Actualité
Il y a 14 jours
Levothyrox : 9.000 signalements d'effets indésirables

Ce 11 septembre, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a fait état de 9.000 signalements d'effets indésirables de la part de patients prenant du Levothyrox, un médicament pour la thyroïde. Au micro de RTL, elle a reconnu un problème d'information des malades.


News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 38 minutes
Plus vos nuits sont courtes et plus votre vie le sera : voilà ce que sait désormais la science de notre sommeil
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 1 heures
Pourquoi notre rapport à la contraception est-il toujours aussi compliqué ?
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 1 heures
Le forfait hospitalier va augmenter de 2 euros
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 6 heures
Un patient végétatif depuis 15 ans retrouve des signes de conscience
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Actualité
Il y a 8 heures
Le désamour des Françaises pour la pilule contraceptive
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 8 heures
Végétatif, il montre des signes de conscience après une stimulation cérébrale
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 8 heures
Pas-de-Calais : la cuvée des mineurs
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 10 heures
Enlevée puis séquestrée, une femme enceinte est forcée de boire de l'eau de javel
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 12 heures
Pas de pilule miracle pour guérir de l’addiction à l’alcool
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 12 heures
Glyphosate: la bataille du diagnostic sanitaire
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 12 heures
Levothyrox: Une Azuréenne lance deux nouvelles procédures et prépare une action collective
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Articles liés par le même flux
Blog
Il y a 1 heures
Rédaction médicale et scientifique

Nous avons évoqué la préparation d'une liste des compétences des rédacteurs, avec notamment un meeting lors du congrès de EASE à Strasbourg en juin 2017. L'article vient d'être publié dans BMC Medicine (11 septembre 2017) avec le titre : "Core competencies for scientific editors of biomedical journals: consensus statement".

Il y a 30 auteurs, et toutes les sociétés savantes de rédacteurs étaient représentées dans le panel. David Moher et James Galipeau, Montréal, ont géré ce travail. Bonnes description des méthodes pour ce travail, avec de nombreuses méthodes pour collecter toutes les suggestions : une scoping review (étude de portée) pour analyser la littérature, une enquête en ligne auprès de rédacteurs, une méthode Delphi, une réunion de consensus à Strasbourg (juin 2016), étapes de rédaction et de relectures avant soumission à BMC Medicine.

Les 14 compétences sont groupées en 3 domaines, et ont de nombreux compléments pour les expliciter... Donc la liste fait deux pages dans la revue. Je ne reprends ci-dessous que les 14 compétences traduites en français, sans traduire les explications.....

Qualités et compétences des rédacteurs. Les rédacteurs scientifiques sont capables de :

  1. Démontrer une expérience et une connaissance approfondie du (des) domaine (s) couvert (s) par le journal
  2. Synthétiser les informations et les opinions à partir d'un large éventail de sources et prendre des décisions éclairées
  3. Suivre un apprentissage tout au long de la vie lié à leur rôle en tant que rédacteur en chef et dans leur (s) domaine (s) d'expertise
  4. Communiquer de manière claire et gérer efficacement les communications et relations avec les auteurs, les relecteurs, les autres rédacteurs, le personnel (le cas échéant), les lecteurs, les propriétaires des revues, les éditeurs et les autres personnes ou groupes pertinents
  5. Agir avec leadership et intégrité et rendre compte aux auteurs, aux relecteurs, aux autres rédacteurs, aux lecteurs, aux propriétaires des revues, aux éditeurs et aux autres personnes et groupes pertinents

Ethique des publications et intégrité de la recherche. L[...]

Actualité
Il y a 2 heures
Quotidien du médecin

Interpol a annoncé hier, lundi, une saisie record de 25 millions de médicaments contrefaits et interdits dans le monde, et distribués sur Internet, pour un montant de plus de 51 millions de dollars (près de 50 millions d'euros).

...
Actualité
Il y a 6 heures
PACA CRIPS
Atelier : 13 octobre 2017 - 2 sessions Marseille et Nice - Nos formations et ateliers
Actualité
Il y a 11 heures
Santé Environnement
Ce 27 avril, le Ministre Borsus a annoncé son intention d'interdire la mise sur le marché des herbicides pour les usages par les particuliers, en ce compris les produits à base de glyphosate. Cette décision se base sur l' « application du principe de précaution » et sur le fait que des alternatives sont largement disponibles. IEW et N&P saluent cette décision, qui non seulement assure la cohérence entre les niveaux de pouvoirs (les trois Régions ayant décidé d'interdire les utilisations d'herbicides à base de glyphosate) mais envoie également un signal fort : les usages par les particuliers de pesticides appartiennent au passé !

Pour IEW et N&P, cette décision pourrait être élargie et s'appliquer non seulement aux herbicides, mais à l'ensemble des pesticides destinés aux usages par les particuliers puisque de nombreuses alternatives sont disponibles également pour ces applications. En outre, IEW et N&P appellent à une concrétisation rapide de cette interdiction, afin d'éviter que ne se prolonge la présence des produits à base de glyphosate dans les rayons des jardineries[...]

Actualité
Il y a 11 heures
Santé Environnement

Dix ans après son entrée en vigueur, la réglementation REACH a montré un potentiel d'impact élevé, mais qui se concrétise encore insuffisamment dans la protection des personnes et de l'environnement. Pour les associations de protection de l'environnement, il est urgent de renforcer sa mise en œuvre et d'étendre son champ d'action pour atteindre les objectifs de cette législation phare.

La réglementation REACH a marqué une étape forte dans la législation européenne, allant significativement plus loin que d'autres législations, et intégrant de nouveaux principes révolutionnaires tels que les principes « pas de données, pas de marché » et celui de substitution, en s'appuyant sur le principe de précaution et en renversant la charge de la preuve. Il est devenu un modèle mondial [1], et même les entreprises reconnaissent qu'il les a aidées dans l'amélioration de leur communication sur les dangers [2], et à renforcer leur proactivité sur la gestion des substances chimiques.

Malheureusement, les principes fondamentaux de REACH ne sont pas appliqués. Le processus en lui-même est excessivement lent : alors que le livre Blanc de l'Union européenne de 2001 recensait 1400 substances qui devraient être progressivement remplacées, seules 31 sont aujourd'hui inscrites sur la liste d'autorisation. Par ailleurs, l'Agence Européenne des Substances Chimiques (ECHA) fournit des numéros d'enregistrements – et ce faisant donne accès au marché – à tous les dossiers d'enregistrements, par défaut, même aux dossiers incomplets, inadéquats ou non pertinents, alors que le pourcentage de dossiers d'enregistrement non conformes est resté supérieur à 50% au cours des 5 dernières années [3].

La charge de la preuve, quant à elle, n'a pas été transférée aux industries. Les informations très médiocres fournies par les entreprises dans les dossiers d'enregistrement imposent aux autorités des États membres et aux comités de l'ECHA de chercher et de compléter les informations nécessaires à la gestion des risques.

Alors que le principe de précaution constitue l'un des fondements du règlement, il n'est pas appliqué dans les décisions de restriction ou d'octroi d'autorisations. En accordant les autorisations aux demandeurs qui sollicitent le maintien d'utilisation de substances extrêmement préoccupantes, alors que des alternatives sont disponibles, la Commission porte atteinte aux objectifs du Règlement, entrave l'innovation et pénalise les entreprises qui ont créé des alternatives plus sures.

Par la voix du Bureau Européen de l'Environnement, les associations de protection de l'environnement demandent un engagement politique fort pour renforcer la mise en œuvre du Règlement, et lui permettre d'atteindre l'entièreté de son potentiel de protection de la santé et de l'environnement. Il sera ainsi nécessaire :
- d'intégrer les nouvelles connaissances scientifiques sur les produits chimiques (nanomatériaux, perturbateurs endocriniens, neurotoxicité, effets métaboliques, etc.) et les mélanges ;
- d'élargir le champs d'action de REACH pour y [...]

Actualité
Il y a 11 heures
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusages et d[...]