Actualité
Il y a 12 jours
L’hôpital public, leurs personnels et les millions de patients qu’il accueille chaque année méritent mieux que ces raccourcis !

Un manque de moyens certain clairement identifié par les Français

Qu’aujourd’hui l’hôpital public manque de moyens est un constat partagé par l’ensemble des acteurs de santé comme par les Français. Ainsi, pour 83% d’entre eux l’hôpital est en danger car il manque de moyens (84 %) selon les résultats d’un sondage commandité par la FHF à l’institut Odoxa en 2016. Ce constat n’est malheureusement pas nouveau et la Fédération Hospitalière de France a régulièrement pris des positions fortes pour que les mesures d’économies demandées aux hôpitaux publics (plus de 2 milliards d’euros ces quatre dernières années) soient accompagnées de mesures de réorganisations fortes et courageuses, faute de quoi la situation des établissements ne feraient que se dégrader. Malheureusement, les gouvernements ont continué à demander plus aux hôpitaux, sans leur donner les moyens d’accomplir les efforts attendus.

Malheureusement, l’approche choisie par le magazine Envoyé Spécial transforme des réalités complexes en autant de caricatures parfois blessantes pour les acteurs engagés du service public.

N’oublions pas les fondamentaux et les spécificités de l’hôpital qui en font le service public préféré des Français

En premier lieu, on ne peut que regretter que le reportage ne mette pas en avant les forces ni les spécificités de l’hôpital public qui en font un service public unique en France. Rappelons à ce titre que les hôpitaux publics réalisent ainsi 80% des prises en charge complexes, accueillent 98% des patients polytraumatisés, 80% de l’activité psychiatrique, 82% de l’accueil des enfants de moins de 4 ans, 68% de l’accueil des plus de 75 ans, accueillent 92% des plus démunis, assurent 90% des gardes médicales et 100% de la réponse aux crises sanitaires. Lors de la vague d’attentats qui a endeuillé notre pays, les hospitaliers publics ont répondu présents et leur professionnalisme a été unanimement salué. Autant de réalités qui expliquent aujourd’hui la colère de la communauté hospitalière devant ce reportage à l’approche simpliste.

En outre, la FHF rappelle que la situation n’est pas inéluctable mais repose sur des choix politiques clairs et majeurs. Ainsi, lors de sa conférence de rentrée, le 29 août dernier elle faisait état de relations avec le nouveau pouvoir politique basée sur l’écoute et le respect mutuel mais faisait part de nombreux sujets d’inquiétudes alors que l’hôpital public doit faire face à de nombreuses réformes depuis plusieurs années dans un contexte économique particulièrement contraint.

Quid de gestion des ressources humaines dans les hôpitaux : des équipes engagées trop fortement soumises aux contraintes budgétaires

Depuis l’année dernière, la FHF qui est mobilisé sur les questions RH réalise un baromètre (les résultats 2017 seront communiqués en octobre 2017). Ainsi en 2016, elle a interrogé avec le cabinet Obéa près de 274 directeurs et il en est ressorti des constats forts qui sont autant d’appels à des propositions de réf[...]

FHF
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 36 minutes
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Les personnes sont de plus en plus âgées et dépendantes dans les maisons de retraite. Leur prise en charge est plus lourde est les personnels soignants, en nombre insuffisant, ont souvent du mal à suivre.


Actualité
Transfert de taches ou pratique avancée ? (vidéo RTL 6mn)
Il y a 1 heures
SNPI

Débat sur RTL avec Yves Calvi, le 18.09.17 entre le représentant des directeurs d'hôpitaux FHF et Thierry Amouroux le Secrétaire Général du syndicat infirmier SNPI CFE-CGC.

L'APHP et la FHF, Fédération hos­pi­ta­lière de France, qui regroupe les employeurs des hôpi­taux publics, souhaitent « déver­rouiller le régime des pro­to­co­les de coo­pé­ra­tion », avec un avis réputé acquis au bout de deux mois en cas de silence de l'admi­nis­tra­tion.

Les infir­miè­res sont déjà débor­dées, aler­tent sur une charge de tra­vail incom­pa­ti­ble avec des soins de qua­lité, crient leur souf­france au tra­vail, mais les direc­tions veu­lent encore char­ger la barque ! Ces pro­to­co­les de coo­pé­ra­tion per­met­tent juste de régu­la­ri­ser des situa­tions exis­tan­tes, mais ne com­por­tent aucune garan­tie pour les usa­gers sur les qua­li­fi­ca­tions et les com­pé­ten­ces des pro­fes­sion­nels impli­qués dans des actes médicaux dérogatoires : on ne peut faire n'importe quoi, juste pour[...]

Actualité
Transfert de taches ou pratique avancée ? (vidéo RTL 6mn)
Il y a 1 heures
SNPI

Débat sur RTL avec Yves Calvi, le 18.09.17 entre le représentant des directeurs d'hôpitaux FHF et Thierry Amouroux le Secrétaire Général du syndicat infirmier SNPI CFE-CGC.

L'APHP et la FHF, Fédération hos­pi­ta­lière de France, qui regroupe les employeurs des hôpi­taux publics, souhaitent « déver­rouiller le régime des pro­to­co­les de coo­pé­ra­tion », avec un avis réputé acquis au bout de deux mois en cas de silence de l'admi­nis­tra­tion.

Les infir­miè­res sont déjà débor­dées, aler­tent sur une charge de tra­vail incom­pa­ti­ble avec des soins de qua­lité, crient leur souf­france au tra­vail, mais les direc­tions veu­lent encore char­ger la barque ! Ces pro­to­co­les de coo­pé­ra­tion per­met­tent juste de régu­la­ri­ser des situa­tions exis­tan­tes, mais ne com­por­tent aucune garan­tie pour les usa­gers sur les qua­li­fi­ca­tions et les com­pé­ten­ces des pro­fes­sion­nels impli­qués dans des actes médicaux dérogatoires : on ne peut faire n'importe quoi, juste pour[...]

Actualité
Transfert de taches ou pratique avancée ? (vidéo RTL 6mn)
Il y a 1 heures
SNPI

Débat sur RTL avec Yves Calvi, le 18.09.17 entre le représentant des directeurs d'hôpitaux FHF et Thierry Amouroux le Secrétaire Général du syndicat infirmier SNPI CFE-CGC.

L'APHP et la FHF, Fédération hos­pi­ta­lière de France, qui regroupe les employeurs des hôpi­taux publics, souhaitent « déver­rouiller le régime des pro­to­co­les de coo­pé­ra­tion », avec un avis réputé acquis au bout de deux mois en cas de silence de l'admi­nis­tra­tion.

Les infir­miè­res sont déjà débor­dées, aler­tent sur une charge de tra­vail incom­pa­ti­ble avec des soins de qua­lité, crient leur souf­france au tra­vail, mais les direc­tions veu­lent encore char­ger la barque ! Ces pro­to­co­les de coo­pé­ra­tion per­met­tent juste de régu­la­ri­ser des situa­tions exis­tan­tes, mais ne com­por­tent aucune garan­tie pour les usa­gers sur les qua­li­fi­ca­tions et les com­pé­ten­ces des pro­fes­sion­nels impli­qués dans des actes médicaux dérogatoires : on ne peut faire n'importe quoi, juste pour[...]

Actualité
Il y a 1 heures
sante-medecine-RFI

Découverte en 1906 par le médecin allemand Alois Alzheimer, la maladie d’Alzheimer est une affection du cerveau qui détruit petit à petit les neurones. A l'occasion de la journée mondiale de sensibilisation à la maladie d'Alzheimer, RFI fait le [...]

Actualité
Il y a 1 heures
SNPI

Seul, vous ne pouvez rien. Ensemble, nous pouvons nous faire entendre !
Si vous aimez, n'oubliez pas le pouce bleu !
https://www.youtube.com/watch?v=l5I9nMphX1Y&feature=youtu.be

- Actions du Lobby infirmier / Dernières vidéos