Actualité
Il y a 4 mois
Prix FHF Fondation Médéric Alzheimer - Le Centre Hospitalier Universitaire de Limoges récompensé

L’équipe de Médecine d’Urgence pour Personnes Agées (MUPA) du Centre Hospitalier Universitaire de Limoges constitue une réponse innovante et adaptée qui permet :
- d’apporter une expertise gériatrique de la personne âgé de plus de 75 ans aux Urgences (bilan de santé, d’autonomie, anticipation des décompensations globales et traitement de la polypathologie chronique décompensée) ;
- d’assurer la continuité de la prise en charge des personnes âgées polypathologiques admises aux Urgences par un gériatre présent sur l’ensemble de la journée ;
- de recentrer la mission de l’urgentiste sur l’urgence vitale.
Avec l’augmentation du nombre de personnes âgées accueillies au service des urgences pour des troubles polypathologiques, il est nécessaire de faire évoluer l’accueil et la prise en charge de ces patients au sein du service des urgences. La création de l’Unité de Médecine d’Urgence pour Personnes Agées (MUPA) du Centre Hospitalier Universitaire de Limoges en 2014 constitue une réponse particulièrement adaptée ayant permis une prise en charge globale de 3000 patients hospitalisés âgées de plus de 75 ans dont 450 atteints de troubles cognitifs.

Le prix :
Depuis cinq ans, la Fédération Hospitalière de France et la Fondation Médéric Alzheimer se sont associées pour distinguer des initiatives exemplaires répondant en faveur d’un meilleur accueil et d’une nouvelle prise en charge des personnes âgées atteintes de troubles cognitifs dans les services d’hospitalisation non gériatriques et aux urgences.
Il s’agit d’initiatives qui permettent de lutter contre le risque de perte d’autonomie que peut entraîner l’hospitalisation d’une personne atteinte de troubles cognitifs. En effet, de nombreuses publications ont alerté sur le risque de dépendance iatrogène en relation avec les soins.

Outre la maladie ou l’accident qui a motivé l’hospitalisation de la personne âgée, les modalités de prise en charge durant le séjour, le retour à domicile et le suivi du patient après la sortie peuvent conduire à une dépendance iatrogène. La prévalence du déclin fonctionnel obs[...]

FHF
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 3 heures
Amazon medecine
Le régime Mind : Le meilleur régime du monde pour le cerveau
Carole Garnier , Raphaël Gruman , Anne Dufour
(2)

Acheter neuf : EUR 12,99

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 3 heures
Amazon medecine
Le régime Mind : Le meilleur régime du monde pour le cerveau
Carole Garnier , Raphaël Gruman , Anne Dufour
(2)

Acheter neuf : EUR 12,99

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 3 heures
Amazon medecine
Le régime Mind : Le meilleur régime du monde pour le cerveau
Carole Garnier , Raphaël Gruman , Anne Dufour
(2)

Acheter neuf : EUR 12,99

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 3 heures
APF ICM

La survie des prématurés s'améliore mais des progrès restent à faire. Par Eric Favereau, Libération, 30 août 2017.

      • Extrait : « Un des premiers constats est l'amélioration de la survie de ces enfants, notamment des grands prématurés, nés autour du sixième et septième mois de la grossesse », a pu expliquer Pierre-Yves Ancel, médecin épidémiologiste de l'Inserm, qui a coordonné l'étude. La survie d'un enfant né autour du sixième mois est ainsi passée de 80% il y a 20 ans à plus de 90% aujourd'hui. « Le deuxième constat concerne le développement et le devenir de ces enfants à l'âge de 2 ans. On observe qu'ils sont moins de 10% à développer un handicap moteur, type infirmité motrice cérébrale. Ces handicaps moteurs ont été réduits de moitié en vingt ans. La survie s'est améliorée mais la survie sans séquelle grave aussi. »

- Étude publiée (anglais) : Neurodevelopmental outcome at 2 years for preterm children born at 22 to 34 weeks' gestation in France in 2011 : EPIPAGE-2 cohort study BMJ 2017 ; 358 doi : https://doi.org/10.1136/bmj.j3448 (Published 16 August 2017) Cite this as : BMJ 2017 ;358:j3448.


Ressources :

  • Un article de février 2015 : Des progrès encourageants dans la prise en charge des prématurés www.faire-face.fr
Actualité
Il y a 3 heures
APF ICM

La survie des prématurés s'améliore mais des progrès restent à faire. Par Eric Favereau, Libération, 30 août 2017.

      • Extrait : « Un des premiers constats est l'amélioration de la survie de ces enfants, notamment des grands prématurés, nés autour du sixième et septième mois de la grossesse », a pu expliquer Pierre-Yves Ancel, médecin épidémiologiste de l'Inserm, qui a coordonné l'étude. La survie d'un enfant né autour du sixième mois est ainsi passée de 80% il y a 20 ans à plus de 90% aujourd'hui. « Le deuxième constat concerne le développement et le devenir de ces enfants à l'âge de 2 ans. On observe qu'ils sont moins de 10% à développer un handicap moteur, type infirmité motrice cérébrale. Ces handicaps moteurs ont été réduits de moitié en vingt ans. La survie s'est améliorée mais la survie sans séquelle grave aussi. »

- Étude publiée (anglais) : Neurodevelopmental outcome at 2 years for preterm children born at 22 to 34 weeks' gestation in France in 2011 : EPIPAGE-2 cohort study BMJ 2017 ; 358 doi : https://doi.org/10.1136/bmj.j3448 (Published 16 August 2017) Cite this as : BMJ 2017 ;358:j3448.


Ressources :

  • Un article de février 2015 : Des progrès encourageants dans la prise en charge des prématurés www.faire-face.fr
Actualité
Il y a 3 heures
APF ICM

La survie des prématurés s'améliore mais des progrès restent à faire. Par Eric Favereau, Libération, 30 août 2017.

      • Extrait : « Un des premiers constats est l'amélioration de la survie de ces enfants, notamment des grands prématurés, nés autour du sixième et septième mois de la grossesse », a pu expliquer Pierre-Yves Ancel, médecin épidémiologiste de l'Inserm, qui a coordonné l'étude. La survie d'un enfant né autour du sixième mois est ainsi passée de 80% il y a 20 ans à plus de 90% aujourd'hui. « Le deuxième constat concerne le développement et le devenir de ces enfants à l'âge de 2 ans. On observe qu'ils sont moins de 10% à développer un handicap moteur, type infirmité motrice cérébrale. Ces handicaps moteurs ont été réduits de moitié en vingt ans. La survie s'est améliorée mais la survie sans séquelle grave aussi. »

- Étude publiée (anglais) : Neurodevelopmental outcome at 2 years for preterm children born at 22 to 34 weeks' gestation in France in 2011 : EPIPAGE-2 cohort study BMJ 2017 ; 358 doi : https://doi.org/10.1136/bmj.j3448 (Published 16 August 2017) Cite this as : BMJ 2017 ;358:j3448.


Ressources :

  • Un article de février 2015 : Des progrès encourageants dans la prise en charge des prématurés www.faire-face.fr