Actualité
Il y a 9 jours
Métabolisme - FAUT-IL DEPISTER ET TRAITER LE « PREDIABETE » ?
En raison de la hausse de la prévalence du diabète, les efforts tendent à se concentrer sur l’identification du prédiabète. Cette étude du BMJ évalue les performances des tests biologiques disponibles et démontre leurs carences.
Le généraliste
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Actualité
Actualité
Il y a 1 jours
Pénurie de vaccins contre la polio
Le généraliste
Articles liés par le même flux
Presse médicale
Il y a 1 jours
ScienceDirect

Publication date: May 2017
Source:Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique, Volume 65, Supplement 2
Author(s): M. Desmarets, C. Ayav, K. Diallo, F. Bayer, F. Imbert, G. Boiteux, E. Sauleau, E. Monnet
IntroductionLes déterminants des variations infra-régionales d’incidence de l’IRCT traitée par dialyse ou greffe sont discutés. Nous avons analysé à l’échelle cantonale la corrélation spatiale entre taux standardisés d’incidence de l’IRCT et différents indicateurs contextuels de morbi-mortalité, d’environnement socio-économique, d’offre de soins et de pratiques néphrologiques.MéthodesL’analyse a concerné 6835 nouveaux patients atteints d’IRCT, domiciliés dans les régions Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté, enregistrés par le registre REIN entre 2010 et 2014. Des taux et ratios standardisés d’incidence (RSI) ont été calculés et cartographiés à l’échelle cantonale, leur hétérogénéité et l’autocorrélation spatiale ont été testées. Un modèle de Poisson Bayésien hiérarchique à effet aléatoire a été utilisé pour produire un lissage des RSI et calculer les risques relatifs (RR) associés à une variation d’un écart type des variables contextuelles disponibles à l’échelle cantonale ou départementale.RésultatLes taux standardisés d’incidence cantonaux variaient de 21 à 499 par million d’habitants ; les RSI lissés de 0,56 à 1,78. En analyse multivariée, les taux standardisés d’incidence par canton variaient significativement avec la prévalence cantonale de l’ALD diabète (RR [IC95 %] 1,08 [1,04–1,12], le niveau socioéconomique du canton mesuré par le score FDEP (RR [IC95 %] 0,96 [0,92–0,99], le temps de trajet moyen des habitants du canton au centre lourd de dialyse le plus proche RR [IC95 %] 0,92 [0,89–0,95]) et les pratiques néphrologiques observées pour les patients dialysés du département : débit médian de filtration glomérulaire (DFG) à la mise en dialyse (RR [IC95 %] 1,12 [1,05–1,21]) et proportion de patients âgés de 8[...]

Presse médicale
Il y a 1 jours
ScienceDirect

Publication date: May 2017
Source:Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique, Volume 65, Supplement 2
Author(s): C. Ayav, O. Le Maner, L. Frimat, N. Peters, J. Cridlig
IntroductionD’après le registre REIN, chaque année, 10 % des patients en dialyse péritonéale (DP) sont transférés en hémodialyse (HD), principalement durant les deux premières années de traitement. L’objectif principal de ce travail était d’étudier plus précisément les facteurs associés à un échec tardif (après les six premiers mois de traitement) de la DP.MéthodesÀ partir du registre REIN, une cohorte de patients a été constituée. Sept centres de dialyse lorrains ont participé à l’étude. Les critères de sélection des patients dans le registre étaient : être âgé de plus de 18 ans, débuter une première dialyse entre le 01/01/2001 et le 31/12/2010 (patients incidents), débuter la dialyse en DP ou en HD si un transfert en DP était programmé avant trois mois en DP, et être toujours en DP après six mois de dialyse. Les patients décédés, greffés ou perdus de vue dans les six mois suivant le démarrage de la dialyse n’ont pas été inclus. Les caractéristiques cliniques et biologiques étaient recueillies à l’initiation du traitement et à six mois. La date de point était le 31/12/2013. L’événement considéré était le transfert vers l’HD. Les fonctions d’incidence cumulée pour chaque événement (événement d’intérêt : transfert et événements compétitifs : décès et greffe) ont été calculées et des modèles d’analyse de survie prenant en compte les risques compétitifs ont été mis en œuvre (Fine & Gray).RésultatsTrois cent soixante-cinq patients (âge moyen 66,9 ans ; femmes : 46,6 % ; diabétiques : 37 %) étaient inclus. Parmi eux, 15,9 % ont eu au moins une séance d’hémodialyse avant de démarrer la DP. La durée moyenne de traitement par DP était de 25,2 mois. Au cours du suivi, 117 patients (32,1 %) ont été transférés vers l’HD (dans 15 % des cas en urgence), 158 (43,3 %) sont décédés, 76 (20,8 %) ont été greffés, 4 (1,1 %) ont été perdus de vue et 10 (2,7 %) étaient toujours en DP à la date de point. Concernant le devenir des patients transférés en HD, 73 (62,4 %) sont décédés, 22 (18,8 %) ont été greffés et 22 (18,8 %) étaient toujours en HD à la date de point. La première cause de transfert vers l’HD était la sous-dialyse (40,9 %), puis des causes infectieuses (23,9 %), puis mécaniques (22,7 %). Dans 80,7 % de cas, l’abord vasculaire initial pour l’HD était un cathéter central. Les principaux facteurs associés à un tran[...]

Actualité
Il y a 1 jours
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Pour la première fois, trois médecins français ont passé au crible les très nombreuses applications disponibles pour les diabétiques. Voici leur top 10.


Actualité
Il y a 1 jours
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Bertrand Burgalat, musicien, compositeur et producteur, est l'invité du journal de 13H ce vendredi 28 avril. Atteint de diabète, il veut prendre la parole pour les 3,5 millions de personnes concernées en France.


Actualité
Il y a 1 jours
JIM

De nombreux articles de recherche ont traité dernièrement du rôle du surpoids et de l’obésité sur l’espérance de vie dans les pays occidentalisés. Au-delà du surpoids, deux articles dans le numéro de mars du JAMA traite de l’impact d’une alimentation sous-optimale sur la mortalité estimée liée aux maladies cardiaques, à l’AVC, ou au diabète de type 2. L’éva[...]

Actualité
Il y a 2 jours
Infirmiers

En ce mois d'avril qui s'achève, nous vous proposons notamment de découvrir un ouvrage qui traite du prendre soin, de vous pencher sur le mot « consolation » afin de mieux en comprendre les rouages à la lecture de témoignages très éclairants, d'explorer les situations de violence en institution médico-sociale et enfin d'aborder les pathologies chroniques sous un angle nouveau : celui de la 3e médecine. Un beau programme de lecture !

Chaque mois, la rédaction d'Infirmiers.com vous propose ses conseils de lecture… Une rubrique comme une occasion d'affûter sa curiosité et de parfaire son savoir dans bien des domaines !

Comprendre et gérer la violence en institution médico-sociale

couverture comprendre et gérer la violence en institution médico-socialeLes structures médico-sociales sont de plus en plus souvent confrontées aux accès de violence des enfants, des adolescents et des adultes accueillis. Cette réalité n’est pas nouvelle, mais elle s’accroît avec les évolutions sociales et l’essor d’une population dont les troubles psychopathologiques, assortis de défficiences et carences éducatives, sont avérés. Les crises clastiques sont inhérentes aux souffrances des individus, à l’incapacité de gérer l’insupportable pression qui habite ces personnes en difficulté psychique, mentale ou sociale. Ces comportements, intolérables et traumatisants, laissent souvent les professionnels démunis, au sein d’institutions qui ne savent plus quelles ressources mobiliser. Que faire face à ces expressions qui sont à la fois symptomatiques d’une souffrance et délictueuses au regard de l’appartenance à la communauté humaine ? Comment les entendre au regard des pathologies sous-jacentes et les contenir, voire les réprimer au nom de la cohésion sociale ? Comment permettre aux équipes de mieux aborder ces situations au quotidien ? Quelles sont les attitudes pertinentes, les modalités d’accompagnement et de régulation les plus justes, les prises en charge pédagogiques, éducatives, sociales, légales et thérapeutiques les plus adaptées, vis-à-vis des auteurs de ces actes ? Les fondements de ces interrogations constituent la trame de cet ouvrage sous l'expertise de Michel Brioul, psychologue clinicien et psychothérapeute.

En explorant d’abord la nature des violences, puis en les rapportant aux différents contextes psychologiques qui les génèrent, l’auteur nous aide à comprendre le sens de ces difficiles problématiques.

• Comprendre et gérer la violence en institution médico-sociale. De la souffrance aux coups, Michel Brioul, ESF éditeur, mars 2017, 18,90 €.

Les mots du prendre soin

couverture mots prendre soinPrendre soin est une expression couramment employée dans le milieu professionnel de la santé. Il s’agit d’une des principales valeurs soignantes ou encore d’une philosophie du soin. Un des objectifs de ce livre est de participer à la compréhension de cette notion. Cela nécessite de considérer le prendre soin telle une dimension où s’interpénètrent les diverses formes d’actions de soins possibles, en quelque lieu que des soins soient prodigués, tel un domaine à l’interface des personnes soignantes et soignées. Les principales notions choisies dans ce livre ont en commun de pouvoir être étudiées à travers la grille de lecture du prendre soin, et d’avoir des répercussions sur la qualité des soins suivant la façon dont elles sont conçues. Pour chaque notion, une proposition de définition est fournie. Chacun pourra y apporter les nuances dépendantes de son exercice professionnel, les précisions liées à ses propres ressentis. Puis, des points de veille soignante sont livrés, en lien avec les conceptions du prendre soin. La volonté de prendre soin requiert en effet des efforts, une constance dans la veille personnelle, managériale, organisationnelle, tant un relâchement peut, sinon conduire à des dérives, induire des manquements, susciter des regrets chez les professionnels, des ressentis négatifs chez les personnes soignées et accompagnées. Là encore, chacun, suivant ses propres expériences, pourra songer à d’autres points de veille particuliers. Enfin, des questions d'ordre éthique pour approfondir la réflexion sont proposées.

En tant que valeur, prendre soin s'intègre dans la conception humaniste des soins, dans une logique ou une perspective soignante...

• Les mots du prendre soin. Définitions, points de veille et questions de réflexion, Lise Michaux, Editions Seli Arslan, avril 2017, 23,50 €.

Comprendre la psychopathologie de l'adulte et de l'enfant

comprendre psychopathologie enfant couvertureCet ouvrage a été essentiellement rédigé à partir des interrogations que formulaient les étudiants en soins infirmiers lors des enseignements en psychopathologie. Il traite successivement des troubles psychopathologiques chez l’adulte et chez l’enfant. La méthodologie de présentation privilégie la synthèse de contenus pour rendre les savoirs accessibles et aider progressivement à leur compréhension. Les liens entre fonctionnement du psychisme et troubles sont explicités, les pathologies sont présentées de façon exhaustive et commentées sur des points essentiels afin de mieux cerner leurs particularités. Par ailleurs, des encadrés précisent les éléments clés du cours avec les informations indispensables à retenir. À la fin de chaque chapitre, des questions avec corrigés, soutiennent la mémorisation des connaissances fondamentales et permettent à l’étudiant de s’auto-évaluer.

Ce livre sera un allié incontournable dans l’acquisition des savoirs en psychopathologie et contribuera à votre réussite.

• Comprendre la psychopathologie de l'adulte et de l'enfant, Jean-Philippe Charrat, Collection étudiants en soins infirmiers, UE 2.6 semestres 2 et 5, Editions Lamarre, mars 2017, 19,50 €.

Consolations

consolations couvertureQu’est-ce qu’un chagrin ? Peut-on maîtriser la peine, la douleur, l’émotion ? Peut-on vouloir être indifférent à tout ce qui nous manque ? Pourquoi tant de gens sont-ils si maladroits face aux chagrins des autres ? Comment la présence des uns pourrait-elle rendre plus tolérable l’absence des autres ? Comment les sociétés pourraient-elles prendre[...]