…. alors que des priorités ne sont pas traitées. Le décret du 24 avril 2017, a modifié certaines règles relatives aux prestations en espèces versées en cas de maladie et de maternité pour les assurés affiliés au Régime Social des Indépendants. Jusqu’alors la législation prévoyait que l’indemnité journalière était attribuée à l’expiration d’un délai de carence de : 3 jours en cas d’hospitalisation 7 jours en cas d’accident ou de maladie, à compter de la constatation médicale de l’incapacité de travail Les nouvelles dispositions prévues par le décret du 24 avril prévoient l’instauration d’une franchise relative en cas d’arrêt de travail de plus de 7 jours : En cas d’arrêt de travail de plus de 7 jours ou en cas d’hospitalisation, le point de départ de l’indemnité journalière est le 4ème jour de la c[...]

Actualité
Il y a 7 heures
Infirmiers

Agnès Buzyn a déclaré, dans un entretien accordé au Parisien, le 16 juin dernier, réfléchir à rendre obligatoire, pour une durée limitée, les onze vaccins destinés aux enfants. Dans un communiqué commun diffusé le 20 juin, de nombreuses sociétés scientifiques et médicales, parmi lesquelles l'Académie des Sciences Infirmières, la Société Française de Pédiatrie, le Conseil National Professionnel de Pédiatrie , l'Association national des puéricultrices et teurs diplômés d'Etat et des étudiants, et bien d'autres se félicitent de cette récente prise de position de la nouvelle ministre des Solidarités et de la Santé. En effet, la défiance vis-à-vis des vaccins a pris de l’ampleur en France plus que nulle part ailleurs dans le monde ces dernières années, souligne le communiqué. Dans ce contexte, la communauté scientifique a tenu à rappeler qu'elle considérait cette mesure comme la réponse la plus opportune, aujourd’hui, à l’importante défiance qui se développe.

La communauté scientifique profite également de ce communiqué pour rappeler les grands principes à suivre et pour mettre en garde contre les idées reçues. Cette défiance met en danger les enfants, en particulier les plus vulnérables, souligne-t-elle. Sur des bases scientifiques et médicales, les sociétés confirment leur position en faveur de la nécessité impérieuse de tous les vaccins préconisés par le calendrier vaccinal de l’enfant, qu’ils soient obligatoires ou recommandés. Il est irrationnel de privilégier les uns ou les autres. A l’heure actuelle, en France, les trois seuls vaccins obligatoires sont le vaccin contre la diphtérie et le tétanos (primo vaccination et rappel à 11 mois) et celui contre la poliomyélite (primo vaccination et rappels, jusqu'à 13 ans). Quant aux 11 vacci[...]

Actualité
Il y a 8 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Ce médicament antidouleur vendu sans ordonnance est de plus en plus détourné en drogue, pour ses effets d’euphorie et d’apaisement.


Actualité
Il y a 14 heures
Quotidien du médecin

Combinant deux antalgiques à sites d’action complémentaires, Skudexum est indiqué en traitement de courte durée de la douleur aiguë modérée à sévère chez l’adulte. Lancé en avril dernier par le laboratoire Menarini, ce médicament a reçu un avis [...]