Actualité
Mobilisation contre les maladies tropicales négligées
Il y a 5 mois
Mobilisation contre les maladies tropicales négligées

Un nombre record de personnes ont reçu des traitements préventifs, mais de sérieux défis demeurent.

Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Vaccin DTP non disponible à la vente : un nouveau recours contre l’Etat
Actualité
Vaccins : une étude relance le débat sur les adjuvants
Il y a 6 heures
Vaccins : une étude relance le débat sur les adjuvants
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Etudes de médecine : vers la fin de la filière belge
Il y a 18 heures
Etudes de médecine : vers la fin de la filière belge
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Flexisécurité : « Une évaluation d’impact sur la santé devra être mise en place »
Actualité
Maladie d’Alzheimer : ne pas consulter est « une perte de chances »
Actualité
Le paquet de tabac à 10 euros sera atteint en 2020, après six hausses de prix
Il y a 2 jours
Le paquet de tabac à 10 euros sera atteint en 2020, après six hausses de prix
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Cinq choses à savoir sur la maladie d’Alzheimer
Il y a 2 jours
Cinq choses à savoir sur la maladie d’Alzheimer
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Accès aux soins : la gabegie des aides publiques
Il y a 3 jours
Accès aux soins : la gabegie des aides publiques
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Le minimum vieillesse sera revalorisé « dès avril 2018 »
Il y a 3 jours
Le minimum vieillesse sera revalorisé « dès avril 2018 »
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Il y a 3 jours
La thyroïde, un organe vital
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Articles liés par le même flux
Presse médicale
Il y a 39 minutes
ScienceDirect

Publication date: Available online 22 September 2017
Source:Médecine et Maladies Infectieuses
Author(s): C. Hussenet, R. Calin, S. Boussouar, C. Londner, F. Caby, R. Tubiana, V. Pourcher


Actualité
Pour sauver votre vie, faites le ménage et allez au travail à pied
Il y a 3 heures
Le Point - Santé

Une étude montre que 30 minutes d'activité physique chaque jour, cinq jours par semaine, font baisser le risque de maladie cardiovasculaire ou de mortalité.

Actualité
Il y a 6 heures
JIM

Londres, le samedi 23 septembre 2017 – Nous sommes en 1962. Un jeune patient apprend qu’il souffre d’une pathologie incurable. Le pronostic est très pessimiste. Il ne devrait pas pouvoir vivre plus que quelques années. Pourtant, au mois de juillet, l’homme a fêté son 75ème anniversaire, après avoir mené une très brillante carrière et alors qu’il continue d’ex[...]

Actualité
Il y a 8 heures
JIM

Associés à la thérapie cognitive, les antidépresseurs sont un traitement de choix pour les troubles anxieux. S’ils ont prouvé leur efficacité à la phase aiguë, le bénéfice conféré sur le long terme est toutefois moins bien connu. Les recommandations internationales préconisent d’interrompre progressivement le traitement après 6 à 24 mois, mais il semble que [...]

Presse médicale
Il y a 9 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 22 September 2017
Source:Annales de Chirurgie Plastique Esthétique
Author(s): M. Prevot, C. Thomet, B. Cornette de Saint-Cyr, A. Marchac, E. Delay
Le but de cet article est de présenter les différentes techniques de rajeunissement du front ainsi que leurs indications. Le lissage cutané, les injections de fillers ou de toxine botulique, le lifting frontal par voie endoscopique, par voie transpalpébrale ou le lifting classique par incision bicoronale doivent être parfaitement connus des chirurgiens plasticiens dans le cadre du traitement global du vieillissement du visage. Seule la chirurgie permet d’obtenir des résultats pérennes et nous devons la proposer dès que les stigmates du vieillissement sont installés.The goal of this article is to provide a systemic approach to forehead rejuven[...]

Actualité
Il y a 12 heures
Santé Environnement

Bruxelles, le 15 mars 2017 - Pour IEW et l'association européenne Alliance pour la santé et l'environnement (HEAL), la décision de l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) selon laquelle le glyphosate n'est pas cancérigène suscite de graves inquiétudes pour la santé et l'environnement et constitue une déception majeure pour les acteurs de la santé environnementale []] .

L'avis du Comité pour l'évaluation des risques de l'ECHA contredit celui du centre international de recherche contre le cancer (CIRC), qui a classé le glyphosate comme « cancérogène probable » en 2015. Pour Génon K. Jensen, directrice exécutive de HEAL, la décision d'aujourd'hui est un recul pour la prévention du cancer : « Nous nous attendions à ce que dans le futur, la décision du CIRC soit reconnue comme étant la plus pertinente. Toujours est-il que l'Europe s'apprête à donner le feu vert au glyphosate le feu vert et la santé publique perdra une occasion importante pour la prévention du cancer. Les taux de cancer peuvent être réduits en retirant des produits chimiques dangereux du marché ».

L'avis de l'ECHA n'est pas facile à comprendre. Mme Jensen poursuit : « le CIRC est la référence internationale pour l'évaluation des substances cancérigènes. Il est incompréhensible que les institutions de l'UE arrivent à un résultat aussi radicalement différent : le comité de l'ECHA n'a même pas donné au glyphosate le classement d'un « carcinogène possible ». C'est le genre de contradiction qui nourrit les soupçons du public quant à la fiabilité des opinions des agences scientifiques de l'UE ».

L'opinion du CIRC se base notamment sur sept études qui ont montré une incidence tumorale significativement accrue chez les rats et les souris après que le glyphosate leur a été administré. Toutefois, les résultats de l'ECHA n'ont pas été complètement inattendus, étant donné que les avis précédents de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et de l'Institut fédéral allemand d'évaluation des risques (BfR) avaient tous deux rejeté les éléments de preuves contenus dans ces sept études. Des critiques ont été formulées à propos de ce rejet, notamment par Peter Clausing dans le document “The Carcinogenic Hazard of Glyphosate [2]]” . L'évaluation de l'ECHA, tout en reconnaissant l'augmentation limitée d'incidence des tumeurs de manière souffre des mêmes problèmes d'analyse que l'EFSA et le BfR pour parvenir à la conclusion qu'elles ne constituent pas une preuve suffisante de cancérogénicité.

Le manque de transparence dans le processus de classification des agences européennes est de plus en plus préoccupant. Une lettre conjointe (http://env-health.org/IMG/pdf/open_letter_to_echa_06032017.pdf) adressée à la Commission par Greenpeace, HEAL et de nombreux autres groupes a souligné que le comité de l'ECHA utilisait des « preuves scientifiques non publiées et fournies par l'industrie pour formuler ses avis » en plus des études publiées dans des revues à comité de lecture.

La lettre exprimait également des préoccupations au sujet des conflits d'intérêts de certains membres du comité d'experts de l'ECHA. « Nous vous demandons respectueusement d'appliquer et d'améliorer les politiques de l'ECHA pour préserver son indépendance vis-à-vis de l'industrie et la transparence de son travail », précise la lettre.

En février 2017, le Commissaire européen pour la santé et la sécurité alimentaire, Vytinis Andriukeitas, a également exprimé ses préoccupations et a suggéré qu'une réforme pourrait être nécessaire. Selon le procès-verbal d'une réunion de la Commission européenne [3]], il a déclaré : « Le principal problème, selon lui, est le manque de confiance du public dans la science et le sentiment que l'Europe ne les protége pas suffisamment des effets de certaines substances chimiques ». Le procès-verbal indique également qu'Andriukeitas a estimé que cela impliquait « une réforme des agences de l'UE chargées de fournir la base scientifique de ces décisions et de leurs procédures pour les rendre plus transparentes ».

Cette décision est d'autant plus inattendue que les éléments de preuves à charge du glyphosa[...]