Actualité
Il y a 1 mois
REACH : la mise en œuvre décevante d'un règlement exemplaire

Dix ans après son entrée en vigueur, la réglementation REACH a montré un potentiel d'impact élevé, mais qui se concrétise encore insuffisamment dans la protection des personnes et de l'environnement. Pour les associations de protection de l'environnement, il est urgent de renforcer sa mise en œuvre et d'étendre son champ d'action pour atteindre les objectifs de cette législation phare.

La réglementation REACH a marqué une étape forte dans la législation européenne, allant significativement plus loin que d'autres législations, et intégrant de nouveaux principes révolutionnaires tels que les principes « pas de données, pas de marché » et celui de substitution, en s'appuyant sur le principe de précaution et en renversant la charge de la preuve. Il est devenu un modèle mondial [1], et même les entreprises reconnaissent qu'il les a aidées dans l'amélioration de leur communication sur les dangers [2], et à renforcer leur proactivité sur la gestion des substances chimiques.

Malheureusement, les principes fondamentaux de REACH ne sont pas appliqués. Le processus en lui-même est excessivement lent : alors que le livre Blanc de l'Union européenne de 2001 recensait 1400 substances qui devraient être progressivement remplacées, seules 31 sont aujourd'hui inscrites sur la liste d'autorisation. Par ailleurs, l'Agence Européenne des Substances Chimiques (ECHA) fournit des numéros d'enregistrements – et ce faisant donne accès au marché – à tous les dossiers d'enregistrements, par défaut, même aux dossiers incomplets, inadéquats ou non pertinents, alors que le pourcentage de dossiers d'enregistrement non conformes est resté supérieur à 50% au cours des 5 dernières années [3].

La charge de la preuve, quant à elle, n'a pas été transférée aux industries. Les informations très médiocres fournies par les entreprises dans les dossiers d'enregistrement imposent aux autorités des États membres et aux comités de l'ECHA de chercher et de compléter les informations nécessaires à la gestion des risques.

Alors que le principe de précaution constitue l'un des fondements du règlement, il n'est pas appliqué dans les décisions de restriction ou d'octroi d'autorisations. En accordant les autorisations aux demandeurs qui sollicitent le maintien d'utilisation de substances extrêmement préoccupantes, alors que des alternatives sont disponibles, la Commission porte atteinte aux objectifs du Règlement, entrave l'innovation et pénalise les entreprises qui ont créé des alternatives plus sures.

Par la voix du Bureau Européen de l'Environnement, les associations de protection de l'environnement demandent un engagement politique fort pour renforcer la mise en œuvre du Règlement, et lui permettre d'atteindre l'entièreté de son potentiel de protection de la santé et de l'environnement. Il sera ainsi nécessaire :
- d'intégrer les nouvelles connaissances scientifiques sur les produits chimiques (nanomatériaux, perturbateurs endocriniens, neurotoxicité, effets métaboliques, etc.) et les mélanges ;
- d'élargir le champs d'action de REACH pour y inclure les produits chimiques produits en faibles volum[...]

Santé Environnement
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 7 minutes
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Vous passez vos vacances en bord de mer et l’envie vous prend d’aller pêcher coquillages et crustacés ? Une bonne idée pour prendre un bol d’air et goûter au plaisir des produits frais de la mer. Mais pour que cette sortie se déroule en toute sécurité, un petit bain de prévention s’impose ! Les coquillages sont connus […]


Actualité
Qualité de vie au travail : des aides-soignantes en grève depuis 3 mois
Il y a 14 minutes
Espace Infirmier

Une dizaine d’aides-soignantes de l’Ehpad Les Opalines, à Foucherans, dans le Jura, sont en grève depuis le 3 avril dernier. Objectif : dénoncer leur condition de travail et réclamer des postes supplémentaires.

Actualité
Il y a 52 minutes
CHU Rouen

Les directives anticipées (DA) sont des documents écrits permettant à toute personne majeure d'exprimer sa volonté, dans le cas où elle serait un jour en incapacité de le faire. L'enjeu principal des DA est de préserver l'autonomie du patient dans ses décisions de fin de vie. L'obj[...]

Actualité
Il y a 52 minutes
CHU Rouen

Selon les pays, il existe différents systèmes permettant aux professionnels de santé et aux patients de déclarer les effets indésirables des médicaments. L'objectif de l'étude était de comprendre comment les patients identifiaient un effet indésirable, leurs réacti[...]

Actualité
Il y a 55 minutes
EFSA

Published on: 21 July 2017

Following an application from Loc Troi group, submitted for authorisation of a health claim pursuant to Article 13(5) of Regulation (EC) No 1924/2006 via the Competent Authority of the Netherlands, the EFSA Panel on Dietetic Products, Nutrition and Allergies (NDA) was asked to deliver an opinion on the scientific substantiation of a health claim related to Vibigaba (germinated brown rice) and maintenance of long-term normal blood glucose concentration. The scope of the application was proposed to fall under a health claim based on newly developed scientific evidence. The food proposed by the applicant as the subject of the health claim is Vibigaba. The Panel considers that the germinated brown rice Vibigaba is sufficiently characterised. The claimed effect proposed by the applicant is ‘contribution to the maintenance of normal glycated haemoglobin level’. The Panel considers that maintenance of long-term normal blood glucose concentration is a beneficial physiological effect. The Panel notes that the applicant did not perform a comprehensive literature search to identify human intervention studies whic[...]

Actualité
Il y a 55 minutes
EFSA

Published on: 21 July 2017

Following an application from Loc Troi group, submitted for authorisation of a health claim pursuant to Article 13(5) of Regulation (EC) No 1924/2006 via the Competent Authority of the Netherlands, the EFSA Panel on Dietetic Products, Nutrition and Allergies (NDA) was asked to deliver an opinion on the scientific substantiation of a health claim related to Vibigaba (germinated brown rice) and maintenance of long-term normal blood glucose concentration. The scope of the application was proposed to fall under a health claim based on newly developed scientific evidence. The food proposed by the applicant as the subject of the health claim is Vibigaba. The Panel considers that the germinated brown rice Vibigaba is sufficiently characterised. The claimed effect proposed by the applicant is ‘contribution to the maintenance of normal glycated haemoglobin level’. The Panel considers that maintenance of long-term normal blood glucose concentration is a beneficial physiological effect. The Panel notes that the applicant did not perform a comprehensive literature search to identify human intervention studies whic[...]