Actualité
Il y a 4 mois
Le rein, l’HTA et le VIH

Une néphropathie infraclinique est volontiers associée à l’installation d’une hypertension artérielle au sein de la population générale. Elle peut être la cause ou plus souvent la conséquence de l’HTA, mais il est évident que son rôle varie d’un contexte clinique à l’autre, notamment quand il existe une pathologie ou une maladie intercurrente. A cet égard[...]

JIM
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Augmentation de la CSG et baisse des cotisations : qui gagne, qui perd ?
Il y a 3 heures
SNPI

Perte sèche pour les retraités, les fonctionnaires et les libéraux. Gain variable dans le secteur privé.

Le 1er janvier 2018, une baisse des cotisations sociales sera couplée à une hausse de la CSG.

Les patrons parlent de "charges sociales", mais notre système de protection sociale (assurance maladie, chômage…) est principalement financé par les cotisations sociales (la retraite est un salaire différé).

La CSG (contribution sociale généralisée) est elle prélevée sur l'ensemble des revenus (salaires, retraites, allocations chômage, revenus fonciers,...).

La mesure promise par Emmanuel Macron se compose donc en deux temps :
une augmentation de la CSG d'1,7 point
une suppression des cotisations salariales maladie (0,75%) et
chômage (2,4%) pour les salariés du secteur privé (3,15 points en tout)

Au final :

Lorsque l'on travaille dans le privé, les mieux payés seront les plus gagnants :
un salarié a[...]

E-santé
Il y a 4 heures
Sante cool

Cet article Jerry Lewis 1er ambassadeur contre les myopathies est apparu en premier sur Santecool.

L’AFM-Téléthon tient à rendre hommage à Jerry Lewis, cet immense comédien engagé dans le combat contre la maladie. Cr éateur avec la MDA (Muscular dystrophy association) du Téléthon américain en 1966, Jerry Lewis avait accepté d’apporter son soutien à l’Association française contre les myopathies et à Antenne 2, en lançant le 4 décembre 1987, le Téléthon français. Un premier Téléthon […]

Cet article Jerry Lewis 1er ambassadeur contre les myopathies est apparu en premier sur Santecool.

Actualité
Il y a 5 heures
JIM

Las Vegas, le lundi 21 août 2017 – Les fondateurs de l’Association française contre les myopathies (AFM) ont souvent évoqué leur étonnement, presque incrédule, face au Téléthon organisé aux Etats-Unis depuis le milieu des années soixante. Quand les maladies neuromusculaires et plus encore la myopathie de Duchenne étaient des pathologies quasiment inconn[...]

Actualité
Il y a 5 heures
CHU Rouen

Le diabète de type 1 est une maladie chronique incurable qui touche principalement les enfants, et dont la prévalence est en constante augmentation. Dans la prise en soins de ces patients, l’éducation thérapeutique joue un rôle important, notamment en regard de l’enseignement de l’auto-soin et l’autogestion de sa maladie par l’enfant, nécessaires au quotidien. Le but de ce travail, basé sur une revue de littérature, est d’identifier les caractéri[...]

Actualité
"Big brother" : une maisons de retraite hyper-connectée
Il y a 5 heures
SNPI

Rêve de geek ou avenir sombre ? Surveillance et robotique : sécurité ou liberté ?

Les capteurs installés dans tout le nouveau centre, combinés aux montres intelligentes que les résidents pourront choisir de porter, permettront à la plate-forme "Livecare 360°" de connaître à tout moment l'emplacement et le bien-être de ses résidents.

Les informations recueillies par les capteurs seront converties en données en temps réel et envoyées aux personnes appropriées, telles que le responsable des soins désigné du résident ou les infirmières et soignants en interne, de sorte qu'ils puissent répondre aux demandes.

"Nous fournissons aux parties intéressées, aux proches ou au staff du centre la possibilité de consulter un portail pour savoir ce que fait le résident, s'ils en ont la permission, bien sûr. Ils peuvent ainsi savoir que leur mère est dans sa chambre et qu'ils peuvent donc l'appeler, ou bien qu'elle est en train de dîner ou de recevoir des soins, auquel cas ils l'appelleront plus tard" précise George Lymbers, DSI de Thomas Holt Aged Care.

Les infirmières et autres soignants pourront répondre aux résidents non seulement en personne, mais également par la voix ou la vidéo. "S'ils ont un appareil portable, celui-ci affichera à l'écran toutes les informations nécessaires sur le résident lors de l'appel. La raison de cette approche tient au fait que les équipes changent tout le temps, si bien qu'elles ne connaissent pas toujours les besoins spécifiques de la personne", ajoute George Lymbers. "Les infirmières sauront toujours qui est le résident, peu importe si elles sont nouvelles. Si vous prenez la tournée d'un autre soignant, vous saurez quand même ce que le résident veut ou ce dont il a besoin."

Selon George Lymbers, étant donné toutes les informations biométriques que les capteurs dans les chambres, les toilettes et les dispositifs portables collectent, le système saura à l'avance qu'un événement est susceptible de se produire. Il enverra alors un message vers la plate-forme Livecare 360° qui le transmettra au soignant le plus proche en mesure de répondre aux besoins du résident. Le système saura également lorsque l'infirmière à proximité s'est rendue dans la chambre du résident, puisque tous les soignants des personnes âgées dans le centre seront équipés d'appareils mobiles.

En octobre 2017, le nouveau centre de soins aux personnes âgées de Thomas Holt deviendra l'un des centres les plus modernes d'Australie. Baptisé "Seymour Shaw Court", ce centre se situe dans le Comté de Sutherland, au sud de Sydney, et présente une capacité de 120 lits.

Source : http://www.zdnet.fr/actualites/comment-les-maisons-de-retraites-s-appretent-a-heberger-des-baby-boomers-hyper-connectes-39856212.htm

Peut-être que des personnes âgées passionnées d'informatique ou de science fiction y trouveront leur compte. Au niveau du SNPI, nous considérons que cette initiative donne corps au roman 1984 de George Orwell :[...]

Actualité
Il y a 5 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

MEDECINE - Ce test limite le risque de « faux positifs »...