Actualité
Il y a 8 jours
Levothyrox: une cinquantaine de patients déposent plainte pour "mise en danger"

Une cinquantaine de patients qui se plaignent des effets secondaires de la nouvelles formule du Levothyrox vont déposer plainte ce jeudi.


News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 2 heures
Tous les restaurants universitaires vont bientôt proposer des repas végétariens
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 3 heures
Vaccins : l'aluminium en accusation
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 3 heures
Alzheimer : des visites au musée pour stimuler les malades
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 4 heures
Herbicides : la colère des agriculteurs
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 6 heures
Un sirop contre le cancer
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 6 heures
Dangerosité de l'aluminium dans les vaccins: "Nous manquons toujours de preuves"
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 6 heures
Invité dans les Grandes Gueules, Patrick Chêne parle pour la première fois de son cancer (VIDEO)
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 6 heures
La santé sexuelle protège-t-elle la vie ?
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 6 heures
Les démences en baisse de 20% d’ici à 2020
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 6 heures
L’anxiété liée à la santé peut se traiter
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 6 heures
Microbes: l’heure de l’infection jouerait un rôle sur sa gravité
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 6 heures
Cancer : le jeûne en complément du traitement ?
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Articles liés par le même flux
Presse médicale
Il y a 4 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 22 September 2017
Source:La Presse Médicale
Author(s): Christine Cortet-Rudelli
La bouche est le siège de nombreuses anomalies dans l’acromégalie. Leur développement est lentement progressif. Elles concernent les lèvres (épaissies et éversées), la mandibule (prognathisme), la langue (macroglossie), le palais mou, le parodonte (hyperplasie gingivale, épaississement des rebords alvéolaires, parodontite), les dents (diastème, hypercémentose, augmentation de leur mobilité et de leur chute).Les conséquences fonctionnelles sont importantes (syndrome des apnées du sommeil obstructif, troubles de l’occlusion dentaire, dysfonctions temporomandibulaires à l’origine de douleurs, altération de la qualité de vie).Elles sont rarement à l’origine du diagnostic du fait du caractère très progressif de l’installation des symptômes et de la rareté de la maladie, peu connue de nos confrères stomatologues et dentistes.Elles sont partiellement ou non réversibles après correction de l’excès de sécrétion de l’hormone de croissance justifiant une prise en charge spécialisée qui ne peut être envisagée qu’après un contrôle parfait de l’hypersomatotropisme.Orofacial changes are frequent in acromegaly. Their evolution is slowly progressive. The lips (everted and thickened), the mandibular morphology (prognathism), the tongue (macroglossia), the soft palate and the uvula (increased and thickened), the parodontis (gingival hyperplasia, paradontitis), the teeth (increased interdental spaces, hypercementosis, increased dental mobility, multiple tooth loss) are concerned.Functional [...]

Actualité
Il y a 4 heures
La documentation française

L’IGAS a été saisie en 2016 d’une mission d’évaluation des réseaux de soins, conformément à la Loi Le Roux du 27 janvier 2014. Ces réseaux de soins reposent sur des conventions conclues entre des organismes d’assurance maladie complémentaire et des professionnels de santé. Ces derniers s’engagent contractuellement à respecter des tarifs plafonds pour une liste de produits/prestations, avec des garanties de qualité ou de service associées. Ces réseaux de soins n’ont véritablement pris leur essor qu’au milieu des années 2000, avec la création de « plateformes de gestion » : CarteBlanche, Istya, Itelis, Kalivia, Santéclair et Sévéane. En 2016, 45 millions d’assurés avaient potentiellement [...]

Actualité
Il y a 6 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

AVIS D’EXPERT- Selon l’urologue et sexologue, Antoine Faix, prendre en charge les troubles sexuels revient bien sûr à améliorer la qualité de la vie sexuelle des patients, mais aussi à traiter et prendre en charge les facteurs de risques cardio-vasculaires qu’ils peuvent révéler.


Presse médicale
Il y a 7 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 21 September 2017
Source:NPG Neurologie - Psychiatrie - Gériatrie
Author(s): P. Deboves, J.M. Talpin, L. Gimenez, K. Breton, S. Dévesa, F. Gainier
La copromanie désigne la tendance à manipuler ses excréments et à en barbouiller murs et objets, tandis que la coprophagie correspond à un comportement qui consiste à ingérer ses excréments. Si la copromanie est banale chez l’enfant, elle est souvent associée à l’incontinence sphinctérienne dans le grand âge. La copromanie et la coprophagie seraient une conséquence des états démentiels, mais pas seulement puisque la coprophagie a aussi été décrite chez les patients souffrant de schizophrénie, de trouble obsessionnel compulsif et du syndrome de Klüver–Bucy qui est observé dans la maladie de Pick, dans la maladie d’Alzheimer, et dans l’adrénoleucodystrophie. À partir d’éléments cliniques, les auteurs proposent de travailler ces comportements à partir de l’hypothèse d’une involution (régression) des processus psychiques dans la maladie d’Alzheimer.Copromania is the tendency to manipulate and smear excrement on walls and objects, while coprophagia corresponds to behaviors that involve the ingesting o[...]

Actualité
Il y a 7 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

WEB - Après la publication sur Facebook de l’affiche d’un médecin proposant à ses patients de ne pas venir le voir pour un petit rhume, les internautes s’écharpent…


Presse médicale
Il y a 8 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 22 September 2017
Source:Médecine Palliative : Soins de Support - Accompagnement - Éthique
Author(s): Roberto Dossou Torès Kouassi Prudencio, Kouessi Anthelme Agbodande, Angèle Azon-Kouanou, Djimon Marcel Zannou, Fabien Houngbe
IntroductionLes travaux consacrés à l’évaluation et à la prise en charge de la douleur au cours du VIH sont inexistants au Bénin. Les objectifs de notre travail étaient d’évaluer les connaissances du personnel en charge des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) sur la douleur et de déterminer les freins liés à l’analgésie.Matériels et méthodesIl s’agit d’une étude descriptive conduite en mars 2017 auprès du personnel des services de médecine interne et du centre de traitement ambulatoire (CTA) des PVVIH.RésultatsAu total, 22 personnels de santé ont été enquêtés dont 15 médecins, 4 infirmiers et 3 étudiants en thèse de doctorat de médecine. Dans la pratique, ils n’évaluaient pas systématiquement la douleur chez tous les patients (36,4 %). Si évaluation, l’EN, l’EVA et l’EVS étaient les principales échelles utilisées. L’utilisation d’analgésie était freinée par l’accessibilité difficile de la morphine (59,1 %).ConclusionLa douleur chez le PVVIH est sous-estimée et sa prise en charge reste à améliorer. Il est nécessaire de recycler le personnel de santé sur l’évaluation de la douleur et la prescription correcte d’antalgique.IntroductionThe works dedicated to the evaluation and to the coverage of the pain during the HIV do not exist in Benin. The objectives of our work were to estimate the knowledge of the staff in charge of the people living with the HIV (PVVIH) on the pain and to determine brakes bound to the analgesia.MethodsIt is about a descriptive study led in March, 2017 with the staff of the of Internal medicine and about the ambulatory care center of the PVVIH.ResultsA total 22 health workers were interviewed including 15 physician, 4 nurses and 3 students in medical these. In practice, they do not estimate systematically pain (54.5%). When evaluating, EN, EVA and EVS were the main methods used. The use of analgesia was slowed down by the difficult accessibility of the morphine (59.1%).ConclusionThe pain is underestimated and its care remains to improve. It is necessary to recycle the health workers on the assessment of the pain and the correct prescription of analgesic.