Actualité
Il y a 11 jours
« Motivés ! Motivés !»

Deux heures de spectacle et d'émotion partagées par plus de 300 jeunes suivis par la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), leurs éducateurs et de nombreux invités. Le 15 mai 2017, tous ont fêté le lancement du Challenge Michelet, une manifestation nationale de la PJJ et un outil éducatif pour les jeunes sous protection judiciaire. Conçue comme une pièce de théâtre en 5 actes, autour de 5 acceptions de la résistance, la cérémonie d'ouverture a été festive, culturelle et rythmée.

.Côté cour, un pupitre, des discours et des serments. Côté jardin, un groupe de gospel et des pianos. Au centre de la scène, SixSoux, le monsieur Loyal qui anime également le village-animations durant toute la manifestation, accompagné de son compère Rastamirouf, ventriloque-slameur. Les 10 équipes participantes, dès leur arrivée dans la salle, ont littéralement embrasé la salle et embrassé les cœurs. Le prix de l’ambianceur va être difficile à attribuer tant les jeunes ont rivalisé d’imagination et de décibels. Par groupe de deux, les chefs, en chœur et avec fair-play, ont prêté serment, entourés de leurs deux capitaines.

On se souviendra longtemps de ce bel hommage à Jean-Jacques AUBERTIN, éducateur à la direction inter-régionale de la PJJ SUD, disparu prématurément l’an dernier. Les jeunes lui ont écrit une chanson poignante, saluée par une pluie d’applaudissement. Moment fort aussi que cette Marseillaise entonnée spontanément par toute la foule après la diffusion du 100m papillon des JO de Londres de 2012, où Charles ROZOY, le parrain de cette année, remporta la médaille d’or.

En présence de représentants nationaux et inter-régionaux*, chacun à sa manière a salué le travail de la « team Michelet » 2017, très émue par cette cérémonie couronnant un an de travail, un an de course à obstacles, et de beaux passages de relais entre les différents pôles.

Parler, chanter et danser sur la résistance… Défi relevé ! Du clip sup[...]

Ministère de la Justice
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 10 jours
Le magazine AVENIRS n°36 est disponible
Ministère de la Justice
Actualité
Présentation de l'AGRASC
Actualité
Il y a 13 jours
Rapports d'activité de l'IGSJ de 1997 à 2016
Ministère de la Justice
Actualité
Il y a 17 jours
Rapport de politique pénale du garde des sceaux - Mai 2017
Ministère de la Justice
Articles liés par le même flux
Presse médicale
Le Septième Art au temps du sida
Il y a 5 minutes
What\'s Up Doc - Toute l\'actualité

Le sida est la première épidémie à avoir bénéficié d'une vision cinématographique contemporaine. Il a été appréhendé de manière très incarnée par le monde du 7ème art, assez tôt du fait des drames l’ayant touché de façon intime et précoce. Le temps[...]

Actualité
Il y a 27 minutes
Souffrance et travail

La loi du 18 novembre 2016 autorise les actions de groupe pour lutter contre les discriminations. La CGT annonce lancer une première tentative, à l’encontre du groupe Safran, pour discrimination syndicale. Mais les conditions d’application sont si restrictives que les cas ne devraient pas pulluler.

C’est une première. En espérant que ce ne soit pas une des dernières. La CGT a annoncé ce matin la toute première action de groupe liée aux discriminations au travail en France. Elle vise Safran, grand groupe industriel spécialisé dans l’aéronautique, la défense et la sécurité. Le problème est qu’en matière de défense et de sécurité des employés discriminés, la procédure de « class action » à la française est si complexe, qu’elle pourrait en décourager beaucoup.

Ce premier dossier en rapport avec la loi du 18 novembre 2016 (dite de « modernisation de la justice du XXIe siècle ») touche aux discriminations syndicales, et ce n’est pas un hasard. D’abord parce que la loi prévoit que ce sont les syndicats qui doivent porter ce type d’action. Or ce sont les discriminations qu’ils connaissent le mieux. Ensuite parce que, historiquement, c’est par la discrimination syndicale que s’est construite la jurisprudence sur les discriminations. Enfin parce que c’est la plus simple à démontrer : il y a un avant et un après-mandat.

Aux États-Unis, la pratique de l’action de groupe est bien connue. Elle permet aux victimes de se regrouper et d’agir en justice. En France, il a fallu attendre 2014, pour qu’elle soit introduite, de façon limitée, dans le droit français (pour la consommation, la santé, les données personnelles et l’environnement). Et deux ans de plus donc, pour qu’elle soit étendue au champ des discriminations.

Safran n’a pas été choisi par hasard. Au début des années 2000, des salariés discriminés de chez Safran Aircraft Engines (qui s’appelait alors Snecma) avaient déjà exigé de leur direction, au moyen de procédures judiciaires, une évolution de carrière comparable à celle des salariés lambda. La direction avait dû reconnaître les inégalités, repositionner les salariés et indemniser 119 d’entre eux en décembre 2004. Mais aussi incroyable que cela puisse paraître, les mêmes salariés, et d’autres, ont par la suite été de nouveau lésés. « Les outils de suivi n’étaient pas suffisamment performants. En dix[...]

Actualité
Il y a 27 minutes
Souffrance et travail

La loi du 18 novembre 2016 autorise les actions de groupe pour lutter contre les discriminations. La CGT annonce lancer une première tentative, à l’encontre du groupe Safran, pour discrimination syndicale. Mais les conditions d’application sont si restrictives que les cas ne devraient pas pulluler.

C’est une première. En espérant que ce ne soit pas une des dernières. La CGT a annoncé ce matin la toute première action de groupe liée aux discriminations au travail en France. Elle vise Safran, grand groupe industriel spécialisé dans l’aéronautique, la défense et la sécurité. Le problème est qu’en matière de défense et de sécurité des employés discriminés, la procédure de « class action » à la française est si complexe, qu’elle pourrait en décourager beaucoup.

Ce premier dossier en rapport avec la loi du 18 novembre 2016 (dite de « modernisation de la justice du XXIe siècle ») touche aux discriminations syndicales, et ce n’est pas un hasard. D’abord parce que la loi prévoit que ce sont les syndicats qui doivent porter ce type d’action. Or ce sont les discriminations qu’ils connaissent le mieux. Ensuite parce que, historiquement, c’est par la discrimination syndicale que s’est construite la jurisprudence sur les discriminations. Enfin parce que c’est la plus simple à démontrer : il y a un avant et un après-mandat.

Aux États-Unis, la pratique de l’action de groupe est bien connue. Elle permet aux victimes de se regrouper et d’agir en justice. En France, il a fallu attendre 2014, pour qu’elle soit introduite, de façon limitée, dans le droit français (pour la consommation, la santé, les données personnelles et l’environnement). Et deux ans de plus donc, pour qu’elle soit étendue au champ des discriminations.

Safran n’a pas été choisi par hasard. Au début des années 2000, des salariés discriminés de chez Safran Aircraft Engines (qui s’appelait alors Snecma) avaient déjà exigé de leur direction, au moyen de procédures judiciaires, une évolution de carrière comparable à celle des salariés lambda. La direction avait dû reconnaître les inégalités, repositionner les salariés et indemniser 119 d’entre eux en décembre 2004. Mais aussi incroyable que cela puisse paraître, les mêmes salariés, et d’autres, ont par la suite été de nouveau lésés. « Les outils de suivi n’étaient pas suffisamment performants. En dix[...]

Actualité
Il y a 1 heures
Santé Environnement
Ce 27 avril, le Ministre Borsus a annoncé son intention d'interdire la mise sur le marché des herbicides pour les usages par les particuliers, en ce compris les produits à base de glyphosate. Cette décision se base sur l' « application du principe de précaution » et sur le fait que des alternatives sont largement disponibles. IEW et N&P saluent cette décision, qui non seulement assure la cohérence entre les niveaux de pouvoirs (les trois Régions ayant décidé d'interdire les utilisations d'herbicides à base de glyphosate) mais envoie également un signal fort : les usages par les particuliers de pesticides appartiennent au passé !

Pour IEW et N&P, cette décision pourrait être élargie et s'appliquer non seulement aux herbicides, mais à l'ensemble des pesticides destinés aux usages par les particuliers puisque de nombreuses alternatives sont disponibles également pour ces applications. En outre, IEW et N&P appellent à une concrétisation rapide de cette interdiction, afin d'éviter que ne se prolonge la présence des produits à base de glyphosate dans les rayons des jardineries, alors que leur util[...]

Presse médicale
Il y a 4 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 27 May 2017
Source:La Presse Médicale
Author(s): Nicola J. Ronan, Joseph Stuart Elborn, Barry J. Plant
Cystic fibrosis transmembrane conductance regulator (CFTR) is expressed ubiquitously throughout the body. Thus, while respiratory manifestations dominate much of cystic fibrosis (CF) care, there are prominent multi-organ manifestations and comorbidities. In the general population, the number of comorbidities increases with aging. Few illnesses have experienced such a dramatic improvement in survival as CF, which has been transformed from an illness of childhood death to one of adult survival. Hence, as longevity increases in CF, it is paralleled by an increasing number of patients with multicomplex comorbidities availing of care from adult CF multi-disciplinary teams. This re[...]

Actualité
Il y a 5 heures
APF ICM

Évaluation de la marche dans la paralysie cérébrale de l'enfant.

S. Dziria, , , A. Mrabetb, F.Z. Ben Salaha, I. Miria, C. Dziria

Motricité Cérébrale : Réadaptation, Neurologie du Développement

Volume 38, Issue 1, March 2017, Pages 34–38, pdf.

Page web

Revue : Motricité Cérébrale : Réadaptation, Neurologie du Développement

Site de l'éditeur : www.sciencedirect.com.