Actualité
Il y a 14 jours
La drogue et les jeunes : parlons-en

La direction de la protection judiciaire de la jeunesse (DPJJ) et la Mission interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites addictives (MILDECA) se sont associées pour réaliser un recueil des connaissances destinées à toute personne intervenant auprès des mineurs soumis au risque de toxicomanie. L'objectif pour les professionnels est de bénéficier d'une culture partagée utile aux échanges avec les mineurs, au sein de leur équipe comme avec les partenaires extérieurs.

Dans le cadre des prises en charge éducatives de mineurs concernés par l’usage de substances psycho-actives et/ou impliqués dans le trafic, il est apparu, à partir d‘échanges avec les éducateurs sur le terrain, que cette action réclame que les professionnels aient une connaissance précise des différentes facettes du phénomène afin d’être le plus efficace possible et de faciliter la relation éducative avec le mineur. C’est pourquoi la direction de la protection judiciaire de la jeunesse et la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) se sont associées pour réaliser un recueil des connaissances de base indispensables pour un éducateur intervenant dans ce contexte, mais également utiles pour l'ensemble des acteurs intervenant auprès des mineurs et, plus généralement, pour le grand public.

Cet ouvrage traite de tous aspects du sujet : la consommation, les problèmes de dépendance, l'encadrement des jeunes, le point de vue médical, le fonctionnement du trafic, la situation légale. Il valorise également des exemples concrets à travers des retours d’expériences d’éducateurs.

Les auteurs

Réalisé sous la direction de Luc-Henry Choquet, responsable du pôle recherche à la sous-direction des missions de protection judiciaire et d’éducation de la DPJJ, ce livre recueille les points de vue, expériences et analyses d’une grande diversité d’auteurs :

  • Stanislas Spilka, statisticien à l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies(OFDT)

  • Olivier Le Nezet, statisticie (OFDT)

  • Ivana Obradovic, sociologue (OFDT)

  • Marwan Mohammed, sociologue (centre Maurice Halbwachs)

  • Christophe Moreau, sociologue à Jeunesse Développement Intelligents (JEUDEVI)

  • Christophe Pecqueur, sociologue à JEUDEVI

  • Patrick Peretti-Watel, sociologue (INSERM)

  • Christian Ben Lakhdar, économiste

  • Claude Olivenstein, psychiatre

  • Dr Laurent Karila, psychiatre, Centre d’Enseignement, de Recherche et de Traitement des Addictions, Hôpital Universitaire Paul-Brousse

  • Daniel Coum, psychologue clinicien, directeur des services de l’association Parentel

  • Katia Dubreuil, coordinatrice du Pôle Application de la loi à la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives

  • Emmanuel Meunier, de la Mission départementale de prévention des conduites à risques de Seine-Saint-Denis

  • Luc-Henry Choquet, responsable du[...]

Ministère de la Justice
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
.
Il y a 4 jours
.
Ministère de la Justice
Actualité
Il y a 6 jours
Une prison spécifique pour les enfants (1836–1930)
Ministère de la Justice
Actualité
Actualité
Statistiques 2017 sur la profession d'avocat
Actualité
Actualité
Actualité
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 11 minutes
CHU de Toulouse

Résumé : Aménagé dans le bâtiment Urgences-Réanimation-Médecines (URM) du site de Purpan, l'Espace ressourcement est né d'une volonté du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Toulouse de créer un lieu d'apaisement unissant le design et la santé. Ce projet vient d'être lauréat dans la catégorie « aménagement intérieur » du palmarès Construction Bois Occitanie 2017 dont les trophées ont été remis le 12 septembre 2017, à l'Hôtel de Région à Toulouse par Madame Carole Delga, présidente de Région Occitanie.

Espace ressourcement : un lieu d'apaisement hors du temps [231.8 ko]

Actualité
Il y a 11 minutes
CHU de Toulouse

Résumé : Aménagé dans le bâtiment Urgences-Réanimation-Médecines (URM) du site de Purpan, l'Espace ressourcement est né d'une volonté du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Toulouse de créer un lieu d'apaisement unissant le design et la santé. Ce projet vient d'être lauréat dans la catégorie « aménagement intérieur » du palmarès Construction Bois Occitanie 2017 dont les trophées ont été remis le 12 septembre 2017, à l'Hôtel de Région à Toulouse par Madame Carole Delga, présidente de Région Occitanie.

Espace ressourcement : un lieu d'apaisement hors du temps [231.8 ko]

Actualité
Il y a 12 minutes
SNPI

Le FIPHFP doit baisser son budget de 25% suite aux ponctions de l'Etat !

Le fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), géré par la Caisse des Dépôts, est entièrement financé par les contributions des employeurs publics n'atteignant pas le chiffre de 6% d'agents en situation de handicap dans leurs établissements, leurs administrations, leurs ministères.

Ce fonds sert à favoriser le maintien dans l'emploi, la compensation du handicap, le recrutement et l'emploi des personnes handicapées en adaptant leurs postes de travail et en leur proposant des formations. En 2016, leur taux d'emploi dans la fonction publique a atteint un niveau "historiquement élevé" de 5,32% représentant 232.206 personnes. Pour ce faire, le FIPHFP a investi un montant de 157 millions d'euros mais pour la même période les contributions n'ont représenté que 132 millions d'euros soit, un déficit de 25 millions d'euros dont la CFE-CGC s'inquiète.

Afin de maintenir le fonds pour les trois prochaines années, le budget sera abaissé à 120 millions d'euros, ce ne sera donc plus suffisant.

Cette décision n'a été ni validée par le comité national du FIPHFP, ni par les commissions ou groupes de travail, pire le débat à la Convention d'Objectifs et de Gestion (COG) entre les représentants des différents ministères, les tutelles de l'[...]

Actualité
Il y a 12 minutes
SNPI

Le FIPHFP doit baisser son budget de 25% suite aux ponctions de l'Etat !

Le fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), géré par la Caisse des Dépôts, est entièrement financé par les contributions des employeurs publics n'atteignant pas le chiffre de 6% d'agents en situation de handicap dans leurs établissements, leurs administrations, leurs ministères.

Ce fonds sert à favoriser le maintien dans l'emploi, la compensation du handicap, le recrutement et l'emploi des personnes handicapées en adaptant leurs postes de travail et en leur proposant des formations. En 2016, leur taux d'emploi dans la fonction publique a atteint un niveau "historiquement élevé" de 5,32% représentant 232.206 personnes. Pour ce faire, le FIPHFP a investi un montant de 157 millions d'euros mais pour la même période les contributions n'ont représenté que 132 millions d'euros soit, un déficit de 25 millions d'euros dont la CFE-CGC s'inquiète.

Afin de maintenir le fonds pour les trois prochaines années, le budget sera abaissé à 120 millions d'euros, ce ne sera donc plus suffisant.

Cette décision n'a été ni validée par le comité national du FIPHFP, ni par les commissions ou groupes de travail, pire le débat à la Convention d'Objectifs et de Gestion (COG) entre les représentants des différents ministères, les tutelles de l'[...]

Actualité
Il y a 12 minutes
SNPI

Le FIPHFP doit baisser son budget de 25% suite aux ponctions de l'Etat !

Le fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), géré par la Caisse des Dépôts, est entièrement financé par les contributions des employeurs publics n'atteignant pas le chiffre de 6% d'agents en situation de handicap dans leurs établissements, leurs administrations, leurs ministères.

Ce fonds sert à favoriser le maintien dans l'emploi, la compensation du handicap, le recrutement et l'emploi des personnes handicapées en adaptant leurs postes de travail et en leur proposant des formations. En 2016, leur taux d'emploi dans la fonction publique a atteint un niveau "historiquement élevé" de 5,32% représentant 232.206 personnes. Pour ce faire, le FIPHFP a investi un montant de 157 millions d'euros mais pour la même période les contributions n'ont représenté que 132 millions d'euros soit, un déficit de 25 millions d'euros dont la CFE-CGC s'inquiète.

Afin de maintenir le fonds pour les trois prochaines années, le budget sera abaissé à 120 millions d'euros, ce ne sera donc plus suffisant.

Cette décision n'a été ni validée par le comité national du FIPHFP, ni par les commissions ou groupes de travail, pire le débat à la Convention d'Objectifs et de Gestion (COG) entre les représentants des différents ministères, les tutelles de l'[...]

Actualité
Il y a 41 minutes
Quotidien du médecin

Devant une large banderole rouge, une cinquantaine de personnels hospitaliers et de représentants syndicaux de la CGT se sont rassemblés ce mardi après-midi, devant le hall d'entrée de l'hôpital Bichat Claude-Bernard de l'Assistance publique ...