Actualité
Il y a 4 mois
Les douleurs musculaires sous statines seraient liées à un effet nocebo

Quand les patients savent qu’ils prennent des statines, ils rapportent davantage d’effets secondaires musculaires (douleurs et faiblesse) que lorsqu'ils ne le savent pas. Les auteurs d'une étude publiée dans « The Lancet » expliquen...

Quotidien du médecin
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 6 heures
Ces médecins accros à Snapchat ou Instagram
Quotidien du médecin
Actualité
Actualité
Il y a 18 heures
Prise de têtes à la FHF ?
Quotidien du médecin
Actualité
Articles liés par le même flux
Presse médicale
Il y a 7 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 22 September 2017
Source:Néphrologie & Thérapeutique
Author(s): Emna Gaies, Mouna Ben Sassi, Hanene El Jebari, Nadia Jebabli, Rim Charfi, Ichraf Chokri, Issam Salouage, Anis Klouz, Sameh Trabelsi
Mycophenolate mofetil is a prodrug widely used in renal transplantation to prevent organ rejection. It is hydrolyzed to its active compound mycophenolic acid (MPA). MPA area under the curve (AUC0−12h) is considered the best pharmacokinetic parameter for the estimation of MPA exposition and for prediction of rejection. MPA-AUC requires several blood samples, making it impractical for clinical practice. Therefore, development of a limited sampling strategy (LSS) to estimate MPA AUC0−12h using three blood samples is very helpful for MPA individual dose adjustment. Results of LSS differ according to the patient background and to the drug formulation. Therefore, the purpose of this study was to develop a LSS for the estimation of MPA AUC0−12h in Tunisian renal transplant patients treated with the generic formulation of mycophenolate mofetil ([...]

Presse médicale
Il y a 7 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 22 September 2017
Source:Néphrologie & Thérapeutique
Author(s): S. Izoard, L. Ayzac, J. Meynier, J.-C. Seghezzi, B. Jolibois, M.l Tolani
ContexteLes recommandations internationales déconseillent l’utilisation prolongée des cathéters d’hémodialyse qui, par rapport aux fistules natives ou prothétiques, présentent un risque d’infections et de thromboses plus important. Cependant, pour les patients ayant des comorbidités contre-indiquant la mise en place de fistules, les cathéters doivent être utilisés au long cours. La variation du risque de complications infectieuses en fonction de la durée d’utilisation des cathéters est encore peu étudiée dans la littérature et les équipes l’ayant analysée rapportent des résultats contradictoires.MéthodeNous avons réalisé une étude multicentrique prospective incluant 1053 cathéters tunnélisés incidents. Une régression logistique multivariée a été utilisée afin d’identifier les facteurs de risque d’infection significatifs. Dans un deuxième temps, une analyse de survie sans infection a été effectuée afin d’estimer les variations du risque infectieux instantané en fonction de la durée de cathétérisme.RésultatsLes principaux facteurs de risque d’infection sur cathéters tunnélisés étaient un antécédent d’infection à Staphylococcus aureus (aOR=1,95 [1,16–3,27] ; p=0,012), le diabète (aOR=1,67 [1,16–2,41] ; p=0,006) et une durée de cathétérisme prolongée (0–3 mois vs24 mois : aOR=2,42 [1,34–4,36] ; p=0,003). L’analyse de survie a montré que le risque d’infection était maximal lors des mois suivant immédiatement la pose du cathéter et qu’il diminue par la suite.ConclusionsNotre étude a permis de mettre en évidence un profil de variations du risque infectieux qui incite à mettre en place des mesures de prévention particulièrement strictes lors des premiers mois d’utilisation du cathéter.BackgroundInternational guidelines recommend to limit the long-term use of central-veinous catheters in patients undergoing hemodialysis, because they expose the patient to a higher infectious risk than the fistulas. However, for some patients with comorbidity, switching to a permanent vascular access is not possible. In such case, the catheter is used for a longer period. It seems therefore important to study the influence of a prolonged duration of catheterization on infectious complications. The temporal fluctuation profile of the infectious risk is poorly studied in the literature and the results published may be contradictory.MethodsThis multicentric prospective study included 1053 incident tunneled catheters. Multivariate logistic regression was used to identify significant risk factors of infection. An infection-free survival analysis was performed afterwards to estimate the variation of the instantaneous infectious risk during catheterization.ResultsThe major risks factors of infections on tunneled catheters were: previous Staphylococcus aureus infection (aOR=1.95 [1.16–3.27]; P=0.012), diabetes (aOR=1.67 [1.16–2.41]; P=0.006), and long duration of catheterization (0–3months vs.24months: aOR=2.42 [1.34–4.36]; P=0.003). The survival analysis showed a higher risk of infections of tunneled catheters during the first months after placement. Risk declines over time.ConclusionsThe fluctuation profile of the infectious risk sh[...]

Presse médicale
Il y a 14 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 22 September 2017
Source:La Presse Médicale
Author(s): Christine Cortet-Rudelli
La bouche est le siège de nombreuses anomalies dans l’acromégalie. Leur développement est lentement progressif. Elles concernent les lèvres (épaissies et éversées), la mandibule (prognathisme), la langue (macroglossie), le palais mou, le parodonte (hyperplasie gingivale, épaississement des rebords alvéolaires, parodontite), les dents (diastème, hypercémentose, augmentation de leur mobilité et de leur chute).Les conséquences fonctionnelles sont importantes (syndrome des apnées du sommeil obstructif, troubles de l’occlusion dentaire, dysfonctions temporomandibulaires à l’origine de douleurs, altération de la qualité de vie).Elles sont rarement à l’origine du diagnostic du fait du caractère très progressif de l’installation des symptômes et de la rareté de la maladie, peu connue de nos confrères stomatologues et dentistes.Elles sont partiellement ou non réversibles après correction de l’excès de sécrétion de l’hormone de croissance justifiant une prise en charge spécialisée qui ne peut être envisagée qu’après un contrôle parfait de l’hypersomatotropisme.Orofacial changes are frequent in acromegaly. Their evolution is slowly progressive. The lips (everted and thickened), the mandibular morphology (prognathism), the tongue (macroglossia), the soft palate and the uvula (increased and thickened), the parodontis (gingival hyperplasia, paradontitis), the teeth (increased interdental spaces, hypercementosis, increased dental mobility, multiple tooth loss) are concerned.Functional [...]

Presse médicale
Il y a 14 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 22 September 2017
Source:La Presse Médicale
Author(s): Christine Cortet-Rudelli
La bouche est le siège de nombreuses anomalies dans l’acromégalie. Leur développement est lentement progressif. Elles concernent les lèvres (épaissies et éversées), la mandibule (prognathisme), la langue (macroglossie), le palais mou, le parodonte (hyperplasie gingivale, épaississement des rebords alvéolaires, parodontite), les dents (diastème, hypercémentose, augmentation de leur mobilité et de leur chute).Les conséquences fonctionnelles sont importantes (syndrome des apnées du sommeil obstructif, troubles de l’occlusion dentaire, dysfonctions temporomandibulaires à l’origine de douleurs, altération de la qualité de vie).Elles sont rarement à l’origine du diagnostic du fait du caractère très progressif de l’installation des symptômes et de la rareté de la maladie, peu connue de nos confrères stomatologues et dentistes.Elles sont partiellement ou non réversibles après correction de l’excès de sécrétion de l’hormone de croissance justifiant une prise en charge spécialisée qui ne peut être envisagée qu’après un contrôle parfait de l’hypersomatotropisme.Orofacial changes are frequent in acromegaly. Their evolution is slowly progressive. The lips (everted and thickened), the mandibular morphology (prognathism), the tongue (macroglossia), the soft palate and the uvula (increased and thickened), the parodontis (gingival hyperplasia, paradontitis), the teeth (increased interdental spaces, hypercementosis, increased dental mobility, multiple tooth loss) are concerned.Functional [...]

Actualité
Il y a 15 heures
La documentation française

L’IGAS a été saisie en 2016 d’une mission d’évaluation des réseaux de soins, conformément à la Loi Le Roux du 27 janvier 2014. Ces réseaux de soins reposent sur des conventions conclues entre des organismes d’assurance maladie complémentaire et des professionnels de santé. Ces derniers s’engagent contractuellement à respecter des tarifs plafonds pour une liste de produits/prestations, avec des garanties de qualité ou de service associées. Ces réseaux de soins n’ont véritablement pris leur essor qu’au milieu des années 2000, avec la création de « plateformes de gestion » : CarteBlanche, Istya, Itelis, Kalivia, Santéclair et Sévéane. En 2016, 45 millions d’assurés avaient potentiellement [...]

Actualité
Il y a 17 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

AVIS D’EXPERT- Selon l’urologue et sexologue, Antoine Faix, prendre en charge les troubles sexuels revient bien sûr à améliorer la qualité de la vie sexuelle des patients, mais aussi à traiter et prendre en charge les facteurs de risques cardio-vasculaires qu’ils peuvent révéler.