Actualité
Il y a 8 mois
Nîmes aborde 2017 sous les meilleurs auspices
Lundi 16 janvier, la cérémonie de présentation des vœux au CHU de Nîmes a été l'occasion d'un point sur une année 2016 riche en réalisations et la perspective d'une année 2017 tout aussi dynamique autour du nouveau projet d'établissement.
Michel Bazin, vice-président du Conseil de surveillance du CHU de Nîmes, Martine Ladoucette, directrice générale et le Pr Jean-Emmanuel de La Coussaye, président de la Commission médicale d'établissement se sont exprimés tour à tour sur les temps forts de l'année écoulée et les enjeux à venir.
"L'année 2016 a été une année dense", a souligné Martine Ladoucette, évoquant notamment l'ouverture de l'Institut de cancérologie du Gard et la validation du projet médical de l'Institut de cancérologie du Gard (ICG) via la signature de trois conventions de fédération hospitalo-universitaire, en pédiatrie, en génétique et en hématologie clinique. L'organisation d'un séminaire médical entièrement consacré à la recherche clinique a par ailleurs débouché sur un plan d'action pour une réorganisation des moyens, ressources et méthodes dans ce domaine.
Lancement d'une plateforme d'évaluation clinique et du GHT Cévennes-Gard-Camargue
Cette année a vu, en outre, la naissance d'IDIL, plateforme d'évaluation clinique des dispositifs médicaux dans le cadre d'un partenariat avec la communauté d'agglomération de Nîmes et la poursuite du Schéma directeur immobilier avec l'ouverture des lits de chirurgie, la première phase de restructuration de la Surveillance continue, la relocalisation de la Rhumatologie, de la Gastro-entérologie et de l'Addictologie et la mise en service du troisième scanner. Le CHU a également connu l'achèvement des restructurations des services de chirurgies (digestive, vasculaire, urologique, plastique, ORL, ophtalmologique) et l'extension du Centre d'évaluation et de traitement de la douleur.
L'année 2016 a été également marquée par la signature officielle de la convention constitutive du GHT Cévennes-Gard-Camargue qui intègre au-delà du périmètre de l'ancienne CHT, un établissement en santé mentale, le Mas Careiron. Le CHU a du reste conforté et développé ses activités de recours dans le domaine de l'ophtalmologie avec la pose d'un implant rétinien de dernière génération le 14 octobre, dispositif innovant et prometteur pour l'avenir.
Evènement d'ampleur, le dîner de gala a réuni plus de 450 convives au profit du fonds de dotation du CHU de Nîmes.
2017-2021 : un projet d'établissement ambitieux
Le Pr Jean Emmanuel de La Coussaye a présenté quant à lui le projet médical et scientifique qui s'articule autour de quatre orientations. "Le premier axe doit développer des cliniques pluridisciplinaires, ciblées sur quelques pathologies, associant soins, innovation, recherche et formation pour renforcer l'attractivité du CHU. Le deuxième a pour but de simplifier et personnaliser le parcours des patients pour répondre aux évolutions des modes de prise en charge et à la prévalence croissante des maladies chroniques. Troisièmement, nous souhaitons nous appuyer sur les coopérations inter-CHU pour développer des activités de recours prioritaires et accessibles aux établissements du GHT. Enfin, il convient de favoriser le développement de la recherche clinique et de l'innovation, en lien étroit avec l'Université et les Établissements publics à caractère scientifique et technologique (EPST), afin de renforcer l'attractivité de l'établissement", a-t-il détaillé.
Prêt pour une certification en 2018 Le projet de soins, constitue également l'un des pil[...]
Réseau CHU
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 1 heures
Quotidien du médecin

Un anticorps dirigé contre le virus de la dengue s'est révélé également efficace pour protéger adultes et fœtus contre l'infection par le virus Zika, selon les résultats de travaux menés chez la souris, publiés dans

Actualité
Il y a 3 heures
sante-medecine-RFI

Lutter contre les déserts médicaux ou encore l’absentéisme font partie des objectifs principaux de la e-cabine ou cabine de télémédecine. En France, la première a vu le jour, il y a 3 ans dans une résidence de séniors en Bourgogne. Depuis, les commandes et [...]

Actualité
Il y a 3 heures
sante-medecine-RFI

Lutter contre les déserts médicaux ou encore l’absentéisme font partie des objectifs principaux de la e-cabine ou cabine de télémédecine. En France, la première a vu le jour, il y a 3 ans dans une résidence de séniors en Bourgogne. Depuis, les commandes et [...]

Actualité
Il y a 4 heures
PACA CRIPS
Atelier : 13 octobre 2017 - 2 sessions Marseille et Nice - Nos formations et ateliers
Actualité
Il y a 4 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

SCIENCES - Des chercheurs français ont testé une technique prometteuse de stimulation nerveuse...


Actualité
Il y a 5 heures
SNPI

Avec la réforme du code du travail, votre rémunération pourrait baisser car les primes de nuit, d'ancienneté ou le 13e mois seront désormais du ressort des directions.

Les ordonnances définissent trois blocs de négociation collective.

Le premier concerne les thèmes que les branches conservent. On y trouve notamment les salaires minima, les classifications, la mutuelle/prévoyance, l'égalité hommes-femmes, la période d'essai. Ainsi que les conditions de renouvellement des CDD et leur durée globale, et les conditions de recours au contrat de chantier dans leur secteur.

Cela ne veut pas dire qu'il ne peut y avoir d'accord d'entreprise sur le sujet. Mais, pour pouvoir s'appliquer, il faut qu'il offre des garanties "au moins équivalentes" (terme peu clair aux yeux des juristes, qui redoutent déjà des contentieux).

Deuxième bloc, celui qui concerne les sujets qui reviennent à l'entreprise sauf si les branches décident expressément de garder la main dessus. C'est le cas de la prévention de la pénibilité, de l'emploi des travailleurs handicapés, des primes pour travaux dangereux ou insalubres. Si la branche verrouille ces sujets, un accord d'entreprise ne peut se déployer que s'il prévoit des "garanties au moins équivalent[...]