Actualité
Il y a 3 mois
Parution des textes relatifs à la prime d'engagement de carrière hospitalière et la prime d'exercice territorial

Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux, réunis au sein d'Action Praticiens Hôpital (APH), ont pris acte de la parution au Journal officiel du 15 mars 2017 des textes relatifs à la prime d'engagement de carrière hospitalière et la prime d'exercice territorial des personnels médicaux, odontologiques et pharmaceutiques des établissements pubIics de santé.
Ces mesures font partie du Plan d'Attractivité des carrières médicales hos[...]

CPH
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 31 minutes
Réseau CHU

La révolution est en marche pour les diabétiques! C'est parti depuis le 23 mai pour encore 3 mois de test dans le cadre d'une dernière étude clinique menée par les Hospices civils de Lyon (HCL). 6 patients de la région, suivis par le service d’endocrinologie du Centre Hospitalier Lyon Sud-HCL, testeront le dispositif dans le cadre du programme Diabeloop. Dernière ligne droite avant la commercialisation du pancréas artificiel made in France. Comment ça marche ? «Il ne s’agit pas d’un organe implanté dans le corps», explique le Pr Charles Thivolet chef du service d’endocrinologie du Centre hospitalier Lyon Sud. «Les patients auront une micropompe à insuline de 32g fixée sur eux, un capteur et un Smartphone, c’est tout !» Le capteur de glucose est connecté au smartphone et mesure en continu le taux de sucre dans le sang. C’est à partir des informations du capteur que le mobile commande grâce à un algorithme spécifique la pompe à insuline. «C’est là que le pancréas artificiel fait la différence car il s’adapte en permanence à la situation. En général un diabétique doit manipuler 7 à 8 fois par jour sa pompe, et s’il se trompe dans les doses il peut faire une hypoglycémie (tremblements, sueurs, malaise). Ici c’est le système qui gère le tout comme un «vrai» pancréas». Les données des patients sont du reste analysables en temps réel, permettant un télésuivi. Un espoir fort pour 200 000 patients en France

Dans une 1ère étude, en 2016, la moyenne de glycémie avec le pancréas artificiel était nettement meilleure par rapport à des pompes à insuline pré-programmées manuellement. Cette bonne nouvelle intervient alors que la prévalence du diabète a doublé depuis les années 80. Près de 200 000 personnes en France sont touchées par le diabète de type 1, c’est-à-dire que leur pancréas ne fabrique pas l’insuline. A terme, une glycémie mal contrôlée peut e[...]

Actualité
Il y a 43 minutes
CHU Toulouse

Le festival Toulouse d'Eté est au programme du prochain Intermède musical [1] qui aura lieu dans le hall de l'URM Purpan le mercredi 5 juillet 2017 à 13h. François MOSCHETTA interpretera un récital au piano.

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles. [(Contact : Christine CUQ, attachée culturelle, site hospitalier de Purpan, place du Docteur Baylac - TSA 40031 - 31059 TOULOUSE Cedex 9, tél : 05 34 55 85 68 - 06 83 06 81 90. )]


[1] Le projet Culture et Santé du CHU de Toulouse organise, avec le soutien du Relais H, de l'association Hôpital Sourire, depuis décembre 2015, des concerts de musique autour du piano, dans le hall d'accueil du Bâtiment Urgences-Réanimation-Médecines à Purpan. Des concerts réguliers, sous forme d'intermèdes musicaux invitent les patients, personnels, accompagnants, et visiteurs à partager des moments d'émotion, en créant des passerelles culturelles entres les nouveaux hôpitaux du site de Purpan. Ces rendez-vous musicaux offrent une programmation éclectique et variée, aussi talentueuse qu'inédite grâce à des partenariats et des liens calendaires étroits tissés auprès des structures culturelles et des festivals de la ville : avec l'association Les Grands Interprètes, Musique de Chambre avec les élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional, le chœur de Chambre les éléments, le Festival Toulouse d'Eté, Jazz sur son 31, etc …

Actualité
Il y a 43 minutes
CHU Toulouse

Le festival Toulouse d'Eté est au programme du prochain Intermède musical [1] qui aura lieu dans le hall de l'URM Purpan le mercredi 5 juillet 2017 à 13h. François MOSCHETTA interpretera un récital au piano.

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles. [(Contact : Christine CUQ, attachée culturelle, site hospitalier de Purpan, place du Docteur Baylac - TSA 40031 - 31059 TOULOUSE Cedex 9, tél : 05 34 55 85 68 - 06 83 06 81 90. )]


[1] Le projet Culture et Santé du CHU de Toulouse organise, avec le soutien du Relais H, de l'association Hôpital Sourire, depuis décembre 2015, des concerts de musique autour du piano, dans le hall d'accueil du Bâtiment Urgences-Réanimation-Médecines à Purpan. Des concerts réguliers, sous forme d'intermèdes musicaux invitent les patients, personnels, accompagnants, et visiteurs à partager des moments d'émotion, en créant des passerelles culturelles entres les nouveaux hôpitaux du site de Purpan. Ces rendez-vous musicaux offrent une programmation éclectique et variée, aussi talentueuse qu'inédite grâce à des partenariats et des liens calendaires étroits tissés auprès des structures culturelles et des festivals de la ville : avec l'association Les Grands Interprètes, Musique de Chambre avec les élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional, le chœur de Chambre les éléments, le Festival Toulouse d'Eté, Jazz sur son 31, etc …

Actualité
Il y a 1 heures
Quotidien du médecin

Dans un avis rendu ce mardi, le Comité consultatif national d’éthique s’est déclaré favorable à une ouverture de l’assistance médicale à la procréation (AMP) aux couples de ...

Actualité
Il y a 1 heures
JIM

Paris, le mardi 27 juin 2017 - Le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) vient de rendre un avis attendu depuis plus de quatre ans (!) sur les attentes sociétales associées à la procréation médicalement assistée (PMA). Les sages se sont notamment saisis en 2013 de la délicate question de l’accès à la PMA aux couples de femmes. Les atermoiements multiple[...]

Actualité
Il y a 1 heures
JIM

Paris, le mardi 27 juin 2017 - Depuis la libre mise à disposition du test de grossesse, le choix des autotests vendus sans ordonnance en officines pharmaceutiques s’est largement étoffé et plus d’une vingtaine sont désormais disponibles pour dépister le VIH, les infections urinaires, le diabète, le cancer de la prostate, le tétanos ou encore l’intoléranc[...]