Actualité
Il y a 3 jours
Ramadan et grossesse : les précautions

Quatrième pilier de l'islam, le jeûne du mois de Ramadan est une épreuve difficile pour le corps et l'esprit. Les femmes enceintes doivent-elles le pratiquer ? Quelles sont les conséquences ? Et les contre-indications ? Les réponses avec le Dr Alain Delabos, nutritionniste.


News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 51 minutes
Alimentation : quelles marges ?
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Actualité
Il y a 2 heures
Onusida : le rapport pour l'année 2016
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 3 heures
VIH: Le nombre de morts du sida divisé par deux dans le monde depuis 2005
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 3 heures
Sida : "Si on arrive à accélérer, on peut contrôler l'épidémie", estime l'Onusida
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 3 heures
Etats généraux de l'alimentation : la santé et l'environnement au placard selon les associations
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 4 heures
États généraux de l'alimentation : "Il y a aujourd'hui une inégalité vis-à-vis de l'alimentation"
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Actualité
Actualité
Il y a 4 heures
L'interdiction des soins funéraires, dernière discrimination des personnes séropositives? Pas du tout
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 4 heures
Goop : Gwyneth Paltrow, gourou des "patamédecines" et du New Age
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 4 heures
IVG : la carte des pays où l'avortement est interdit
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 4 heures
Le généraliste

La prise d’antidépresseurs pendant la grossesse expose-t-elle l’enfant à naître à un risque accru d’autisme ? Alors, qu’au printemps dernier, le JAMA avait publié simultanément trois

Actualité
Il y a 4 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Alors que le Chili s’apprête à alléger sa législation sur l’interruption volontaire de grossesse, de nombreux pays sont encore très stricts à ce sujet. En Amérique latine ou en Afrique, certains pays prohibent totalement l’avortement, quand certains ne l’autorisent qu’à des conditions très restrictives.


Actualité
Il y a 6 heures
CHU Rouen

L’aphte est un symptôme banal, douloureux retrouvé couramment dans la population générale. On distingue trois formes cliniques : l’aphte mineur, majeur et herpétiforme. On parlera également d’aphtose lorsque ces aphtes sont multiples et récidivants L’étiologie précise n’est pas connue mais plusieurs facteurs génétiques, environnementaux et physiologiques favoriseraient son développement. Le diagnostic essentiellement clinique doit être complété par l’exclusion des diagnostics différentiels. Cette lésion ulcéreuse est également retrouvée dans plusieurs pathologies inflammatoires, lors de déficiences nutritionnelles et de désordres immunitaires. Les traitements sont nombreux mais restent [...]

Actualité
Analyse comparée des lois sur l'IVG : vers une prise de conscience du Sénat ?
Il y a 6 heures
Genethique

Le Sénat présentait hier un document de travail sur les législations comparées de 8 pays concernant l’IVG. Les pays : l’Allemagne, la Belgique, l’Italie, la Suède et la Suisse, ont été choisis parce qu’ils avaient fait soit des choix législatifs comparables à ceux de la France, ou bien parce qu’ils la limitent fortement comme le Texas aux Etats-Unis ou encore qu’ils aient mis en place des lois restrictives comme en Irlande ou en Pologne. Parmi les Etats ayant autorisé l’avortement, tous ne le considèrent pas comme un droit. C’est le cas notamment de l’Allemagne où l’avortement est « non pénalisé ». En Belgique, il est fixé par le code pénal…

A l’occasion des échanges qui ont suivi la présentation de ce document, la sénatrice Françoise Laborde, qui est à l’origine de cette étude, a reconnu que les lois françaises, au coude à coude avec la Suède, étaient « en pointe ». En même temps, tout en déplorant les contraintes que certaines législations imposent aux femmes qui veulent avorter, elle s’est dite interrogée par l’exemple de l’Italie où le nombre d’IVG est passé de 234 801 avortements par an en 1983, à 87 639 en 2015. De même Gilbert Barbier, chirurgien et sénateur du Jura, qui a installé le premier service d’orthogénie de France en 1976, s’est dit « consterné par le nombre d’avortements ». Il a ajouté qu’il apprécierait de le voir diminuer.

Pour Françoise Laborde, la diminution du nombre d’avortements en Italie est corrélée à la « suppression, pour les majeures, de l’obligation de prescription médicale pour l’achat de la ‘pilule du lendemain’ ». De fait, le nombre de boites vendues a été quasiment multiplié par 10 entre 2012 et 2015. Pour autant, il semble que la baisse du nombre d’IVG soit antérieure à cette mesure : dans les années 1990, il n’est plus que de 160 000, 140 000 en 2004 et sa diminution est constante depuis cette date.

En Italie, l’avortement « en lien avec la situation économique, sociale ou familiale de la femme » est possible dans les 90 jours d’aménorrhée. La législation italienne reconnait donc que le contexte peut peser sur le choix de la femme (cf. Précarité, situation familiale, contraception… les facteurs de risque de l’avortement). Aussi, la loi prévoit qu’elle puisse avoir recours à des centres de consultation familiale (Consultori familiari) ouverts dans les régions, dont l’objectif est d’assister les femmes enceintes, de les informer sur leurs droits et « de contribuer à résoudre les causes qui pourraient conduire la femme à l’interruption de grossesse ». Le médecin qu’il soit dans un centre de consultation publique ou qu’il ait été choisi par la femme peut évaluer avec elle et avec le père, « sous réserve du consentement de la femme », « les circonstances qui la conduisent à demander l’IVG ». Elle peut recevoir à cette occasion une information sur « ses droits et sur les aides sociales auxquelles elle peut avoir recours ainsi que sur les centres de consultations et les structures socio-sanitaires ».

En Allemagne, où le nombre d’avortements est passé de 126 000 en 1996 à 98 721 en 2016, la femme qui souhaite avorter doit se rendre dans un centre agrée pour un « entretien de conseil » qui « doit servir la protection de la ‘vie encore non née’, aider la femme enceinte à prendre sa dé[...]

Actualité
Analyse comparée des lois sur l'IVG : vers une prise de conscience au Sénat ?
Il y a 6 heures
Genethique

Le Sénat présentait hier un document de travail sur les législations comparées de 8 pays concernant l’IVG. Les pays : l’Allemagne, la Belgique, l’Italie, la Suède et la Suisse, ont été choisis parce qu’ils avaient fait soit des choix législatifs comparables à ceux de la France, ou bien parce qu’ils la limitent fortement comme le Texas aux Etats-Unis ou encore qu’ils aient mis en place des lois restrictives comme en Irlande ou en Pologne. Parmi les Etats ayant autorisé l’avortement, tous ne le considèrent pas comme un droit. C’est le cas notamment de l’Allemagne où l’avortement est « non pénalisé ». En Belgique, il est fixé par le code pénal…

A l’occasion des échanges qui ont suivi la présentation de ce document, la sénatrice Françoise Laborde, qui est à l’origine de cette étude, a reconnu que les lois françaises, au coude à coude avec la Suède, étaient « en pointe ». En même temps, tout en déplorant les contraintes que certaines législations imposent aux femmes qui veulent avorter, elle s’est dite interrogée par l’exemple de l’Italie où le nombre d’IVG est passé de 234 801 avortements par an en 1983, à 87 639 en 2015. De même Gilbert Barbier, chirurgien et sénateur du Jura, qui a installé le premier service d’orthogénie de France en 1976, s’est dit « consterné par le nombre d’avortements ». Il a ajouté qu’il apprécierait de le voir diminuer.

Pour Françoise Laborde, la diminution du nombre d’avortements en Italie est corrélée à la « suppression, pour les majeures, de l’obligation de prescription médicale pour l’achat de la ‘pilule du lendemain’ ». De fait, le nombre de boites vendues a été quasiment multiplié par 10 entre 2012 et 2015. Pour autant, il semble que la baisse du nombre d’IVG soit antérieure à cette mesure : dans les années 1990, il n’est plus que de 160 000, 140 000 en 2004 et sa diminution est constante depuis cette date.

En Italie, l’avortement « en lien avec la situation économique, sociale ou familiale de la femme » est possible dans les 90 jours d’aménorrhée. La législation italienne reconnait donc que le contexte peut peser sur le choix de la femme (cf. Précarité, situation familiale, contraception… les facteurs de risque de l’avortement). Aussi, la loi prévoit qu’elle puisse avoir recours à des centres de consultation familiale (Consultori familiari) ouverts dans les régions, dont l’objectif est d’assister les femmes enceintes, et notamment « de contribuer à résoudre les causes qui pourraient conduire la femme à l’interruption de grossesse ». Le médecin qu’il soit dans un centre de consultation publique ou qu’il ait été choisi par la femme peut évaluer avec elle et avec le père, « sous réserve du consentement de la femme », « les circonstances qui la conduisent à demander l’IVG ». Elle peut recevoir à cette occasion une information sur « ses droits et sur les aides sociales auxquelles elle peut avoir recours ainsi que sur les centres de consultations et les structures socio-sanitaires ».

En Allemagne, où le nombre d’avortements est passé de 126 000 en 1996 à 98 721 en 2016, la femme qui souhaite avorter doit se rendre dans un centre agrée pour un « entretien de conseil » qui « doit servir la protection de la ‘vie encore non née’, aider la femme enceint[...]

Actualité
Il y a 8 heures
JIM

Dans nos sociétés modernes, le mode de vie trépidant conduit à chercher des moyens de se recentrer sur l’essentiel. Le yoga fait partie de ces méthodes et la validation de ses effets par la recherche médicale participe sans doute à son succès.
Ainsi, les effets sur le stress son réels et c’est pourquoi le yoga est de plus en plus utilisé durant la grossesse[...]