Actualité
Il y a 11 jours
Les conséquences du mariage forcé sur la santé

On parle de mariage forcé lorsque l’un des partenaires – ou les deux – n’est pas en mesure de consentir librement au mariage du fait de pressions sociales ou de menaces de violence. Le mariage avant l’âge de 18 ans concerne près de la moitié des jeunes filles en Asie du Sud, et plus du tiers des jeunes filles en Afrique subsaharienne. Violences physiques et sexuelles, complication lors des gros[...]

sante-medecine-RFI
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 5 heures
Vaccin et paludisme (rediffusion)
sante-medecine-RFI
Actualité
Il y a 13 heures
Les avancées santé en Afrique depuis 15 ans
sante-medecine-RFI
Actualité
Il y a 1 jours
Le vagin peut-il être trop large ou trop étroit ?
sante-medecine-RFI
Actualité
Actualité
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 2 minutes
APF ICM

Vos réponses peuvent aider d'autres personnes.


Présentation

  • Je suis : Une femme
  • Je m'appelle (prénom fictif ou pas) : Hélène
  • Votre âge ? : 46 ans
  • Où habitez-vous actuellement (département ou ville) ?

Paris 13ème !

  • Votre IMC se manifeste comment ?

Mon IMC est une Atteinte Neurologique et des petits problèmes d'éclatements de vaisseaux à la naissance et il y a eu un très gros blocage psychologique et de très gros problèmes psychologiques qui à fait que j'ai marché après deux semaines de psychothérapie et qu'en m'inscrivant dans une école normale, la directrice de l'école à dit que je pourrais y rentrer à une condition c'est que je me débrouille pour marcher toute seule et j'ai été dans un centre pour enfants imc où j'y ai fait deux ans de l'équivalent de maternelle.

  • A l'école primaire ; Quel type d'école ?

École ordinaire.

  • Comment c'est déroulé votre parcours scolaire ?

J'ai fait une année de maternelle à l'école normale mais dans une école pour enfants qui ont des problèmes de santé.

J'ai été deux ans dans un Centre pour enfants imc où j'y ai fait deux ans de l'équivalent de l'école maternelle et toute ma kinésithérapie jusqu'à 19 ans et vu que j'ai marché après deux semaines en ayant été en psychothérapie avec Madame Dolto étant petite, de 4 ans à 7 ans. J'ai réussi à me débloquer pour marcher toute seule.

  • Avez-vous bénéficié d'une aide ?

J'ai repris une canne simple étant petite, à l'age de 13 ans car j'ai eu très peur de traverser la rue à cause des voitures qui roulaient très vite et aussi à cause de ce blocage psychologique qui m'empêchait de marcher alors que ce blocage psychologique a été léger et j'ai failli me retrouver en école spécialisée pour cause de souffrance psychologique et de problèmes psychologiques tout en ayant du mal à communiquer mais au final, je n'ai pas eu besoin donc j'ai fait ma scolarité en école normale jusqu'en 1ére en ne suivant que certains cours.

  • Avez-vous rencontré des problèmes avec l'accessibilité ?

Non mais j'ai eu beaucoup de mal à accepter les contraintes.

Et vu que j'avais des problèmes de rires incontrôlables, des pleurs et des hurlements qui perturbaient les cours, j'ai été dans une école fondée par monsieur Ovide Decroly qui était une école avec des méthodes aménagées et cela m'a mieux ouverte vers l'extérieur et m'a permis de mieux m'exprimer. Je suis allée également dans un cours de rattrapage scolaire où j'ai fait une remise à niveau de 3e en apprenant à taper à la machine et j'ai fait un mois d'école Pigier de secrétariat qui ne m'a pas convenu et j'ai du m'arrêter à cause de ma pathologie IMC.

  • Vos contacts avec les autres :

Très contente d'avoir fait ma scolarité à l'école ordinaire avec des méthodes aménagées et dans un cours de rattrapage scolaire ou les professeurs acceptaient des élèves qui avaient interrompues leurs scolarité après un CAP ou autres et j'ai travaillé avec une ergothérapeutes de formation qui avait fondé une école pour jeunes en difficultés. Mes contacts ont été bons et mauvais dans la mesure où j'ai senti la moquerie des enfants et que je ne me rendais pas compte alors, je souffrais mais les profs ont été bons dans la mesure où j'ai fait un travail sur la psychologie de l'Être humain en montage diapos.

  • Qu'avez-vous envie d'ajouter ?

Je remercie les écoles où je suis allée car je n'ai pas eu besoin de me retrouvée en école spécialisée.

  • Comment c'est déroulé votre parcours dans le secondaire ?

J'ai été dans une école fondée par Monsieur Ovide Decroly et vu que c'était des méthodes aménagées, je m'y suis sentie très bien et j'ai été jusqu'en seconde tout en ayant fait 5 mois de seconde F8 par correspondance qui n'ont pas marché et vu que j'ai du m'arrêter du à ma pathologie IMC pendant un an, j'ai lu sur les livres de 1ere F8 et de Terminale F8 sur lesquels j'ai travaillé.

  • Avez-vous bénéficié d'une aide ?

Une Canne Simple et j'ai travaillé avec une dame ergotérapeute de formation qui avait fondé une école pour jeunes en difficulté du à mes problèmes de compréhension à l'école et j'ai été dans un cours de rattrapage scolaire où les profs acceptait des élèves qui avaient interrompus leurs scolarité en 5e ou autres et j'ai du faire une remise à niveau de classe de 3e en apprenant à taper à la machine et j'ai eu de très bons camarades de classe et de très bons profs malgré des moments très durs à l'école.

  • Avez-vous rencontré des prob[...]
Actualité
Il y a 2 heures
APF ICM

La survie des prématurés s'améliore mais des progrès restent à faire. Par Eric Favereau, Libération, 30 août 2017.

      • Extrait : « Un des premiers constats est l'amélioration de la survie de ces enfants, notamment des grands prématurés, nés autour du sixième et septième mois de la grossesse », a pu expliquer Pierre-Yves Ancel, médecin épidémiologiste de l'Inserm, qui a coordonné l'étude. La survie d'un enfant né autour du sixième mois est ainsi passée de 80% il y a 20 ans à plus de 90% aujourd'hui. « Le deuxième constat concerne le développement et le devenir de ces enfants à l'âge de 2 ans. On observe qu'ils sont moins de 10% à développer un handicap moteur, type infirmité motrice cérébrale. Ces handicaps moteurs ont été réduits de moitié en vingt ans. La survie s'est améliorée mais la survie sans séquelle grave aussi. »

- Étude publiée (anglais) : Neurodevelopmental outcome at 2 years for preterm children born at 22 to 34 weeks' gestation in France in 2011 : EPIPAGE-2 cohort study BMJ 2017 ; 358 doi : https://doi.org/10.1136/bmj.j3448 (Published 16 August 2017) Cite this as : BMJ 2017 ;358:j3448.


Ressources :

  • Un article de février 2015 : Des progrès encourageants dans la prise en charge des prématurés www.faire-face.fr
Actualité
Il y a 3 heures
ICM

Nicolas Renier, 34 ans, chef d’équipe à l’ICM, a obtenu une ERC Starting Grant pour son projet de recherche destiné à comprendre la stabilité des connexions neuronales dans le cerveau adulte.

Le programme européen des ERC starting, conduit dans le cadre d’Horizon 2020, vise à permettre aux jeunes équipes de recherche (le responsable du projet doit avoir obtenu sa thèse depuis moins de 7 ans) de démarrer un projet scientifique de rupture, ambitieux, innovant, et à haut risque. Ce programme favorise ainsi la prise de risque par les chercheurs, et permet l’émergence de nouvelles idées. Cette année, seuls 400 projets environ ont été retenus sur près de 3000 candidatures, pour un financement total s’élevant à 90 millions d’euros.

Dans le cadre de ce projet ERC, Nicolas Renier et son équipe souhaitent comprendre les processus moléculaires qui permettent l’émergence et le maintien des connexions entre neurones dans le cerveau. Leur projet vise également à comprendre comment, en retour, l’activité neuronale modifie la stabilité des branches qui connectent les neurones entre eux. Le but est donc de cartographier les relations entre l’activité neuronale et les cascades moléculaires contrôlant la stabilité et la plasticité des cellules nerveuses.

Voir aussi : FONCTIONNEMENT DU CERVEAU : DÉCHIFFRER LES CONNEXIONS NEURONALES

Une partie du projet concerne notamment le système vasculaire du cerveau : comment se réorganise-t-il au cours de la vie ? Quels impacts aurait une telle réorganisation sur la création de nouvelles connexions entre neurones ? L’équipe va aussi s’intéresser aux gènes de la mort cellulaire : leur expression dans les neurones adultes pourrait-elle être liée à l’activité neuronale dans un contexte physiolog[...]

Actualité
.
Il y a 5 heures
Ministère de la Justice

Cour d'appel de Versailles

Lire l'article

Tribunal de grande instance de Nanterre

Lire l'article

Tribunal de grande instance de Pontoise

Lire l'article

La cour d'appel de Versailles et le tribunal de grande instance de Nanterre ouvraient pour la première fois leurs portes lors des Journées du patrimoine. L'expérience a répondu aux attentes s'agissant de ces deux juridictions puisque les visites se sont enchaînées ainsi que les nombreuses questions des visiteurs. Le tribunal de grande instance de Pontoise renouvellait l'expérience qu'il avait conduite les années précédentes avec cette fois pour thème la justice des mineurs.

Cour d'appel de Versailles

Cette première participation de la cour aux journées du patrimoine a été l'occasion pour elle de donner à voir ses façades historiques pour lesquelles le ministère de la Justice a réalisé de gros investissements afin de leur rendre tout leur éclat. Une guide-conférencière de l'Office de tourisme de Versailles racontait l'histoire des lieux durant les siècles sous l'oreille attentive des groupes se succédant : écuries royales, prison, caserne et enfin cour d'appel.

Dans une seconde séquence, des magistrats et fonctionnaires de la cour ont présenté la cour d'assises dans la salle lui étant dédiée. Le sujet a suscité les interrogations des visiteurs "est-ce qu'un procès est public ?", "Comment sont choisis les jurés ?", "Y a-t-il un organe de contrôle des magistrats comme le conseil de l'ordre pour les avocats ?", "les magistrats et greffiers sont-ils suivis par des psychologues pendant les procès d'assises ?"... Les métiers judiciaires ont ensuite été évoqués. Le public s'est montré très attentif et intéressé, marquant à la sortie sa satisfaction d'avoir pu échanger librement avec des magistrats et des greffiers.

Tribunal de grande instance de Nanterre

Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, le palais de justice de Nanterre a, pour la première fois, ouvert ses portes au public dimanche 17 septembre, de 14 heures à 18 heures. A cette occasion, magistrats et fonctionnaires, mais aussi élèves-avocats, assistants de justice et éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) se sont mobilisés pour participer à l'opération.

Le thème de cette année étant « Jeunesse & Patrimoine », l'après-midi était consacrée principalement à la justice des mineurs. Dans la salle des pas perdus, les visiteurs ont pu apprécier deux expositions consacrées à l'organisation judiciaire et à la justice des mineurs. L'une organisée par la PJJ, l'autre par la Chancellerie, elles étaient animées par des magistrats, des fonctionnaires et des éducateurs de la PJJ. Huit visites guidées d'environ une heure chacune, animées par des magistrats et des greffiers, ont permis au public de visiter la salle des assises et le tribunal pour enfants ainsi que sa salle d'audience. Un film de quelques minutes consacré au juge des enfants était également diffusé dans le cadre ce parcours. Les participants ont ainsi bénéficié d'explications sur le fonctionnement de la justice et le rôle du juge, des assesseurs, des jurés, du parquet, du greffier[...]

Actualité
Il y a 7 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Admise à l'hôpital au début du mois de septembre, en raison de son hyperemesis gravidarum, après avoir annoncé sa troisième grossesse, Kate Middleton va bientôt faire son retour. C'est le compte Twitter de Kensington Palace‏ qui a annoncé la nouvelle.


Actualité
Il y a 8 heures
APF ICM

La survie des prématurés s'améliore mais des progrès restent à faire. Par Eric Favereau, Libération, 30 août 2017.

      • Extrait : « Un des premiers constats est l'amélioration de la survie de ces enfants, notamment des grands prématurés, nés autour du sixième et septième mois de la grossesse », a pu expliquer Pierre-Yves Ancel, médecin épidémiologiste de l'Inserm, qui a coordonné l'étude. La survie d'un enfant né autour du sixième mois est ainsi passée de 80% il y a 20 ans à plus de 90% aujourd'hui. « Le deuxième constat concerne le développement et le devenir de ces enfants à l'âge de 2 ans. On observe qu'ils sont moins de 10% à développer un handicap moteur, type infirmité motrice cérébrale. Ces handicaps moteurs ont été réduits de moitié en vingt ans. La survie s'est améliorée mais la survie sans séquelle grave aussi. »

- Étude publiée (anglais) : Neurodevelopmental outcome at 2 years for preterm children born at 22 to 34 weeks' gestation in France in 2011 : EPIPAGE-2 cohort study BMJ 2017 ; 358 doi : https://doi.org/10.1136/bmj.j3448 (Published 16 August 2017) Cite this as : BMJ 2017 ;358:j3448.


Ressources :

  • Un article de février 2015 : Des progrès encourageants dans la prise en charge des prématurés www.faire-face.fr