Actualité
Il y a 6 jours
Motivation et apathie : quelles molécules agissent dans notre cerveau ?

Accomplir un exploit sportif, exercer un métier à risque, ou encore se rendre au musée, tout est question de motivation. Comment la définit-on et quelles sont les molécules impliquées ? Mathias Pessiglione et Sébastien Bouret, co-responsables de l’équipe « Motivation, Cerveau et Comportement » à l’ICM répondent à ces questions.

Comment définit-on la motivation ?

La motivation est la fonction qui régule le comportement, que l’on pourrait résumer simplement par « qu’est-ce que je vais faire et avec quelle énergie ?» Afin de l’étudier scientifiquement, il est nécessaire de la définir rigoureusement grâce à des équations. Pour cela, nous nous basons sur la théorie de la décision, qui décrit la motivation comme la résultante d’une différence entre le coût d’une action et son bénéfice.
En d’autres termes, le degré de motivation correspond à la différence entre ce que va apporter une action et ce qu’elle va couter.
L’apathie, en revanche, est le contraire de la motivation. Lorsqu’un individu est apathique, il n’a envie de rien.

Quelles sont les différentes molécules qui jouent un rôle dans la motivation ?

Notre cerveau fabrique des molécules, les neuromodulateurs, directement impliquées dans la motivation. Ils agissent soit en augmentant le bénéfice, soit en diminuant le coût.

La première est la dopamine. Elle est bien connue car les neurones dopaminergiques, producteurs de dopamine, meurent dans la maladie de Parkinson, qui est une pathologie causant des troubles moteurs mais aussi une apathie. Le traitement de la maladie de Parkinson correspond à des médicaments pro-dopaminergiques, qui boostent la fabrication de dopamine, avec un effet positif sur les symptômes moteurs mais aussi sur l’apathie.

Dans notre équation, la dopamine joue sur le terme de bénéfice. Elle rend les sujets plus sensibles à la récompense, elle amplifie les perspectives de bénéfices ou la désirabilité des activités. Elle intervient dans un circuit appelé autrefois, « circuit de la récompense ». Un des effets de la cocaïne par exemple est d’augmenter la libération de dopamine, ce qui crée une forme d’excitabilité, les sujets deviennent surmotivés.

Un autre neurotransmetteur est la sérotonine, bien connue car les antidépresseurs sont des médicaments pro-sérotoninergiques, c’est à dire qu’ils empêchent la recapture de la sérotonine afin qu’elle soit disponible en plus grande quantité. Contrairement à la dopamine qui joue sur le terme de bénéfice, la sérotonine allège les coûts des actions. Avec la sérotonine, une action va paraitre moins coûteuse.

Enfin, le dernier neuromodulateur que l’on peut évoquer, qui est aussi le moins connu, c’est la[...]

ICM
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 4 minutes
Ministère de la Santé

L'innovation en santé concerne de multiples domaines : les médicaments, les vaccins, les diagnostics, les dispositifs médicaux, les organisations, la e-santé, la prévention, le secteur médico-social, les interventions à impact populationnel … Elle émerge dans un système complexe multidisciplinaire en perpétuelle évolution, composé de chercheurs, d'ingénieurs, d'industriels, d'investisseurs, d'administrations, d'agences de réglementation et d'évaluation, de professionnels de santé, de citoyens et de patients.

Les innovations en santé contribuent à l'amélioration de l'espérance et de la qualité de vie de chacun. La France, reconnue internationalement pour l'excellence et l'accessibilité de ses soins, a souhaité mettre en place une politique forte, cohérente, partenariale, visible et lisible en matière d'innovation en santé ; une délégation à l'innovation en santé a été créée fin septembre 2016. L'équipe, hébergée dans les locaux du ministère de la santé, est dirigée par le Professeur Jean-Yves Fagon.

Ses missions principales, au sein de l'écosystème de l'innovation en santé, sont avant tout de faciliter l'accès des patients et de la population aux innovations. Pour cela , la délégation souhaite :

  • ORIENTER les porteurs de projets innovants qui le souhaiteraient. Il peut s'agir de clarifier, faciliter, et coordonner les démarches à anticiper dans l'écosystème de l'innovation en santé, voire de les accélérer en levant certains freins. Pour cela la délégation a mis en place un Pôle analyse et orientation des projets innovants (PAOPI).
  • ORCHESTRER LA NECESSAIRE EVOLUTION DE l'EVALUATION de tous types de solutions innovantes de santé : médicament, diagnostic, dispositif médical, programmes de santé, nouvelles organisations, e-santé, innovations polymorphes… vers une évaluation multidimensionnelle.
  • ARTICULER et COORDONNER les initiatives pluridisciplinaires, nationales et régionales, et interministérielles.

Zoom sur le Pôle analyse et orientation des projets innovants (PAOPI)

La délégation à l'innovation en santé propose un service de « mentoring » de l'innovation en santé visant à recevoir, orienter et accompagner les porteurs de projets qui le souhaiteraient.

[...]
Actualité
Il y a 4 minutes
Ministère de la Santé

L'innovation en santé concerne de multiples domaines : les médicaments, les vaccins, les diagnostics, les dispositifs médicaux, les organisations, la e-santé, la prévention, le secteur médico-social, les interventions à impact populationnel … Elle émerge dans un système complexe multidisciplinaire en perpétuelle évolution, composé de chercheurs, d'ingénieurs, d'industriels, d'investisseurs, d'administrations, d'agences de réglementation et d'évaluation, de professionnels de santé, de citoyens et de patients.

Les innovations en santé contribuent à l'amélioration de l'espérance et de la qualité de vie de chacun. La France, reconnue internationalement pour l'excellence et l'accessibilité de ses soins, a souhaité mettre en place une politique forte, cohérente, partenariale, visible et lisible en matière d'innovation en santé ; une délégation à l'innovation en santé a été créée fin septembre 2016. L'équipe, hébergée dans les locaux du ministère de la santé, est dirigée par le Professeur Jean-Yves Fagon.

Ses missions principales, au sein de l'écosystème de l'innovation en santé, sont avant tout de faciliter l'accès des patients et de la population aux innovations. Pour cela , la délégation souhaite :

  • ORIENTER les porteurs de projets innovants qui le souhaiteraient. Il peut s'agir de clarifier, faciliter, et coordonner les démarches à anticiper dans l'écosystème de l'innovation en santé, voire de les accélérer en levant certains freins. Pour cela la délégation a mis en place un Pôle analyse et orientation des projets innovants (PAOPI).
  • ORCHESTRER LA NECESSAIRE EVOLUTION DE l'EVALUATION de tous types de solutions innovantes de santé : médicament, diagnostic, dispositif médical, programmes de santé, nouvelles organisations, e-santé, innovations polymorphes… vers une évaluation multidimensionnelle.
  • ARTICULER et COORDONNER les initiatives pluridisciplinaires, nationales et régionales, et interministérielles.

Zoom sur le Pôle analyse et orientation des projets innovants (PAOPI)

La délégation à l'innovation en santé propose un service de « mentoring » de l'innovation en santé visant à recevoir, orienter et accompagner les porteurs de projets qui le souhaiteraient.

[...]
Actualité
Il y a 4 minutes
Ministère de la Santé

L'innovation en santé concerne de multiples domaines : les médicaments, les vaccins, les diagnostics, les dispositifs médicaux, les organisations, la e-santé, la prévention, le secteur médico-social, les interventions à impact populationnel … Elle émerge dans un système complexe multidisciplinaire en perpétuelle évolution, composé de chercheurs, d'ingénieurs, d'industriels, d'investisseurs, d'administrations, d'agences de réglementation et d'évaluation, de professionnels de santé, de citoyens et de patients.

Les innovations en santé contribuent à l'amélioration de l'espérance et de la qualité de vie de chacun. La France, reconnue internationalement pour l'excellence et l'accessibilité de ses soins, a souhaité mettre en place une politique forte, cohérente, partenariale, visible et lisible en matière d'innovation en santé ; une délégation à l'innovation en santé a été créée fin septembre 2016. L'équipe, hébergée dans les locaux du ministère de la santé, est dirigée par le Professeur Jean-Yves Fagon.

Ses missions principales, au sein de l'écosystème de l'innovation en santé, sont avant tout de faciliter l'accès des patients et de la population aux innovations. Pour cela , la délégation souhaite :

  • ORIENTER les porteurs de projets innovants qui le souhaiteraient. Il peut s'agir de clarifier, faciliter, et coordonner les démarches à anticiper dans l'écosystème de l'innovation en santé, voire de les accélérer en levant certains freins. Pour cela la délégation a mis en place un Pôle analyse et orientation des projets innovants (PAOPI).
  • ORCHESTRER LA NECESSAIRE EVOLUTION DE l'EVALUATION de tous types de solutions innovantes de santé : médicament, diagnostic, dispositif médical, programmes de santé, nouvelles organisations, e-santé, innovations polymorphes… vers une évaluation multidimensionnelle.
  • ARTICULER et COORDONNER les initiatives pluridisciplinaires, nationales et régionales, et interministérielles.

Zoom sur le Pôle analyse et orientation des projets innovants (PAOPI)

La délégation à l'innovation en santé propose un service de « mentoring » de l'innovation en santé visant à recevoir, orienter et accompagner les porteurs de projets qui le souhaiteraient.

[...]
Actualité
Il y a 14 minutes
ANSM

L'ANSM a été informée de la mise en œuvre d’une action de sécurité effectuée par la société Advanced Medical Solutions Plymouth Limited. Les utilisateurs concernés ont reçu le courrier ci-joint (27/04/2017) (3622 ko).

Cette action de sécurité est enregistrée à l’ANSM sous le n° R1705349.

Actualité
Il y a 16 minutes
Ministère de la Santé

La Banque nationale de données maladies rares - BNDMR

Définition

La Banque nationale de données maladies rares - BNDMR - est un projet ambitieux : elle vise à mettre en place une structure sécurisée qui permettra de rassembler les données médicales anonymisées de tous patients atteints de maladies rares à l'échelon national. Ces données sont collectées dans les centres de référence (CRMR) et les centres de compétences maladies rares (CCMR) à partir, notamment, des dossiers patients compatibles et de bases de données (registres, cohortes…) de maladies rares.

La BNDMR a défini un set minimal de données national à recueillir auprès de chaque patient atteint d'une maladie rare. Ce set de données est essentiel afin de garantir la qualité de l'information recueillie et son exploitation. Il constitue le socle d'information commun à toutes les maladies rares et à tous les acteurs de la prise en charge du soin.

Dans un premier temps, il s'agit d'élaborer et déployer une application web commune, BaMaRa (Base Maladies Rares), permettant la coordination et la fluidification du fonctionnement des filières et du travail en réseau. Cette application [...]

Actualité
Il y a 16 minutes
Ministère de la Santé

La Banque nationale de données maladies rares - BNDMR

Définition

La Banque nationale de données maladies rares - BNDMR - est un projet ambitieux : elle vise à mettre en place une structure sécurisée qui permettra de rassembler les données médicales anonymisées de tous patients atteints de maladies rares à l'échelon national. Ces données sont collectées dans les centres de référence (CRMR) et les centres de compétences maladies rares (CCMR) à partir, notamment, des dossiers patients compatibles et de bases de données (registres, cohortes…) de maladies rares.

La BNDMR a défini un set minimal de données national à recueillir auprès de chaque patient atteint d'une maladie rare. Ce set de données est essentiel afin de garantir la qualité de l'information recueillie et son exploitation. Il constitue le socle d'information commun à toutes les maladies rares et à tous les acteurs de la prise en charge du soin.

Dans un premier temps, il s'agit d'élaborer et déployer une application web commune, BaMaRa (Base Maladies Rares), permettant la coordination et la fluidification du fonctionnement des filières et du travail en réseau. Cette application [...]