Actualité
Il y a 10 jours
Les saignements non-traumatiques, comment les gérer aux urgences ?

L'hémophile*

Accidents liés aux AOD**

Quand peut-on reprendre un traitement anti-thrombotique après une hémorragie sous AVK***

COPACAMU
Articles liés par le même flux
Presse médicale
Il y a 21 minutes
ScienceDirect

Publication date: Available online 28 March 2017
Source:La Revue de Médecine Interne
Author(s): P. Henneton, M. Frank, E. Litvinova, S. Miranda, E. Messas, L. Darnige
IntroductionLe syndrome de Gardner-Diamond correspond à une autosensibilisation des patients à leurs propres hématies. Il touche très majoritairement les femmes et se traduit par l’apparition d’ecchymoses douloureuses. Une comorbidité psychiatrique associée ou l’existence d’un facteur psychologique déclenchant constituent un argument diagnostique majeur.ObservationNous décrivons l’histoire d’un homme de 24 ans qui présentait des ecchymoses douloureuses spontanées évoluant par poussées depuis 5 ans. Les explorations réalisées s’avéraient négatives. Le diagnostic de syndrome de Gardner-Diamond était retenu devant la présentation clinique et l’existence d’un facteur psychologique déclenchant. Le traitement antalgique et psychologique est difficile et nécessite une prise en charge pluridisciplinaire.ConclusionLe syndrome de Gardner-Diamond est rare et méconnu, mais doit être évoqué en cas de lésions ecchymotiques ou purpuriques pour lesquelles une étiologie organique n’est pas mise en évidence. Le diagnostic précoce permet de proposer une prise en charge adaptée et de limiter les examens complémentaires inutiles.IntroductionGardner–Diamond syndrome is a rare condition secondary to a sensitization to self-erythrocytes. It is predominantly seen in women and presents as a painful ecchymotic disorder. An underlying psychiatric disease or a triggering psychological stress is of important diagnostic value.Case reportWe report a 24-year-old patient who presented with intermittent spontaneous painful ecchymosis since 5 years. Complementary investigations failed to identify an organic disorder. Gardner–Diamond syndrome was retained because of the clinical presentation, the negativity of diagnostic work-up and the identification of a psychological trauma. Patient management (pain, psychological support) is difficult, justifying a multidisciplinary approach.ConclusionGardner–Diamond syndrome is a rare and unrecognized disorder, which should b[...]

Actualité
Il y a 1 heures
HAS

Pas d’avantage clinique démontré pour ce traitement de deuxième intention dans la prise en charge du VIH

Actualité
Il y a 1 heures
HAS

Pas d’avantage clinique démontré dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules localement avancé ou métastatique avec mutation EGFR T790M

Actualité
Il y a 2 heures
JIM

Environ 30 % des malades atteints de cancer développent des métastases cérébrales (MC), en règle une à trois lésions intra cérébrales limitées. La radiochirurgie stéréotaxique (RCS) constitue un traitement efficace mais n’évite pas une fréquente progression tumorale ultérieure. Un meilleur contrôle tumoral est obtenu lorsque la SRS est couplée à une irradia[...]

Actualité
Il y a 2 heures
JIM

Cette étude rétrospective de 100 hommes ayant présenté un lichen scléreux génital quelques années auparavant apporte d’intéressantes données sur cette maladie en définitive assez mal connue. Le traitement avait consisté, suivant les recommandations habituelles, en une corticothérapie locale forte (clobétasol) et dans 39 cas en une circoncision.
Cette cir[...]

Actualité
Il y a 2 heures
JIM

La droxidopa, une prodrogue de la noradrénaline, améliore les symptômes liés à une hypotension orthostatique d’origine neurogène, situation clinique rencontrée dans des pathologies telles que la maladie de Parkinson, l’atrophie de plusieurs systèmes qui sont plus fréquentes chez le sujet âgé qui, par ailleurs, a des comorbidités cardiovasculaires (CV).[...]