Actualité
Il y a 2 mois
Les infirmiers gagnent en moyenne 2198 euros brut par mois

Quels sont les professionnels de santé dont les salaires ont été le plus revalorisés ces dernières années ? Selon la cinquième édition du baromètre Appel Médical des salaires......

Santé mentale
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 12 minutes
CHU Rouen

Introduction : Face au contexte démographique, les soins primaires doivent s'approprier le concept de fragilité. Le projet Frailty and Alzheimer's disease prevention into Primary care (FAP), a pour objet d'implémenter en soins primaires une Infirmière d'évaluation gérontologique ou un Interne formé, pour évaluer les sujets repérés fragiles. No[...]

Actualité
Il y a 22 minutes
UNESCO
10 Août 2017

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a condamné le meurtre de Bassel Khartabil Safadi, défenseur d’un web accessible à tous. Son décès dans une prison syrienne a été confirmée la semaine dernière.

« Je condamne le meurtre de Bassel Khartabil » a déclaré la Directrice générale. « Bassel Khartabil a accompli un important travail en faveur de la liberté d’expression et pour que le peuple syrien puisse bénéficier de l’Internet et y participer. Sa mort est une grande perte pour toutes les personnes qui défendent le partage des connaissances à travers des canaux de communication ouverts. J’appelle les autorités syriennes à divulguer les informations concernant les circonstances de son décès ».

Bassel Khartabil Safadi a été arrêté en 2012 pour son travail en tant que développeur de logiciels libres et défenseur de l’accès à l’information sur un internet libre et ouvert à tous. En 2015, il aurait été exécuté après avoir été emmené dans un lieu inconnu.

Le 21 avril 2015, le Groupe des Nations Unies sur la détention arbitraire a demandé la libération de Bassel Khartabil, en considérant que sa détention était une violation du Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

La Directrice générale publie des communiqués sur le meurtre des professionnels des médias conformément à la résolution 29 adoptée par les Etats membres de l’UNESCO au cours de la Conférence générale de 1997 intitulée « Condamnation de la violence contre les journalistes ». Une liste complète des journalistes assassinés ayant fait l’objet d’une condamnation par l’U[...]

Actualité
Il y a 22 minutes
UNESCO
10 Août 2017

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a condamné le meurtre de Bassel Khartabil Safadi, défenseur d’un web accessible à tous. Son décès dans une prison syrienne a été confirmée la semaine dernière.

« Je condamne le meurtre de Bassel Khartabil » a déclaré la Directrice générale. « Bassel Khartabil a accompli un important travail en faveur de la liberté d’expression et pour que le peuple syrien puisse bénéficier de l’Internet et y participer. Sa mort est une grande perte pour toutes les personnes qui défendent le partage des connaissances à travers des canaux de communication ouverts. J’appelle les autorités syriennes à divulguer les informations concernant les circonstances de son décès ».

Bassel Khartabil Safadi a été arrêté en 2012 pour son travail en tant que développeur de logiciels libres et défenseur de l’accès à l’information sur un internet libre et ouvert à tous. En 2015, il aurait été exécuté après avoir été emmené dans un lieu inconnu.

Le 21 avril 2015, le Groupe des Nations Unies sur la détention arbitraire a demandé la libération de Bassel Khartabil, en considérant que sa détention était une violation du Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

La Directrice générale publie des communiqués sur le meurtre des professionnels des médias conformément à la résolution 29 adoptée par les Etats membres de l’UNESCO au cours de la Conférence générale de 1997 intitulée « Condamnation de la violence contre les journalistes ». Une liste complète des journalistes assassinés ayant fait l’objet d’une condamnation par l’U[...]

Actualité
Il y a 51 minutes
CHU Rouen

Auteur Martha S. Linet
Auteur Cari M. Kitahara
Auteur Estelle Ntowe
Auteur Ruth A. Kleinerman
Auteur Ethel S. Gilbert
Auteur Neal Naito
Auteur Rebecca S. Lipner
Auteur Donald L. Miller
Auteur Amy Berrington de Gonzalez
Auteur Multi-Specialty Occupational Health Group
Volume 284
Numéro 2
Pages 482-494
Publication Radiology
ISSN 1527-1315
Date Aug 2017
Résumé Purpose To compare total and cause-specific mortality rates between physicians likely to have performed fluoroscopy-guided interventional (FGI) procedures (referred to as FGI MDs) and psychiatrists to determine if any differences are consistent with known radiation risks. Materials and Methods Mortality risks were compared in nationwide cohorts of 45 634 FGI MDs and 64 401 psychiatrists. Cause of death was ascertained from the National Death Index. Poisson regression was used to estimate relative risks (RRs) and 95% confidence intervals (CIs) for FGI MDs versus psychiatrists, with adjustment (via stratification) for year of birth and attained age. Results During follow-up (1979-2008), 3506 FGI M[...]

Actualité
Il y a 1 heures
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusage[...]

Actualité
Il y a 1 heures
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusage[...]