Actualité
Il y a 5 mois
La santé dans l'élection présidentielle : retour sur les « tops » et les « flops »

« Focaliser le remboursement des soins par le régime obligatoire sur les affections graves et de longue durée », et « renvoyer le reste aux complémentaires santé ». En faisant cett...

Quotidien du médecin
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 15 heures
Ces médecins accros à Snapchat ou Instagram
Quotidien du médecin
Actualité
Actualité
Il y a 1 jours
Prise de têtes à la FHF ?
Quotidien du médecin
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 4 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 22 September 2017
Source:Progrès en Urologie
Author(s): M. Francois, R. Girard, C.C. Mauranne, A. Ruffion, J.E. Terrier
ButLa désinfection chirurgicale des mains par friction (DCF) contribue à réduire le risque d’infections du site opératoire. Dans ce but et afin de favoriser une bonne observance des soins de qualité, le service d’urologie du GH Sud des hospices civils de Lyon (CHLS) a réalisé un audit interne continu visant à améliorer la qualité de la DCF.MéthodesUn audit interne réalisé par les externes du service d’urologie a été instauré en 2013. La population étudiée était l’ensemble des opérateurs, instrumentistes et aides opératoires du bloc d’urologie du CHLS. Chaque externe réalisait 5 à 10 observations au hasard, incluant tous les types de professionnels. Les critères mesurés par l’audit étaient des critères concernant la friction.RésultatsL’évolution des indicateurs a été positive. L’augmentation de la durée des première et deuxième frictions était particulièrement statistiquement significative au cours du suivi (p=0,001). La durée totale de friction montre une tendance comparable pour toutes les professions.ConclusionLa désinfection chirurgicale des mains par friction au bloc d’urologie du centre hospitalier Lyon sud s’est progressivement améliorée au cours des audits itératifs.The surgical hand disinfection by friction (SDF) helps to reduce the risk of surgical site infections. For this purpose and in order to promote good compliance to quality care, the urology service of Centre Hospitalier Lyon Sud achieved a continuous internal audit to improve the quality of the SDF.MethodsAn internal audit executed by the medical students of urology was established in 2013. The study population was all operators, instrumentalists and operating aids of urology operating room (OR). Each student realized 5–10 random observations, of all types of professionals. The criteria measured by the audit were criteria for friction.ResultsThe evolution of indicators was positive. Particularly, the increasing duration of the first and second friction was statistically significant during follow-up (P=0.001). The total duration of friction shows a similar trend for all professionals.ConclusionThe surgical hand disinfection by friction in the urology OR of the Centre Hospitalier Lyon Sud has gradually improved over the iterative audits.

Actualité
Il y a 14 heures
JIM

Londres, le samedi 23 septembre 2017 – Nous sommes en 1962. Un jeune patient apprend qu’il souffre d’une pathologie incurable. Le pronostic est très pessimiste. Il ne devrait pas pouvoir vivre plus que quelques années. Pourtant, au mois de juillet, l’homme a fêté son 75ème anniversaire, après avoir mené une très brillante carrière et alors qu’il continue d’ex[...]

Actualité
Il y a 1 jours
La documentation française

Le déficit de la sécurité sociale a continué à se réduire, passant de -10,3 milliards d’euros en 2015 à -7 milliards d’euros en 2016, et ce sans nouvelle majoration de recettes et par un effort structurel. La dette sociale a poursuivi son reflux amorcé en 2015. Ces constats jugés positifs par la Cour témoignent que les actions entreprises obtiennent des résultats. Ils s’accompagnent cependant de la persistance de déficits élevés de l’assurance maladie et de l’assurance vieillesse. Le remboursement d’une partie de la dette sociale n’est toujours pas organisé. Par ailleurs, le retour à l’équilibre des comptes a été décalé d’un an, de 2019 à 2020. Selon la Cour, des réformes sont non seule[...]

Actualité
Il y a 1 jours
La documentation française

L’IGAS a été saisie en 2016 d’une mission d’évaluation des réseaux de soins, conformément à la Loi Le Roux du 27 janvier 2014. Ces réseaux de soins reposent sur des conventions conclues entre des organismes d’assurance maladie complémentaire et des professionnels de santé. Ces derniers s’engagent contractuellement à respecter des tarifs plafonds pour une liste de produits/prestations, avec des garanties de qualité ou de service associées. Ces réseaux de soins n’ont véritablement pris leur essor qu’au milieu des années 2000, avec la création de « plateformes de gestion » : CarteBlanche, Istya, Itelis, Kalivia, Santéclair et Sévéane. En 2016, 45 millions d’assurés avaient potentiellement [...]

Actualité
Il y a 1 jours
La documentation française

La transformation numérique de l’économie et les progrès de l’automatisation alimentent une évolution du contenu et de la structure de l’emploi. Dans le tome 1 du présent rapport qui appréciait l’impact de l’automatisation et de la numérisation sur le volume, la structure et la localisation de l’emploi, le Conseil a montré que, si moins de 10 % des emplois existants présentent un cumul de vulnérabilités susceptibles de menacer leur pérennité, la moitié des emplois existants est susceptible d’évoluer, dans leur contenu, de façon significative à très importante. Le présent tome 2 s’attache à : mieux cerner les compétences susceptibles d’être les plus fréquemment mobilisées dans une économie de plus [...]

Presse médicale
Il y a 1 jours
ScienceDirect

Publication date: Available online 22 September 2017
Source:Médecine Palliative : Soins de Support - Accompagnement - Éthique
Author(s): Roberto Dossou Torès Kouassi Prudencio, Kouessi Anthelme Agbodande, Angèle Azon-Kouanou, Djimon Marcel Zannou, Fabien Houngbe
IntroductionLes travaux consacrés à l’évaluation et à la prise en charge de la douleur au cours du VIH sont inexistants au Bénin. Les objectifs de notre travail étaient d’évaluer les connaissances du personnel en charge des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) sur la douleur et de déterminer les freins liés à l’analgésie.Matériels et méthodesIl s’agit d’une étude descriptive conduite en mars 2017 auprès du personnel des services de médecine interne et du centre de traitement ambulatoire (CTA) des PVVIH.RésultatsAu total, 22 personnels de santé ont été enquêtés dont 15 médecins, 4 infirmiers et 3 étudiants en thèse de doctorat de médecine. Dans la pratique, ils n’évaluaient pas systématiquement la douleur chez tous les patients (36,4 %). Si évaluation, l’EN, l’EVA et l’EVS étaient les principales échelles utilisées. L’utilisation d’analgésie était freinée par l’accessibilité difficile de la morphine (59,1 %).ConclusionLa douleur chez le PVVIH est sous-estimée et sa prise en charge reste à améliorer. Il est nécessaire de recycler le personnel de santé sur l’évaluation de la douleur et la prescription correcte d’antalgique.IntroductionThe works dedicated to the evaluation and to the coverage of the pain during the HIV do not exist in Benin. The objectives of our work were to estimate the knowledge of the staff in charge of the people living with the HIV (PVVIH) on the pain and to determine brakes bound to the analgesia.MethodsIt is about a descriptive study led in March, 2017 with the staff of the of Internal medicine and about the ambulatory care center of the PVVIH.ResultsA total 22 health workers were interviewed including 15 physician, 4 nurses and 3 students in medical these. In practice, they do not estimate systematically pain (54.5%). When evaluating, EN, EVA and EVS were the main methods used. The use of analgesia was slowed down by the difficult accessibility of the morphine (59.1%).ConclusionThe pain is underestimated and its care remains to improve. It is necessary to recycle the health workers on the assessment of the pain and the correct prescription of analgesic.