Actualité
Il y a 6 mois
Parution des textes relatifs à la prime d'engagement de carrière hospitalière et la prime d'exercice territorial

Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux, réunis au sein d'Action Praticiens Hôpital (APH), ont pris acte de la parution au Journal officiel du 15 mars 2017 des textes relatifs à la prime d'engagement de carrière hospitalière et la prime d'exercice territorial des personnels médicaux, odontologiques et pharmaceutiques des établissements pubIics de santé.
Ces mesures font partie du Plan d'Attractivité des carrières médicales hos[...]

CPH
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 4 mois
Revue CPH n°7
CPH
Actualité
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 6 heures
Quotidien du médecin

À Bourgoin-Jallieu (Isère), plus de 400 praticiens, personnels soignants et responsables syndicaux ont dénoncé la dégradation du service public hospitalier et de leurs conditions de travail dans

Actualité
Il y a 6 heures
Quotidien du médecin

À Bourgoin-Jallieu (Isère), plus de 400 praticiens, personnels soignants et responsables syndicaux ont dénoncé la dégradation du service public hospitalier et de leurs conditions de travail dans

Presse médicale
Il y a 7 heures
ScienceDirect

Publication date: September 2017
Source:Annales d'Endocrinologie, Volume 78, Issue 4
Author(s): T.A. Vu, I. Lema, J. Bouligand, L. Martinerie, M. Lombès, S. Viengchareun
La balance hydrosodée est régulée par l’aldostérone et le récepteur minéralocorticoïde (MR), un facteur de transcription dont l’expression est altérée dans certaines pathologies humaines. Nous venons de montrer que les variations de tonicité extracellulaire contrôlent l’expression rénale du MR in vitro et in vivo. L’hypertonicité réprime son expression alors que l’hypotonicité l’augmente par des mécanismes post-transcriptionnels impliquant des protéines de liaison à l’ARN. Nous montrons maintenant que certains microARN (miARN) dont les sites de liaison ont été identifiés dans la région 3′-non traduite du transcrit MR peuvent agir comme régulateurs post-transcriptionnels, accélérant la dégradation ou réprimant la traduction de transcrits cibles. L’approche haut débit « TaqMan low density array » a permis d’identifier plusieurs miARN dont l’expression est régulée par la tonicité. L’expression du miR-324-5p, mesurée par RT-PCR quantitative, est significativement augmentée (×1,5) dans les cellules rénales KC3AC1 en réponse à l’hypertonicité et dans les reins de souris[...]

Presse médicale
Il y a 7 heures
ScienceDirect

Publication date: September 2017
Source:Annales d'Endocrinologie, Volume 78, Issue 4
Author(s): L. Cazabat, C. Villa, A. Boulin, S. Derdour, S. Aldea, M. Bernier, B. Baussart, S. Gaillard
ObjectifLes métastases hypophysaires (MH) sont rares et le diagnostic est peu évoqué en préopératoire ; le diagnostic de certitude est histologique. Notre objectif est de chercher des éléments clinicobiologiques et morphologiques évoquant le diagnostic avant toute chirurgie.Patients/méthodeÉtude rétrospective. Les douze patients opérés de MH entre 2004 et 2016 à l’hôpital Foch : présentation clinique, biologique et morphologique, ainsi que relecture anatomopathologique.RésultatsDouze patients (9F/3H), âge moyen de 54 ans (±11,9, 35–71). Les primitifs sont dans 5 cas des tumeurs mammaires (5F), 3 pulmonaires, 2 rénales, 1 colique et 1 vésicale. Le délai entre le diagnostic de cancer et l’apparition de la MH (0–9a), ainsi que la survie après MH (0,5–4a) sont variables en fonction de l’agressivité du primitif. Le délai entre un événement tumoral (primitif ou métastase) et la MH est2 ans chez tous les patients. Sur le plan clinique, les signes d’insuffisance antéhypophysaire sont fréquents (7/12), suivi du diabète insipide (5/12) et des atteintes chiasmatique (5/12). La prolactine est basse, normale ou peu élevée (34–40ng/mL) dans un tiers des cas respectivement, surprenant dans le contexte d’une tumeur sellaire volumineuse. En préopératoire, sur l’histoire clinique et l’imagerie, dans quatre cas le diagnostic d’HM n’est pas suspecté, mais évoqué en peropératoire dans 3 cas.DiscussionDans 33 % des cas, le d[...]

Presse médicale
Il y a 7 heures
ScienceDirect

Publication date: September 2017
Source:Annales d'Endocrinologie, Volume 78, Issue 4
Author(s): F. Castinetti, H. Dufour
L’atelier urgences hypophysaires permettra de confronter les points de vue de l’endocrinologue et du neurochirurgien à partir de cas cliniques portant entre autres sur les situations suivantes :– compression chiasmatique : quel degré d’urgence ? quel(s) paramètre(s) entre(nt) en jeu ?– macroprolactinome invasif compressif : comment pouvez-vous expliquer diplomatiquement à votre neurochirurgien que ce n’est pas une urgence chirurgicale ?– apoplexie hypophysaire : urgence chirurgicale ou médicale ?– comment gérer la rémission aiguë du Cushing opéré ?– céphalées, Grossesse, macroadénome connu : que faire [...]

Presse médicale
Il y a 7 heures
ScienceDirect

Publication date: September 2017
Source:Annales d'Endocrinologie, Volume 78, Issue 4
Author(s): N.B. Ghyselinck, M. Mark
L’importance de la vitamine A dans la reproduction chez le mâle est connue depuis presqu’un siècle, grâce aux travaux pionniers de Wolbach et Howe montrant que les rats carencés en vitamine A sont stériles (publiés en 1925 dans J Exp Med 42 :753–77). Des données ultérieures ont indiqué que l’acide rétinoïque (ATRA), le métabolite actif de la vitamine A, est nécessaire dans l’épithélium séminifère pour déclencher la différenciation des spermatogonies et nos études génétiques ont validé cet effet de l’ATRA.Par ailleurs, des études pharmacologiques menées au cours de la dernière décennie ont conduit à proposer une fonction de l’ATRA dans le déclenchement de la méiose chez la souris, le poulet et certains amphibiens. Elles sont à l’origine du modèle selon lequel l’équilibre entre synthèse et dégradation de l’ATRA, dans les gonades mâles et femelles, contrôle l’initiation méiotique chez les vertébrés. Des étu[...]