Actualité
Il y a 8 jours
La transfusion sanguine expliquée aux enfants

A quoi sert une transfusion sanguine ? Qui décide qu’il faut en faire une ? Comment se déroule-t-elle ? D’où proviennent les produits sanguins utilisés ? La transfusion sanguine concerne environ 20 000 enfants par an, principalement des enfants atteints de cancers, de leucémies et de drépanocytose, des enfants concernés par des urgences ou des complications chirurgicales ou encore des bébés prématurés. Ce soin, réalisé dans des contextes difficiles, est souvent source d’inquiétude pour ces jeunes patients et leurs parents. Pour répondre à toutes leurs questions, l'association Sparadrap a donc édité une fiche illustrée. Au fil de 12 pages, le document détaille le protocole très rigoureux qui régit la transfusion sanguine. On apprend notamment ce qu’est une transfusion, comment elle s’effectue, les différents examens de contrôle obligatoires à toutes les étapes du soin ainsi que les bonnes pratiques en matière de sécurité. Mieux informés et préparés, les enfants et les parents peuvent désormais aborder ce soin plus sereinement et mieux comprendr[...]

Infirmiers
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 1 minutes
Santé Environnement
Ce 27 avril, le Ministre Borsus a annoncé son intention d'interdire la mise sur le marché des herbicides pour les usages par les particuliers, en ce compris les produits à base de glyphosate. Cette décision se base sur l' « application du principe de précaution » et sur le fait que des alternatives sont largement disponibles. IEW et N&P saluent cette décision, qui non seulement assure la cohérence entre les niveaux de pouvoirs (les trois Régions ayant décidé d'interdire les utilisations d'herbicides à base de glyphosate) mais envoie également un signal fort : les usages par les particuliers de pesticides appartiennent au passé !

Pour IEW et N&P, cette décision pourrait être élargie et s'appliquer non seulement aux herbicides, mais à l'ensemble des pesticides destinés aux usages par les particuliers puisque de nombreuses alternatives sont disponibles également pour ces applications. En outre, IEW et N&P appellent à une concrétisation rapide de cette interdiction, afin d'éviter que ne se prolonge la présence des produits à base de glyphosate dans les rayons des jardineries, alors que [...]

Actualité
Il y a 1 minutes
Santé Environnement
Ce 27 avril, le Ministre Borsus a annoncé son intention d'interdire la mise sur le marché des herbicides pour les usages par les particuliers, en ce compris les produits à base de glyphosate. Cette décision se base sur l' « application du principe de précaution » et sur le fait que des alternatives sont largement disponibles. IEW et N&P saluent cette décision, qui non seulement assure la cohérence entre les niveaux de pouvoirs (les trois Régions ayant décidé d'interdire les utilisations d'herbicides à base de glyphosate) mais envoie également un signal fort : les usages par les particuliers de pesticides appartiennent au passé !

Pour IEW et N&P, cette décision pourrait être élargie et s'appliquer non seulement aux herbicides, mais à l'ensemble des pesticides destinés aux usages par les particuliers puisque de nombreuses alternatives sont disponibles également pour ces applications. En outre, IEW et N&P appellent à une concrétisation rapide de cette interdiction, afin d'éviter que ne se prolonge la présence des produits à base de glyphosate dans les rayons des jardineries, alors que [...]

Presse médicale
Il y a 57 minutes
ScienceDirect

Publication date: Available online 28 April 2017
Source:Médecine et Maladies Infectieuses
Author(s): C. Vandererven, A.-P. Bellanger, J.-F. Faucher, P. Marguet
IntroductionTick bites, which may lead to Lyme disease, often prompt patients to consult their primary care physicians (PCPs). The aim of the present study was to assess how and how often PCPs in the Franche-Comté region of France manage tick bites.Material and methodsStandardized questionnaires were sent to a random sample of 400 PCPs in the Franche-Comté region, requesting their voluntary and anonymous participation. The questionnaires collected socio-demographic details and practice-related information about tick-bite prophylaxis, Lyme serology, and tick-borne encephalitis vaccination.ResultsThe crude response rate was 54.5% of the PCPs contacted. Tick-bite prophylaxis was prescribed as per current guidelines. However, Lyme serology seemed to be largely overprescribed for tick bites and in case of erythema migrans. A clear lack of knowledge about tick-borne encephalitis vaccination was also observed.DiscussionPCPs provide the first line of care for patients presenting with tick bites. This study showed that although PCPs of the Franche-Comté region manage tick bites as per current guidelines, they need further training on Lyme serology lim[...]

Presse médicale
Il y a 57 minutes
ScienceDirect

Publication date: Available online 28 April 2017
Source:Médecine et Maladies Infectieuses
Author(s): C. Vandererven, A.-P. Bellanger, J.-F. Faucher, P. Marguet
IntroductionTick bites, which may lead to Lyme disease, often prompt patients to consult their primary care physicians (PCPs). The aim of the present study was to assess how and how often PCPs in the Franche-Comté region of France manage tick bites.Material and methodsStandardized questionnaires were sent to a random sample of 400 PCPs in the Franche-Comté region, requesting their voluntary and anonymous participation. The questionnaires collected socio-demographic details and practice-related information about tick-bite prophylaxis, Lyme serology, and tick-borne encephalitis vaccination.ResultsThe crude response rate was 54.5% of the PCPs contacted. Tick-bite prophylaxis was prescribed as per current guidelines. However, Lyme serology seemed to be largely overprescribed for tick bites and in case of erythema migrans. A clear lack of knowledge about tick-borne encephalitis vaccination was also observed.DiscussionPCPs provide the first line of care for patients presenting with tick bites. This study showed that although PCPs of the Franche-Comté region manage tick bites as per current guidelines, they need further training on Lyme serology lim[...]

Actualité
Il y a 1 heures
Santé Environnement
Ce 27 avril, le Ministre Borsus a annoncé son intention d'interdire la mise sur le marché des herbicides pour les usages par les particuliers, en ce compris les produits à base de glyphosate. Cette décision se base sur l' « application du principe de précaution » et sur le fait que des alternatives sont largement disponibles. IEW et N&P saluent cette décision, qui non seulement assure la cohérence entre les niveaux de pouvoirs (les trois Régions ayant décidé d'interdire les utilisations d'herbicides à base de glyphosate) mais envoie également un signal fort : les usages par les particuliers de pesticides appartiennent au passé !

Pour IEW et N&P, cette décision pourrait être élargie et s'appliquer non seulement aux herbicides, mais à l'ensemble des pesticides destinés aux usages par les particuliers puisque de nombreuses alternatives sont disponibles également pour ces applications. En outre, IEW et N&P appellent à une concrétisation rapide de cette interdiction, afin d'éviter que ne se prolonge la présence des produits à base de glyphosate dans les rayons des jardineries, alors que leur util[...]

Actualité
Il y a 1 heures
Santé Environnement
Ce 27 avril, le Ministre Borsus a annoncé son intention d'interdire la mise sur le marché des herbicides pour les usages par les particuliers, en ce compris les produits à base de glyphosate. Cette décision se base sur l' « application du principe de précaution » et sur le fait que des alternatives sont largement disponibles. IEW et N&P saluent cette décision, qui non seulement assure la cohérence entre les niveaux de pouvoirs (les trois Régions ayant décidé d'interdire les utilisations d'herbicides à base de glyphosate) mais envoie également un signal fort : les usages par les particuliers de pesticides appartiennent au passé !

Pour IEW et N&P, cette décision pourrait être élargie et s'appliquer non seulement aux herbicides, mais à l'ensemble des pesticides destinés aux usages par les particuliers puisque de nombreuses alternatives sont disponibles également pour ces applications. En outre, IEW et N&P appellent à une concrétisation rapide de cette interdiction, afin d'éviter que ne se prolonge la présence des produits à base de glyphosate dans les rayons des jardineries, alors que leur util[...]