Actualité
Il y a 2 mois
L'ORDONNANCE VISUELLE

Objectifs
•Valoriser le caractère éducatif de l'ordonnance visuelle (pertinence) : comme une réponse adaptée aux besoins identifiés de soignants/usagers dans leur relation d'accompagnement à la santé
•Inscrire l'Ordonnance visuelle dans le champ des pratiques innovantes en prévention et éducation à la santé du patient : support d'intervention visant à optimiser l'adhésion du patiEnt à son traitement médicamenteux.
•Assurer de manière durable une diffusion de l'ordonnance visuelle de manière à rendre son u

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

C.C.A.S

1 rue Hannibal

La Voulte sur Rhône 07800

Type de la structure :
collectivités territoriales

Coordonnées du contact

LESCOT Lydia

Qualité : chargée de mission

Téléphone professionnel : 04 75 62 22 44

Courriel : lydia.lescot@ccaslavoultesurrhone.fr

Fax : 04 75 62 29 43

Le contexte

L'origine
L'ordonnance visuelle s‘est dessinée en 2012 dans le Contrat Urbain de Cohésion Sociale porté par le C.C.A.S. au sein d'un atelier d'alphabétisation où des apprenantes se préoccupaient ainsi que leur proche entourage, de leur sécurité au niveau de la prise de leurs médicaments. Des échanges sur la santé ont mis en lumière la difficulté pour elles à gérer seule et en sécurité les prescriptions médicamenteuses.
Parce qu'aucune de ces personnes n'osaient s'exprimer, ni aux professionnels de santé, ni dans leur environnement social, de leur incapacité à comprendre une ordonnance.
Avec la présence d'une stagiaire CESF et de l'appui de l'agent chargée de l'accueil, le groupe élabore un fascicule appelé Ordonnance Visuelle qui propose la traduction visuelle de la posologie essentielle détaillée d'une ordonnance grâce à des gommettes de couleur et des pictogrammes accolés à un tableau.
Elle a fait l'objet en 2013 du 3ème prix de l'innovation sociale de l'UNCASS.

La finalité
La sécurité du patient (soutien au bon usage du médicament) dans la gestion autonome du traitement médicamenteux.
Améliorations attendues :
•Pour les patients :
Fournir une aide concrète au besoin d'autonomie des personnes éprouvant des difficultés dans la gestion de leur traitement médicamenteux.
Limiter les risques d'erreur de prise, et les confusions (cas des génériques).
Impulser le besoin de dialogue avec les professionnels à propos de leur santé
•Pour les professionnels :
Favoriser la médiation en santé : fournir un support, médiateur dans la relation soignant/soigné au sujet de la prescription d'une ordonnance médicamenteuse : un outil d'aide réduisant l'écart entre information et compréhension par le patient.
Soutenir les démarches éducatives

La description du dispositif
Promotion et diffusion de l'Ordonnance visuelle
•Evaluation de l'ordonnance
•Retours sur évaluation et ajustements de l'Ordonnance visuelle
•Impression d'une version définitive et validée
•Projet d'adaptation de l'Ordonnance par les TIC
•Diffusion structurée – formation des professionnels / usagers
L'Ordonnance est destinée à un large public :

  • Personnes Illettrées/analphabètes, pour elles et leurs enfants
  • allophnes
  • Personnes âgées en perte d'autonomie
  • Personne avec une déficience intellectuelle vivant en autonomie pas forcément accompagnée dans son parcours de soins
  • Les aidants familiaux, (moins d'anxiété sur la sécurité que de savoir son parent plus autonome)
  • Limite possibles : Personnes atteintes de troubles psychiatriques, personnes nécessitant un accompagnement.

Les acteurs
Des habitantes, usagers du centre social, géré par le CCAS, sont à l'initiative de l'Ordonnance visuelle. Le CCAS a la volonté de poursuivre son action dans le champ de l'information de la santé notamment en faveur des personnes en situation de vulnérabilité et développe un projet.
Porteur du projet : CCAS la Voulte sur Rhône
Soutien des acteurs institutionnels : ARS Ardèche -La Région - Préfecture de l'Ardèche

Les axes prioritaires :

renforcer et préserver l'accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d'autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;

favoriser la médiation en santé dans les structures de soins, médico-sociales et à domicile en mobilisant, entre autre, les médiateurs tels que les médiateurs médicaux, les médiateurs non-médicaux, les personnes qualifiées … ;

La réalisation

La mise en oeuvre
Les usagers à l'origine du projet ont donc participé à la création de l'outil en fonction de leurs besoins.
Ils sont toujours associés à son développement, soit en l'expérimentant sur la ville, soit en s'exprimant dans les ateliers « information à la santé » de manière à identifier leurs compétences, à enrichir leurs connaissances et mutualiser leurs pratiques personnelles. Démarche participative au niveau de l'implication du projet sur le champ de l'information à la santé.

Le calendrier

Projet initié en :
2013

Projet mis en œuvre en :
2015

Comment et combien ?
e projet s'inscrit dans le cadre du contrat local de santé de la Voulte sur Rhône.
Inscription des partenaires au sein d'un comité de pilotage.
Soutien dans l'accompagnement à l'évaluation est assuré par l'ORS, L'IREPS Rhône Alpes
Implication des usagers : co-construction de l'outil / participation à l'évaluation
Soutien financiers : ARS/La Région/Préfecture Ardèche :
Impression de 6 000 exemplaires. (Financement ARS- Région) : 17 834 €
Imprimeur local à la V[...]

Ministère de la Santé
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 2 jours
du lundi 26 juin au samedi 1er juillet 2017
Ministère de la Santé
Actualité
Il y a 6 jours
Déplacement d'Agnès Buzyn à Lille le 22 juin 2017
Ministère de la Santé
Actualité
Il y a 6 jours
Communiqués de Agnès Buzyn
Ministère de la Santé
Articles liés par le même flux
Blog
Il y a 1 heures
Rédaction médicale et scientifique

L’AMEE (Association for Medical Education in Europe) publie des revues de qualité. Medical Teacher est la revue de recherche en éducation médicale. Une revue en Open access, MedEdPublish, est destinée aux étudiants.

AMEE MedEdPublish is a highly visible, open access, specialist practitioner e-journal that enables academics, teachers, clinicians, researchers and students to publish their experiences, views and research findings relating to teaching, learning and assessment in medical and health professions education. An innovative and key feature of MedEdPublish is that the peer review process begins following publication.

En pratique, des étoiles sont postées pour qualifier les articles mis en ligne dès soumission, et les lecteurs participent au peer review.

Dans le numéro de juin, j'ai lu un article simple pour les étudiants qui veulent écrire un article (et pour ceux qui leur apprennent à écrire). Le titre « Highlighting common pitfalls to avoid when writing the medical education manuscript ». Voici les conseils en 4 sections :

L’éthique de la publication

  1. Qu’est-ce qui ne va pas si j’utilise les citations d’un autre ? (Faites votre propre recherche !)
  2. Est-ce que mon superviseur est qualifié pour être auteur ? (Apprenez l’existence des critères de paternité des articles)
  3. Ouahhh ! J’ai déjà vu cela quelque part (Comprendre le plagiat et savoir l’éviter)

Objectifs de vos écrits

  1. Qui sera intéressé ou pourra bénéficier de mon travail ? (Choisir une audience appropriée)
  2. So what? Pourquoi votre travail est important ? (Décrire une rhétorique qui mette en valeur votre travail)
  3. Est-ce que mon manu[...]
Blog
Il y a 1 heures
Rédaction médicale et scientifique

L’AMEE (Association for Medical Education in Europe) publie des revues de qualité. Medical Teacher est la revue de recherche en éducation médicale. Une revue en Open access, MedEdPublish, est destinée aux étudiants.

AMEE MedEdPublish is a highly visible, open access, specialist practitioner e-journal that enables academics, teachers, clinicians, researchers and students to publish their experiences, views and research findings relating to teaching, learning and assessment in medical and health professions education. An innovative and key feature of MedEdPublish is that the peer review process begins following publication.

En pratique, des étoiles sont postées pour qualifier les articles mis en ligne dès soumission, et les lecteurs participent au peer review.

Dans le numéro de juin, j'ai lu un article simple pour les étudiants qui veulent écrire un article (et pour ceux qui leur apprennent à écrire). Le titre « Highlighting common pitfalls to avoid when writing the medical education manuscript ». Voici les conseils en 4 sections :

L’éthique de la publication

  1. Qu’est-ce qui ne va pas si j’utilise les citations d’un autre ? (Faites votre propre recherche !)
  2. Est-ce que mon superviseur est qualifié pour être auteur ? (Apprenez l’existence des critères de paternité des articles)
  3. Ouahhh ! J’ai déjà vu cela quelque part (Comprendre le plagiat et savoir l’éviter)

Objectifs de vos écrits

  1. Qui sera intéressé ou pourra bénéficier de mon travail ? (Choisir une audience appropriée)
  2. So what? Pourquoi votre travail est important ? (Décrire une rhétorique qui mette en valeur votre travail)
  3. Est-ce que mon manu[...]
Blog
Il y a 1 heures
Rédaction médicale et scientifique

L’AMEE (Association for Medical Education in Europe) publie des revues de qualité. Medical Teacher est la revue de recherche en éducation médicale. Une revue en Open access, MedEdPublish, est destinée aux étudiants.

AMEE MedEdPublish is a highly visible, open access, specialist practitioner e-journal that enables academics, teachers, clinicians, researchers and students to publish their experiences, views and research findings relating to teaching, learning and assessment in medical and health professions education. An innovative and key feature of MedEdPublish is that the peer review process begins following publication.

En pratique, des étoiles sont postées pour qualifier les articles mis en ligne dès soumission, et les lecteurs participent au peer review.

Dans le numéro de juin, j'ai lu un article simple pour les étudiants qui veulent écrire un article (et pour ceux qui leur apprennent à écrire). Le titre « Highlighting common pitfalls to avoid when writing the medical education manuscript ». Voici les conseils en 4 sections :

L’éthique de la publication

  1. Qu’est-ce qui ne va pas si j’utilise les citations d’un autre ? (Faites votre propre recherche !)
  2. Est-ce que mon superviseur est qualifié pour être auteur ? (Apprenez l’existence des critères de paternité des articles)
  3. Ouahhh ! J’ai déjà vu cela quelque part (Comprendre le plagiat et savoir l’éviter)

Objectifs de vos écrits

  1. Qui sera intéressé ou pourra bénéficier de mon travail ? (Choisir une audience appropriée)
  2. So what? Pourquoi votre travail est important ? (Décrire une rhétorique qui mette en valeur votre travail)
  3. Est-ce que mon manu[...]
Actualité
Il y a 2 heures
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusages et des nombr[...]

Actualité
Il y a 2 heures
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusages et des nombr[...]

Actualité
Il y a 2 heures
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusages et des nombr[...]