Actualité
Il y a 9 jours
Le surpoids et l’obésité stagnent en France mais la prévalence reste élevée.
La nutrition est déterminante pour l’état de santé notamment en ce qui concerne la morbidité et la mortalité. L’alimentation, l’exercice physique et la sédentarité augmentent le risque ou protègent la population de nombreuses maladies chroniques en France et dans le monde. Le surpoids et l’obésité sont des facteurs de risque importants de développement de maladies cardiovasculaires et de diabète.

Ce phénomène engendre des répercussions sanitaires, sociales et économiques d’où la nécessité de mettre en place des politiques publiques de prévention de l’obésité pour réduire la prévalence.

Le 13 juin dernier , Santé publique France a publié un bulletin épidémiologique (BEH) sur l’ évolution de la corpulence des enfants et adultes (6-74 ans) en France sur 10 ans entre 2006 et 2015 en se fondant sur deux études nationales : ENNS (2006) et Esteban (2015). Pour réaliser ces travaux, les chiffres de l’étude Esteban ont été comparés à ceux de l’étude antérieure.

Les résultats indiquent une stabilité du surpoids et de l’obésité en France chez les adultes et les enfants. « En 2015, chez les adultes, la prévalence du surpoids (obésité incluse) était de 54 % chez les hommes et 44 % chez les femmes, et l’obésité atteignait 17 %, sans évolution depuis 10 ans (prévalence du surpoids = 49 % dans les deux études) ». L’étude Esteban révèle que « La prévalence de l’obésité était deux fois plus élevée chez les 55-74 ans que chez les 18-39 ans. » et que « En 2015, chez les enfants, cette prévalence était de 16 % chez les garçons et 18 % chez les filles, sans évolution significative depuis 2006. Malgré sa stabilisation sur 10 ans, la prévalence du surpoids et de l’obésité reste importante, ce qui requiert des politiques publiques ambitieuses pour en inverser la tendance et réduire ses effets sur la santé. »

Autre constat inquiétant : la maigreur en augmentation chez les plus jeunes , passant de 8 % à 13 %. Cette hausse touche particulièrement les filles de 11 à 14 ans : « L’augmentation de[...]

AFD
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 41 minutes
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusages et des nombr[...]

Actualité
Il y a 1 heures
APF ICM

Agenda :

Rééducation intensive fondements, évidences scientifiques et principes clés.

L'Institut Motricité Cérébrale a le plaisir de vous proposer une journée exceptionnelle à Paris en compagnie des auteurs et promoteurs de la recherche faite sur la rééducation intensive HABIT et HABIT-ILE, Dr Yannick Bleuyenheuft et Pr Andrew Gordon.

Mercredi 17 mai 2017 de 9h30 à 16h30

Au Centre Médico-Social Lecourbe - Fondation Saint-Jean de Dieu - 205 rue de Javel - 75015 Paris.

- Site éditeur : www.fondationparalysiecerebrale.org.

Actualité
Il y a 1 heures
APF ICM

Évaluation de la marche dans la paralysie cérébrale de l'enfant.

S. Dziria, , , A. Mrabetb, F.Z. Ben Salaha, I. Miria, C. Dziria

Motricité Cérébrale : Réadaptation, Neurologie du Développement

Volume 38, Issue 1, March 2017, Pages 34–38, pdf.

Page web

Revue : Motricité Cérébrale : Réadaptation, Neurologie du Développement

Site de l'éditeur : www.sciencedirect.com.

Actualité
Il y a 1 heures
APF ICM

Cette année, la Fondation Paralysie Cérébrale/La Fondation Motrice a décidé de consacrer un soutien massif et inédit à la recherche sur la Paralysie Cérébrale, à travers son appel d'offre 2018.

Cet appel d'offre évaluera des projets d'une enveloppe globale de 500 k€ à 1,5 M€ maximum répartie sur une période de 3 à 5 ans. Il pourra s'agir de projets de recherche clinique, translationnelle, de santé publique ou de sciences humaines et sociales de grande envergure évaluant une (des) intervention(s) destinée(s) à :

o Améliorer les déficiences, les activités et la participation des personnes atteintes, prévenir, réduire ou atténuer les conséquences à moyen et long terme de la Paralysie Cérébrale,

o Prévenir la survenue de la Paralysie Cérébrale dans des populations à risque.

Cet appel à projets de recherche s'adresse à toute équipe de recherche labellisée, située dans les pays européens. Les projets de r[...]

Actualité
Il y a 1 heures
APF ICM

Cette année, la Fondation Paralysie Cérébrale/La Fondation Motrice a décidé de consacrer un soutien massif et inédit à la recherche sur la Paralysie Cérébrale, à travers son appel d'offre 2018.

Cet appel d'offre évaluera des projets d'une enveloppe globale de 500 k€ à 1,5 M€ maximum répartie sur une période de 3 à 5 ans. Il pourra s'agir de projets de recherche clinique, translationnelle, de santé publique ou de sciences humaines et sociales de grande envergure évaluant une (des) intervention(s) destinée(s) à :

o Améliorer les déficiences, les activités et la participation des personnes atteintes, prévenir, réduire ou atténuer les conséquences à moyen et long terme de la Paralysie Cérébrale,

o Prévenir la survenue de la Paralysie Cérébrale dans des populations à risque.

Cet appel à projets de recherche s'adresse à toute équipe de recherche labellisée, située dans les pays européens. Les projets de r[...]

Actualité
Il y a 1 heures
APF ICM

À écouter : L'Assistance sexuelle si non c'est la condamnation des personnes handicapées à l'abstinence et à la sexualité imaginaire. Article mis en ligne le 17 avril 2017.

On va essayer de comprendre les difficultés et les verrouillages de la situation avec Julia Tabath la présidente de l'Association CH(s)OSE invitée de l'émission Handimédias. avec André DJI-Radio Fréquence Paris Plurielle.

Pour écouter l'émission : www.handicapepasbete.com.

Source : www.rfpp.net.