Actualité
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 2 heures
Santé mentale

À l'occasion de ses 25es journées nationales organisées les 16 et 17 mars à Paris, l'Association des directeurs d'hôpital (ADH) a remis ses deuxièmes prix des valeurs......

Actualité
Il y a 2 heures
Santé mentale

Le comité de pilotage de l'espace Gaia, la salle de consommation à moindre risque située dans l'enceinte de l'hôpital Lariboisière à Paris (10e arrondissement), établissement qui......

Presse médicale
Il y a 3 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 23 March 2017
Source:Journal de Mycologie Médicale / Journal of Medical Mycology
Author(s): M. Chekiri-Talbi, D.W. Denning
En Algérie, les mycoses superficielles sont fréquemment diagnostiquées. Les infections fongiques profondes sont moins souvent observées. Peu de données de l’Algérie sont trouvées dans la littérature. Nous rapportons pour la première fois les principales causes de ces maladies en Algérie et fournissons des estimations de la charge fongique. Nous avons recherché les données existantes et estimé l’incidence et la prévalence des maladies fongiques basées sur la population à risque et les données épidémiologiques disponibles. Les données démographiques proviennent du service des statistiques (ONES), de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) et des rapports nationaux publiés. En l’absence de données, les populations à risque ont été utilisées pour estimer les fréquences d’infections fongiques, en utilisant la méthodologie décrite précédemment. L’Algérie compte 40,4 millions d’habitants et probablement au moins 568 900 (1,41 %) d’algériens ont une infection fongique grave chaque année. La candidose vulvovaginale récurrente (485 000) et l’asthme fongique (72 000) sont probablement les problèmes les plus fréquents car il y a plus d’un million d’asthmatiques adultes. La Candidemie est estimée à 2020, l’aspergillose invasive à 2865 cas, la candidose intra-abdominale chez 303 personnes, sont les problèmes les plus courants qui menacent la vie. L’AIDS est rare, mais le cancer ne l’est pas (45 000 nouveaux cas de cancer dont 1500 chez les enfants) et la BPCO (environ 317 762 patients dont 20,3 % sont admis à l’hôpital chaque année). L’accent est mis sur l’amélioration du diagnostic et des données épidémiologiques liées à l’infection fongique en Algérie.In Algeria, superficial mycoses are very commonly diagnosed. Deep fungal infections are less often observed. Few d[...]

Actualité
Il y a 4 heures
CHU Toulouse

Résumé : La direction générale, la présidence de la commission médicale d'établissement du centre hospitalier universitaire de Toulouse et les facultés de médecine de Purpan et de Rangueil ont installé vendredi 17 mars 2017 une instance de prévention des conflits d'intérêts. Cette instance, commune entre l'hôpital et les facultés de médecine, est chargée de veiller à la mise en oeuvre de la politique définie dans ce domaine. Le centre hospitalier universitaire de Toulouse installe officiellement une instance de prévention des conflits d'intérêts [117.6 ko]

Actualité
Il y a 14 heures
OMEDIT Lorraine

L’HIA Legouest accueillera les urgences et les consultations externes du centre-ville de...
E-santé
Il y a 17 heures
DSIH

En février dernier, l’Hôpital de Dieuze a été primé à l’issue de l’appel à projets de la Fondation Crédit Agricole Solidarité et Développement, autour de l’accès aux soins dans les déserts médicaux. La Fondation a retenu 18 lauréats et mis en valeur leurs projets, relevant de la e-santé, du soin mobile ou encore de la médiation médicale. En ce qui concerne l’hôpital de Dieuze, le jury a souhaité récompenser l’amélioration de l’accès aux soins des personnes âgées par un dispositif de télémédecine, permettant la mise en place de consultations à distance en partenariat avec des établissements de santé lorrains. Un projet rendu possible avec la collaboration de Télésanté Lorraine, organisat[...]