Actualité
Il y a 2 mois
Lettres de patients douloureux

Une analyse qualitative des lettres de patients orientés vers un centre de prise en charge de la douleur. Synthèse de l'article : Perrot, S., Launay, A., Desjeux, D. and Cedraschi, C. (2017), Pain patients' letters : The visit before the visit – A qualitative analysis of letters from patients referred to a tertiary pain center. Eur J Pain. doi:10.1002/ejp.1004 Les auteurs de cette étude qualitative ont analysé pendant 3 mois le contenu de lettres envoyées (...)

- Rubrique Maitre / CETD, médecine narrative, étude qualitative
CNRD
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 11 minutes
Réseau CHU
Technique de pointe, la chirurgie réfractive au laser est désormais proposée aux champardennais myopes, hypermétropes, astigmates ou presbytes. Supprimant de manière définitive les défauts optiques de l’œil, cette intervention apporte au patient une meilleure qualité de vie, sans lunettes ni lentilles.
Le lancement de cette nouvelle activité fait suite à l’arrivée, en septembre 2016, dans le service d’ophtalmologie du CHU du Pr Alexandre Denoyer, ophtalmologiste. Ayant précédemment exercé au Centre Hospitalier National d’Ophtalmologie des Quinze-Vingt à Paris, il est spécialisé en chirurgie de la cornée, en chirurgie de la cataracte et en chirurgie réfractive au laser. Au CHU de Reims, il dispose d’un équipement de dernière génération, une plateforme de chirurgie réfractive d’un montant total de 500 000 €.
« Nous constatons depuis maintenant plusieurs années des demandes nouvelles de la part des patients du territoire, ce qui nous a naturellement conduit à moderniser notre offre de soins, et à acquérir cette technologie avancée », note le Professeur Carl Arndt, chef du service d’ophtalmologie.
La prise en charge en chirurgie réfractive se déroule en trois temps

1. Une première consultation, assurée par le Professeur Denoyer ou un chirurgien de son équipe, permet de vérifier l'absence de contre-indication à l’intervention. Les examens sont effectués à partir d'une plateforme de mesure des qualités optiques et anatomiques de l'œil aberromètrie-OCT. « Cette consultation permet de déterminer si le patient remplit les conditions préalables ; chaque cas est unique » souligne le Professeur Denoyer. Une[...]
Actualité
Il y a 11 minutes
Réseau CHU
Technique de pointe, la chirurgie réfractive au laser est désormais proposée aux champardennais myopes, hypermétropes, astigmates ou presbytes. Supprimant de manière définitive les défauts optiques de l’œil, cette intervention apporte au patient une meilleure qualité de vie, sans lunettes ni lentilles.
Le lancement de cette nouvelle activité fait suite à l’arrivée, en septembre 2016, dans le service d’ophtalmologie du CHU du Pr Alexandre Denoyer, ophtalmologiste. Ayant précédemment exercé au Centre Hospitalier National d’Ophtalmologie des Quinze-Vingt à Paris, il est spécialisé en chirurgie de la cornée, en chirurgie de la cataracte et en chirurgie réfractive au laser. Au CHU de Reims, il dispose d’un équipement de dernière génération, une plateforme de chirurgie réfractive d’un montant total de 500 000 €.
« Nous constatons depuis maintenant plusieurs années des demandes nouvelles de la part des patients du territoire, ce qui nous a naturellement conduit à moderniser notre offre de soins, et à acquérir cette technologie avancée », note le Professeur Carl Arndt, chef du service d’ophtalmologie.
La prise en charge en chirurgie réfractive se déroule en trois temps

1. Une première consultation, assurée par le Professeur Denoyer ou un chirurgien de son équipe, permet de vérifier l'absence de contre-indication à l’intervention. Les examens sont effectués à partir d'une plateforme de mesure des qualités optiques et anatomiques de l'œil aberromètrie-OCT. « Cette consultation permet de déterminer si le patient remplit les conditions préalables ; chaque cas est unique » souligne le Professeur Denoyer. Une[...]
Actualité
Il y a 11 minutes
Réseau CHU

La signature de la 4e convention triennale de développement culturel, réaffirme l’hôpital comme lieu de vie au ur de la cité. En s’inscrivant dans la durée, cette convention permet de se projeter et de nourrir des perspectives pour chaque coopération. L’ouverture de l’hôpital à la culture, composante essentielle de la prise en charge globale des personnes hospitalisées, s’inscrit dans le cadre du programme régional "Culture‐Santé" de Normandie et est intégré au projet d’établissement du CHU de Rouen. L’Hôpital et la Ville y affirment l’accès à la culture pour tous, y compris en situation de vulnérabilité, autour de différents axes: lecture, spectacles vivants, musique avec le Conservatoire à rayonnement régional, exposition, patrimoine. Une diversité d'échanges et d'interventions Cette convention favorise la diversité des échanges autour de plusieurs modalités d’interventions: spectacles dans le cadre du Curieux Printemps mais aussi en partenariat avec l’Etincelle, interventions de musiciens dans les services, grâce notamment au fort engagement du conservato[...]

Actualité
Il y a 11 minutes
Réseau CHU

La signature de la 4e convention triennale de développement culturel, réaffirme l’hôpital comme lieu de vie au ur de la cité. En s’inscrivant dans la durée, cette convention permet de se projeter et de nourrir des perspectives pour chaque coopération. L’ouverture de l’hôpital à la culture, composante essentielle de la prise en charge globale des personnes hospitalisées, s’inscrit dans le cadre du programme régional "Culture‐Santé" de Normandie et est intégré au projet d’établissement du CHU de Rouen. L’Hôpital et la Ville y affirment l’accès à la culture pour tous, y compris en situation de vulnérabilité, autour de différents axes: lecture, spectacles vivants, musique avec le Conservatoire à rayonnement régional, exposition, patrimoine. Une diversité d'échanges et d'interventions Cette convention favorise la diversité des échanges autour de plusieurs modalités d’interventions: spectacles dans le cadre du Curieux Printemps mais aussi en partenariat avec l’Etincelle, interventions de musiciens dans les services, grâce notamment au fort engagement du conservato[...]

Actualité
Il y a 11 minutes
Réseau CHU

La signature de la 4e convention triennale de développement culturel, réaffirme l’hôpital comme lieu de vie au ur de la cité. En s’inscrivant dans la durée, cette convention permet de se projeter et de nourrir des perspectives pour chaque coopération. L’ouverture de l’hôpital à la culture, composante essentielle de la prise en charge globale des personnes hospitalisées, s’inscrit dans le cadre du programme régional "Culture‐Santé" de Normandie et est intégré au projet d’établissement du CHU de Rouen. L’Hôpital et la Ville y affirment l’accès à la culture pour tous, y compris en situation de vulnérabilité, autour de différents axes: lecture, spectacles vivants, musique avec le Conservatoire à rayonnement régional, exposition, patrimoine. Une diversité d'échanges et d'interventions Cette convention favorise la diversité des échanges autour de plusieurs modalités d’interventions: spectacles dans le cadre du Curieux Printemps mais aussi en partenariat avec l’Etincelle, interventions de musiciens dans les services, grâce notamment au fort engagement du conservato[...]

Actualité
Il y a 11 minutes
Réseau CHU

La signature de la 4e convention triennale de développement culturel, réaffirme l’hôpital comme lieu de vie au ur de la cité. En s’inscrivant dans la durée, cette convention permet de se projeter et de nourrir des perspectives pour chaque coopération. L’ouverture de l’hôpital à la culture, composante essentielle de la prise en charge globale des personnes hospitalisées, s’inscrit dans le cadre du programme régional "Culture‐Santé" de Normandie et est intégré au projet d’établissement du CHU de Rouen. L’Hôpital et la Ville y affirment l’accès à la culture pour tous, y compris en situation de vulnérabilité, autour de différents axes: lecture, spectacles vivants, musique avec le Conservatoire à rayonnement régional, exposition, patrimoine. Une diversité d'échanges et d'interventions Cette convention favorise la diversité des échanges autour de plusieurs modalités d’interventions: spectacles dans le cadre du Curieux Printemps mais aussi en partenariat avec l’Etincelle, interventions de musiciens dans les services, grâce notamment au fort engagement du conservato[...]