Actualité
Il y a 5 mois
NPS identifiés en France depuis 2000

Les Nouveaux produits de synthèse (NPS), aussi appelés RC, legal highs, party pills, "Spice" ou sels de bains, sont des substances vendues dur internet qui, pour la plupart, imitent les effets de différents produits illicites (MDMA, amphémtamine, cocaïne, héroïne, cannabis...).

Une animation basée sur les nouvelles identifications de substances depuis 2000, provenant des saisies des forces d'applictaio[...]

OFDT
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 5 heures
Le généraliste

La préfecture d’Indre-et-Loire vient de publier la statistique officielle des professions médicales à la date du 1er janvier 1906. Il y a dans notre département 186 médecins, 104 pharmaciens et 137 sages-femmes.

Dans la vil...

Actualité
Il y a 8 heures
Le généraliste

Les CHSCT (comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) créés par les lois Auroux de 1982 qui portent l'empreinte de la gauche au pouvoir vont bientôt disparaître. Ces instances qui existent dans les entrepris...

Actualité
Il y a 8 heures
Le généraliste

Ultime tentative pour abroger le Obamacare, la proposition de loi Graham-...

Actualité
Il y a 8 heures
Le généraliste

Pas assez de nourriture, d'eau, des camps difficiles d'accès et jonchés d'excréments: la situation pour les Rohingyas réfugiés au Bangladesh alarme les Nations unies et les ONG, qui appellent à l'aide pour éviter une catastrophe sanitaire. L'ONU a...

Actualité
Il y a 13 heures
Souffrance et travail

La réforme du Code du travail va donner plus de flexibilité au travail à distance. Ce sera désormais à l’employeur de motiver son refus.

La loi El Khomri a instauré un droit à la déconnexion pour les salariés depuis le 1erjanvier. Fin septembre, une fois les ordonnances réformant le Code du travail promulguées, les salariés disposeront d’un nouveau droit opposable, et pas des moindres : celui de travailler à distance de leur entreprise . Désormais, ce ne sera plus à l’employé d’obtenir l’autorisation de sa hiérarchie, mais à celle-ci de motiver son refus.

Mal adaptée à une réalité à laquelle aspire les deux-tiers des salariés, la législation actuelle, qui ne date pourtant « que » de 2012, avait grand besoin d’être mise à jour. A l’heure où Internet brouille les frontières entre vie professionnelle et vie privée, la nécessité de faciliter le recours au télétravail fait quasiment consensus. Les retouches au Code du travail allant dans le sens sont d’ailleurs en bonne partie issue d’un rapport rendu par l’ensemble des partenaires sociaux au printemps.

Accord collectif ou charte

La clarification a d’abord porté sur la définition du télétravail, le caractère « régulier » qui y était attaché jusque-là passant à la trappe. Pour nombre d’entreprises, la notion de régularité avait été interprétée comme « une obligation de fixité » des jours. Cette interprétation trop stricte serait l’une des raisons du très fort développement du télétravail informel, lequel répond mieux à la demande des salariés de pouvoir travailler en tous lieux et à tous moments même s’il apparaît plus risqué.

Autre changement majeur, la loi n’imposera plus d’en passer par le contrat de travail ou un avenant à ce dernier. Pour formaliser les modalités pratiques, de contrôle du[...]

Actualité
Il y a 14 heures
sante-medecine-RFI

Les Rohingyas continuent d’affluer au Bangladesh, fuyant les opérations de l’armée birmane. Ils sont maintenant 450 000 à s’entasser dans les camps près de la frontière. L’ONG Médecins sans frontières (MSF), dont les équipes sur place tentent d’[...]